27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 04:01

http://www.transition-energetique.gouv.fr/sites/default/files/%5Brandom%3Ahash%3A%3F%5D/comment-participer_0.pngC'est la loi. Et c'est une très bonne chose. Toute publication communale doit offrir une place à l'opposition minoritaire municipale afin que, de façon équitable, les divers points de vue puissent s'exprimer et que la communication officielle de la collectivité n'ait pas le caractère d'une propagande à voix unique à la mode nord-coréenne. C'est vrai pour la dizaine de numéros annuels du magazine "Le Seynois", mais ça l'est aussi pour le site Internet officiel de la ville qui propose des liens vers ces journaux et la tribune de l'opposition qu'ils doivent contenir. Or, c'est un mystère pour moi, depuis février 2012, nos concitoyens l'auront peut-être relevé, nos collègues du groupe UMP du Conseil municipal n'usent plus de ce droit à s'exprimer que la loi leur offre et que nous avons toujours tenu à respecter. Je ne peux pas croire que la droite locale n'a aucun avis à donner sur La Seyne et est à court d'idées pour notre ville, et cette tribune mensuelle serait pourtant l'occasion, surtout à quelques mois des élections municipales, de faire valoir ses points de vue sur notre action et formuler ses propositions.

trib_opp_1307.jpg

L'expression de tous est une nécessité pour la démocratie, et d'ailleurs, certains de mes amis me le reprochent parfois gentiment, j'ai pris le parti de permettre à chaque élu, de la majorité comme de la minorité, de s'exprimer tout le temps qu'il le souhaite lors des séances du Conseil municipal, quitte à ce que celles-ci comptent au nombre des plus longues de notre agglomération.

 

UN PEU DE D'HONNÊTETÉ DANS LES CRITIQUES, S'IL VOUS PLAIT 

Tous les moyens de communiquer sont utiles. Ainsi, si je ne suis pas un aficionado des réseaux sociaux, ceux qui les fréquentent auront remarqué que je n'utilise le "mur facebook" que pour y placer des liens, avec un bref chapeau explicatif, vers les articles que je publie presque quotidiennement sur ce blog. Mais il m'arrive, à l'occasion de cet exercice rapide, de cheminer un instant vers les pages de nos concurrents de droite. Et j'avoue souvent rester pantois devant le creux des sujets abordés. On sait critiquer, parfois injustement ou indûment, on sait placer des photographies montrant l'effort d'intégration de futurs candidats dans le tissu seynois que beaucoup découvrent, mais on peine à dénicher du propos de fond, en forme d'analyses critiques argumentées ou de propositions alternatives réalistes sur les sujets qui intéressent nos concitoyens.

De même, les panneaux d'expression libre que j'ai fait installer dans toute la ville sont aussi largement utilisés. On finira par bien connaître les visages de ceux qui sont récemment arrivés à La Seyne pour conduire notre ville vers les alternances qu'ils proposent, mais on ne sait somme toute que peu de chose sur le contenu de ces alternances, sinon qu'elles sont portées par tel qui serait Seynois à 200%, tel autre qui vise un nouveau cap, ou un changement aux couleurs de la mer, ou un autre un avenir dans une alliance, ou une droite robuste...

 

LES SEYNOIS ONT DROIT À UN DÉBAT OBJECTIF POUR POUVOIR CHOISIR

Nous ne sommes certes pas en période de campagne électorale et, pour ce qui concerne notre équipe, nous avons bien assez à faire à poursuivre la mission que nous ont confiée les Seynois en mars 2008. Et moi, qui ne suis pas polémiste pour deux sous, et qui m'efforce de communiquer le plus régulièrement possible pour rendre compte de notre action, avec ses hauts et ses bas, ses succès et ses difficultés, ses choix et ses réalisations, je formule une nouvelle fois le vœu que, lorsque sera venu le temps de la confrontation "à la loyale", nos concitoyens puissent se préparer à choisir en toute connaissance de cause, non sur des critiques à l'emporte-pièce, des slogans et des images, mais sur des éléments objectifs de bilan, des projets et des programmes. Tous ceux qui aspirent à animer la commune le doivent aux Seynois.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 03:39

http://www.toutlemondesenfoot.fr/wp-content/uploads/fair-play.jpgÇa se sait peu, mais, cette saison, toutes les équipes de toutes les catégories d'âge du Football Club Seynois (FCS) ont obtenu le label départemental du fair-play sur les terrains de sport. Et les gradins ! C'est la chose la plus importante que Toussaint Codaccioni, adjoint aux sports, et moi, aurons retenue du "off" de la réunion de l'Assemblée générale de notre club de ballon rond qui s'est tenue en fin de semaine dernière.

Ça confère à notre club une belle image qui fera taire les mauvais esprits qui savent baver sur le soi-disant manque de "savoir être" de nos jeunes sportifs seynois.

Et ça doit donner un objectif à celles et ceux qui se livrent à un autre "jeu sportif", républicain celui-là, qui mettra en compétition des citoyens voulant proposer aux Seynoises et Seynois de présider aux destinées de la commune pendant les six ans qui suivront mars 2014.

C'est pourtant très moyennement bien parti, du côté de certains politiques. Qui ne semblent pas très regardants sur la propreté de la commune et souillent à tout va d'affichages sauvages les murs, mobiliers urbains, boîtiers répartiteurs d'énergies, et autres espaces publics ou privés.

Qu'on se le dise : j'assume mon rôle de maire et je fais établir des procès-verbaux par nos agents assermentés. Et quels que soient les colleurs outlaw et peintres en lettres de pacotille ! Ainsi, de droite comme de gauche ou d'ailleurs, les organisations de jeunes qui ont cru malin de maculer l'enceinte du lycée Beaussier vont l'apprendre à leurs dépens (au sens propre du mot) lorsqu'elles recevront la note qui va leur être adressée pour couvrir les charges induites par l'engagement du service communal de "détagage" pour nettoyer les murs de leurs "œuvres".

Comme maire, j'ai fait installer de nombreux panneaux d'affichage libre - d'ailleurs réalisés avec art par nos fonctionnaires communaux - qui faisaient défaut à La Seyne. Utilisons-les. Et eux seuls.

Et, plus généralement, à présent que je suis candidat validé pour la future élection municipale, je nous invite avec solennité, nous, l'ensemble des candidats, collectivement, à nous engager à nous conformer aux règles du jeu. Celles du respect des biens, des personnes et des idées. Celles qui engagent à ne pas diffuser des informations non vérifiées, ou fausses, pour ne pas dire mensongères, ni à proposer des solutions que l'on sait pertinemment irréalistes. Je proposerai à tous une "charte", comme je l'ai déjà fait dans le passé.

La vie démocratique gagnera en crédibilité. Et, peut-être, assurerons-nous ainsi un regain d'intérêt de nos concitoyens pour "la chose publique" et ainsi lutterons-nous ensemble contre cette funeste abstention qui, toujours, fait le jeu de ceux qui exècrent les valeurs de la République.



> M. Gilbert Perea m'a adressé un mail pour demander un droit de réponse à cet article. Je le retranscris ci-après (texte en italique)... et je le commente un peu plus bas :

Marc VUILLEMOT doit cesser de s’essuyer le fondement avec l’étendard de la démocratie !

L'affichage libre est le reflet de la liberté d'expression, en effet cela a toujours été un mode d'expression utilisé dans une France républicaine. C’est toujours aux heures les plus noires de l’histoire de la France que l’affichage d’opinion a été supprimé ! (Son nom officiel est « affichage d'opinion et à la publicité relative aux activités des associations sans but lucratif ».)

L'affichage libre était réglementé par la loi n° 79-1150 du 29 décembre 1979 et par le décret d'application n° 82-220 du 25 février 1982 ; il est actuellement régi par les articles L. 581-13, R. 581-2 et R. 581-3 du code de l'environnement. Les communes sont tenues d'informer (directement ou sur demande) les citoyens des emplacements d'expression libre disponibles sur leur territoire.
Cette règlementation stipule en particulier que toutes les communes françaises doivent disposer d'au moins :

quatre mètres carrés d'affichage libre pour les communes de moins de 2 000 habitants ; quatre mètres carrés plus deux mètres carrés par tranche de 2 000 habitants au-delà de 2 000 habitants pour les communes de 2 000 à 10 000 habitants ; douze mètres carrés plus cinq mètres carrés par tranche de 10 000 habitants au-delà de 10 000 habitants pour les autres communes.

Ainsi, donc la ville de la Seyne sur mer avec 63 000 habitants, devrait disposer de 47 m2 d'affichage libre, soit environ 32 panneaux. Aujourd’hui nous en disposons que 5 !!!!!

Par ailleurs, la législation précise que le ou les emplacements réservés à l'affichage d'opinion et à la publicité relative aux activités des associations sans but lucratif doivent être disposés de telle sorte que tout point situé en agglomération se trouve à moins d'un kilomètre de l'un au moins d'entre eux.

Mr VUILLEMOT nul n’est censé ignoré la loi !


> Et mon commentaire...
Nul n'est censé ignorer la loi, c'est entendu. Et c'est bien ce qui se passe à La Seyne en matière d'affichage libre. Du moins depuis que j'en suis le maire...
Il ne restait qu'un emplacement du genre "colonne Morris" en 2008, les autres s'étant peu à peu dégradés, sans être ni réparés, ni remplacés.
Nos services ont donc réalisé et posé dans un premier temps eux-mêmes sept panneaux de 2 m x 1,3 m, soit 18,2 m2.
Puis, dans le cadre d'un marché de mobilier urbain, nous avons commandé cinq unités d'affichage libre représentant un total de 35 m2. Je concède à M. Perea que, lorsqu'il m'a adressé son message, seules trois de ces unités étaient posées, pour 21 m2. La commune offrait donc 39,2 m2 de surface d'affichage libre.
C'est-à-dire plus que les cinq panneaux dont il fait état dans son message.
Les deux dernières unités ont depuis été installées, et la surface totale offerte est désormais de 53,2 m2.
Il ne devrait donc y avoir aucune difficulté pour qu'aucun autre mur ou mobilier urbain ne soit recouvert de quelque affichage que ce soit. Surtout pas de la part de M. Perea, très à cheval sur le règlement.
Quant à la première phrase de son texte, je laisse les visiteurs de ce blog en apprécier toute la richesse lexicale...
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 09:50

http://www.lespoetes.net/imagetheme/democratie.jpgC'est une semaine de démocratie qui s'achève pour les socialistes seynois...

Démocratie interne, d'abord. Lundi, la fédération du Var du PS a invité les adhérents des deux sections de La Seyne à une rencontre au cours de laquelle, comme unique candidat que j'étais pour être "premier des socialistes", suivant le jargon de notre parti, j'ai pu dresser un état des lieux et exposer ma vision de la situation communale seynoise dans la perspective des élections municipales de mars prochain : un survol des votes de nos concitoyens aux scrutins qui se sont déroulés depuis mars 2008, les forces en présence qui peu à peu se mettent en place dans le paysage local, des éléments de bilan du mandat que j'anime depuis cinq ans, et des perspectives et engagements que je souhaitais proposer au vote de mes camarades pour un futur mandat.

 

CANDIDATURE, DÉBAT, ENGAGEMENTS ET VOTE

Mardi, j'ai adressé à tous un courrier reprenant les thèmes abordés lors de cette rencontre, permettant à ceux qui n'avaient pu se joindre à nous d'être tenus informés de ma lecture de la situation et des orientations que je propose d'assigner à la future campagne et à la prochaine équipe.

Jeudi, nos instances départementales nous ont invités à voter pour la désignation de ce "premier des socialistes", c'est-à-dire celui qui sera probablement, si les partenaires du PS en sont d'accord, la future tête de liste, ou, sinon, celui des socialistes qui figurera en premier dans l'ordre de cette future liste. Malgré le fait que je sois seul candidat, j'ai été honoré que près de la moitié des militants se soient déplacés pour remplir leur devoir démocratique, et qu'ils m'aient renouvelé leur confiance à... 97% des suffrages. Au-delà de ma personne, c'est un vote qui a donc fixé notre "feuille de route" afin de travailler à un projet réaliste et cohérent pour poursuivre nos efforts pour La Seyne, avec nos partenaires de la gauche et de l'écologie, et tous les démocrates attachés à ces valeurs républicaines qui s'étiolent beaucoup en ces temps de crise.

 

INFORMATIONS ET ÉCHANGES AVEC LES CITOYENS

Démocratie publique, ensuite. Ce samedi et ce dimanche, les socialistes sont sur le terrain pour rencontrer nos concitoyens et leur faire part de la démarche engagée. Ils le font avec le support d'un tract que je reproduis ci-dessous, et surtout dans le cadre d'échanges directs en allant à la rencontre des gens.

La route est encore longue. Sans me désengager d'un iota de mon activité de maire au service de mes concitoyens, je vais peu à peu redoubler d'énergie pour, tranquillement, avancer avec les socialistes réunis et nos partenaires vers l'élaboration d'un beau projet, la constitution d'une équipe unie, sérieuse, diverse et renouvelée, la conduite d'une campagne que j'espère riche en débats de bonne tenue, propre et respectueuse tant des hommes et des femmes qui seront nos concurrents que de notre cadre de vie, jusqu'au moment où... les Seynoises et les Seynois, les plus nombreux possible, je l'espère, accompliront leur devoir citoyen dans les isoloirs des bureaux de vote.

 

> Le document distribué... Cliquez dessus pour l'agrandir...

130620_tract_1.jpg

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 04:18

http://www.jeunes.gouv.fr/IMG/jpg/livret.jpgInstaurée il y a quelques années, la "cérémonie de citoyenneté" est un temps fort de rencontre avec les jeunes filles et jeunes gens qui, souvent à tout juste 18 ans, viennent de franchir un pas dans leur vie citoyenne en s'étant inscrits sur les listes électorales. C'est un temps solennel où, ceint de son écharpe tricolore, le maire, en tant qu'agent de l'État, parfois accompagné d'un préfet ou d'un procureur de la République, remet aux jeunes majeurs leur toute nouvelle carte électorale ainsi qu'un "livret du citoyen" qui leur présente leurs droits et leurs devoirs, ainsi que les principes fondamentaux de la République.

Une journaliste présente ce samedi me faisait part de son étonnement, m'expliquant que peu de communes de notre territoire organisent une telle cérémonie qui doit se tenir entre le 1er mars et le 31 mai. Moi, j'y tiens, et, hormis les années où se déroule une campagne électorale qui en rend l'organisation difficile pour qu'elle ne soit pas interprétée comme une rupture de neutralité, les services communaux des élections, de la jeunesse et de la démocratie participative, sous la houlette de leurs chefs Fanny, Josiane, Vincent et Katia, s'activent, hors de leurs heures de travail, et je les en remercie sincèrement, pour en faire un moment d'importance.

Ce dernier samedi, donc, j'ai prononcé un discours de bienvenue dans la maison républicaine...


"Mesdames, Messieurs, jeunes filles et jeunes gens qui êtes désormais inscrits sur les listes électorales,

"C’est un instant solennel que vous allez vivre. Certes vous pouvez penser que ce n’est qu’une formalité administrative obligatoire et qu’ensuite vous pourrez retourner à vos préoccupations quotidiennes.

"C’est à la fois vrai et inexact, car voyez-vous, la vie est un peu bouleversée, après.

"Avec la remise du livret citoyen, vous, qui la plupart, venez d’avoir 18 ans, vous accédez à la pleine citoyenneté. Et, citoyens de la République, en particulier par votre vote, vous devenez responsables, collectivement, du destin de la Nation.

"Etre citoyen, c’est la capacité, pour chacun, de s’élever au dessus de ses seuls intérêts pour se soucier du bien public, dans le respect des lois et la liberté individuelle. Je rappelle que la liberté est le droit de faire tout ce que les lois permettent.

"Mais, soyez vigilants. Le danger est grand de ne pas user de ce libre arbitre ou de ne pas le protéger pour que tous puissent en user. Votre devoir désormais, est d’exprimer votre conviction mais aussi de permettre la liberté de conviction des autres. C’est cela être citoyen, c’est cela la République.

"Ni l’origine, ni l’appartenance philosophique ou religieuse, ne doivent différencier les citoyens français, ils sont égaux en droits et en devoirs. La République doit protéger le faible, et se doit d’être solidaire.

"Vous l’avez sans doute appris à l’école, la vertu républicaine réside dans la séparation des pouvoirs : l’exécutif est tempéré par une justice indépendante, par un législatif créatif  et représentatif. Le peuple, c'est-à-dire vous et moi, a le dernier mot. C’est un combat, les derniers évènements montrent qu’il est toujours bon de rappeler les principes qui font que la démocratie reste le moins mauvais des systèmes d’organisation sociale. Car les valeurs ne peuvent reposer sur la seule qualité des hommes… ils sont faillibles. C’est pourquoi il est indispensable que les médias soient libres de dire, d’écrire, de montrer, les insuffisances, les contradictions. Retenez que la vigilance, c’est vous, collectivement, par le vote, qui l’exercez.

"Enfin, je forme le vœu, en vous remettant ce livret citoyen, que vous contribuiez à préserver le droit à la connaissance et à l’éducation, qui sont les outils de perpétuation de la République."

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 03:17

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/jpg/marianne1.jpgEn mai prochain, je proposerai aux divers groupes politiques siégeant au conseil municipal de voter une sorte de motion fixant un code de bons usages républicains pour les mois à venir. Il nous restera quelques mois, avant l'élection, en mars prochain, d'une nouvelle équipe municipale, et la campagne qui ira en croissant, plus on se rapprochera de l'échéance, se doit d'être exemplaire dans sa pratique républicaine et démocratique.

Cette petite année qui s'ouvre, je la souhaite à l'image du fonctionnement de notre conseil municipal, un lieu et des temps sacralisés sous le regard de Marianne, immobile dans son buste de terre cuite mais qui fait fortement sens, où chacun peut s'exprimer pour la durée qui lui convient (au grand dam parfois des autres élus, du public et des journalistes, lorsque ça s'éternise !), où la courtoisie est de rigueur, où les hommes et les femmes se respectent, quelles que soient leurs sensibilités, et où, parfois, l'humour, qui ne gâche jamais rien, est de mise et permet de faire retomber de possibles tensions.

Fàsi un pantais [I have a dream, en provençal dans le texte]. Celui que, au-delà des sensibilités représentées aujourd'hui au sein du conseil municipal, tous ceux qui seront concurrents pour se voir confier par notre peuple seynois la gestion de notre ville s'engagent sur des règles de bonne manières républicaines. Je voudrais des débats publics de bonne tenue entre postulants, de la retenue envers les candidats et les militants de tous les partis, du respect des espaces publics et privés en s'interdisant notamment l'affichage sauvage, de la confrontation sur les idées et non sur les personnes, bref, une campagne électorale saine, belle, réhaussant l'image de la démocratie qui est souvent bien trop mise à mal.

Je lancerai, lorsque tous les candidats seront déclarés, un appel à tous pour que nous nous engagions ensemble, par des signatures solennelles, sur une charte de belle et bienséante conduite républicaine. Nous le devons à nos concitoyens. Nous le devons à la mémoire de nos aïeux qui ont versé leur sang pour que s'exerce la vie démocratique que beaucoup de peuples du monde nous envient.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 04:46

http://www.vendome.eu/photos/art110510120656.jpgDepuis 2008, j'ai souhaité que la démocratie participative ne soit pas un gadget démagogique. J'ai évoqué ce que notre équipe a pu mettre en place dans d'autres articles de ce blog. Ce n'est pas un exploit seynois, puisque c'est une des orientations bicentenaires de notre République, gravée dans le marbre de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 : "Tous les citoyens ont le droit de constater (...) la nécessité de la contribution publique et d'en suivre l'emploi".

 

DEPUIS TROIS ANS, DES "ASSISES" SUR DIVERS THÈMES

Et c'est en ce sens que, sur proposition des citoyens volontairement impliqués dans le conseil consultatif des sports, se sont tenues "Les Assises du sport" qui se prolongeront en avril prochain, que, sur proposition des bénévoles associatifs de l'office mutuel de l'animation sociale et éducative, se tiennent depuis trois ans "Les Assises de la jeunesse", ou que, suivant la suggestion des acteurs de l'intervention en direction des personnes âgées, a été mis en place un "Conseil des anciens" qui va déboucher sur "Les Assises des seniors". Autant de temps publics, élargis, qui permettent de faire un point, d'évaluer, et de tracer des perspectives d'améliorations dont la puissance publique pourra - ou pas, ou en partie - s'emparer, quels que soient ses animateurs du moment ou de demain.

Parallèlement à ces moments thématiques de démocratie locale, il est apparu nécessaire depuis cinq ans - et c'est un engagement que nous avions pris alors - de faire des points réguliers de la situation financière de la ville, sujet de préoccupation constant, tant il serait vain de réfléchir avec nos concitoyens à l'amélioration des services rendus à la population sans en partager avec eux la faisabilité budgétaire. C'est ce que nous avons fait tous les deux ans, dans le cadre de rencontres publiques intitulées "Les finances, parlons-en".

 

TOUS LES DEUX ANS DEPUIS 2008, DES "ASSISES DES FINANCES COMMUNALES"

Après celles de 2008 et 2010, la troisième édition de ces rencontres vient de se tenir. Plusieurs centaines de nos concitoyens impliqués dans les instances de démocratie locale, dans le monde associatif et économique, y ont pris part. J'avoue que je craignais un peu que, à un an de l'échéance des municipales, ces temps prennent l'allure de "réunions-débats" électoraux, mais je devais tenir mon engagement de 2008 d'organiser ces rendez-vous informatifs biennaux. Il n'en a rien été, et c'est heureux car il y aura, je l'espère, des temps pour cela, où les équipes concurrentes pour diriger la commune pourront confronter bilans et perspectives, orientations et stratégies. Bien sûr, des acteurs politiques locaux, de toutes sensibilités, du FN au NPA, citoyens comme les autres, ont pris part à nos diverses rencontres. Et je tiens à saluer la forme de leurs interventions, demandant des précisions, des compléments d'informations, formulant des idées constructives, qu'on y adhère ou pas, ne mobilisant pas la parole au détriment des autres participants non impliqués dans l'action politique.

 

MERCI À CEUX QUI ONT JOUE LE JEU DE LA DÉMOCRATIE ET DU RESPECT !

Merci donc, sincèrement, aux centaines de participants, tant aux assises thématiques qu'aux "assises des finances". En souhaitant que, lorsqu'arrivera le temps des confrontations électorales, puissent se tenir entre candidats des débats de même nature, ouverts à notre population, dans le respect mutuel et l'honnêteté intellectuelle que se doivent - et doivent à leurs concitoyens - tous ceux qui aspirent à être élus. Moi, en tous cas, j'y suis prêt.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 05:03

http://www.varmatin.com/media_varmatin/imagecache/diaporama_auto_affichage/inondation-large.jpgNous terminons ce dimanche le tour de cœur de ville que j'ai proposé tout au long de la semaine aux visiteurs de mon blog. Ceux qui ne les ont pas lus peuvent accéder à mes articles de lundi sur la rénovation de l'habitat, de mardi sur celle des espaces et services publics, de mercredi sur l'environnement commercial, de jeudi sur les initiatives d'animation de l'économie de proximité, de vendredi sur les transports et les dessertes, et de samedi sur la propreté urbaine et la sécurité.

Je veux rappeler pour conclure que toutes les décisions d'orientation des actions menées ont été prises en concertation avec les usagers, les résidents, les professionnels, non seulement par le biais de leurs structures représentatives, mais également dans le cadre des instances de démocratie locale que nous avons mises en œuvre en cinq ans. C'est, naturellement, l'intérêt du du plus grand nombre et/ou l'intérêt général qui prévalent dans les choix. Ce qui, bien sûr, peut laisser quelques-uns insatisfaits. On s'efforce tout de même de trouver pour ceux-là des solutions ponctuelles, localisées, ou des contreparties. Ce à quoi s'emploie le service "Allô La Seyne" !

 

À L'IMPOSSIBLE, NUL N'EST TENU...

Ceci étant, contre le mauvais temps, les violentes ondées du climat méditerranéen, l'évolution climatique, la pression atmosphérique, le bassin versant de nos collines et le vent d'Est qui font déborder le port depuis la nuit des temps, contre la disparition des derniers producteurs locaux de fruits et légumes qui faisaient le charme du Cours d'antan, contre les "guéguerres" intestines, l'individualisme économique de certains et le pessimisme constant d'autres, contre la perte de pouvoir d'achat des ménages, les magasins low-cost, les lois et règlements parfois aberrants, contre la concurrence de l'attractivité des quartiers littoraux et communes historiquement balnéaires, et celle de la zone franche urbaine qui attire l'économie vers les sites périurbains, contre l'opération "Marseille Provence 2013, capitale européenne de la culture" qui charme les paquebots de croisière, et contre tant d'autres impondérables, nous ne pouvons pas, à notre échelle communale, faire grand chose...

 

... ce qui, on l'a vu, ne nous aura pas interdit pas d'agir, tous ensemble, au cours de ces cinq années, pour notre cœur historique de ville. Continuons.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 05:15

http://www.la-seyne.fr/joomla/images/stories/laseyne/accueil/democratie_locale/allo-logo.jpgJe termine avec ce cinquième article le tour d'horizon des dispositifs imaginés depuis 2008 pour favoriser la démocratie locale. Revenons au début de mon mandat. Je me suis très vite aperçu de deux choses. La première était que, faute de temps, je ne pourrai jamais, dans une ville de 60.000 habitants, recevoir moi-même tous les citoyens qui avaient besoin de me rencontrer, persuadés qu'ils étaient qu'il valait mieux "s'adresser au Bon Dieu qu'à ses saints". La seconde était que, à défaut de pouvoir rencontrer le maire en personne, il fallait donc un interlocuteur rapide, capable de comprendre le problème posé, de cibler le bon service concerné par sa résolution, garantissant que la question allait être traitée, et s'assurant du suivi du traitement.

C'est pour cette raison qu'a été imaginé le service initialement appelé "Gestion de proximité seynoise", devenu depuis 2012 "Allô, La Seyne ?". C'est, autour de Roger, un "vieux de la vieille" des services techniques de la mairie, connaissant bien les rouages de la maison et les bonnes personnes-ressources, une petite équipe de six agents volontaires, choisis pour leur qualité d'écoute et de dialogue, réactifs et méthodiques. On les contacte par téléphone, par mail, par courrier postal, ou en leur rendant visite sur place.

Ils prennent en compte les demandes, se rendent sur place pour affiner l'analyse de la situation, répondent, veillent au suivi de la question par le bon service, qu'il soit communal, de TPM, ou du département. Que ça concerne des nuisances, la sécurité, des difficultés de circulation ou de stationnement, ou des problèmes de déchets ou de propreté, ça représente plus de 3000 dossiers traités en trois ans, avec un délai de réponse ramené de 3 mois antérieurement à 3 semaines aujourd'hui.

Sentir qu'on est écouté, même pour un sujet qui n'est pas d'intérêt général, et que la puissance publique résout le problème dans un délai raisonnable, ou explique pour quelle raison règlementaire, technique ou budgétaire, il n'est pas possible de le régler (ou pas tout de suite), c'est, pour chacun de nous, être simplement considéré comme un citoyen à part entière. Le B-A BA de la démocratie locale.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 04:13

http://www.varmatin.com/media_varmatin/imagecache/article-taille-normale-nm/image/protec/2012/11/14/19070125.jpgTous les dispositifs de démocratie locale présentés dans trois précédents articles (conseils de quartiers, comités d'usagers, rencontres conviviales d'échanges) favorisent indéniablement la participation de personnes voulant s'impliquer dans la vie de leur commune, qu'elles s'y intéressent au travers de la vie de leur quartier, de leur activité professionnelle, ou d'une thématique donnée. Bien plus nombreux sont cependant ceux qui n'ont ni l'envie ni le temps de se consacrer, régulièrement, à des moments de vie locale, mais qui, sur un problème donné, ont des doléances à formuler et des idées de solutions à émettre.

 

UN PROBLÈME = UNE RENCONTRE SUR LE TERRAIN

C'est en réponse à ce besoin de proximité que je me rends régulièrement là où des résidents ou groupes de résidents m'indiquent rencontrer telle difficulté, du fait d'aménagements inadaptés, ou de fonctionnements non conformes. Ici, c'est un danger relevé pour les piétons, là, une vitesse excessive, ou un problème d'éclairage public, de stationnement, de collecte des ordures, de nettoyage insatisfaisant, d'inquiétude quant à un nouvel aménagement prévu, ou de réseau pluvial défaillant. Avec l'adjoint en charge du quartier concerné et les personnels du service de la démocratie locale, les élus et les cadres concernés par le problème, nous donnons rendez-vous sur place aux riverains, nous écoutons, nous échangeons sur des solutions possibles, nous apportons des informations objectives. Et nous parlons aussi de bien d'autres sujets que celui qui a, au départ, motivé la rencontre. Il est très rare que, du débat avec les gens qui connaissent bien leur environnement immédiat, ne survienne pas une solution que nos services mettent en œuvre dans les semaines qui suivent. Depuis l'automne dernier, j'ai ainsi pris part à une douzaine de ces moments utiles, rassemblant chaque fois de 30 à 50 de mes concitoyens. Ce qui d'ailleurs m'oblige parfois à jouer le maître d'école gérant une classe agitée, tant chacun a des choses à dire, souvent sans trop se préoccuper des autres !

 

SUR PLACE, POUR RÉGULER LES NUISANCES DES CHANTIERS

Les sujets de forte préoccupation sont incontestablement les problèmes occasionnés par les chantiers importants qui troublent la vie des riverains de certains quartiers. Là, après avoir imposé aux promoteurs et aux entreprises une "charte de bon déroulement des chantiers", avec obligations de résultats et amendes à l'appui, de manière à ce qu'ils gènent le moins possible la vie de ceux qui ont une antériorité de résidence dans le quartier, je viens régulièrement sur place rencontrer les habitants et les travailleurs du bâtiment pour tenter de réguler les dysfonctionnements gênants, si possible par le dialogue, à défaut par la fermeté.

 

L'ACCUEIL DES NOUVEAUX SEYNOIS

http://www.la-seyne-sur-mer.fr/joomla/images/stories/laseyne/accueil/221110113941_nouveaux005.jpgEt, au nombre des bons moments de rencontre, je veux enfin évoquer l'invitation que je lance tous les trimestres aux personnes nouvellement installées sur la commune. C'est chaque fois une à deux centaines de nouveaux concitoyens qui y répondent. C'est l'occasion pour moi de parler de La Seyne, de son histoire, de son patrimoine, de ses atouts et de ses difficultés, mais c'est surtout, après le "discours officiel", deux bonnes heures d'échanges informels, par petits groupes, avec les élus présents, autour d'un verre. Les personnels de la ville, de Réseau Mistral et du SITTOMAT (syndicat intercommunal des ordures ménagères), sont aussi présents derrière des stands présentant les offres de services publics, permettant à ces nouveaux Seynois d'être, à l'issue de ce moment utile et convivial, un peu plus les bienvenus... chez eux !


 


 

 

> Accéder au dernier article sur la démocratie participative

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 04:33

http://us.123rf.com/400wm/400/400/gunnar3000/gunnar30001006/gunnar3000100600406/7183646-cafe-au-travail-ou-pour-le-petit-dejeuner-au-bureau.jpgTroisième volet de repères autour de la démarche de démocratie participative impulsée à La Seyne depuis cinq ans, cet article veut rendre compte d'autres dispositifs qui, utilement pour moi, complètent les travaux des conseils de quartiers et les divers comités thématiques permettant aux citoyens volontaires d'être acteurs des choix à opérer pour la commune.

On le sait peu, parce que je n'en fais délibérement pas état et n'en informe pas la presse (*), mais je convie, tous les trois ou quatre mois, des acteurs économiques de la ville à une matinée d'échanges autour d'un petit déjeuner. C'est l'occasion d'aborder avec des chefs de petites et grandes entreprises, du champ des services comme des technologies et de l'industrie, les associations de commerçants, la chambre des métiers et celle du commerce, ou encore l'union patronale du Var, non seulement les questions les intéressant directement au regard de leur activité, mais également les petits et grands enjeux de la commune et de l'agglomération. Ils sont pour la plupart d'entre eux éloignés de l'activité politique, notamment locale, et le regard qu'ils portent sur le territoire est très important, car objectif et détaché, pour ajuster les missions de la puissance publique aux besoins dont elle ne mesure pas toujours l'importance ou l'urgence. En retour, ils sont très attentifs et intéressés par nos analyses, nos projets, nos succès et nos difficultés. Il est bien rare que, à l'issue de ces rencontres, des pistes nouvelles d'actions ou d'aménagements communaux ne soient trouvées, ou des réajustements envisagés, pour mieux coller aux nécessités. Je leur en sais sincèrement gré.

J'ai aussi instauré depuis 2012 un même type de rencontre tri- ou quadrimestrielle autour d'un petit déjeuner avec ce que j'appelle un "conseil des Sages". Ce sont des anciens travailleurs de la ville, des seniors qui sont ou ont été impliqués dans le monde associatif ou public, des responsables de foyers de loisirs du troisième âge, ou des résidents actifs de nos foyers-logements. Le regard sur la commune de ces philosophes posés qu'ils sont devenus avec l'âge m'est précieux. Il n'est en rien passéiste ou empreint de regrets de La Seyne d'antan, mais étonnamment sagace, pertinent et sans concession. Eux aussi méritent ma gratitude.

Tout autant que les membres des bureaux des sept Comités d'intérêt local de la commune que, depuis l'an dernier également, je convie aussi à une matinée autour d'un café, non pas pour aborder, comme c'est le rôle permanent qu'ils remplissent à merveille, les doléances et suggestions concernant chaque coin de la ville, mais plutôt, comme avec les acteurs économiques et les anciens, les enjeux généraux d'aménagement et de développement de la commune.

Croyez moi, ces matinées là sont éminemment précieuses. Et, sur des questions aussi diverses que le logement, l'emploi, les aménagements urbains, les services à améliorer ou développer, la culture et le sport, ou la communication communale, je puise dans ces rencontres des éléments très utiles. Il faut croire que mes hôtes, de leur côté, y trouvent leur compte, puisque leur participation ne s'étiole pas. Au contraire.

 


 

(*) : Amis journalistes qui ce blog lisez, ne vous bousculez pas : je refuse rarement de vous répondre (presque jamais, même), mais je continuerai à vous taire ces rendez-vous !


 


 

 

> Accéder à l'article suivant sur la démocratie participative

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

CLIQUEZ POUR SIGNER
LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE