23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 09:04

http://eelv.fr/wp-content/uploads/2013/12/Avatar-voteHD.pngC'est plutôt bien que les jeunes le rappellent à la jeunesse, il me semble. Plusieurs mouvements politiques de jeunes mènent campagne pour inviter leurs pairs à ne pas être absents des choix qui résulteront des votes de l'année, pour les élections municipales et les élections européennes.

J'ai trouvé sur Internet des publications de divers mouvements de jeunesse républicains, de droite, de gauche et de l'écologie, qui rivalisent de slogans pour inciter les jeunes à devenir pleinement citoyens, en faisant le nécessaire avant la date fatidique du 31 décembre 2013.

Pas besoin d'inventer un autre slogan pour joindre ma voix à ces appels. C'est trop important. Et ça ne vaut pas que pour les jeunes. Du moins, ça vaut aussi pour les jeunes jusqu'à 122 ans... et plus ! Voyez ICI ce qu'il faut faire !

131223_jeunes_inscr_vote.jpg

 

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 21:23

http://prod-newchevilly.integra.fr/var/ptic/storage/images/a-votre-service/a-ne-pas-manquer/reunion-publique-quartier-bretagne/148184-3-fre-FR/Reunion-publique-quartier-Bretagne.jpgRien qu'au cours des dix-huit derniers mois, ce ne sont pas moins de vingt-huit sites de la commune sur lesquels, avec les élus de quartiers, des adjoints, conseillers municipaux et des cadres et agents de la mairie, nous nous sommes rendus, à plusieurs reprises, essentiellement en fin d'après-midi, pour des rencontres directes avec les habitants.

À chaque visite, nous avons pu échanger, souvent plus de deux heures durant et même sous la pluie ou glacés par le vent, sur les problèmes propres à chaque lieu. C'étaient, pour beaucoup, des questions liées à la sécurité, notamment des piétons et automobilistes, des difficultés de stationnement à résoudre ou des pistes à explorer pour gagner en fluidité de déplacements, des questions d'éclairage, de propreté, de nuisances, de gênes occasionnées par des chantiers, de défauts de transports collectifs. Certaines de ces demandes étaient relayées par les Comités d'intérêt local, les comités d'usagers, les citoyens membres des conseils de quartiers. Mais rien ne remplace le contact direct avec les résidents d'un "morceau de ville".

 

DES ÉCHANGES "VIRILS" AUX AMÉNAGEMENTS PROPOSÉS ET RÉALISÉS

 J'ai parfois été accueilli "les poings faits" par certains de mes concitoyens, mais, très vite, les échanges francs, l'écoute, les réponses apportées par nos techniciens, y compris négatives lorsque la règlementation, la complexité technique ou les finances ne permettaient pas de promettre une réponse rapide, ont libéré les esprits et les paroles dans un climat de confiance et de respect. Plus d'une fois, la nuit était tombée au moment de nous séparer, après avoir débattu des problèmes du quartier, mais aussi abordé mille et un autres sujets.

En cliquant sur les repères bleus de la carte ci-dessous, on peut accéder, pour chaque quartier, aux décisions et programmes de travaux qui, à ce jour, ont été suivis d'effets dans les semaines ou les mois qui ont suivi. Ce qui reste à faire n'apparaît pas plus que les autres travaux réalisés par la commune ne résultant pas des demandes directes formulées lors de nos visites sur le terrain des dix-huit derniers mois. Et, comme c'est fait de mémoire, il est probable que j'ai oublié des lieux ou des travaux réalisés (je suis preneur de tout rappel me rafraîchissant la mémoire pour compléter ma carte !).

 

IL Y EN A EU POUR TOUS LES QUARTIERS D'UNE VILLE QU'IL FAUT VIVRE

 On remarquera qu'il y en a pour tout le territoire communal, jusqu'aux quartiers collinaires les plus excentrés où certains riverains se sont dits ravis que, pour la première fois, un maire vienne à leur rencontre.

J'ai goûté là à la dimension la plus captivante, sinon la plus importante, de la fonction de maire, avec un sentiment d'être utile, concrètement, à ses concitoyens. Un engagement indispensable que seule une parfaite connaissance d'un territoire qu'on vit depuis longtemps et une totale disponibilité à ce mandat local peut permettre d'exercer...


Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 05:59

http://www.plumedelest.fr/wp-content/uploads/2012/04/participative.jpgCréé en 2009 pour aller plus loin que ce que la loi prévoit avec la possibilité offerte aux communes, selon leur taille, de faire vivre des "conseils de quartiers" animés par des "adjoints de quartiers", le dispositif seynois de démocratie locale n'a pas à rougir de ses cinq années de vie. Même si les chiffres ne peuvent pas refléter l'entière réalité, ceux-ci apportent une illustration de ce que la commune a voulu instituer pour que ses citoyens volontaires puissent s'impliquer aux côtés des élus et des services communaux pour prendre eux-mêmes la vie locale et leur environnement à bras le corps.

 

DES RENCONTRES DE QUARTIERS À "ALLÔ LA SEYNE"

 Au titre de la gestion de proximité, ce n'est pas moins d'une moyenne annuelle de 17 rencontres directes entre le maire, les élus, les cadres et les habitants, dans tous les quartiers, même - et peut-être surtout - les plus reculés et parfois abandonnés, ayant accueilli sur le terrain jusqu'à 70 participants, pour échanger sur les problèmes propres à chaque secteur, sur des questions essentiellement concrètes comme la circulation, la vitesse des voitures, le stationnement, les transports, la sécurité, les nuisances, toutes ces choses du quotidien pour lesquelles des solutions de bon sens ont pu émerger et faire l'objet d'aménagements et de réalisations.

Ce sont 5250 dossiers de doléances traités par le service "Allô La Seyne" dans un délai ramené de trois mois avant la création du système à trois semaines aujourd'hui, mais aussi 24 installations du "Bus Info Mairie" dans les quartiers depuis quatre mois qu'il a été mis en place, 128 visites de chantiers de construction d'immeubles dans les quartiers à forte urbanisation pour demander ou contraindre les entreprises à respecter la vie des riverains ou réparer des dégâts occasionnés, ou encore 61 rencontres avec des Comités d'intérêt local (CIL) et associations de défense des quartiers.

 

DES COMITÉS D'USAGERS DES SERVICES AUX "CHARTES DE QUALITÉ"

 C'est la création de 5 comités thématiques d'usagers, associant les habitants, leurs associations, les bénéficiaires de services, les acteurs économiques, les agents publics, à la définition et au suivi de sujets d'importance : le stationnement, la redynamisation du "cœur de ville", les offres de transports collectifs, le "guichet unique" pour l'inscription dans les écoles, les cantines, les activités sportives, culturelles et des temps libres, et, récemment, l'aménagement des rythmes des écoliers. Près de 20 longs temps de travail se sont tenus depuis 2011, permettant de concevoir des réponses aux besoins, d'en assurer le suivi, l'évaluation, la régulation et l'amélioration.

C'est la signature avec les 7 Comités d'intérêt local et 1 association de quartier, "quadrillant" l'ensemble de la ville, d'une "Charte de la qualité de vie des quartiers", avec un point annuel d'évaluation, mais aussi, avec les services et associations s'occupant des personnes handicapées, d'une autre "Charte de l'intégration" suivant autant les aménagements urbains et des habitats que les possibilités d'accès aux services, et, avec les commerçants et représentants des riverains, d'une "Charte de prévention des nuisances sonores".

 

DES "ATELIERS URBAINS PARTICIPATIFS" AUX "CONCERTATIONS DE RÉNOVATION"

 C'est la mise en place récente d'un "atelier urbain participatif" pour associer les habitants à la définition du projet d'urbanisme maîtrisé d'une zone de la périphérie du cœur de ville, dans les quartiers Sainte-Anne, Gaumin et La Canourgue. Et ce sont aussi les 27 réunions plénières des 4 conseils de quartiers, complétées de plusieurs dizaines de réunions de commissions thématiques issues de ces conseils. Sans compter les dizaines de réunions de concertation mises en place, avec l'office d'HLM "Terres du Sud Habitat", pour associer les résidents à la définition des axes stratégiques de la rénovation urbaine et de l'habitat, tant dans le quartier Berthe bénéficiant d'un important programme de rénovation urbaine que dans les autres cités d'habitat social ayant fait l'objet d'une requalification.

Vraiment, grâce aux équipes dévouées autour de leurs "pivots", Roger et Katia pour la ville, Joël et Jennifer pour les HLM, Pierre et Yves pour le GIP "Nouvelle Seyne", les chiffres, même s'ils ne représentent qu'une approche normative des réalités, attestent que, à La Seyne, le terme de "démocratie locale", en constante montée en puissance, n'est pas un simple effet d'annonce ou un gadget de communication dans l'air du temps.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 06:54

Rapide aller-retour à Aix-en-Provence, ce dernier dimanche, pour répondre à l'invitation du quotidien "La Marseillaise" qui commémorait la parution de son premier numéro clandestin, tiré à 15000 exemplaires distribués sous le manteau en pleine occupation nazie.

J'ai été parmi les acteurs politiques régionaux à donner mon sentiment sur "La Marseillaise" d'aujourd'hui, avec Pierre Dharréville (PCF) et Maryse Joissains (UMP)...


 

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 08:55

http://medias.lepost.fr/ill/2011/11/29/h-20-2648951-1322547799.jpgBeaucoup de mes concitoyens me questionnent sur divers sujets qui touchent à la vie de La Seyne, à l'activité et aux réalisations de notre équipe municipale. J'entends souvent "Ah, mais ça ne se sait pas ! Il aurait fallu le dire..."

Ce n'est pas faute, pourtant, d'avoir, depuis plus de cinq ans, au moyen de ce blog, fait part de nos projets, de nos actions, de nos réalisations, de nos succès comme de nos difficultés. J'y aborde aussi des questions de politique régionale, notamment dans la cadre de ma responsabilité dans les transports et l'écomobilité, et des questions de politique générale.

À ce jour, cela a représenté près de 700 pages mises en ligne !

 

LE TEMPS EFFACE LES FAITS ET LA MÉMOIRE

 Beaucoup de ces sujets ont également été exposés dans la revue municipale "Le Seynois" et sur le site Internet de la commune, ou traités par la presse locale, Var-matin et La Marseillaise, parfois les radios et la télévision locales, discutés dans les diverses instances de la démocratie participative, des conseils de quartiers aux comités d'intérêt local, en passant par les rencontres de quartiers auxquelles je me rends depuis trois ans, les petits déjeuners avec les entreprises, les associations, etc.

Il reste que, avec les occupations de la vie contemporaine et dans la masse des informations que diffusent les médias d'aujourd'hui, les Seynoises et les Seynois sont parfois un peu noyés. Et que le temps efface les faits et la mémoire.

J'ai donc essayé d'organiser les publications de mon blog personnel par thématiques, et je les présente à partir de "thèmes à cliquer" reprenant des questions qui me reviennent souvent, parfois avec des manifestations de sentiments très divers : colère, malice, incrédulité, doute, inquiétude...

J'invite les visiteurs de ce blog à cheminer vers les sujets qui les intéressent à partir des "thèmes à cliquer" ci-dessous, qu'ils pourront désormais toujours retrouver dans le menu en haut du blog, en cliquant sur l'onglet "thèmes"...


Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 04:27

http://img.over-blog.com/286x152/0/55/32/26/suite/fairplay.JPGEn 2008, dès la clôture du dépôt des candidatures à l’élection municipale, j’avais proposé aux sept équipes concurrentes de la nôtre la signature d’une « charte de loyauté » pour que, par respect pour ceux qui étaient impliqués dans l’élection comme pour l’ensemble de nos concitoyens, la campagne officielle s’exerce dans la sérénité et le respect dû aux personnes dans une démocratie digne de ce nom. Seuls deux candidats m’avaient répondu favorablement. Pourtant, comment ne pas être d’accord avec ce que nous proposions alors en matière de bonne conduite républicaine ?

 

LA BONNE CONDUITE RÉPUBLICAINE POUR PRINCIPE

La « charte » ne fut donc pas signée mais la campagne de l’élection municipale s’est déroulée sans trop d’irrespect des êtres et des lois, et j’ai eu à cœur, aussitôt élu, de créer les conditions d’une démocratie locale apaisée. Je ne reviendrai pas sur les dispositifs mis en place au cours du mandat, que j’ai déjà évoqués dans une série d’articles de ce blog, hormis pour signaler que j’ai dernièrement proposé au conseil municipal, qui l’a voté à l’unanimité, un dispositif permettant aux futurs candidats d’utiliser de façon équitable et gratuite la Bourse du Travail et la salle de réunion de Léry pour leurs futures réunions électorales.

Je conçois toutefois quelques inquiétudes depuis que, bien que loi ait prévu que la campagne officielle ne démarrera que dans plusieurs mois, plusieurs de nos futurs concurrents sont déjà engagés dans la course à la mairie. Des événements inacceptables se sont déroulés.

 

AGRESSIONS, MANIPULATIONS, SOUILLURES URBAINES, MENSONGES : ARRÊTEZ TOUT DE SUITE !

Des militants d’un parti ont été physiquement agressés et, fussent-ils pourfendeurs de notre mission communale et situés à l’extrême droite de l’échiquier politique, je condamne de tels agissements et formule le vœu que les coupables soit identifiés et châtiés.

Il n’est pas non plus admissible que certains militants, peut-être candidats demain, excitent en les manipulant des personnes fragiles, profitant de leur difficulté, leur méconnaissance des institutions et leur crédulité, voire leur formulant des promesses de contreparties, qui les conduisent à des manifestations violentes en direction des agents et des biens de divers services publics. Qu’on se le dise : consigne est donnée que les invectives, les insultes, les menaces à l’endroit des personnels et des élus ne serviront à rien, sinon, selon leur degré de gravité, à justifier que la justice soit saisie.

Moins grave, mais tout aussi anormal, malgré les panneaux d’affichage libre installés par nos services en nombre supérieur à ce que la loi prévoit, certains s’obstinent à coller des affiches sur des murs et équipements urbains ; c’est inadmissible, peu fairplay, et coûteux en temps et en argent pour la collectivité qui se doit de faire constater ces actes par la police municipale et de faire nettoyer par ses services techniques.

Et puis, s’il est naturellement normal que soit critiqué le bilan de l’équipe actuelle, s’il est encore acceptable que l’on avance des propositions sans s’être assuré de leur faisabilité réglementaire, technique ou financière, il est par contre inexcusable d’utiliser avec perfidie le mensonge ou, au moins, les assertions et présentations tendancieuses visant à laisser imaginer le contraire de la réalité. Et c’est pourtant ce qui se passe ; et que je ne vais pas laisser passer lorsque sera venu pour notre équipe le moment de promouvoir notre bilan et nos projets.

 

UNE NOUVELLE « CHARTE DE BONS USAGES » DANS QUELQUES JOURS

C'est pourquoi je formule le souhait que, dès à présent, ces pratiques indignes d’une Seyne républicaine s’arrêtent. Et je ne vais d’ailleurs pas attendre la campagne officielle, le 8 mars prochain, pour proposer à tous les potentiels candidats de signer ensemble une nouvelle charte de bons usages. Et de nous y tenir.

Les Seynoises et les Seynois attendent de ceux qui veulent être acteurs de la démocratie du vrai débat, de la dignité, de la tranquillité publique et de la vérité.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 04:12

http://www.vernon-encheres.fr/_images/banniere_revue_de_presse.jpgComment ne pas être inquiet pour l'avenir de nos deux quotidiens locaux ? Les turbulences qu'ils traversent, l'un et l'autre, certes pas pour les mêmes raisons, loin de là, doivent interpeller les démocrates. La presse quotidienne écrite régionale est un pilier de l'information des citoyens, donc de leur invitation à évaluer et juger, et d'autant plus lorsque, comme chez nous, elle est plurielle dans ses lignes éditoriales, même si l'un des deux journaux locaux dispose de moyens sans commune mesure avec ceux de l'autre. Mais les journalistes des deux titres sont aujourd'hui en danger. Et, par voie de conséquence, même si on estime que j'exagère, je l'exprime : c'est la démocratie qui l'est.

On sait les difficultés que rencontre depuis longtemps la SEILPCA, éditeur de "La Marseillaise" et de "L'Hérault du jour", pour tenir bon, comme journal de région et d'opinion, dans un contexte où la concurrence est rude avec GHM, le Groupe Hersant Medias, qui possède dans toute la France métropolitaine, en outremer et en Suisse, des quotidiens de diverses régions, dont notre "Var-matin" local, mais a aussi pris pied dans la gestion de télévisions locales et de journaux d'annonces. Non, assurément, "La Marseillaise" et "Var-matin" ne jouent pas dans la même cour. Il n'empêche que les inquiétudes croissent pour l'un et l'autre.

 

"LA MARSEILLAISE", PETIT POUCET DANS LA FORÊT HOSTILE DU CAPITAL

131025_la_marseill.jpgPas plus tard que l'an dernier, "La Marseillaise" a une nouvelle fois failli mettre la clef sous la porte. Pour tenir bon, ses journalistes s'accrochent, acceptent des salaires modestes, et se résignent à des baisses d'effectifs, des réorganisations et des élargissements géographiques de leurs champs de travail. Même s'ils ne sont pas aidés par le titre de leur journal que leur direction s'obstine à ne pas vouloir "territorialiser", comme le petit montage que j'avais réalisé en 2006 lors du lancement de la nouvelle formule (image ci-contre), au point que les Varois mal informés ignorent que "La Marseillaise" qui est en vente chez nos marchands de journaux est une édition départementale bien de chez nous. Ni par certaines maisons de la presse qui se refusent à le présenter sur leurs étals à l'égal du journal concurrent...

Ils produisent un journal d'informations locales et nationales, plus dense en analyses des enjeux de France et du monde et des faits de société que les parutions du groupe "Nice-matin" dont, pourtant, les journalistes des agences locales font objectivement et professionnellement leur travail. Mais ces derniers, contrairement à leurs confrères de "La Marseillaise" qui assume son rôle de journal d'opinion engagé, subissent aussi les orientations d'une ligne éditoriale de leur direction générale dont je n'entends que des plaintes de la part de mes collègues élus locaux qui, pourtant, et loin de là, ne sont pas de la même sensibilité politique que moi.

 

"VAR-MATIN" PROCHAINE VICTIME DE L'AFFAIRISME FINANCIER ?

À "Var-matin", les inquiétudes viennent du fait que la pérénnité du journal est mise en danger par l'affairisme financier qui préside aux destinées du groupe GHM et se refuse à considérer que le "produit presse" n'est pas un actif comme les autres.

On liquide ce qui n'est pas rentable. On s'apprête à mettre à mettre en œuvre un plan social qui pourrait conduire à la disparition de 200 des 800 emplois, alors que le groupe a récemment fait l'objet d'une relance accompagnée par l'État, avec l'aval du Comité interministériel de restructuration industrielle qui a récemment effacé une dette bancaire de 165 millions d'euros. J'ai d'ailleurs fait voter par notre conseil municipal, sans aucun avis contraire ni de la majorité de gauche ni de la minorité de droite, une motion de soutien aux salariés menacés. Pour eux-mêmes comme pour le titre.

 

LA PRESSE ÉCRITE LOCALE DOIT VIVRE POUR LA DÉMOCRATIE !

Car, vraiment, nos deux quotidiens locaux doivent vivre. Il en va de la pluralité de la presse écrite locale, garantie de la conscience des faits et des enjeux d'un territoire autant que de l'élévation des esprits de notre peuple déjà suffisamment anesthésié par nombre d'émissions de télévision et d'autres médias d'aujourd'hui. Vraiment, ça ne m'amuserait pas que "Le Seynois", notre mensuel municipal, dont des esprits peu éclairés considèrent encore qu'il est un organe de propagande, se retrouve fils unique dans la famille de l'information écrite seynoise...

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 04:01

http://www.transition-energetique.gouv.fr/sites/default/files/%5Brandom%3Ahash%3A%3F%5D/comment-participer_0.pngC'est la loi. Et c'est une très bonne chose. Toute publication communale doit offrir une place à l'opposition minoritaire municipale afin que, de façon équitable, les divers points de vue puissent s'exprimer et que la communication officielle de la collectivité n'ait pas le caractère d'une propagande à voix unique à la mode nord-coréenne. C'est vrai pour la dizaine de numéros annuels du magazine "Le Seynois", mais ça l'est aussi pour le site Internet officiel de la ville qui propose des liens vers ces journaux et la tribune de l'opposition qu'ils doivent contenir. Or, c'est un mystère pour moi, depuis février 2012, nos concitoyens l'auront peut-être relevé, nos collègues du groupe UMP du Conseil municipal n'usent plus de ce droit à s'exprimer que la loi leur offre et que nous avons toujours tenu à respecter. Je ne peux pas croire que la droite locale n'a aucun avis à donner sur La Seyne et est à court d'idées pour notre ville, et cette tribune mensuelle serait pourtant l'occasion, surtout à quelques mois des élections municipales, de faire valoir ses points de vue sur notre action et formuler ses propositions.

trib_opp_1307.jpg

L'expression de tous est une nécessité pour la démocratie, et d'ailleurs, certains de mes amis me le reprochent parfois gentiment, j'ai pris le parti de permettre à chaque élu, de la majorité comme de la minorité, de s'exprimer tout le temps qu'il le souhaite lors des séances du Conseil municipal, quitte à ce que celles-ci comptent au nombre des plus longues de notre agglomération.

 

UN PEU DE D'HONNÊTETÉ DANS LES CRITIQUES, S'IL VOUS PLAIT 

Tous les moyens de communiquer sont utiles. Ainsi, si je ne suis pas un aficionado des réseaux sociaux, ceux qui les fréquentent auront remarqué que je n'utilise le "mur facebook" que pour y placer des liens, avec un bref chapeau explicatif, vers les articles que je publie presque quotidiennement sur ce blog. Mais il m'arrive, à l'occasion de cet exercice rapide, de cheminer un instant vers les pages de nos concurrents de droite. Et j'avoue souvent rester pantois devant le creux des sujets abordés. On sait critiquer, parfois injustement ou indûment, on sait placer des photographies montrant l'effort d'intégration de futurs candidats dans le tissu seynois que beaucoup découvrent, mais on peine à dénicher du propos de fond, en forme d'analyses critiques argumentées ou de propositions alternatives réalistes sur les sujets qui intéressent nos concitoyens.

De même, les panneaux d'expression libre que j'ai fait installer dans toute la ville sont aussi largement utilisés. On finira par bien connaître les visages de ceux qui sont récemment arrivés à La Seyne pour conduire notre ville vers les alternances qu'ils proposent, mais on ne sait somme toute que peu de chose sur le contenu de ces alternances, sinon qu'elles sont portées par tel qui serait Seynois à 200%, tel autre qui vise un nouveau cap, ou un changement aux couleurs de la mer, ou un autre un avenir dans une alliance, ou une droite robuste...

 

LES SEYNOIS ONT DROIT À UN DÉBAT OBJECTIF POUR POUVOIR CHOISIR

Nous ne sommes certes pas en période de campagne électorale et, pour ce qui concerne notre équipe, nous avons bien assez à faire à poursuivre la mission que nous ont confiée les Seynois en mars 2008. Et moi, qui ne suis pas polémiste pour deux sous, et qui m'efforce de communiquer le plus régulièrement possible pour rendre compte de notre action, avec ses hauts et ses bas, ses succès et ses difficultés, ses choix et ses réalisations, je formule une nouvelle fois le vœu que, lorsque sera venu le temps de la confrontation "à la loyale", nos concitoyens puissent se préparer à choisir en toute connaissance de cause, non sur des critiques à l'emporte-pièce, des slogans et des images, mais sur des éléments objectifs de bilan, des projets et des programmes. Tous ceux qui aspirent à animer la commune le doivent aux Seynois.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 03:39

http://www.toutlemondesenfoot.fr/wp-content/uploads/fair-play.jpgÇa se sait peu, mais, cette saison, toutes les équipes de toutes les catégories d'âge du Football Club Seynois (FCS) ont obtenu le label départemental du fair-play sur les terrains de sport. Et les gradins ! C'est la chose la plus importante que Toussaint Codaccioni, adjoint aux sports, et moi, aurons retenue du "off" de la réunion de l'Assemblée générale de notre club de ballon rond qui s'est tenue en fin de semaine dernière.

Ça confère à notre club une belle image qui fera taire les mauvais esprits qui savent baver sur le soi-disant manque de "savoir être" de nos jeunes sportifs seynois.

Et ça doit donner un objectif à celles et ceux qui se livrent à un autre "jeu sportif", républicain celui-là, qui mettra en compétition des citoyens voulant proposer aux Seynoises et Seynois de présider aux destinées de la commune pendant les six ans qui suivront mars 2014.

C'est pourtant très moyennement bien parti, du côté de certains politiques. Qui ne semblent pas très regardants sur la propreté de la commune et souillent à tout va d'affichages sauvages les murs, mobiliers urbains, boîtiers répartiteurs d'énergies, et autres espaces publics ou privés.

Qu'on se le dise : j'assume mon rôle de maire et je fais établir des procès-verbaux par nos agents assermentés. Et quels que soient les colleurs outlaw et peintres en lettres de pacotille ! Ainsi, de droite comme de gauche ou d'ailleurs, les organisations de jeunes qui ont cru malin de maculer l'enceinte du lycée Beaussier vont l'apprendre à leurs dépens (au sens propre du mot) lorsqu'elles recevront la note qui va leur être adressée pour couvrir les charges induites par l'engagement du service communal de "détagage" pour nettoyer les murs de leurs "œuvres".

Comme maire, j'ai fait installer de nombreux panneaux d'affichage libre - d'ailleurs réalisés avec art par nos fonctionnaires communaux - qui faisaient défaut à La Seyne. Utilisons-les. Et eux seuls.

Et, plus généralement, à présent que je suis candidat validé pour la future élection municipale, je nous invite avec solennité, nous, l'ensemble des candidats, collectivement, à nous engager à nous conformer aux règles du jeu. Celles du respect des biens, des personnes et des idées. Celles qui engagent à ne pas diffuser des informations non vérifiées, ou fausses, pour ne pas dire mensongères, ni à proposer des solutions que l'on sait pertinemment irréalistes. Je proposerai à tous une "charte", comme je l'ai déjà fait dans le passé.

La vie démocratique gagnera en crédibilité. Et, peut-être, assurerons-nous ainsi un regain d'intérêt de nos concitoyens pour "la chose publique" et ainsi lutterons-nous ensemble contre cette funeste abstention qui, toujours, fait le jeu de ceux qui exècrent les valeurs de la République.



> M. Gilbert Perea m'a adressé un mail pour demander un droit de réponse à cet article. Je le retranscris ci-après (texte en italique)... et je le commente un peu plus bas :

Marc VUILLEMOT doit cesser de s’essuyer le fondement avec l’étendard de la démocratie !

L'affichage libre est le reflet de la liberté d'expression, en effet cela a toujours été un mode d'expression utilisé dans une France républicaine. C’est toujours aux heures les plus noires de l’histoire de la France que l’affichage d’opinion a été supprimé ! (Son nom officiel est « affichage d'opinion et à la publicité relative aux activités des associations sans but lucratif ».)

L'affichage libre était réglementé par la loi n° 79-1150 du 29 décembre 1979 et par le décret d'application n° 82-220 du 25 février 1982 ; il est actuellement régi par les articles L. 581-13, R. 581-2 et R. 581-3 du code de l'environnement. Les communes sont tenues d'informer (directement ou sur demande) les citoyens des emplacements d'expression libre disponibles sur leur territoire.
Cette règlementation stipule en particulier que toutes les communes françaises doivent disposer d'au moins :

quatre mètres carrés d'affichage libre pour les communes de moins de 2 000 habitants ; quatre mètres carrés plus deux mètres carrés par tranche de 2 000 habitants au-delà de 2 000 habitants pour les communes de 2 000 à 10 000 habitants ; douze mètres carrés plus cinq mètres carrés par tranche de 10 000 habitants au-delà de 10 000 habitants pour les autres communes.

Ainsi, donc la ville de la Seyne sur mer avec 63 000 habitants, devrait disposer de 47 m2 d'affichage libre, soit environ 32 panneaux. Aujourd’hui nous en disposons que 5 !!!!!

Par ailleurs, la législation précise que le ou les emplacements réservés à l'affichage d'opinion et à la publicité relative aux activités des associations sans but lucratif doivent être disposés de telle sorte que tout point situé en agglomération se trouve à moins d'un kilomètre de l'un au moins d'entre eux.

Mr VUILLEMOT nul n’est censé ignoré la loi !


> Et mon commentaire...
Nul n'est censé ignorer la loi, c'est entendu. Et c'est bien ce qui se passe à La Seyne en matière d'affichage libre. Du moins depuis que j'en suis le maire...
Il ne restait qu'un emplacement du genre "colonne Morris" en 2008, les autres s'étant peu à peu dégradés, sans être ni réparés, ni remplacés.
Nos services ont donc réalisé et posé dans un premier temps eux-mêmes sept panneaux de 2 m x 1,3 m, soit 18,2 m2.
Puis, dans le cadre d'un marché de mobilier urbain, nous avons commandé cinq unités d'affichage libre représentant un total de 35 m2. Je concède à M. Perea que, lorsqu'il m'a adressé son message, seules trois de ces unités étaient posées, pour 21 m2. La commune offrait donc 39,2 m2 de surface d'affichage libre.
C'est-à-dire plus que les cinq panneaux dont il fait état dans son message.
Les deux dernières unités ont depuis été installées, et la surface totale offerte est désormais de 53,2 m2.
Il ne devrait donc y avoir aucune difficulté pour qu'aucun autre mur ou mobilier urbain ne soit recouvert de quelque affichage que ce soit. Surtout pas de la part de M. Perea, très à cheval sur le règlement.
Quant à la première phrase de son texte, je laisse les visiteurs de ce blog en apprécier toute la richesse lexicale...
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 09:50

http://www.lespoetes.net/imagetheme/democratie.jpgC'est une semaine de démocratie qui s'achève pour les socialistes seynois...

Démocratie interne, d'abord. Lundi, la fédération du Var du PS a invité les adhérents des deux sections de La Seyne à une rencontre au cours de laquelle, comme unique candidat que j'étais pour être "premier des socialistes", suivant le jargon de notre parti, j'ai pu dresser un état des lieux et exposer ma vision de la situation communale seynoise dans la perspective des élections municipales de mars prochain : un survol des votes de nos concitoyens aux scrutins qui se sont déroulés depuis mars 2008, les forces en présence qui peu à peu se mettent en place dans le paysage local, des éléments de bilan du mandat que j'anime depuis cinq ans, et des perspectives et engagements que je souhaitais proposer au vote de mes camarades pour un futur mandat.

 

CANDIDATURE, DÉBAT, ENGAGEMENTS ET VOTE

Mardi, j'ai adressé à tous un courrier reprenant les thèmes abordés lors de cette rencontre, permettant à ceux qui n'avaient pu se joindre à nous d'être tenus informés de ma lecture de la situation et des orientations que je propose d'assigner à la future campagne et à la prochaine équipe.

Jeudi, nos instances départementales nous ont invités à voter pour la désignation de ce "premier des socialistes", c'est-à-dire celui qui sera probablement, si les partenaires du PS en sont d'accord, la future tête de liste, ou, sinon, celui des socialistes qui figurera en premier dans l'ordre de cette future liste. Malgré le fait que je sois seul candidat, j'ai été honoré que près de la moitié des militants se soient déplacés pour remplir leur devoir démocratique, et qu'ils m'aient renouvelé leur confiance à... 97% des suffrages. Au-delà de ma personne, c'est un vote qui a donc fixé notre "feuille de route" afin de travailler à un projet réaliste et cohérent pour poursuivre nos efforts pour La Seyne, avec nos partenaires de la gauche et de l'écologie, et tous les démocrates attachés à ces valeurs républicaines qui s'étiolent beaucoup en ces temps de crise.

 

INFORMATIONS ET ÉCHANGES AVEC LES CITOYENS

Démocratie publique, ensuite. Ce samedi et ce dimanche, les socialistes sont sur le terrain pour rencontrer nos concitoyens et leur faire part de la démarche engagée. Ils le font avec le support d'un tract que je reproduis ci-dessous, et surtout dans le cadre d'échanges directs en allant à la rencontre des gens.

La route est encore longue. Sans me désengager d'un iota de mon activité de maire au service de mes concitoyens, je vais peu à peu redoubler d'énergie pour, tranquillement, avancer avec les socialistes réunis et nos partenaires vers l'élaboration d'un beau projet, la constitution d'une équipe unie, sérieuse, diverse et renouvelée, la conduite d'une campagne que j'espère riche en débats de bonne tenue, propre et respectueuse tant des hommes et des femmes qui seront nos concurrents que de notre cadre de vie, jusqu'au moment où... les Seynoises et les Seynois, les plus nombreux possible, je l'espère, accompliront leur devoir citoyen dans les isoloirs des bureaux de vote.

 

> Le document distribué... Cliquez dessus pour l'agrandir...

130620_tract_1.jpg

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Démocratie locale et communication

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE