25 avril 2022 1 25 /04 /avril /2022 13:05

Quelques analyses personnelles à l'issue du second tour de l'élection présidentielle dans le Var, dans la métropole du Grand Toulon et à La Seyne, avec un regard particulier sur nos quartiers seynois d'habitat social qui peuvent être fiers d'eux-mêmes.

 

On peut le dire : la démocratie et la République leur doivent beaucoup.

 

Explications...

 

 

LE VAR ET LA MÉTROPOLE TOULONNAISE EN GRAND DANGER DE TOTALITARISME

 

Le Var continue à pencher dangereusement vers l'extrême-droite qui recueille 55% des suffrages. Seules 20 communes sur 153 ont placé le candidat républicain en tête, soit trois fois moins qu'en 2017. Cette évolution, illustrée par l'image ci-dessous, est fort inquiétante.

 

Dans notre métropole Toulon Provence Méditerranée, notamment, la candidate d'extrême-droite arrive en tête, recueillant plus de 107.000 voix, soit 52% des votes. Même à Toulon, dont le maire est un supporter récent mais actif de M. Macron, le président réélu ne devance Mme Le Pen que de 577 voix sur près de 73.000 votants. En 2017, Mme Le Pen n'était en tête que dans une seule de nos douze communes, elle l'est aujourd'hui dans huit d'entre elles.

 

LA SEYNE ET L'OUEST-VAR EN FÂCHEUSE SITUATION

 

La Seyne en fait hélas partie, avec 52% des électeurs ayant opté pour le vote fasciste. C'est vrai dans la plupart des quartiers de la ville. On doit s'inquiéter pour les élections législatives prévues en juin prochain.

 

Dans notre 7ème circonscription de l'Ouest-Var, où le candidat du Front National avait en 2017 séduit moins de 16.000 électeurs (43%), le même ou un autre futur candidat d'extrême-droite pourrait a priori compter sur les 37.000 suffrages qui se sont portés ce dimanche sur Mme Le Pen. Effrayant.

 

MALGRÉ LA POUSSÉE D'EXTRÊME-DROITE, LE SUD SEYNOIS PLUTÔT PLUS RÉPUBLICAIN QUE LE NORD, ET BIEN PLUS QUE LE CENTRE

 

Dans la partie seynoise de l'ancien canton de Saint-Mandrier, c'est-à-dire les quartiers plutôt résidentiels au sud d'une ligne partant approximativement de Barban à l'ouest jusqu'au Fort de l'Éguillette à l'est, en passant par les Quatre Moulins, le Pont-de-Fabre et le Fort Napoléon, Mme Le Pen ne devance certes M. Macron que de moins de 200 voix. Mais cette première position de l'extrême-droite est une situation inédite, ces quartiers votant traditionnellement pour la droite républicaine. La maire, soutien du « programme fondamental » de M. Macron, à laquelle leurs habitants ont pourtant majoritairement fait confiance en 2020, n'a pas réussi à endiguer cette vague vers l'intolérance et la fracture entre citoyens.

 

Dans l'ancien canton de La Seyne, au nord de cette même ligne, sauf à Berthe et au centre, Mme Le Pen obtient en revanche 53% des suffrages, atteignant même près de 55% dans les zones situées en périphérie des quartiers populaires prioritaires de Berthe et du centre ancien, comme si l'effet "voisinage de l'Autre, du Différent, de l'Inquiétant" avait joué, ainsi que ce fut le cas dans les communes rurales, dans le sens du rejet de la démocratie.

 

LE RETOUR DE BÂTON DE L'ABANDON DU CENTRE-VILLE 

 

Le centre-ville, pour sa part, a voté à 65% pour la candidate fasciste. Notre cœur historique ne cesse de se paupériser et ne voit toujours pas démarrer d'action ambitieuse et prioritaire pour la restructuration et la diversification de l'habitat, la lutte contre les marchands de sommeil dans les trop nombreux taudis, et la rénovation du cadre urbain, alors que le Nouveau programme national de rénovation urbaine qui était prêt à être signé avec l'État fin 2019 n'a été finalisé que très récemment, après de trop longs atermoiements de la maire qui a contraint la métropole à en renégocier les termes.

 

La droite nationale de M. Macron paye ici le prix politique de l'obstination de la droite locale de Mme Bicais à défaire ce qu'avaient engagé ses prédécesseurs. On n'inversera pas la tendance avec seulement des jardinières, des statues et des fresques murales, si artistiques soient-elles, avec des animations festives ou culturelles s'adressant plus aux visiteurs qu'aux résidents, avec une visibilité policière accrue, mais sans consigne de proximité et de relation aux habitants (comment s'en étonner avec comme pilote un maire-adjoint soutien de Mme Le Pen ?...), ce qui conduit à l'effet inverse et accroît le sentiment d'insécurité, avec l'abandon des programmes majeurs d'un complexe de cinéma, de reconstruction d'une crèche et la valse hésitation pour celle d'une école, ou avec des initiatives mettant la charrue avant les bœufs comme la révision prématurée de la circulation automobile sans concertation avec les riverains.

 

LES GENS DE BERTHE CHAMPIONS DE LA DÉMOCRATIE, HEUREUSEMENT POUR TOUS !

 

Il n'est que dans nos ensembles d'habitat social qu'un formidable sursaut démocratique a pu s'observer. Chez les habitants des neuf communes varoises ayant bénéficié de la "politique de la ville", l'écart entre Mme Le Pen (50,9%) et M. Macron (49,1%) est de 8 points moindre que dans le reste du département.

 

Et notre quartier Berthe se singularise très positivement. Ses électeurs se sont déplacés bien plus qu'habituellement pour aller voter, avec "seulement" 46% d'abstention (contre 41% au premier tour, une partie des électeurs de gauche s'étant manifestement abstenus) alors qu'elle avoisinait les 70% aux précédents scrutins.

 

Dans les cinq bureaux de vote de Berthe, même s'il y a eu une déperdition de reports potentiels du fait de la décevante non qualification de M. Mélenchon, nos concitoyens les plus pauvres et les plus ostracisés ont dépassé leurs rancœurs pourtant grandement justifiées par la politique antisociale et stigmatisante de M. Macron pour utiliser les bulletins de vote à son nom afin de sauver la démocratie, et lui ont accordé 59% de leurs suffrages. Si l'on s'en tient aux trois bureaux de vote de la partie de Berthe n'ayant que du logement social public et presque aucune résidence privée, les votes ont été à 66% en faveur du candidat républicain, et il réalise même 71% dans l'un d'entre eux.

 

LES YEUX OUVERTS ET SANS ILLUSION, LE PEUPLE VULNÉRABLE DE FRANCE AU SECOURS D'UN CHEF D'ÉTAT QUI L'OSTRACISE

 

C'est le seul signe encourageant de ce vote. Celles et ceux que le président-monarque méprise et enferme depuis cinq ans dans la misère et la relégation, celles et ceux qui sont trop souvent ignorés voire désignés comme boucs émissaires par la majorité municipale seynoise, sont ceux de nos concitoyens seynois qui se sont levés avec le plus de ferveur pour défendre la République. Les démocrates de notre commune et de notre métropole leur doivent un vrai coup de chapeau et une sincère gratitude. 

 

C'est d'ailleurs le cas dans la plupart des quartiers populaires vulnérables de France qui, après avoir grandement soutenu le projet de M. Mélenchon (60% chez nous), ont fait fi de leurs légitimes aigreurs et ont voté à 69% non pas pour le programme de M. Macron (car ils ne se font aucune illusion sur le retour qu'ils peuvent attendre d'un président ultralibéral au seul service des nantis) mais pour sauvegarder les valeurs de liberté, d'égalité, de fraternité, de démocratie et de laïcité que Mme Le Pen entendait fragiliser.

 

LES PARTIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE ONT LE DEVOIR D'ENTENDRE LA VOIX DU PEUPLE

 

Forts de leur jeunesse et de leur esprit de solidarité, nos concitoyens de Berthe constituent en tout cas un solide point d'appui pour l'avenir. Et celui-ci commence aujourd'hui dans la perspective des élections législatives de juin. Puissent les partis politiques, ici et ailleurs, en tirer les leçons. Porter les aspirations populaires d'un monde meilleur suppose, chez nous plus qu'ailleurs au regard du poids du bloc fasciste départemental et de la droite varoise recomposée en coalition républicano-macroniste, de s'appuyer sur les forces vives qui ont émergé en leur donnant toute leur place comme acteurs du changement, et de s'imposer une absolue unité de projet social, écologique et démocratique.

 

Et celle-ci ne peut se traduire que par des candidatures à la députation unitaires et uniques, de la social-démocratie à la gauche radicale. Partout. Donc dans la circonscription des cinq communes de l'Ouest-Var. Toute autre stratégie, non seulement serait suicidaire, mais constituerait surtout une insulte méprisante aux plus humbles qui ont grand espoir de changement et ont su montrer la voie juste.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
22 avril 2022 5 22 /04 /avril /2022 21:59

Ce dimanche, contrairement à 2002 et 2017, ce ne sera pas sans états d'âme que j'utiliserai le bulletin où sera écrit « Macron » pour empêcher le fascisme haineux, raciste et stigmatisant de faire vivre à notre pays, et notamment à ceux de ses habitants qui sont déjà les plus ostracisés et les plus malheureux, bien pire que ce qu'il subit déjà avec les politiques ultralibérales que leur impose depuis cinq ans l'autre candidat.

 

Mais je dois le faire pour mes petits-enfants dont les arrière-arrière-grands-pères, en Auvergne, en Provence et en Italie, ont payé très cher pour s'être engagés contre les dictateurs et collaborationnistes des années 1920 à 1945 dans lesquels des peuples aveuglés avaient hélas placé leurs espoirs.

 

Et surtout, déjà, doit se préparer le "troisième tour" de l'élection, celui des législatives. Elles peuvent permettre, alors que les Français sont partagés en trois blocs à peu près égaux, d'extrême-droite, de droite, et de gauche, l'élection d'une majorité de députés qui, quel que soit le vainqueur de dimanche, lui imposeront, conformément à la Constitution, un projet et un gouvernement de liberté, de justice sociale et de sauvetage de la planète.

 

MÉFIONS-NOUS DES SONDAGES : LE PIRE N'EST PAS À ÉCARTER

 

CLIQUEZ POUR AGRANDIR

Les sondages donnent certes M. Macron gagnant à 56 ou 57 %. Je comprends ceux qui souffrent chaque jour un peu plus de ce qu'il nous impose avec arrogance et qui, se croyant assurés au vu des enquêtes d'opinion de ne pas subir le pire que la candidate fasciste projette en tentant de le masquer, veulent montrer leur rejet de la politique d'aujourd'hui en s'abstenant ou en votant blanc ou nul. Nul n'a le droit de les blâmer. Ils sont trop en souffrance.

 

Les sondages ont cependant montré leurs limites. Mélenchon était crédité de 16% des voix. Il a obtenu 22%. Dans un duel, 6% d'écart, auxquels peuvent s'ajouter environ la moitié des 12 à 13% de gens se disant certains d'aller voter mais n'ayant pas encore fait leur choix, ça peut faire basculer une prévision. Le risque fasciste est réel. Et les luttes qui seront de toute façon indispensables pour contrer les politiques inégalitaires et antisociales que réservent à la France l'un comme l'autre des candidats seraient bien plus dures à conduire face à un gouvernement totalitaire, s'attaquant à la liberté d'expression, encore plus violent, plus policier, tel que le rêve Mme Le Pen qui, ainsi que l'a relevé un éditorialiste de Var-matin, voit « son vernis de dédiabolisation s'écailler » dans la dernière ligne droite et révèle son vrai visage de fanatisme, d'intolérance, de haine et de fracture de la Nation par la stigmatisation de boucs émissaires.

 

VERS UN TROISIÈME TOUR SOCIAL, ÉCOLOGIQUE ET DÉMOCRATIQUE

 

Pour la suite, si M. Macron est réélu, je ne crois pas une seconde à ses volontés exprimées ces derniers jours de réorienter sa politique. Il faudra le lui imposer. Outre les luttes sociales, l'élection législative en sera l'occasion. Ne soyons pas trompés par la méthode de M. Macron qui, en monarque républicain, a tenté, cinq années durant, de faire oublier que la Constitution de la France stipule que c'est le gouvernement, sous l'autorité du Premier ministre, qui conduit la politique du pays, et non le Président de la République. Et l'exécutif ne peut le faire que soutenu par une majorité de parlementaires, notamment de députés à l'Assemblée Nationale auxquels la loi accorde le dernier mot sur les sénateurs.

 

La "tripolarisation" des Françaises et des Français entre l'extrême-droite de Zemmour et Le Pen, la droite de Pécresse et Macron, et la réunion des gauches et de l'écologie, offre une opportunité. En élisant en juin prochain une majorité de députés des familles politiques des gauches et écologistes, autour du projet de « L'avenir en commun » dont les orientations sont les plus partagées avec celles des autres sensibilités des gauches, le futur Président sera contraint de nommer un Premier ministre issu de leur camp et de constituer un gouvernement qui conduira une politique sociale, démocratique et écologique.

 

Le peuple de France l'a clairement dit à nos partis au premier tour. Ceux-ci doivent l'entendre et, depuis, leurs propos semblent rassurants. L'unité politique par l'union populaire est la voie de la raison. Au vu de ses scores du 10 avril, elle a les atouts pour déjouer les prédictions. Elle le fera. Un autre monde demeure possible.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
22 avril 2022 5 22 /04 /avril /2022 06:24

Quand il s'agit de régler des querelles de personnes au sein de la faction républicaine de la majorité municipale, la maire sait signer des arrêtés de retrait de délégations.

 

Mais quand un adjoint au maire promeut pour la présidentielle le vote fasciste alors que la première magistrate appelle « sans hésitation » à voter pour le Président sortant « parce que le programme qu’il propose (...) est fondamental », celle-ci semble avoir égaré son stylo.

 

On prétendait que j'exagérais lorsque j'alertais sur la composition de la « coalition » qui a remporté l'élection municipale de 2020. Les masques tombent : l'extrême-droite au discours haineux et au projet excluant fait bien partie de la majorité seynoise. Et ses membres et sa cheffe s'en accommodent. C'est honteux de la part d'élus républicains.

 

 

UN ÉLU CHARGÉ DE LA TRANQUILLITÉ PUBLIQUE QUI AFFICHE :

« S'IL EST RÉÉLU, DÉMERDEZ-VOUS »...

 

Délégué à la police municipale, aux relations avec les armées, à la relation avec les institutions judiciaires, de prévention et d’accompagnement des victimes, cet adjoint à la maire a clairement choisi son camp et n'hésite pas à promouvoir la stigmatisation, le racisme, les inégalités, et, oublieux de ses responsabilités municipales, à mettre dangereusement de l'huile sur le feu.

 

 

LE GROUPE DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE APPELLE LA MAIRE À CLARIFIER LES CHOSES

 

Sous la plume d'Hakim Bouaksa, conseiller municipal écologiste, les élus municipaux des gauches et de l'écologie s'en émeuvent à juste titre dans un communiqué que, étrangement, la presse n'a pas publié. Je m'autorise à la relayer.

 

« Que se passe-t-il dans la majorité municipale ?

 

« Je l’avais déjà dénoncé lors du dernier conseil municipal, “cette coalition n’est qu’une coalition de papier”, disait M. Capobianco. On a réunit des ex-FN, des responsables de "Debout la France" avec des adhérents de "Horizons" juste pour gagner une élection.

 

« Alors que dès le soir du premier tour des élections présidentielles, Mme Nathalie Bicais appelait à rejeter les idées de l’extrême-droite et à voter pour le seul candidat républicain, voici que l’adjoint à la SÉCURITÉ de notre commune, M. Tassisto, s’oppose à la cheffe de la majorité seynoise et appelle à faire barrage à Emmanuel Macron et à voter pour Marine Le Pen.

 

« La raison évoquée serait le manque de courage de notre président sortant par rapport à la question du port du voile dans l’espace public.


« M. Tassisto défendrait l’idée de Marine Le Pen qui dit que le port du voile est un outil pour répandre en France un islam radical et un signe de soumission de la femme.


« En tant qu’élu de la commune de La Seyne-sur-Mer et siégeant dans le même conseil municipal, je ne peux rester insensible face aux propos anti-constitutionnels, non républicains et en contradiction avec les valeurs de laïcité.

 

« Plusieurs éléments me dérangent.


« Tout d’abord, cet élu a été désigné par une maire "Les Républicains" ; les propos qu’il vient de tenir publiquement sont-ils en adéquation avec les valeurs de la majorité municipale ?


« Ensuite, cet élu, avec son intervention, implique le service de la police municipale de notre ville dont il est le premier responsable, n'est-il pas en train de mettre en danger la légitimité de notre police municipale lors de ces interventions ?


« Il est le responsable départemental du parti "Debout la France" dont le candidat Nicolas Dupont-Aignan vient d’appeler à voter pour Marine Le Pen.


« Si M. Tassisto partage le projet du Front National, je l’invite à rejoindre M. Munoz sur le banc de l’opposition.


« Chacun a le droit de penser ce qu’il veut mais, quand il décide de le rendre public, il en implique la responsabilité de ses fonctions.


« Dans tous les cas, je demande à Mme Le Maire de prendre une position claire sur les propos tenus par son adjoint à la sécurité et à s’en désolidariser totalement.


« Vous ne pouvez laisser se répandre les idées nauséabondes et anti-républicaines dans votre majorité municipale.


« Il en va de l’image de notre ville. »

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
11 avril 2022 1 11 /04 /avril /2022 14:30

La Seyne connaît hélas avec Toulon la plus forte abstention de notre Métropole (29%), notamment dans nos quartiers populaires où, cependant, la participation (60%) est bien meilleure que ces dernières années, signe d’une encourageante prise de conscience citoyenne des plus vulnérables de nos concitoyens.

Il aura manqué moins de deux voix par bureau de vote à Jean-Luc Mélenchon pour qu’il arrive en seconde position, réalisant chez nous 22%, le meilleur score de notre territoire métropolitain et des communes varoises de plus de 1000 habitants. Dans les quartiers populaires de Berthe et du centre-ville il recueille même une moyenne de 43% des voix, et jusqu'à 67% en certains endroits.

 

UN ÉCHEC CUISANT POUR LA MAIRE ET SON ÉQUIPE

Totalisant 30% des voix, les gauches font mieux que la droite libérale d’Emmanuel Macron, mais l’extrême-droite réalise le score effrayant de 39% (30% dans les quartiers populaires), tandis que la droite classique soutenue par la majorité municipale dépasse à peine les 3%, et même 2% dans les quartiers populaires que la maire LR et son premier adjoint ont délibérément abandonnés et stigmatisés et se rappellent ainsi à leur bon souvenir. C'est un échec cuisant pour Nathalie Bicais et son équipe. Elle le déclare d'ailleurs elle-même : c’est « édifiant ».

Ceci étant, la désunion des diverses sensibilités des gauches et de l’écologie a une nouvelle fois conduit à l’abandon des plus humbles. La vieille gauche (2,8% pour le PCF et 1% pour le PS, et 2,4% et 0,4% pour les mêmes dans les quartiers populaires) et les écolos (3,2% et 1,7% dans les quartiers populaires) doivent tirer les conclusions de leurs obstinations.

Seule l’Union populaire a montré qu’une voie est possible pour répondre aux enjeux environnementaux, sociaux et démocratiques. Le peuple nous a envoyé un message et les Seynois y ont pris leur part. La leçon sera-t-elle entendue par les appareils pour l’élection législative de juin ? On ne peut se résoudre à une alternative entre une société qui exclut par l’argent et une autre qui le fait par l’argent et la couleur de peau.

 

LES LÉGISLATIVES PEUVENT CONTRAINDRE À UNE COHABITATION

Pour l’immédiat, celui qui peut éviter le pire de l'élection d'une fasciste, c'est Emmanuel Macron lui-même qui a créé la situation qu'il voulait pour le deuxième tour. Il le peut en renonçant à tous ses projets nuisibles antisociaux et liberticides, mais il est tellement arrogant qu'il ne le fera sûrement pas.

Il faut donc qu’aucune voix de gauche n’aille à une candidate qui déteste les valeurs de notre République, celles de la liberté, de l’égalité, de la fraternité, et de leurs corollaires la laïcité et la démocratie, pour que nous consacrions demain toutes nos forces à vaincre le capitalisme libéral de l’autre candidat. Pourquoi pas dès l'élection des députés en juin prochain ?

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
8 avril 2022 5 08 /04 /avril /2022 07:59

Si chacun des 4,35 millions d'électeurs ayant arrêté définitivement leur choix pour un vote pour le programme "L'avenir en commun" de "L'union populaire" et Jean-Luc Mélenchon convainc, d'ici, dimanche, un seul autre électeur, ce projet sera l'un des deux choix du second tour.

Ce calcul, reposant sur les dernières intentions de vote, n'est que mathématique et simpliste, mais il illustre que sont à portée de voix l'élimination de l'extrême-droite et la confrontation de visions de société entre le libéralisme de M. Macron et l'orientation sociale, écologique et démocratique de M. Mélenchon.

Démonstration...

 

 

SI CHACUN SE DONNE L'OBJECTIF DE CONVAINCRE UN CITOYEN...

Il y a 48,7 millions d'électeurs inscrits en France.

La dernière estimation établit entre 70 et 74% le nombre d'électeurs qui iront voter. Considérons le pourcentage le plus important, soit 36,03 millions de votants.

Supposons qu'il n'y ait aucun vote blanc ou nul. Il y aurait donc 36,03 millions de votes exprimés.

La dernière enquête d'opinion donne 23% à Mme Le Pen, soit 8,29 millions de voix. Elle prévoit 16,5% pour M. Mélenchon, soit 5,95 millions de voix. Il y a donc 2,34 millions de voix d'écart.

Ce même sondage indique que 75% de ces électeurs de "L'avenir en commun" ont définitivement arrêté leur choix, soit 4,46 millions de personnes.

Si chacune de ces 4,46 millions de personnes en convainc une autre, non seulement l'écart de 2,34 millions de voix sera réduit à zéro, mais il y aura même 2,15 millions de voix de plus pour M. Mélenchon que pour Mme Le Pen (ce qui donnera une marge utile car les électeurs d'extrême-droite vont aussi engranger des suffrages d'ici à dimanche).

Tout ça est théorique, mais le jeu vaut la chandelle.

Alors, qui convaincre ?

 

 

PERSUADER MOINS DE DEUX SUR DIX DES ABSTENTIONNISTES

 

CLIQUEZ POUR AGRANDIR

Au premier chef, il faut aller à la rencontre de ceux qui, pour l'heure, ont décidé de ne pas voter. Ils sont 12,7 millions.

Si chacun des électeurs certains de voter Mélenchon en côtoie 10 et obtient que 2 d'entre eux votent pour "L'avenir en commun", l'objectif sera dépassé.

Ces abstentionnistes sont, pour une grande part, des citoyens des classes populaires et moyennes.

Il est nécessaire de donner à comparer les propositions de M. Mélenchon avec celles de M. Macron et Mme Le Pen, sur le pouvoir d'achat avec le blocage des prix du carburant, de la nourriture ou des énergies, l'augmentation du SMIC, la gratuité des cantines.

Mais il faut aussi évoquer la retraite à 60 ans, la construction d'un million de logements publics, le recrutement de 100.000 titulaires pour l'hôpital, la réforme de la police pour plus de sûreté, etc.

Le tableau comparatif simplifié constitue un bon outil.

 

 

CONVAINCRE DE L'EFFICACITÉ DU VOTE POUR "L'AVENIR EN COMMUN"

 

Parallèlement, il faut parler aux électeurs incertains des autres candidats des gauches et de l'écologie qui sont crédités de pourcentages qui ne leur permettront pas, même avec les marges d'erreur des sondages, de prendre part au second tour.

CLIQUEZ POUR AGRANDIR

Ainsi, 62% des 5,5% de citoyens, soit 1,98 million, ayant répondu aux sondeurs envisager de voter pour l'écologiste Yannick Jadot ont indiqué que leur choix n'est pas définitif. Ça représente 1,22 millions d'incertains qu'il est possible de persuader qu'ils peuvent d'autant plus émettre un « vote efficace » que le projet de Mélenchon est considéré par les experts comme aussi utile à la lutte pour le climat que celui de l'écologiste.

 

À LA SEYNE, NOUS SERIONS 4000 PROMOTEURS POTENTIELS

 

Si le pourcentage de votants et, parmi eux, d'électeurs certains de voter Mélenchon est le même à La Seyne que ce que prévoient les sondages dans le reste de la France, nous serions aujourd'hui environ 4000 Seynoises et Seynois qui, en trois jours, pourrions nous donner mission de convaincre un de nos concitoyens de faire comme nous.

Un appel téléphonique (plutôt qu'un texto ou un courriel), un verre à partager, un échange au pied de l'immeuble, une profession de foi reçue par la poste à remettre au voisin et commenter avec lui, sont autant de petits moments qui peuvent changer la donne.

C'est à notre portée. Seynois humanistes, apportons notre pierre à l'effort national pour que s'ouvre le champ des possibles pour un autre monde plus juste et plus fraternel.

 

 

 

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
7 avril 2022 4 07 /04 /avril /2022 05:25

Seynoises et Seynois qui vous reconnaissez dans les diverses sensibilités des gauches et de l'écologie, allez-vous prendre le risque qu'aucun candidat portant vos idées pour la France ne puisse franchir le cap du premier tour et que vous soyez obligés, une nouvelle fois, d'opter au second tour entre les projets similaires de la droite et de l'extrême-droite ?

 

Les derniers sondages publiés par "Le Monde" montrent, certes avec les précautions dues aux marges d'erreur, que les extrêmes-droites d'une part, les droites d'autre part, et les gauches et écologistes enfin, font pratiquement jeu égal dans les intentions de vote des Français.

 

CLIQUEZ POUR AGRANDIR

 

Les candidats d'extrême-droite cumulent 32% des intentions, ceux des droites 35%, et les gauches et l'écologie 31,5%, voire 33% si on intègre les deux candidats d'extrême-gauche.

Mathématiquement, une candidature de gauche pourrait donc être présente au second tour.

 

ll en est une qui peut justement et légitimement incarner cette présence, celle de Jean-Luc Mélenchon, et ce pour plusieurs raisons :

1°) comme déjà démontré, "L'avenir en commun", le projet de Mélenchon, est le plus fédérateur des programmes des candidats progressistes ; il est en outre validé par nombre d'experts ;

2°) comme déjà démontré, les propositions écologistes de Mélenchon sont, avec celles de Jadot, celles qui recueillent le plus l'assentiment des importantes fédérations d'associations nationales et locales pour le climat ;

3°) avec 16%, les sondages placent Mélenchon largement devant les autres candidats de sensibilités progressistes ;

4°) ayant doublé ses intentions de vote en deux mois, passant de 8% à 16%, le projet de Mélenchon est en plein essor, ça se constate au quotidien, et cet élan est mobilisateur pour les Françaises et les Français qui hésitent encore.

 

Alors, vous, Seynoises et Seynois progressistes, n'hésitez plus ! Montrez le chemin. Et convainquez vos proches, vos connaissances, vos voisins, vos collègues de travail ou de loisirs, qu'une autre voie est possible que l'impasse fatale d'un second tour sans espérance.

 

CLIQUEZ POUR AGRANDIR

 

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
6 avril 2022 3 06 /04 /avril /2022 04:54

Amies et amis de La Seyne, ce dimanche 10 avril, vous êtes invités à voter.

 

Prenez, s'il vous plaît, le temps de parcourir ces lignes, voire de visionner au bas de cet article le film du meeting en hologramme de Mélenchon tenu simultanément dans douze villes françaises ce mardi soir, ou au moins de cliquer ça et là sur le curseur de la vidéo pour en saisir quelques instants.

 

 

SEYNOISES ET SEYNOIS DE CONVICTION, LISEZ-MOI TOUT DE MÊME

 

Vous n'êtes bien sûr pas tous des aficionados historiques de Jean-Luc Mélenchon et de la France Insoumise.

 

Vous êtes, pour un certain nombre, des personnes ayant leurs convictions, des républicains de droite, ou des acquis aux thèses de l'extrême-droite. Vous avez arrêté vos choix, vous les défendez, et c'est respectable. Je ne vais pas tenter de vous convaincre.

 

Mais vous êtes aussi, amies et amis de La Seyne, des gens de sensibilité sociale, écologiste et humaniste, engagés ou pas, qui envisagez d'aller voter sans enthousiasme pour des candidats qui, même avec les marges d'erreur des sondages, n'ont aucune chance d'accéder au second tour. J'étais moi-même de ceux-là, mais le pragmatisme efficace me conduit à déroger à ma ligne.

 

 

SEYNOISES ET SEYNOIS EN COLÈRE OU DÉPITÉS, LISEZ-MOI TOUT DE MÊME

 

Vous êtes pour certains, amies et amis de La Seyne, des « fâchés mais pas fachos » qui n'en pouvez plus de ce que vous endurez dans vos quotidiens et imaginez, bien que vous ne soyez pas d'extrême-droite, de voter pour Le Pen ou Zemmour pour exprimer votre colère, vous persuadant que la France serait, si l'un ou l'autre accédait aux responsabilités, différente des autres nations où leurs homologues ont pris le pouvoir et où les peuples regrettent amèrement de subir les pertes de libertés, la déliquescence économique qui lamine le droit à l'emploi, le mépris des enjeux écologiques, le recul de l'égalité des femmes et des hommes, l'effacement des consciences, et le délitement de la fraternité quand ce n'est pas la haine et la terreur.

 

Vous êtes, pour d'autres, amies et amis de La Seyne, de ceux qui ne croyez plus en une démocratie décrépite et qui vous répétez en boucle les propos de comptoir que distillent insidieusement ceux qui, justement, ne veulent pas que s'exercent les droits démocratiques conquis, sur le thème de « tous les mêmes, des promesses jamais tenues, ça ne sert à rien de voter ».

 

 

SEYNOISES ET SEYNOIS, CHAQUE JOUR CONFIRME L'ESSOR D'UNE ALTERNATIVE POSSIBLE

 

Et si une lueur d'espoir vers un autre monde possible s'allumait ? Et si ce qu'on nous présente comme l'ordre immuable des choses n'était pas si définitif ?

 

Et si, parce que nos pères et mères ont versé du sang et des larmes pour que vive la République, ses valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité, et la démocratie, et la laïcité, et la concorde dans la diversité, vous trouviez en un candidat et un projet humaniste de rupture avec l'ordre qui génère et alimente vos souffrances un autre chemin pour faire entendre votre voix et votre colère ?


Et si, ayant décidé de vous rendre aux urnes par devoir malgré vos choix de conviction dont vous savez au regard des enquêtes d'opinion que votre bulletin aura hélas un effet négligeable, vous contribuiez à pousser vers un chemin d'avenir utile, sur le programme qui a le plus de points communs avec ceux des autres projets sociaux et écologistes ?

 

Et si, simplement, dans un sursaut, malgré les doutes, vous ne renonciez pas à vos dignités de citoyennes et citoyens, hommes et femmes debout ne se résignant pas, en allant au bureau de vote que vous pensiez déserter et en optant pour la voie d'un changement possible par un projet construit, réaliste, chiffré et opposable ?

 

 

SEYNOISES ET SEYNOIS, LE POSSIBLE COMMENCE MAINTENANT

 

Amies et amis de La Seyne, à quelques jours d'un choix vital dans le monde tragique que nous vivons, il est encore temps d'affiner ou réviser vos positions. Votre présent n'est pas une fatalité. Ne négligez pas votre avenir, celui de votre patrie et celui du Monde que vous laisserez à vos enfants. Demain ne peut se restreindre à une alternative entre deux options aussi méprisantes l'une que l'autre de la dignité humaine et de la planète qui vous sont présentées comme les seuls choix inéluctables.

 

Les intentions de vote pour le projet "L'avenir en commun" que porte Mélenchon croissent sondage après sondage. Ce qui était présenté comme impensable est devenu réalité. Confortez et amplifiez cet élan. Vous ne regretterez pas de disposer enfin d'une alternative crédible au deuxième tour.

 

Et, si vous le pouvez, venez écouter à Toulon, Aurélie Trouvé, présidente du Parlement de l'Avenir en communce jeudi 7 avril à 18 heures 30, à la Maison de la Méditerranée, rue Commandant Infernet, quartier du Port Marchand.

> voir le plan d'accès ICI 

pour stationner ICI 

> pour y venir en transports en commun au départ des Sablettes ICI, et pour en revenir, ICI

> pour y venir en transports en commun au départ du centre de La Seyne (site des chantiers) ICI, et pour en revenir, ICI

 

 

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
31 mars 2022 4 31 /03 /mars /2022 08:17

J'ai déjà expliqué dans un article de ce blog pourquoi, selon moi, le vote Mélenchon est le seul acte efficace que les gens de progrès et d'humanisme, quelle que soit leur sensibilité démocratique, sociale et écologique, peuvent accomplir lors du premier tour de l'élection présidentielle.

 

On peut en finir avec un choix déjà deux fois vécu (2012 et 2017) au second tour entre un candidat, M. Macron, qu'on peut aujourd'hui sans ambiguïté classer dans le libéralisme capitaliste, au vu des nombreux ralliements de militants de droite qu'il ne cesse d'engranger (et dans le Var et en Provence, ce ne sont pas des moindres), et Mme Le Pen, une candidate de l'extrême-droite raciste et au projet économique similaire au seul service des puissants.

 

 

LE PROGRAMME LE PLUS COMMUN AUX DIVERS PROJETS DES CANDIDATS DES GAUCHES

 

Parmi les milliers de Provençaux ayant répondu à l'invitation à une réunion publique à Marseille, ces jours derniers, nous étions très loin d'être tous des militants de la France Insoumise. Beaucoup d'entre nous, dont des engagés comme moi dans d'autres partis politiques, plaçons un réel espoir dans cette candidature de gauche qui est la seule à pouvoir nous rassembler autour d'un projet vers un autre monde possible.

 

Le programme de l'Union Populaire, que les commentateurs de tous bords s'accordent à reconnaître comme très complet et très abouti, est celui qui rassemble le plus de points communs avec ceux des autres candidats des gauches, moins bien placés dans les sondages.

 

 

L'UN DES DEUX SEULS PROJETS ÉCOLOGIQUEMENT EFFICACES

 

En outre, le Réseau Action Climat relève dans une étude que « Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon sont les deux seuls à présenter des plans d’action détaillés et complets permettant une lutte efficace sur le changement climatique ». Et Mélenchon est, selon toutes les enquêtes d'opinion, celui des deux qui a le plus de chances d'atteindre le deuxième tour...

 

 

LE MEILLEUR MOYEN DE NE PAS BANALISER L'EXTRÊME-DROITE

 

Enfin, c'est M. Macron lui-même qui, disant qu'il a « toujours respecté les électeurs qui votaient, mais les solutions [que les candidats d'extrême-droite] proposent, [il] les combat avec force », appelle à ne pas « banaliser l'extrême-droite ». Et le meilleur moyen de ne pas la banaliser, c'est de créer les conditions pour qu'elle n'accède pas au deuxième tour.

 

Force est de reconnaître alors que, malgré la division des gauches et des écologistes, le seul capable d'atteindre cet objectif est... Jean-Luc Mélenchon.

 

Je comprends ceux qui, attachés à la spécificité de leurs sensibilités, voire militants ou sympathisants historiques de partis qui soutiennent d'autres candidats, tiennent à ce que leurs projets réalisent le meilleur score possible. Je n'y ai moi-même jamais dérogé jusqu'à aujourd'hui. Mais l'extrême-droite est à présent estimée à 30%...

 

J'invite ceux qui hésiteraient encore à regarder la vidéo de cette rencontre...

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
15 mars 2022 2 15 /03 /mars /2022 14:15

Le journal "Le Monde" propose un comparatif des programmes des candidats à l'élection présidentielle, mis à jour au fur et à mesure qu'ils formulent leurs propositions, réparties en plusieurs thématiques et une centaine de sous-thèmes.

 

Plusieurs personnes proches de ma famille politique m'ayant demandé pourquoi j'ai opté pour prendre position en faveur d'un vote pour le projet de "L'Union Populaire", j'ai profité de mon temps libre pour mettre en parallèle les propositions des six candidats des gauches et de l'écologie à partir du comparatif du "Monde".

 

Et ça m'a confirmé ce que je pressentais : le projet le plus fédérateur est celui de "L'Union Populaire". Démonstration chiffrée... 

 

 

LE PROJET DE "L'UNION POPULAIRE" EST LE PLUS FÉDÉRATEUR

 

Il y a six candidats des gauches et de l'écologie : Nathalie Artaud, Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou et Fabien Roussel.

 

Au moment de la rédaction de ce message, figurent dans le recensement fait par "Le Monde" 77 propositions qu'on retrouve dans au moins deux des six projets, ou du moins qui sont très similaires. Parmi ces 77 propositions, 28 sont identiques ou très semblables dans au moins quatre projets. Elles touchent à divers domaines : les institutions politiques et démocratiques, le social, l'éducation et la culture, la société, la sécurité, l'économie, l'environnement et le relations avec l'Europe et l'international.

 

Le programme de "L'Union Populaire" apparaît être celui qui est commun au maximum des sensibilités (63 propositions figurant dans au moins un autre projet).

 

 

DES PROPOSITIONS IDENTIQUES OU SIMILAIRES DANS TOUS LES PROJETS

 

C'est vrai pour cinq des sept grands thèmes du classement retenu par "Le Monde" pour les propositions : les institutions politiques et démocratiques (7 propositions identiques ou similaires), le social, l'éducation et la culture (19 propositions), la sécurité (4 propositions), l'économie (16 propositions), et l'environnement (9 propositions).

 

Le programme "Changer la France pour vivre mieux" est de son côté le plus fédérateur sur le thème "société" (8 propositions identiques ou semblables) et le projet "La France des jours heureux" l'est sur le thème de l'Europe et de l'international (4 propositions).

 

Tous les autres programmes proposent aussi des solutions qu'on retrouve dans plusieurs projets : "Ensemble, changeons d'avenir""Le camp des travailleurs" et "Poutou 2022".

 

Le tableau ci-dessous présente la synthèse des propositions identiques ou très similaires à la date de la publication de ce message, par thématiques. Et un fichier LibreOffice (.ods) que j'actualiserai chaque semaine, au fur et à mesure de la mise à jour du comparatif publié par "Le Monde", permet de voir quelles sont, pour chaque thématique (un onglet par thème), les propositions identiques ou similaires à plusieurs projets (téléchargeable ICI).

 

 

CE NE SONT PAS LES SEULS SONDAGES QUI INVITENT À UN VOTE UTILE

 

Ce n'est donc pas seulement l'avance que les instituts de sondage donnent au projet "L'Union Populaire" pour les intentions de vote des Français qui m'a conduit à estimer que lui accorder sa voix constitue un "vote utile" pour les électeurs de sensibilité de gauche ou écologistes.

 

C'est aussi, sur la base des propositions qu'a répertoriées "Le Monde", parce qu'il semble être celui dont les propositions sont de nature à rassembler le plus grand nombre de personnes des diverses familles d'idées des gauches et de l'écologie.

 

 

 

 

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
11 mars 2022 5 11 /03 /mars /2022 07:31

Ça va sûrement en surprendre plus d'un. Le projet de l'Union Populaire sur la sécurité et la sûreté publiques est assurément le plus construit de l'ensemble des programmes des gauches et de l'écologie. Ce n'est pas moi qui le dis, mais le quotidien "Le Monde", dans un article de ce vendredi.

 

Dans les communes urbaines d'une métropole comme la nôtre, confrontées depuis quelques années, comme toutes les villes populaires pauvres, à une aggravation terrible de la délinquance s'étant muée en criminalité autour des trafics de stupéfiants, les orientations proposées méritent d'être soupesées car elles apportent des pistes fort intéressantes.

 

Le choix du projet de l'Union Populaire n'est donc pas un simple "vote utile" pour permettre à la gauche d'être une option possible de second tour. C'est une perspective éminemment républicaine pour la liberté qui est proposée aux Français.

 

DES PROPOSITIONS CONSTRUITES ET RÉALISTES

 

Je ne vais pas paraphraser le contenu du livret "sécurité et sûreté" que j'invite vraiment à lire ou au moins à survoler, d'autant que le journaliste du "Monde" note que les propositions de l'Union Populaire « présentent, sur la majorité des autres documents de campagne, tous prétendants à l’Elysée confondus, l’incontestable avantage d’être argumentées, étayées, chiffrées. En un mot, de témoigner d’une véritable stratégie, résumée par l’intitulé du document : “Refonder le service public de la police” ».

 

Et, en effet, tout républicain sensible aux enjeux de tranquillité publique autant que de lutte contre les criminalités devrait pouvoir se retrouver dans la plupart des orientations proposées.

 

Et les acteurs eux-mêmes de la prévention et de la sécurité, aujourd'hui méprisés et pressés par la politique du chiffre de leur institution, mal compris sinon rejetés par les gens, devraient y trouver des voies de redynamisation active et responsabilisante de leurs pratiques et de regain de confiance entre eux et la population.

 

UNE CONFIANCE DE PROXIMITÉ ENTRE LA POLICE ET LES POPULATIONS

 

En outre, le projet apporte aux maires des communes confrontées aux difficultés d'incivilités et de délinquance des réponses que, de toutes sensibilités politiques, je les entends souhaiter depuis longtemps, fondées sur la proximité et l'exigence d'une redéfinition des places et rôles respectifs de l'État et des pouvoirs locaux.

 

Franchement, visiteurs de mon blog, faites-vous une idée des propositions concrètes, sérieuses et travaillées qui vous sont soumises par l'Union Populaire.

 

Et je suis convaincu que vous partagerez l'analyse d'un universitaire, ancien policier de l'antiterrorisme, que cite "Le Monde" : la mise en œuvre de ce projet serait « une inversion de la politique pénale actuelle, qui pousse une frange de la population à déduire de ses mauvaises relations avec la police la valeur qu’elle représente aux yeux de l’Etat et de la société ».

 

LISEZ OU AU MOINS FEUILLETEZ LE LIVRET "SÉCURITÉ ET SÛRETÉ"

DE L'UNION POPULAIRE...

 

CLIQUEZ POUR FEUILLETER LE LIVRET

 

Repost0

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

CLIQUEZ POUR ACCÉDER
LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE