10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 06:42

Certains doutent, d'autres s'insurgent... en silence. Sur fond de rivalité ancestrale entre les rives nord et sud de la Rade de Toulon, plusieurs personnes m'ont, ces derniers mois, fait part de leur inquiétude quant à l'incidence négative que pourrait avoir sur la fréquentation du terminal de croisières de La Seyne la construction d'un quai de 400 mètres de long au port de commerce de Toulon.

En clair, selon eux, Toulon veut « chiper » les paquebots géants à La Seyne, aggravant ainsi la fragilité de l'activité commerciale du cœur historique de notre ville que « boostent » tout de même les milliers de passagers qui débarquent chez nous de 80 à 100 fois par an selon les années. Pour peu que les magasins et établissements veuillent et puissent s'adapter à l'accueil de cette manne.

 

NOMBREUX ÉTAIENT CEUX QUI ANNONÇAIENT HAUT ET FORT LEUR OPPOSITION, MAIS...

D'autres argumentent sur le fait que la dépense prévue, de 30 à 40 millions d'euros, va être un gâchis au regard de l'orientation du futur quai toulonnais, quasi perpendiculaire aux deux vents dominants de chez nous, au contraire de l'ancien « môle d'armement » de nos chantiers navals reconverti par la Chambre de commerce et d'industrie du Var en gare maritime moderne et fonctionnelle, où les commandants des gigantesques paquebots accostent aussi aisément qu'un automobiliste gare une Twingo.

Plusieurs, y compris parmi les acteurs politiques locaux, et pas seulement de la minorité municipale de La Seyne, annonçaient depuis des mois qu'ils allaient dire haut et fort leur opposition à ce projet meurtrier, selon eux, pour l'économie seynoise. Le fait est que nul ne les a entendus. Par peur de déplaire à celui qu'ils considèrent comme le « patron de Var » ?...

 

... MAIS AUCUN N'A DONNÉ SUITE À SES ANNONCES

En revanche, j'ai, quant à moi, saisi l'occasion de la dernière réunion du conseil communautaire de Toulon Provence Méditerranée (TPM), au cours de laquelle était soumise au vote une délibération permettant d'autoriser l'agglomération à lancer une consultation publique sur le sujet, pour poser au grand jour et dans la clarté la question des intentions toulonnaises.

S'il y a doute ou inquiétude, il vaut en effet toujours mieux mettre cartes sur table. C'est chose faite. Et la réponse d'Hubert Falco est claire et nette. Le quotidien Var-matin l'a publiée (ci-contre) : loin de lui l'idée de nuire à la rive sud de la Rade. Dont acte.

Il est plus que jamais nécessaire d'élaborer un schéma global d'aménagement et de fonctionnement de l'espace portuaire civil de la Rade de Toulon. Notre métropole dispose là d'un potentiel incroyable pour la dynamique économique et l'emploi. Comment tirer le meilleur parti possible de notre linéaire de littoral ? Quels sites dédier aux croisières, aux ferries, au ro-ro, aux activités technologiques et scientifiques, à la réparation et la construction navale, notamment du yachting, à la plaisance, au tourisme, au loisir, à la détente, à la valorisation patrimoniale, etc ?

 

SE SAISIR DE LA CONCERTATION, POSITIVEMENT ET SANS MODÉRATION

Répondre à ces questions permettrait de disposer d'un cadre d'objectifs pour les décennies à venir, dans l'intérêt partagé de tout le « Grand Toulon », en évitant les erreurs et en programmant les aménagements terrestres à faire réaliser par la métropole, notamment en matière d'intégration urbaine et paysagère et surtout de mobilités et de transports. On ne peut ainsi pas imaginer que le terminal de croisières seynois soit un jour dédié aux ferries, les flux de circulation automobile en découlant ne pouvant que paralyser la ville, ni que des containers à embarquer sur un cargo soient stockés devant les fenêtres des hôtels du futur complexe de notre « Atelier mécanique » !

C'est tout cela qu'il faut que nos concitoyens expriment. La concertation annoncée par TPM, au-delà de la question du quai géant de Toulon, en est une première occasion, pour les habitants et les acteurs économiques, associatifs, sociaux et culturels. Il faut s'en saisir. Sans modération.

9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 05:36

Je pensais que l'initiative conjointe des douze maires de l'agglomération toulonnaise d'interpeller le Gouvernement pour lui faire part de leurs graves inquiétudes pour les collectivités locales allait être plus médiatisée qu'elle ne l'a été.

La presse locale en a certes fait état. Mais, si La Marseillaise, Var-matin ou Var Azur TV ont rapporté cette initiative qui résulte, à Toulon Provence Méditerranée, d'une unité de vues des élus de toutes sensibilités, elle ne pourra que mieux porter si les 425.000 habitants de notre agglomération, de même que ses acteurs économiques, sociaux et associatifs, s'emparent du sujet pour manifester aussi leur anxiété face à un État décidément bien décidé à accélérer la fragilisation des territoires, s'inscrivant en cela dans les traces des gouvernements des quinquennats de MM. Sarkozy et Hollande.

Je crois donc de mon devoir, pour sensibiliser nos concitoyens, de leur donner à lire l'intégralité de la « motion d'inquiétude » que nous avons adressée au Premier Ministre, de même que l'intervention que j'ai faite devant le Conseil communautaire de TPM pour y apporter le soutien de la majorité municipale seynoise.

TPM : l'inquiétude des 12 maires face aux orientations de l'État pour les territoires
TPM : l'inquiétude des 12 maires face aux orientations de l'État pour les territoires
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 13:38

Pour ceux qui, comme moi, n'ont pas de téléviseur chez eux pour suivre les émissions de la TNT au moment de leur diffusion, mais qui disposent d'Internet pour les retrouver en différé, je mets en ligne le lien vers la vidéo de « Face à face », proposée aux Varois en cette fin de semaine par Var Azur TV, cette télévision locale qui semble, à ce que j'en entends dire, avoir été bien adoptée par nos concitoyens. Et c'est tant mieux.

J'y ai été questionné sur divers sujets locaux et nationaux à l'occasion de ce qu'on qualifie, et pas seulement pour les élèves et leurs professeurs, de... « rentrée ».

24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 18:52

Je me devais de les recevoir pour leur témoigner mes remerciements. Ils ont été une centaine à accepter de consacrer de leur temps à l'occasion des élections présidentielle et législative, et pour certains d'entre eux à chacun des deux tours des deux élections de ce printemps.

Puisque certains représentants locaux de candidats n'ont pas été en mesure de fournir un nombre suffisant d'assesseurs et de scrutateurs pour faire fonctionner et contrôler les opérations de vote, sur proposition de notre Directrice générale adjointe, Fanny Magagnosc-Vanni, nous avons lancé un appel aux citoyens volontaires pour remplir ce rôle essentiel.

Et c'est par dizaines que des Seynois bénévoles y ont répondu. Qu'ils en soient grandement remerciés. Avec une petite pensée particulière pour les employés municipaux qui, constatant avec nous la défaillance de certains candidats, se sont portés volontaires spontanément pour venir renforcer tout aussi bénévolement les équipes de nos 47 bureaux de vote.

Tous n'ont pas pu répondre à mon invitation de ce samedi à partager un verre dans la convivialité avec les élus et les responsables communaux. Mais le salon d'honneur de la mairie était bien rempli.

J'en ai profité pour leur apporter diverses informations sur le fonctionnement des élections dont trop peu de nos concitoyens s'emparent. Et, en leur disant un grand merci pour la démocratie, je les ai d'ores et déjà invités à un prochain rendez-vous, d'ici deux ans, à l'occasion des élections européennes...

 

23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 06:19

S'il n'était qu'une occasion d'acheter l'édition du jour du quotidien régional « La Marseillaise », c'était bien celle de ce jeudi.

On y trouvait un encart entièrement consacré aux 100 ans de notre "Pont" seynois, avec son histoire, de belles images, des témoignages d'anciens de "La Navale", des articles sur les associations qui concourent à conserver et promouvoir la mémoire de nos anciens chantiers.

Et, bien sûr, le programme, conçu par nos concitoyens et nos services communaux dans le cadre du comité des festivités que nous avons mis en place il y a quelques mois, des événements culturels et de détente festive qui, du 30 juin au 14 juillet, marqueront le centenaire de notre "signal mémoriel".

Ce n'est pas dans mes usages de reproduire un journal, mais je ne résiste pas à l'envie d'inviter les visiteurs de mon blog à télécharger cet encart et le feuilleter en cliquant ICI ou sur l'image qui illustre cet article.

Tout en invitant chacun à lire la presse régionale, Var-matin et La Marseillaise, et à la soutenir... car elle en a bien besoin et participe, par l'information locale, à la vie démocratique du territoire.

19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 05:24

Seulement 35% de participation ! Les Seynois ont vraiment boudé l'élection ce dimanche. Et, parmi ceux qui se sont déplacés, 10% l'ont fait pour déposer un bulletin blanc ou émettre un vote nul.

Le risque d'extrême-droite est écarté et il faut s'en réjouir, mais Émilie Guérel, la nouvelle députée de notre circonscription, que j'ai félicitée, est élue par seulement 18% de nos concitoyens seynois ayant le droit de vote, moins que dans le reste de la circonscription où 22% des électeurs lui ont accordé leur confiance.

Et, si l'on fait un focus sur nos quartiers populaires, les chiffres sont encore plus inquiétants, avec 24% de votants (22% à Berthe et 29% au centre-ville). La députée élue n'y a recueilli que 12% des suffrages des électeurs inscrits et, si 60% de ceux de Berthe qui ont exprimé un choix ont opté pour elle, ceux du centre ancien, se sentant délaissés et gagnés par une inquiétude latente, lui ont largement préféré le candidat du FN (56%). 

 

UNE GRAVE CRISE DE CONFIANCE DANS LES INSTITUTIONS RÉPUBLICAINES

Ces éléments confirment la grave crise de confiance en nos institutions, garantes de la démocratie, que traverse notre pays, et beaucoup plus de la part des plus humbles de nos habitants.

Je l'ai une nouvelle fois répété ce dimanche soir : sans un effort public sans précédent à accomplir d'urgence en matière d'éducation scolaire et des temps libres, d'accès à la culture et aux situations propices à l'éveil des consciences, et d'offres sérieuses de parcours personnels vers les droits fondamentaux, tels que l'emploi, le logement ou la santé, la situation peut devenir irrémédiablement foudroyante.

 

UNE URGENCE SOCIALE POUR LES PLUS PAUPÉRISÉS

Émilie Guérel a confirmé vouloir exercer son mandat avec les cinq maires de sa circonscription. J'ai salué cette promesse. Et, sans lui imposer une « liste de courses », j'ai attiré son attention sur quelques sujets majeurs qu'il faut que l'État prenne sans tarder à bras le corps au regard de la situation des Seynois.

La nouvelle majorité parlementaire doit ainsi accélérer le processus vers le droit au logement pour tous, en aidant bien plus qu'aujourd'hui les communes qui, comme La Seyne, veulent respecter la loi imposant 25% de logements sociaux, et en contraignant plus sévèrement celles qui trainent les pieds ou feignent de faire effort en acceptant seulement de répondre aux besoins d'habitat des moins miséreux de ceux qui sont éligibles au logement social.

Elle doit être bien plus volontaire que ne l'était la majorité précédente, celle de mes amis socialistes qui ont tant déçu les plus pauvres, en matière d'accompagnement de nos quartiers populaires et de rénovation urbaine et de l'habitat de nos sites dégradés et paupérisés. Sans un plan à la hauteur de celui que Jean-Louis Borloo a impulsé il y a une douzaine d'années, et dont a bénéficié notre quartier Berthe, notre centre-ville seynois, par exemple, courra à l'explosion et les seuls efforts communaux seront vains. C'est d'un nouveau plan Marshall que nous avons besoin. Le cœur de ville de La Seyne ne pourra se contenter de l'aumône que va représenter la vague opération d'intérêt régional qu'on lui promet avec le Nouveau programme national de rénovation urbaine (NPNRU). 

 

UNE URGENCE POUR LA FORMATION ET L'INSERTION PROFESSIONNELLE

C'est vrai pour l'habitat, les aménagements urbains, les équipements publics, la redynamisation commerciale, mais c'est aussi nécessaire pour l'accompagnement social, à commencer par la formation. Et on n'en prend pas le chemin si j'en crois les premières mesures que j'ai dénoncées dès la clôture des bureaux de vote !

Les députés majoritaires, plutôt que fragiliser l'économie et les salariés par la dérégulation du travail que le président de la République a annoncée, devraient aussi s'appliquer à soutenir l'initiative entrepreneuriale des commerçants et artisans, des patrons des petites et moyennes entreprises, des industriels et dirigeants des entreprises de taille intermédiaire, tout en redoublant d'efforts pour la formation initiale des jeunes et celle, continue, des employés, l'aide aux chômeurs pour reprendre pied avec le travail, la prévention et la lutte contre la discrimination à l'embauche, le travail dissimulé, l'irrespect des droits des travailleurs, l'insécurité au travail, la tricherie aux cotisations sociales et l'évasion fiscale.

Nous avons à La Seyne le pain et le couteau en matière de potentiel de dynamisation économique. Il serait fou que notre peuple ne puisse en profiter.

 

UNE URGENCE ENVIRONNEMENTALE

Et les Seynois attendront également la majorité parlementaire de M. Macron sur son approche environnementale, écologique et de développement soutenable. La Seyne a été pionnière dans le Var pour répondre à l'appel à projets lancé par Mme Royal en matière de territoire à énergie positive pour la croissance verte. Elle doit bénéficier de moyens accrus en ce domaine vital pour l'avenir de ses enfants.

Un tout premier dossier sur lequel j'ai interpellé Émilie Guérel est celui du domaine du Fort de Saint-Elme, vaste espace naturel propriété de la Marine nationale que nous entendons bien sauvegarder de la vente au privé et l'ouverture à l'urbanisation, préserver, valoriser et ouvrir au public comme nous l'avons fait du Domaine de Fabrégas, avec le Conservatoire du littoral. J'attends de notre députée qu'elle s'approprie le dossier et accompagne la commune pour faire pencher la balance dans le sens de la valorisation environnementale et sociale plutôt que dans celui de la plue-value financière destinée à remplir les caisses de l'État.

 

ET UNE SEYNOISE DÉPUTÉE DU VAR !

En cette soirée électorale, on le voit, si, tout en saisissant au bond son serment d'œuvrer avec les élus du territoire, j'ai témoigné à la Bandolaise Émilie Guérel les encouragements vigilants de La Seyne pour sa mission parlementaire, j'ai aussi adressé un message en forme de clin d'œil à une autre jeune députée également élue.

Car La Seyne est fière de compter, pour la première fois de son histoire, une de ses filles parmi les députés de la République.

Cécile Muschotti, élue dans la 2ème circonscription du Var, voisine de la nôtre, responsable du centre public de formation d'apprentis de notre lycée Paul-Langevin, fut en effet benjamine de notre conseil municipal, membre de l'équipe municipale de gauche unie que j'animais au cours du mandat de 2008-2014, alors qu'elle était responsable varoise du Mouvement des jeunes communistes de France.

Nul doute pour moi que, depuis le Palais Bourbon, elle aura aussi à cœur de poser un regard bienveillant sur le terroir qui l'a vue grandir...

17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 06:01

À La Seyne, les résultats du vote ont été proclamés. Déjà ?... Oui, oui, et, outre le fait qu'il y a eu une forte participation, puisque plus de 8 électeurs sur 10 ont y pris part, une majorité très nette et sans appel s'est dégagée.

Les Seynois, certes connus pour être singuliers à bien des égards, le seraient-ils au point d'être considérés comme des Français de l'étranger ou des résidents d'un territoire d'outre-mer, appelés à voter par anticipation par rapport à la métropole ?...

 

UN RÉSULTAT SANS APPEL À... 92,3 % !

Tout de même pas. Les électeurs, ce sont les parents des 6.000 petits seynois scolarisés dans nos écoles maternelles et élémentaires. Ils étaient appelés à se prononcer sur la possibilité de revenir à la semaine de 4 jours d'école.

Et plus de 92% d'entre eux le souhaitent (94% en maternelle et 91% en élémentaire), plutôt plus à Berthe (96%) qu'au centre ville (84%) et dans le sud (89%) de la commune.

 

LA VILLE A ENTENDU LE MESSAGE

Leur avis est entendu par notre équipe municipale. Si le ministère de l'Éducation nationale l'autorise par décret, je le proposerai et nos services travaillent d'ores et déjà à une réorganisation des temps scolaires et des temps libres, autant que possible pour la prochaine rentrée de septembre 2017.

Si donc elle se fait, puisse la nouvelle organisation permettre à tous une bonne réussite scolaire,  l'accès à des activités sportives, culturelles et socio-éducatives de qualité, en vue d'une bonne insertion sociale et professionnelle de nos futurs citoyens seynois.

Et un autre vœu, pour coller à l'actualité... puissent les Seynois être aussi nombreux à se déplacer, ce dimanche, pour l'autre élection, celle qui décidera des orientations du pays...

13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 06:55

Ça craint, comme on dit. On pourra avoir les meilleurs candidats et les meilleurs projets du monde, s'il n'y a pas assez de volontaires pour assurer le fonctionnement des bureaux de vote, on risque de ne pas réconcilier nos concitoyens avec l'exercice démocratique.

C'est pourtant ce que le service municipal des élections, qui pourtant se démène, m'indique. La situation est très préoccupante.

 

C'EST AUX CANDIDATS DE DÉSIGNER LEURS ASSESSEURS...

Elle est alarmante parce que les deux candidats qui seront présents au deuxième tour, supposés désigner chacun deux assesseurs chargés d'assister les présidents de chacun des 47 bureaux de vote seynois, n'ont à ce jour pas fait le nécessaire. L'un des candidats n'a proposé que 24 noms sur les 94 indispensables, et l'autre... aucun !

Que diable, ils ont chacun réalisé plus de 10.000 voix dimanche dernier, ils pourraient bien se faire un devoir de solliciter moins de 1 % de leurs électeurs, ne serait-ce que parmi les militants de leurs organisations politiques, pour que vive la démocratie !

 

... MAIS JE (RE)LANCE UN APPEL AUX CITOYENS VOLONTAIRES !

Je veux croire que je serai entendu. Mais, par prudence, je me dois de renouveler l'appel aux citoyens volontaires que j'ai lancé quelques semaines avant l'élection présidentielle.

Chaque électeur peut en effet assurer la fonction d'assesseur, une mission à la portée de tout un chacun, pour peu qu'il sache lire et écrire, d'autant qu'il ne s'agit que d'aider le président et le secrétaire du bureau de vote, rodés à l'exercice.

Il suffit d'être inscrit sur les listes électorales et de se faire inscrire au plus tard ce jeudi auprès du service des élections de la mairie. Les personnes intéressées trouveront toutes informations utiles sur cette page du site Internet de la mairie. Merci par avance aux volontaires !

 

... ET JE RAPPELLE AUX ÉLUS LEURS OBLIGATIONS LÉGALES...

Et je profite de ce message pour appeler les élus municipaux à donner l'exemple. Je leur remémore qu'ils ont obligation de par la loi de présider les bureaux de vote, sauf circonstance exceptionnelle dûment justifiée. Mais certains s'autorisent à s'exonérer de cette mission.

Il est de mon devoir de les rappeler à l'ordre. Qu'ils n'oublient pas que le refus d'assurer la présidence d'un bureau de vote peut conduire à une démission d'office du conseil municipal décidée par un juge...

8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 05:02

Comme je m'étais engagé, pensant de mon devoir d'apporter ma contribution à la popularisation auprès de nos concitoyens des projets des candidats à l'élection législative de dimanche dans notre 7ème circonscription varoise, je leur avais proposé à la mi-mai de me faire part de leurs avis sur tout ou partie de 7 sujets d'intérêt national, se déclinant localement, me semblant importants pour notre population, et de diffuser leurs réponses.

J'aurais bien sûr souhaité que tous, ou du moins la plupart d'entre eux, sous la forme convenant à chacun, se prêtent à l'exercice. Certains m'ont fait part de leur intérêt pour la démarche.

Sans les commenter, pour être le plus objectif possible, je publie ci-après les retours qui me sont parvenus, dans l'ordre officiel des candidatures. Si d'autres me sont adressés ultérieurement, je mettrai à jour cette page Internet, dans la limite du temps légal de la campagne. Et mes visiteurs peuvent aussi trouver des réponses dans les documents de campagne que les candidats diffusent.

Bonne lecture !

 

Mme Reine PEUGEOT – DLF - PAS ENCORE DE RETOUR

 

Mme Nadine ROUZIC – DIV ECO - PAS ENCORE DE RETOUR

 

M. Elie HATEM – EX DR - CLIQUEZ ICI pour accéder à un échange courriel

 

M. Gilles ZOBIRI – DIV - PAS ENCORE DE RETOUR

 

M. Jean-René TOZZA – DIV ECO - PAS ENCORE DE RETOUR

 

M. Laurent RICHARD – FI - PAS ENCORE DE RETOUR

 

M. Thomas ROSTAING – DIV - PAS ENCORE DE RETOUR

 

Mme Emilie GUEREL – LREM - PAS ENCORE DE RETOUR

 

M. Khalid EL GARTI – DIV DR - CLIQUEZ ICI pour accéder à un échange courriel

 

M. Frédéric BOCCALETTI – FN - PAS ENCORE DE RETOUR

 

M. Jean Sébastien VIALATTE – LR - PAS ENCORE DE RETOUR

 

Mme Denise REVERDITO NÉE ORTIGUE – ECOLO-PS - CLIQUEZ ICI pour accéder à un document

 

Mme Lucienne DAUDÉ – DIV DR - PAS ENCORE DE RETOUR

 

Mme Janine LECLER – PCF - PAS ENCORE DE RETOUR

 

Mme Jeanne-Marie CARRERE – DIV - PAS ENCORE DE RETOUR

 

Mme Marie-Renée BALTY – EX GCH - PAS ENCORE DE RETOUR

 

Mme Michèle THOUVEREZ-BROCHOT – DIV GCH - PAS ENCORE DE RETOUR

 

M. Jean-Pierre COLIN – DIV DR - PAS ENCORE DE RETOUR

 

6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 06:54

Des dix-huit candidats qui concourront à l'élection législative dimanche prochain dans notre 7ème circonscription du Var, cinq ont réagi favorablement à mon initiative de recueillir les réponses à quelques questions me semblant d'importance pour mes concitoyens seynois, et de les faire connaître de façon la plus large et la plus équitable possible.

Mmes Guérel (LREM), Lecler (PCF) et Reverdito (EELV-PS), et MM. Colin (DVD) et Hatem (EXD), m'ont en effet fait part, d'une façon ou d'une autre, de leur intérêt pour la démarche. Merci à eux.

J'avais envisagé avec certains d'entre eux la possibilité d'organiser un forum citoyen public autour des divers sujets de préoccupation soumis à leur réflexion, mais, avec moins d'un tiers de candidats prêts à un débat, il y aurait une inégalité manifeste que, comme maire, je ne souhaite pas assumer.

Je me propose donc de publier sur mon blog, ce jeudi 8 juin, les retours écrits (ou, pourquoi pas, sous forme de vidéo) que les candidats qui le souhaitent m'auront fait parvenir.

Bienvenue !

Marc VUILLEMOT
Maire (PS) de La Seyne-sur-Mer
Vice-président de l'agglo de Toulon

Je vous souhaite une agréable visite.

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

VILLE & BANLIEUE

 

Lien vers le site de l'association

de maires que je préside

Cliquez sur la bannière.

 

La Seyne et le "Grand Toulon"

 

Les institutions publiques

où je suis élu...

Le site de la Ville de La Seyne

 

Le site du magazine municipal

 

Le site de l'agglomération TPM