25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 14:50

http://www.etatoo.fr/wp-content/uploads/2008/08/publicite.jpgVar-matin s'est fendu ce jeudi d'un superbe supplément consacré entièrement au Var et aux phénoménaux projets initiés par les uns et les autres.

La Seyne-sur-Mer, dont il faut rappeler aux auteurs de ce supplément (qui, pour être payant et publicitaire, n'en est pas moins censé informer les lecteurs), est la deuxième ville du Var et donc de l'agglo de Toulon.

Or elle apparaît comme une commune un peu noyée dans la grisaille de pages en noir et blanc...

Et en première page, il y a le Conseil général, TPM, Toulon et une commune voisine de La Seyne. Le reste semble être de la gnognote.

On nous apprend que ladite ville voisine - pas un hameau, certes, et importante dans l'Ouest Var, mais ni plus ni moins que d'autres villes comme la nôtre, et  pourquoi celle-là ? - bâtit son avenir. Le scoop du jeudi. En tout cas, elle le bâtit dans les suppléments publicitaires, et c'est déjà ça.

Mais comment font-ils, tous, pour trouver les moyens d'acheter deux pages en Technicolor, format cinémascope, pour expliquer qu'ils sont bons, qu'ils sont forts, qu'ils avancent ?

Des milliers d'euros de pub quand l'État et les collectivités de tutelle - qui achètent, elles aussi, les espaces publicitaires à la pelle - sucrent les subventions aux associations et les aides aux communes.

Oui, comment font-ils ?

Mais, en ce moment, c'est la mode : La Seyne-sur-Mer se portera légère et transparente. Pour vivre heureux, vivons cachés... Et de fait, sur certains supports de communication, en ce moment, on nage dans le bonheur...

Mais il faut être juste : Var-matin, qui a sans doute voulu être "fair play", nous a accordé un publi-reportage gratuit !

Diantre, il s'agit tout de même d'un journal, avec de vrais lecteurs, de vrais citoyens, pas idiots non plus, et de vrais journalistes aussi. Et ils sont bons, les journalistes.

Evidemment, une ville de 60 000 habitants qui n'arrête pas de changer, de faire parler d'elle et d'investir dans son avenir, on ne peut tout de même pas l'ignorer complètement. Ca décrédibiliserait les pubs des bâtisseurs d'avenir.

Enfin, il reste de bons géographes à la régie publicitaire de Var-matin. Qu'ils soient remerciés. 

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 05:59

jersey.jpgEn quinze jours depuis la fin de ma petite pause estivale sur les îles anglo-normandes, je n'ai pas trouvé une minute pour me remettre au clavier et, comme on dit, "alimenter" ce blog qui doit être "mort de faim". Mes visiteurs me pardonneront.

Il faut dire que, depuis fin août, nous n'avons pas chômé. Je reviendrai dans de prochains posts, bien sûr, sur l'heureux dénouement des démarches opiniâtres que nous avons entreprises depuis notre élection (deux ans et demi, déjà !) pour restituer aux Seynois et à nos visiteurs la maîtrise, en gestion publique communale, de la totalité du stationnement de notre centre ville. Sans forfanterie, c'est, me semble-t-il, un succès hautement symbolique, qui va au-delà de La Seyne, quant à la défense du service public, seul vrai moyen de garantir une équité entre citoyens.

J'évoquerai aussi une rentrée scolaire compliquée, avec plus de 500 nouveaux jeunes seynois se présentant aux portes de nos écoles maternelles et élémentaires, sans aucune ouverture de classe, les difficultés que les services de la commune rencontrent pour assurer également l'accueil de ces nouveaux enfants qui se bousculent aux portes des services périscolaires (garderies du matin et du soir, centres de loisirs des mercredis, etc), alors même que nous avons eu la désagréable surprise d'apprendre que le Conseil général du Var a rudement sabré dans les subventions qu'il alloue à ce type d'activités sociales et éducatives.

Je consacrerai un article aux journées "Faites du sport" qui accueillent ce week-end des milliers de visiteurs sur le parc de la Navale, marquant de manière festive une relance des activités de nos dizaines de clubs et activités municipales concourant au bien-être, au développement des potentialités physiques, intellectuelles et sociales de nos concitoyens, des tout-petits à nos ainés.

Je ferai état de l'avancée du programme de rénovation urbaine de nos quartiers populaires, avec l'ouverture d'une école totalement rénovée au coeur de Berthe et l'inauguration des 74 logements sociaux neufs qui constituent la nouvelle résidence "Les Jardins de Mathilde" au quartier du Gai Versant.

Et je ne pourrai pas passer sous silence les réflexions que m'auront inspiré, au cours de mon escapade à deux roues, les nouvelles qui me parvenaient quant aux déclarations stupéfiantes du Président de la République et de son gouvernement, sur la sécurité, l'amalgame délinquance-immigration, ou les gens du voyage. Qu'est-ce donc que cette France, jadis connue comme championne du Monde des Droits de l'Homme, qui aujourd'hui se fait rappeler à l'ordre par l'Europe et l'Organisation des Nations Unies ?

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 11:25

http://www.cote-bleue.eu/web5/favelasRio.jpgÇa se passe sur le petit port du Manteau, ce dimanche aux alentours de midi. J'y suis accueilli par Bernard Baruzzi, le président de l'association qui gère impeccablement ce petit coin de paradis entre terre et mer, avec Raphaëlle Leguen, première adjointe déléguée à la mer, Florence Cyrulnik, adjointe à la culture et au patrimoine, Michel Reynier, adjoint à la démocratie locale, Martial Leroy et Bernard Trouchet, adjoints de quartier, pour la remise des prix du concours de pêche estival.

120 participants à cette activité sympathique qui crée de la vraie vie entre amateurs passionnés de la mer. Soit 40 de plus que l'année dernière... Comme quoi, dans la vie, il n'y a pas que les jeux en ligne et les réseaux sociaux sur le web...

Au moment de l'apéro pour arroser dignement les kilos de poissons ramenés par les concurrents, je croise parmi les invités un psychiatre et éthologue de renom, venu en voisin. Et nous bavardons.

La conversation nous amène à un récent séjour qu'il a effectué dans les favelas du Brésil, ces bidonvilles où survivent tant bien que mal des milliers de pauvres. Il me raconte combien l'effort de Lula, le président brésilien, qui a doublé le budget national de la culture, porte ses fruits. De gueux, des centaines et des centaines de jeunes voués à la délinquance pour leur survie, deviennent des danseurs ou des musiciens reconnus qui portent haut les couleurs de leur quartier, qui ne s'affrontent plus avec la police, et même qui l'invitent à leurs spectacles. Il me narre comment, en offrant des réfrigérateurs aux plus pauvres entre les pauvres de ces bidonvilles de reclus, l'État fédéral brésilien a pu, non seulement gagner en hygiène alimentaire, mais surtout, en devant faire réaliser, par des ouvriers et techniciens d'État, les adductions d'électricité nécessaires au fonctionnement des frigos, ouvrir une porte entre les favelas et les villes ; depuis, les services publics s'y engouffrent, des électriciens aux postiers et aux instituteurs, et les habitants de ces quartiers s'ouvrent sur le reste du pays.

Avec accès à la culture et lutte contre l'exclusion comme maîtres mots, là-bas, la délinquance a chuté de moitié !

Chez nous, dans cette France qui semble revenir à l'Ancien Régime, le leitmotiv, c'est... moins de moyens pour l'éducation, la prévention, le sport et la culture, et un discours effrayant de nos dirigeants incitant à l'exclusion, la stigmatisation, la déchéance, au mépris des principes fondamentaux d'égalité et de fraternité soi-disant inscrits dans le marbre de la Constitution de la République ! À frémir !

Le 4 septembre, jour du 140ème anniversaire de l'instauration de la IIIème République laîque et solidaire, qui mettait fin à près de vingt années de cette dictature de Napoléon III de laquelle ce qui se trame aujourd'hui exhale les pires relents, je serai à Paris, pour répondre à l'appel citoyen "face à la xénophobie et la politique du pilori : liberté, égalité, fraternité".

J'espère que nous y serons nombreux, de La Seyne et de ce Var qui a su, en 1851, dire "non", avec force et dans le sang et les larmes, au coup d'État du sinistre neveu de Bonaparte, et qui se grandirait en sortant un peu de sa torpeur...

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 16:38

http://agence.ucciani-dessins.com/wp-content/uploads/2010/02/02-06-territorial.gifComme tous les militants socialistes du Var, j'ai reçu ce samedi un message de Mireille Peirano, secrétaire départementale du Parti socialiste, invitant les volontaires à faire acte de candidature avant le 10 septembre pour la désignation des candidats socialistes aux élections cantonales du printemps 2011.

Ce seront des cantonales un peu spéciales qui permettraient de désigner des élus départementaux pour seulement trois ans, au lieu des six fixés par la Loi, s'il n'est pas mis un coup d'arrêt au projet de réforme des collectivités territoriales que Sarkozy voudrait faire passer avant 2014, prévoyant la disparition des Régions, avec un seul élu, appelé conseiller territorial, appelé à siéger à la fois dans un Conseil Régional vidé de sa substance et dans un Conseil Général disposant de moins en moins de moyens.

Justement ! Le combat des cantonales de 2011 a une haute valeur symbolique. Envoyer siéger dans les Conseils Généraux une majorité d'élus de gauche montrerait à Sarkozy et au gouvernement combien est rejetée leur politique visant à briser la décentralisation, gage de proximité entre élus et citoyens, et, comme aux funestes moments du milieu du XIXè siècle qui ont vu le coup d'État de Napoléon III imposant un Empire centralisateur, à ébranler les fondements mêmes de notre République.

Dans le Var, 22 des 43 cantons sont renouvelables et 7 des 22 conseillers généraux sortants sont des élus de gauche. Parmi eux, Patrick Martinenq, conseiller général de La Seyne (partie Nord de la commune).

Je sais que mon parti souhaite renouveler, présenter des femmes dans des cantons gagnables, s'entendre avec les autres partis partenaires pour donner plus de chances à la gauche avec des candidatures uniques.

Mais les élus sortants n'ont pas démérité au sein du groupe de la "Gauche Varoise". S'ils le souhaitent, il faut qu'ils puissent à nouveau porter nos couleurs. Sans luttes fratricides internes dans la période de désignation. Afin que, dès octobre, ils défendent leurs bilans, portent un projet d'alternance pour le peuple varois, et promeuvent l'idée que cette réforme territoriale est un vrai danger pour la démocratie.

 

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 05:07

http://communistesclichy92.elunet.fr/public/communistesclichy92.elunet.fr/retraites.jpgPlutôt qu'un long propos, j'invite les visiteurs de mon blog à jouer à un quizz très pédagogique réalisé par le Parti socialiste sur les enjeux de la réforme des retraites et ce qu'on nous en dit. Et découvrir aussi les propositions de mon parti...

CLIQUEZ ICI ! 

Après ça, nul doute que nous serons nombreux, demain jeudi 27 mai, à 10 heures, place de la Liberté à Toulon, pour dire à M. Sarkozy et à son gouvernement qu'il y a d'autres solutions que celles qu'ils vont tenter de nous imposer !

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 06:29

http://4.bp.blogspot.com/_b4HgGZpjXqs/RrjQJ7PW6JI/AAAAAAAAAvs/0g3nZ5aisF8/s400/180px-Attac_fond_rouge.gifCe vendredi soir, avec plusieurs adjoints et conseillers municipaux, ainsi que ma collègue Marie Bouchez, conseillère régionale, nous avons participé à l'ouverture du premier Forum Social Régional, organisé par l'association ATTAC à La Seyne.

Il se poursuite jusqu'à dimanche 9 mai. Des moments à ne pas manquer...

Mon propos d'accueil :

Je ne vais pas bouder mon plaisir. J'ai été élu avec tous mes amis de gauche en mars 2008, par un de ces miracles que nous réserve encore parfois cette vieille démocratie bancale et inégalitaire au possible.

Un miracle bien aidé par l'énergie militante de toutes les forces de progrès réunies.

Un miracle qui n'en fut pas un, finalement, si on se souvient de la politique de bétonnage furieux, de privatisation, d'accaparement des biens publics, de mépris de l'intérêt général menée ici pendant sept ans (eh oui, ils ont eu un an de plus pour sévir...) par la droite varoise et seynoise...

Et nous venons d'ailleurs, par un Plan Local d'Urbanisme revu et corrigé, de planter les jalons d'une nouvelle politique de développement et d'honorer l'un de nos principaux engagements.

Alors, au nom de mes collègues élus, bienvenue. Et bienvenue en mon nom propre, celui d'un socialiste rose bien foncé, si ça existe, à la culture politique forgée dans l'éducation populaire et l'idéal associatif, parfois un peu fondamentaliste, je le reconnais volontiers, une culture nimbée de cet anarcho-syndicalisme seynois teigneux et généreux.

Voilà, je me sens bien ici parmi vous et aux côtés d'autres élus et militants, et je goûte comme un moment de bonheur simple et vrai d'accueillir ici, dans ce lieu hautement symbolique de la Bourse du Travail, le premier forum social jamais organisé dans cette partie de la région 

Vous êtes bienvenus parce que vous êtes utiles. Vous l'êtes plus que jamais.

Parce que vos travaux sont utiles, en cette période où le néolibéralisme en crise, avec la malignité qui le caractérise, s'imagine capable de faire expier ses fautes de système... à ceux-là mêmes qui en sont les victimes ! Oui, ces totalitaires de l'économie boursière font payer la balle à la famille du fusillé !!

Vous êtes bienvenus parce que cette ville a connu un cataclysme social et humain il y a vingt ans, et qu'elle sait ce que veut dire la dégradation brutale de tout cadre stable de l'emploi et de la vie sociale.

Elle sait la conséquence de choix venus d'en haut ou d'ailleurs ; elle sait le déchirement du lien social ; elle sait, depuis, malgré l'argent de la Politique de la Ville, l'abandon de ses associations, de ses bénévoles, de ses valeurs de solidarité, de ses quartiers.

Elle sait le chômage et la précarité. Récemment encore, une fermeture d'entreprise, PIP, Poly Implants Prothèses, a montré ici même à quel point le salariat reste vulnérable et combien, par la lutte, par la vigilance, par le Droit, il doit être défendu...

Par la qualité des intervenants, par votre travail et votre réflexion, nul doute que ce forum contribuera à renforcer la défense de la règle face à la déréglementation.

Combat salutaire de la reconnaissance du travail dans chaque pays européen, quand le travail est partout ponctionné, dévalorisé, précarisé, alors qu'il est seul producteur de richesses durables.

Car on n'a jamais autant dénoncé la folie financière - de la crise des subprimes à la tragédie grecque -, et on ne l'a pourtant jamais autant laissé faire !!!

Et bien oui, face à cela, oui, votre combat patient, intelligent, est indispensable.

Votre fringale de transmission de valeurs nouvelles, de démonstration qu'un autre monde est possible et de démontage de la pensée unique, est précieuse.

Dans cette ville, nous sommes en train de relancer une véritable démocratie locale. Nos conseils de quartiers, organisés en commissions thématiques, avec les élus et les services communaux, travaillent à l'avenir de cette ville.

Nous n'en sommes qu'au début d'une démarche, mais elle sera efficace, j'en suis sûr, parce qu'elle ne triche pas.

Nous allons continuer à associer à notre gestion municipale les acteurs syndicaux, les entreprises locales, le monde associatif.

Ce n'est pas simple, avec la remise en cause du service public territorial par le désengagement de l'État, qui sera encore aggravé par la réforme des collectivités.

Mais La Seyne est fière d'être un point d'appui pour les défenseurs du service public, un point d'appui pour les promoteurs d'une autre façon de considérer la politique et la gestion publique.

En accueillant votre forum, nous ne faisons que conserver cette ligne de conduite.

Merci d'être là.

Bon travail pour ce bon combat.

Encore une fois, soyez les bienvenus dans notre bonne ville de La Seyne-sur-Mer !

 

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 05:49

http://local.attac.org/attac83/IMG/arton1131.jpgL'association ATTAC organise le week-end du 7 au 9 mai à La Seyne un FORUM SOCIAL de la Région PACA sur le thème "Travailler dans l'Europe à 27".

J'aurai le plaisir de participer à son inauguration le vendredi 7 à 16 heures 30, à la Bourse du Travail.

Et j'invite tous mes concitoyens à y prendre part, à l'un ou l'autre des divers moments de rencontres thématiques. Renseignez-vous sur le site d'ATTAC Var !

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 08:12
evaluation.jpgIl y aura deux ans dans un mois que les Seynois auront confié à l'équipe "La Seyne dans le bon sens" la charge d'animer pour six années le fonctionnement de notre ville.

La tâche est rude et prenante, mais il n'est jamais inutile de se poser un peu pour faire le point. C'est vrai pour les élus qui sont acteurs de la mise en oeuvre du projet, mais ça l'est aussi pour nos concitoyens intéressés à la vie de la commune.

Un projet, ce n'est pas un catalogue de promesses. C'est un ensemble d'orientations, guidant des actions et des réalisations, fondées sur l'analyse d'une situation à un moment donné, en l'occurrence dans les deux ans qui ont précédé mars 2008, des discussions avec des citoyens formulant des besoins et des idées. Même si c'est formalisé par un document de référence "à un instant T", ce n'est pas un programme statique, mais un cadre susceptible d'évoluer en fonction des difficultés rencontrées, des opportunités qui se présentent, des urgences qui surgissent, des évolutions et impératifs réglementaires et légaux.

Mais un projet, ça a le mérite d'exister. Ne serait-ce que pour mesurer le chemin accompli, les axes réalisés et ceux qui ne le sont pas encore, et réajuster en cours de mandat.

Moi, j'aime bien retourner sur le site internet que notre équipe avait mis en ligne au moment de la campagne électorale de 2008. On y trouve tous ces éléments. J'invite les curieux à y jeter un oeil EN CLIQUANT ICI.

Parfois, ça peut éviter de dire des bêtises, notamment qu'on n'aurait pas réalisé certaines promesses qu'on n'a jamais formulées...
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 20:05
http://www.meretmarine.com/objets/500/15588.jpgPendant que nos camarades engagés autour de Michel Vauzelle, ce samedi, s'employaient sur le marché de La Seyne à diffuser à nos concitoyens le document faisant le bilan de la mandature régionale qui s'achève, Raphaëlle Leguen, première adjointe chargée, entre autres, des questions liées à la Mer, Patrick Valle, adjoint délégué, aussi entre autres, aux relations avec la Marine Nationale, et moi-même, participions à la cérémonie d'installation, dans le cadre enchanteur du Fort Saint-Elme, de la Préparation Militaire Marine que la Ville de La Seyne parraine.

L'occasion pour moi de faire partager aux jeunes volontaires, et, du même coup, à la centaine de personnes présentes, leurs familles et amis, les cadres de la Marine Nationale, et les anciens combattants, quelques réflexions sur les enjeux de la défense nationale.

Certains l'oublient trop souvent : si La Seyne est depuis toujours une terre d'accueil de travailleurs, de retraités et de visiteurs de tous les coins de France et d'ailleurs, elle l'est aussi pour les milliers de personnels de la Marine Nationale qui s'y installent, ne serait-ce que le temps de leur affectation dans l'une ou l'autre des bases d'alentour. Ce sont pour moi des familles de citoyens qui comptent.

Donc, voilà, ci-dessous, les quelques mots que j'ai prononcés à l'adresse de ces jeunes gens et jeunes filles...

"La préparation militaire est un engagement personnel, une décision importante. Dans cette préparation, le mot
militaire
interroge…

"Oh ! Je sais que nombre d’entre vous ne souhaitent pas obligatoirement se destiner à une carrière professionnelle ou même une activité de réserviste.  Mais il restera, j’en suis sûr, une première expérience instructive et enrichissante.

"Le terme militaire, ça demande un supplément d’explication. En effet, dans l’esprit de beaucoup, spontanément, on pense d’abord à la guerre et aux armes.

 

"Or les forces armées, depuis Valmy et la proclamation de la République le lendemain de la célèbre bataille qui s'y déroula, sont une émanation du peuple souverain. Les forces armées protègent et défendent la démocratie, les forces armées promeuvent les valeurs de partage ; ainsi, la force ne doit être qu’un ultime recours.

"C’est pourquoi, en France en particulier, un lien indéfectible unit Armée et Nation.

"Nous vivons dans une France au sein d’une Europe à 27 pays membres. Du coup, la question de la Nation, donc celle de la Nationalité, - moi je ne parle jamais... d'identité nationale -, ces questions se posent dans des termes nouveaux.

"Les frontières physiques n’arrêtent plus depuis longtemps les idées.

 

"Dans ce nouveau monde où les technologies de l’information sont omniprésentes,

"...où l’économie est mondiale, dans une société où les lignes bougent sans cesse,

"... dans un monde où le mur de Berlin est tombé voilà plus de vingt ans, où la République Populaire de Chine joue dans la cour du capitalisme, où les conflits classiques territoriaux cèdent aux conflits interethniques, - en véhiculant de façon la plus détestable la notion de Nation -,

"... dans un monde où intervient un nouveau rapport du faible au fort avec son cortège d’agressions aveugles, d’attentats, de prises d’otages,

"... où le terrorisme est désormais un danger majeur,

"... dans ce nouveau monde, nous devons nous interroger : « Que défendons-nous ? ». C'est d'ailleurs à l'ordre du jour de votre formation, sous l'intitulé "les enjeux de la défense".

"La question est d’importance. Et, même en temps de paix, elle influe sur notre quotidien. Le budget de la défense est conséquent, près de quarante milliards d’euros ! Le troisième budget de l’Etat.

"Et je voudrais ici vous dire en quoi, selon moi, ce mot militaire, dans ce nouveau contexte, est bien plus complexe que sa réduction à l’art de la guerre.

 

"La construction européenne éclaire donc d’un jour nouveau les relations entre Armée et Nation.

"La France est membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU et, longtemps, elle a milité pour que les Européens assurent leur défense indépendamment des Etats-Unis.

"Or, en 2009, elle a fait volte face et réintégré le commandement militaire de l’OTAN. Sa position est désormais de créer un pilier européen au sein de l’organisation atlantiste.

"Les nouvelles données géopolitiques, la fin de la guerre froide et les guerres du Golfe, des Balkans, du Rwanda, ou d'ailleurs, ont conduit à de nombreuses revisites du rôle de l’armée française. Et même de son organisation.

"À cela il faut ajouter la suppression du service militaire en 1996. Le pays a souhaité une armée de professionnels. De 300.000 hommes on passera en 2014 à 100.000, dotés d’équipements performants et onéreux.

"Dans cet environnement, je rêverais d’une Europe qui parle d’une seule voix. Elle essaie de se doter d’institutions qui iraient dans ce sens. Mais on a vu les soubresauts pour arriver au récent traité de Lisbonne, pour finalement accoucher d’un exécutif à trois têtes qui déclenche, en plus, par le choix des personnes, le plus grand scepticisme des commentateurs les plus modérés.

 

"Sur le plan militaire, je vois mal partie l’unification européenne. Bien sûr, la démarche volontariste franco-allemande de l’Eurocorps et d’un Conseil de défense commun est louable, mais les mêmes causes produisent les mêmes effets.

"Chaque pays de l’Union continue d’obéir à une logique propre, créant de puissantes contradictions, et on l’a vu avec la guerre en Irak ou la stratégie à adopter en Afghanistan.

"Dans le même temps, le vrai paradoxe est que les militaires sont employés, le plus souvent, à tenter de maintenir la paix ou de créer les conditions de son établissement ! Mais, pour une part du peuple afghan, par exemple, nos troupes sont perçues comme des forces d’occupation et plusieurs de nos soldats y ont laissé la vie. Ça, c'est une réalité.

"Lorsque l'on sait, en plus, que depuis les Romains, les stratégies de domination s’appuient sur trois axes : le militaire, mais aussi le culturel et l’économique. Aïe ! Ça devient plus compliqué…

"Quelle va être la dimension culturelle dans l’implication des armées ? Quelles valeurs vont-elles véhiculer ? Quel rapport de force vont-elles instituer ? La question militaire rejoint un choix de civilisation.

"Vous voyez, ce mot, militaire, est porteur d’un sens qui va au-delà de marcher au pas, de manipuler des armes et d'entretenir sa forme physique et mentale pour accomplir une mission.

"Et, du coup, vous comprenez aisément que le lien primordial que j’évoquais au début de cette intervention est, finalement, le seul qui me préoccupe.

 

"Le rapport entre le citoyen et le soldat. Il est d’une importance capitale : l’un, le soldat, est forcément subordonné à l’autre, le citoyen, dans une nation démocratique.

"Tous nos actes ont un sens.

"Le fait de s’engager dans la préparation militaire, ici la préparation militaire marine, et de ne pas vouloir être forcément militaire, n’est donc pas une contradiction. Elle marque, au contraire, la volonté d’un engagement citoyen au bénéfice des autres.

"Dans un esprit de responsabilité, de mesure, vos instructeurs cherchent à fortifier votre quête de justice plutôt que la recherche de la force.

"Vous avez choisi de vous former en citoyens actifs, de mettre en pratique un esprit de civisme, de solidarité, de camaraderie. Ce sont ces valeurs militaires qui importent.

"J'en suis sûr, vous quitterez cette préparation plus respectueux d’autrui, plus sensibles à la sécurité des biens et des personnes, titulaires d’une attestation de premiers secours, informés de l’organisation générale de la défense, et de bien d’autres choses.

"C’est donc en défenseurs de valeurs démocratiques, dans le maintien des libertés, - une défense pour vivre ensemble, sans repli - que vous poursuivrez votre vie civile ou… pour certains, que vous embrasserez une carrière militaire, si c’est votre choix.

"Vous vous installez dans ce cadre magnifique qui doit vivre, ne serait-ce que pour continuer à préserver son environnement exceptionnel, qui prouve par lui-même ce lien ouvert entre l'armée et le peuple de notre pays, avec les activités qui y trouvent place depuis des années : les loisirs des temps libres des enfants, les chantiers d'insertion par l'activité économique de l'association Tremplin à côté, et vous aujourd'hui.

"Vous garderez, j’en suis certain, un souvenir fort de cette aventure structurante.

"Et il me reste à vous remercier, ainsi que les Autorités de la Marine, de votre présence constante lors des cérémonies commémoratives qui se déroulent à La Seyne, participant, là encore, au travers du devoir de mémoire, à renforcer ce lien qui doit demeurer indéfectible entre l'armée et notre peuple souverain.

"C'est beau. Et ça, c'est la République qu'on aime."
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 06:37
http://solimages.arkasdogs.com/Six-Fours-La-Seyne/Paysages/toulon/neige13.jpgFin d'année 2009 sur les chapeaux de roues. Début de l'an neuf non moins actif. Accès internet mystérieusement en souffrance pendant plusieurs jours. Résultat... ce blog au point mort pendant près de trois semaines ! Que mes visiteurs réguliers (et les autres aussi) me pardonnent.

Nous avons cette année opté pour des cérémonies de voeux "sans grand tralala", avec de modestes buffets confectionnés avec brio par les personnels communaux, mais au plus près des résidents de nos quartiers, avec un rendez-vous en centre-ville, à la Bourse du Travail, un autre aux Sablettes, sous le chapiteau de la Circoscène, et un troisième à Berthe, au centre culturel Henri-Tisot. Sans compter la traditionnelle rencontre avec les employés communaux, venus nombreux vendredi à la salle Maurice-Baquet et les voeux de Toulon Provence Méditerranée à l'Hôtel de l'Agglomération à Toulon.

C'est de mise en cette période de début d'année. On fait le point. Et on se relance. Je vous livre ci-après mes propos que j'ai tenus à nos concitoyens, corps constitués, acteurs économiques et associatifs, et membres des Conseils des Quartiers. Ce que j'ai exposé aux fonctionnaires communaux fera l'objet d'un autre article.

Je suis très heureux de me trouver parmi vous aujourd'hui.


Et c'est bien cela, le premier but d'une cérémonie de vœux : être ensemble, échanger des nouvelles, tenter de partir ensemble d'un bon pied vers la nouvelle année.

http://www.lecyclo.com/leblog/wp-content/uploads/2009/10/ultimatum-climatique-copenhague-2009.jpgUN CONTEXTE GÉNÉRAL DIFFICILE...

Oh, ce n'est pas que le contexte national et international nous incitent à un optimisme béat. Les menaces qui pèsent sur la planète n'ont d'égal que l'incapacité des grandes nations à rompre avec tous les égoïsmes. La fracture entre pauvres et riches ne cesse de se creuser, à l'échelle nationale comme dans le monde. Et le résultat récent du sommet de l'ONU sur le climat, à Copenhague, ne sera pas à inscrire au palmarès des grands actes politiques des pays les plus riches.

Les solutions à la crise ne sont manifestement pas trouvées dans la solidarité, dans un meilleur partage des richesses, dans un nouvel essor donné aux services publics. Les attaques contre ceux-ci sont incessantes, inédites, profondes, alors même que le G20 et le Président de la République lui-même semblaient vouloir remettre à la mode l'intervention de l'État comme signal d'un regain de souci de l'intérêt général. Ça n'aura pas duré longtemps.

Ici même, en France, on nous parle de la Nation, mais à la seule aune de ce que serait... son identité.

Où en est-on aujourd'hui des grandes initiatives publiques, solidaires, nationales, lancées après la Libération dans l'élan du Conseil National de la Résistance ?

Au lieu de sauvegarder et développer la sphère publique de la Nation, porteuse des valeurs d'une identité forgée à ces feux de la République que bien des peuples du Monde enviaient encore naguère à notre France, ce sont des pans entiers de l'activité humaine qui se distancient de l'Égalité et de la Fraternité, et sont soumis à la seule règle du marché, si tant est qu'on puisse parler de "règle" en ce domaine : c'est la santé, le logement, la culture, l'éducation, l'énergie et tant d'autres...

Et pour nos collectivités locales ? Nous assistons, hélas, à un projet législatif de retour en arrière sans précédent avec une réforme annoncée qui augure de moins de Liberté, par moins de moyens avec la disparition de cette taxe professionnelle qui risque de n'être compensée que par... un effort accru demandé aux citoyens.

J'arrête là mon énumération du contexte dans lequel s'ouvre l'année nouvelle.

NOTRE VILLE EN COMMUN...

http://www.printempsdelaconvivialite.com/photo/537572-656624.jpgEt puis, aujourd'hui, comme pour toute l'année qui s'annonce, mon message n'est certainement pas que nous nous en tenions à un constat amer et impuissant, mais plutôt une analyse lucide qui nous oriente vers l'action. Donc vers l'avenir.

Pour notre ville, le tableau est, comme partout, contrasté, avec ses points noirs et ses raisons d'espérer.

Nous commençons donc l'année par un moment de convivialité. Convivialité, au sens fort et premier de "vivre ensemble". D'ici, à Berthe, jusqu'à à Saint-Elme, nous avons cette ville en commun. Nous la vivons tous de manière différente, mais c'est elle qui nous rassemble.

Cette année, nous avons voulu rapprocher de nos quartiers ces rencontres de Nouvel An. Parce que, au moment où on peut craindre, justement, que les décisions politiques s'éloignent de plus en plus des citoyens, il faut, à mon sens, rapprocher ceux qui se sont vu confier cette charge du pouvoir des citoyens que vous êtes.

Vous le lisez derrière moi : "2010 sera l'affaire de tous".

Pourquoi avons-nous choisi cette phrase pour résumer le sens de ces vœux ?

http://farm4.static.flickr.com/3001/3020921944_c409f5fdd6.jpgLA DÉMOCRATIE LOCALE

Parce que nous ne croyons pas que la gestion d'une ville, d'une collectivité, au sens de projet collectif, puisse se faire sans ses citoyens. Être contraint de rappeler ce principe dans une démocratie est un peu étrange en soi. Mais, hélas, la co-gestion, la gestion avec les gens, sans nous dédouaner de nos responsabilités d'élus, cela va de moins en moins de soi.

C'est tout le sens de cette expérience des Conseils de quartiers qui a pris son rythme en 2009. La Démocratie Locale était l'un de nos engagements premiers à traduire dans les faits.

Je ne vais pas vous en infliger un bilan exhaustif, mais je voudrais partager avec vous une appréciation. Je pense qu'on peut toutes et tous en convenir, la démarche est intéressante. La manière dont nous pratiquons est-elle toujours satisfaisante ? Là, certainement pas. Mettre en place définitivement des Conseils de quartiers dignes de ce nom, pleinement efficaces, qui trouvent parfaitement leurs marques, en complément des structures représentatives existantes - et primordiales – que sont les CIL et les associations... tout ça n'est pas une mince affaire.

Je compte sur vous pour faire vivre ces conseils de quartiers, mais aussi les critiquer, de façon constructive, comme vous savez le faire, dans leurs buts comme dans leurs méthodes.

Je sais que le travail entrepris dans ces instances commence à porter ses fruits. Différentes commissions où vous vous impliquez concrètement traitent ici ou là de sécurité, d'animation, d'aménagements, de transports, de dénomination des voies... et j'en passe. Il faut continuer.

Les premiers pas sont déjà la démonstration de l'engouement de nombre de Seynoises et de Seynois à œuvrer pour leur ville et pour faire évoluer leurs conditions de vie. C'est pour cela qu'il ne faut pas que ce soient des heures en l’air, alors que celles et ceux qui y participent le font en plus de tous leurs engagements, familiaux, professionnels, associatifs, bénévoles…

Je souhaite donc que ce que chacun de ceux qui s'y impliquent apporte à la ville soit l’objet de toutes les attentions des élus et des services.

De notre côté, nous mettrons dans quelques jours en place un nouveau service appelé "Gestion de Proximité Seynoise". Cette gestion urbaine de proximité, ce n'est rien d'autre qu'une structure nouvelle, au sein de nos services municipaux, qui devra jouer un rôle de coordination, d'information, de veille, d'alerte, afin que, peu à peu, les problèmes qui se posent dans les quartiers de la ville, au quotidien, soient gérés avec réactivité, en temps et en heure. À vous, dans les semaines et les mois qui viennent, de nous dire si cela avance. Le chantier est immense. Mais, croyez-le, je m'en soucie quotidiennement.

Et la gestion ensemble, c'est aussi vous tenir informés des grands dossiers qui structurent notre ville. Aujourd'hui en est l'occasion. Je ne voudrais en éluder aucun, mais je me tiendrai à ce qui me paraît être l'essentiel des préoccupations dont vous me faites part tous les jours.

http://medias.explor.immovision.com/photos/p0/12125/271vm01.jpgLA MER, D'ABORD...

Vous le savez, le 22 décembre dernier, nous avons octroyé un nouveau délai de trois mois au délégataire de la réalisation et de l'exploitation de notre port de plaisance pour le lancement du chantier. Nous avons voulu donner une chance supplémentaire à un projet qui est essentiel pour le développement de notre ville.

Parce que la mer, avec le pôle de compétitivité mondial de Brégaillon, qui est dédié à l'exploitation scientifique, technologique, et à la valorisation économique de ses ressources, avec l'économie balnéaire, de la plaisance et du nautisme, avec l'accueil des yachts de haute plaisance que nous sommes les premiers à envisager comme un vrai potentiel pour la ville, avec l'accueil des croisières – 63 escales déjà assurées en 2010 pour des paquebots parmi les plus grands du Monde, la mer, c'est clair, c'est notre avenir.

C'est l'une des raisons pour lesquelles nous n'avons pas hésité à jouer du symbole et faire revenir l'arrivée à La Seyne du Tour de France à la Voile. Nice était pressentie. C'est finalement le succès de l'an passé qui a convaincu les organisateurs de revenir en 2010. Et cette fois, mes collègues de TPM ont compris l'enjeu, et participeront à l'accueil de cette compétition qui renforce le rayonnement, non seulement de notre commune, mais de toute la rade de Toulon.


http://terresacree.org/images/embouteillages4.jpgLE STATIONNEMENT URBAIN.
..

Là encore, la délégation de service public pour 32 ans à un opérateur privé est apparue à d'autres comme une panacée. On a vu qu'il n'en était rien. L'entreprise a unilatéralement fait interrompre le chantier des Esplageolles. Sans nous en avertir. Nous l'avons fait constater par huissier. Aujourd'hui, nous sommes dans la dernière phase d'une négociation avec elle pour que notre ville sorte de ce blocage par le haut et au plus grand bénéfice de ses habitants et des acteurs de son centre ville. Car c'est bien là l'enjeu : faire décoller notre centre ancien et, au-delà, l'ensemble de la commune.

Sur ce sujet, s'il nous arrive d'être avares en informations, c'est qu'il n'est pas question de dévoiler les détails d'une négociation pour ne pas courir le risque de la faire échouer. Je sais que chacun le comprendra. Mais, sachez-le, c'est tous les jours que nous travaillons à ce dossier majeur.

http://www.ademe.fr/htdocs/publications/lettre/05/images/collectivites01.jpgLES PROJETS STRUCTURANTS...

Et, pareillement, nous travaillons jour après jour à des dossiers tels que le Casino, qui assurerait des retombées financières pour la ville et la prise en charge de la construction d'une salle de spectacles et de conférence dont nous avons tant besoin pour notre activité culturelle et sociale, mais que nous n'avons pas les moyens de réaliser par nous-mêmes.

Quant à l'aménagement de l'atelier mécanique en espace commercial, de loisirs, de culture et de mémoire, il suivra la construction du port de plaisance. Dans tous les cas, ce sont là des projets structurants sur lesquels nous ne transigerons pas. Ils doivent aboutir.

http://offensivesocialiste.files.wordpress.com/2009/11/080401_servicepublic1.jpgET LES SERVICES PUBLICS...

Comment ne pas les penser dans ce qui fait le cœur de l’identité de notre pays, au moment même où l’on s’acharne à démontrer avec force qu’ils sont inopérants avant de mieux les vendre morceaux par morceaux.

Nous ne voulons pas d’un service assuré seulement pour ceux qui auraient les moyens d'y accéder. La démonstration de la qualité d’un service public, le même pour chacun sur l’ensemble d’un territoire, n'est plus à faire. C’est pourquoi, forts de plus de 6000 signatures recueillies à ce jour pour la sauvegarde de la maternité à La Seyne, nous agirons le 15 et le 21 janvier prochains, en accord, notamment, avec les syndicats hospitaliers, en appelant aussi tous les signataires, et tous nos concitoyens conscients de l'importance de l'enjeu, à se joindre à nous.

Nous ne défendons là pas un privilège, loin de là. Nous résistons à l’idée que l’État consente à se dessaisir ainsi de ce qui fait le socle de notre République : un édifice de solidarité. Car on ne peut pas demander à des populations d'accepter de ne pas bénéficier de réponses de proximité à leurs besoins. D'autant moins que c'est souvent vital, au-delà du service rendu, pour la vie économique et sociale du quartier ou de la commune où s'exerce ce service.

http://img.over-blog.com/190x280/0/22/48/96/republique.jpgL'ÉQUITÉ RÉPUBLICAINE

Les conditions sont dures. Nous en mesurons chaque jour les réalités et nous sommes loin d'être tirés d'affaire. Mais la situation est plus rude encore lorsque des décisions sont prises en fonction de logiques politiciennes qui s'expriment au mépris de l'intérêt général et de l'équité républicaine.

C'est ce qui s'est passé, j'en suis convaincu, pour le projet de rénovation de notre centre ancien, rejeté par le Ministère en charge du Logement malgré les excellentes évaluations qu'il avait obtenues de la part de la commission chargée de son instruction, le plaçant parmi les dossiers les plus prioritaires et les mieux construits, loin devant d'autres qui, eux, ont été retenus et financés.

C'est injuste mais nous ne renoncerons pas. Et cette façon de procéder est exactement ce que nous, nous ne ferons pas. Car ce n’est pas l’opinion que je me fais de l'action politique. Nous, les citoyens seynois, nous ne devons pas oublier qui nous sommes, forts de nos diversités, d’opinions, d’origines, forts de notre liberté d’expression, forts d’une laïcité préservant un espace public respectueux de chacun d’entre nous, et assurant par ailleurs, bien sûr, une sphère privée garante des libertés, tant de croyances que d'opinions. Et nos concitoyens, dans leur diversité, ont exprimé une volonté de changement vers, simplement, plus de considération et d'égalité, et j’espère y répondre chaque jour.

http://www.gedinne.be/assets/images/urbanisme.jpgUN URBANISME MAÎTRISÉ

C'est d'ailleurs dans cet esprit de respect de notre peuple seynois qu'a été engagée la révision de notre Plan Local d'Urbanisme qui va, enfin, aboutir en 2010. C'est un rude et long chantier qui était une nécessité pour préserver la qualité de vie de chacun, autant que l'avenir et l'attractivité de notre ville.

Nous disposerons dans quelques mois de prescriptions d'urbanisme qui nous permettront d'avancer à notre rythme, de respecter l'environnement et les modes de vie de chaque quartier, et d'assurer les réalisations des équipements nécessaires à une évolution maîtrisée de La Seyne. Il n'aura certes pas été possible de faire machine arrière sur ce qui était déjà engagé et nous tentons, même si c'est souvent difficile, d'amortir les impacts des mutations urbaines imposées antérieurement à certains de nos quartiers.

LA RÉNOVATION URBAINE

Et c'est toujours dans cette même approche de solidarité communale que les résidents de notre grand quartier Berthe, plus du quart de notre population, voient la ville poursuivre l'effort engagé pour sa rénovation. Nous tenons le rythme des constructions des 850 logements neufs, couplées aux démolitions d'autant d'habitations les plus indignes. Nous engageons ces prochaines semaines la réhabilitation de 2500 autres logements. Nous poursuivons l'aménagement d'espaces de vie "résidentialisés" et d'équipements collectifs, à l'image de la future médiathèque dont les travaux vont commencer sous peu, de la rénovation complète de l'espace culturel Tisot, ou de la crèche du "Petit Monde". Et, pour autant, il reste que des milliers de foyers, et pas seulement parmi les plus humbles, demeurent en quête d'un logement accessible au regard de leurs revenus, pour ceux qui en disposent, et a fortiori s'ils n'ont pas – ou plus - accès au travail.

http://www.residence-chene-or.com/pix/tofslideactu8_big.jpgTOUS LES QUARTIERS

On me dit parfois que les maires se penchent trop sur le Nord et le centre de la commune. C'est vrai que les difficultés sociales s'y concentrent et que les efforts doivent y être constants. Mais la solidarité communale, c'est toute la ville. Et c'est pourquoi nous ne ménageons pas nos efforts, malgré les difficultés, avec le Conseil général et l'agglomération, pour faire avancer le projet de rénovation de la corniche de Tamaris, des ports de Saint-Elme et de la Petite Mer, la réalisation de nouvelles lignes maritimes de transports en commun rapprochant notre Sud de notre centre, ou l'animation sociale avec le Centre de Loisirs du Parc des Sablettes qui est loin d'être exploité comme il le faudrait.

http://www.mediaslibres.com/tribune/public/societe/vivre-ensemble.jpgLA VIE SOCIALE

Parce que, dans toute la ville, chacun, jeune ou ancien, a droit à son épanouissement et à la prévention de l'enfermement. C'est pour cela, d'autant plus, qu'il nous faut soutenir l'effort que mènent, inlassablement, les associations de la commune. Pour le citoyen que je suis, formé à l'activité publique au creuset de la vie associative, ce fut un vrai crève-cœur d'avoir dû être, en 2009, le premier maire depuis la Libération à se résigner à diminuer le budget dédié aux actions des associations, dans une proportion identique à la réduction du train de vie des services de la commune (ce qui explique, d'ailleurs, la modestie de nos réceptions de voeux).

Je veux redire aujourd'hui combien l'engagement associatif au service des autres, dans le sport, dans la culture, dans l'animation en faveur de la jeunesse ou des anciens, pour la mémoire, pour l'environnement et le cadre de vie, pour la santé ou la solidarité, demeure pour nous, aux côtés des services publics, la deuxième clé de voûte indispensable à l'épanouissement et au maintien d'un lien social gravement distendu par la société d'aujourd'hui.

Il est à craindre que les temps s'assombrissent pour les associations si la réforme en projet des institutions ôte aux Départements et aux Régions les compétences qui les autorisent aujourd'hui à soutenir leurs actions. Je veux dire aux dirigeants associatifs tous nos encouragements et toute notre détermination à rechercher avec eux les voies de la mutualisation des ressources pour leur permettre de continuer leurs activités essentielles.

Voilà...

Être plus à l’écoute, poursuivre une participation ouverte aux habitants dans tous les quartiers,
servir l'intérêt général, maintenir la solidarité et la prise en compte de tous, valoriser une ville et la rendre attractive et vivante, accompagner les acteurs économiques et sociaux, développer des projets structurants et bénéfiques pour la population, autant de pistes utiles sur lesquelles nous voulons continuer d'avancer.

Je formule le vœu que la solidarité prenne le pas sur la charité, que l'action collective, citoyenne, prenne le pas sur le repliement égoïste sur l'individu. Nous mettons l'accent sur la démocratie locale, sur la transparence dans la gestion et la priorité à l'intérêt public. Nous assainissons les finances pour ne pas hypothéquer l'avenir, et, au contraire, garder intact l'espoir.

Il y a du travail, beaucoup de travail à faire pour que La Seyne, dans son environnement intercommunautaire, prenne enfin son envol.

2010 sera une année charnière sur bien des dossiers. Je vous souhaite, je nous souhaite à toutes et tous, de l'énergie et de la détermination !

J'adresse à tous mes vœux de santé et de bonheur !






Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE