8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 05:02

Comme je m'étais engagé, pensant de mon devoir d'apporter ma contribution à la popularisation auprès de nos concitoyens des projets des candidats à l'élection législative de dimanche dans notre 7ème circonscription varoise, je leur avais proposé à la mi-mai de me faire part de leurs avis sur tout ou partie de 7 sujets d'intérêt national, se déclinant localement, me semblant importants pour notre population, et de diffuser leurs réponses.

J'aurais bien sûr souhaité que tous, ou du moins la plupart d'entre eux, sous la forme convenant à chacun, se prêtent à l'exercice. Certains m'ont fait part de leur intérêt pour la démarche.

Sans les commenter, pour être le plus objectif possible, je publie ci-après les retours qui me sont parvenus, dans l'ordre officiel des candidatures. Si d'autres me sont adressés ultérieurement, je mettrai à jour cette page Internet, dans la limite du temps légal de la campagne. Et mes visiteurs peuvent aussi trouver des réponses dans les documents de campagne que les candidats diffusent.

Bonne lecture !

 

Mme Reine PEUGEOT – DLF - PAS ENCORE DE RETOUR

 

Mme Nadine ROUZIC – DIV ECO - PAS ENCORE DE RETOUR

 

M. Elie HATEM – EX DR - CLIQUEZ ICI pour accéder à un échange courriel

 

M. Gilles ZOBIRI – DIV - PAS ENCORE DE RETOUR

 

M. Jean-René TOZZA – DIV ECO - PAS ENCORE DE RETOUR

 

M. Laurent RICHARD – FI - PAS ENCORE DE RETOUR

 

M. Thomas ROSTAING – DIV - PAS ENCORE DE RETOUR

 

Mme Emilie GUEREL – LREM - PAS ENCORE DE RETOUR

 

M. Khalid EL GARTI – DIV DR - CLIQUEZ ICI pour accéder à un échange courriel

 

M. Frédéric BOCCALETTI – FN - PAS ENCORE DE RETOUR

 

M. Jean Sébastien VIALATTE – LR - PAS ENCORE DE RETOUR

 

Mme Denise REVERDITO NÉE ORTIGUE – ECOLO-PS - CLIQUEZ ICI pour accéder à un document

 

Mme Lucienne DAUDÉ – DIV DR - PAS ENCORE DE RETOUR

 

Mme Janine LECLER – PCF - PAS ENCORE DE RETOUR

 

Mme Jeanne-Marie CARRERE – DIV - PAS ENCORE DE RETOUR

 

Mme Marie-Renée BALTY – EX GCH - PAS ENCORE DE RETOUR

 

Mme Michèle THOUVEREZ-BROCHOT – DIV GCH - PAS ENCORE DE RETOUR

 

M. Jean-Pierre COLIN – DIV DR - PAS ENCORE DE RETOUR

 

Repost0
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 02:04

Je sais que, par les temps qui courent et troublent les esprits habitués à des postures politiques plus tranchées que ce qu'impose la fine tactique communicante et anesthésiante de la sagacité à laquelle MM. Macron et Philippe s'emploient à assujettir la nation, balayant d'autant plus aisément les repères que le quinquennat de M. Hollande a fourni le plumeau, nombre de nos concitoyens sont un peu perdus.

Dans ce contexte troublant qui ébranle les références, Denise Reverdito et Jimmy Coste sont les seuls à avoir su réaliser chez nous un semblant d'unité de la gauche, celle de l'écologie politique et celle du socialisme vrai, inspirateur de tant de rebelles utiles comme le furent ou le sont les Jean Jaurès, Stéphane Hessel et autres Robert Badinter, cet idéal qui a fait avancer la cause populaire, celle des classes moyennes travailleuses, et celle des entrepreneurs, la défense des valeurs républicaines et pacifiques, et les pare-feux de l'inhumaine et environnementalement mortelle mondialisation économique.

Je sais bien sûr que nos amis communistes, qui ont aussi tenté de leur côté de convaincre de la nécessaire unité, sont bien navrés d'avoir été acculés à présenter des candidats quand la "France insoumise" n'a rien voulu entendre des appels au partenariat qu'ils lui ont lancée. Denise et Jimmy auraient sans état d'âme pris leur part dans un rassemblement.

 

Mais nous y voilà. Il va falloir choisir dimanche.

J'invite tous les démocrates de La Seyne, et de ses alentours, à répondre à l'invitation à la réunion publique que nous lancent Denise et Jimmy. Ils animeront des échanges qui, j'en suis déjà convaincu, persuaderont les indécis qu'il y a place, toujours, dans l'unité, fût-elle incomplète, qu'ils sont hélas seuls à incarner, pour une alternative.

C'est bien sûr une alternative à l'inquiétante extrême-droite et à la droite, certes républicaine mais si peu bienveillante...

Mais une alternative aussi à "l'insoumission" qui ne peut être porteuse d'aspiration que si, n'étant pas une fin en elle-même, elle est respectueuse des diversités des siens aux idées plurielles pour être solidaire et rassembleuse...

Et une alternative évidemment au nouveau "marais droite-gauche", soi-disant moderne parce que fédérant tous azimuts et transcendant la "vieille politique", mais dont les premiers actes posés attestent, derrière les postures "up to date" et effets de médias, qu'il n'a d'autre but que de conforter, dans la tradition coutumière de la droite conservatrice, les positions ultralibérales dominantes qui sont loin d'être protectrices de tous les citoyens.

 

Ce moment d'échanges, qui sera suivi d'un temps convivial, aura lieu...

... ce jeudi 8 juin, à 18 heures,

à la Bourse du Travail de La Seyne, 42, avenue Gambetta.

Soyons-y nombreux. Pour l'immédiat et pour des lendemains souhaitables !

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 06:54

Des dix-huit candidats qui concourront à l'élection législative dimanche prochain dans notre 7ème circonscription du Var, cinq ont réagi favorablement à mon initiative de recueillir les réponses à quelques questions me semblant d'importance pour mes concitoyens seynois, et de les faire connaître de façon la plus large et la plus équitable possible.

Mmes Guérel (LREM), Lecler (PCF) et Reverdito (EELV-PS), et MM. Colin (DVD) et Hatem (EXD), m'ont en effet fait part, d'une façon ou d'une autre, de leur intérêt pour la démarche. Merci à eux.

J'avais envisagé avec certains d'entre eux la possibilité d'organiser un forum citoyen public autour des divers sujets de préoccupation soumis à leur réflexion, mais, avec moins d'un tiers de candidats prêts à un débat, il y aurait une inégalité manifeste que, comme maire, je ne souhaite pas assumer.

Je me propose donc de publier sur mon blog, ce jeudi 8 juin, les retours écrits (ou, pourquoi pas, sous forme de vidéo) que les candidats qui le souhaitent m'auront fait parvenir.

Repost0
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 04:57

Merci, très sincèrement, aux élus des divers groupes de la majorité municipale qui, par un message circonstancié, m'apportent leur soutien et confirment mon analyse de la tartuferie ubuesque dont hérite, par legs de M. Estrosi, le nouveau président de la Région Provence Alpes Côte d'Azur, M. Muselier, qui, dans un communiqué un peu irréfléchi (car truffé de contrevérités qui lui auront sûrement été dictées et qu'il aura peut-être un peu vite prises pour argent comptant sans en vérifier la véracité), s'insurge contre moi parce que j'ai dénoncé une indicible bêtise.

À la suite de la déclaration de mes collègues du conseil municipal que je reproduis ci-après, les visiteurs de mon blog pourront apprécier par eux-mêmes, avec les photos que je mets en ligne, que le portique de détection de métaux que la Région impose aux usagers seynois des trains express régionaux (TER) ne sert strictement à rien...

 

Voilà donc le communiqué que les groupes de la majorité municipale seynoise m'ont fait parvenir avant de l'adresser à la presse...

« Sûrement mal inspiré par la conseillère municipale et régionale Madame Torres dont il fait état dans son communiqué, Monsieur Muselier va un peu loin dans l'anathème à l'encontre du maire de La Seyne.

« Débrancher un appareil mis en service comme on le fait d'une cafetière ou d'un sèche-cheveux s'appelle, selon lui, "démonter" un dispositif. Les policiers présents, comme le conseiller régional Jean-Pierre Colin, qui n'aurait même pas eu à rebrancher la prise puisque le portique n'a jamais cessé de fonctionner, sa batterie disposant d'une autonomie de plusieurs dizaines d'heures, peuvent témoigner de l'absence de gravité et dangerosité de l'acte purement symbolique du maire.

« Nous confirmons que le dispositif est coûteusement inutile car chacun peut accéder aux quais sans passer sous le portique et que celui-ci, de l'aveu ultérieur des responsables, n'est installé qu'occasionnellement, à certaines heures, et pas dans les gares voisines lorsqu'il l'est à La Seyne. Un fou barbare porteur d'armes serait bien mal inspiré de choisir le moment et la gare où il est mis en place pour accéder à un train.

« Nous affirmons que c’est bien parce que ce type de portique n’est pas installé dans les gares des communes avoisinantes qu'il est stigmatisant et humiliant pour la population seynoise, ou que, a contrario, s'il est réellement efficace, il est injuste pour les autres qu'il ne soit pas déployé dans leurs gares. C’est pourquoi nous partageons l’idée que le dispositif est contraire à l'esprit de la République qui prône l'égalité des territoires.

« Nous déplorons le manque de courtoisie de la Région qui ne croit pas devoir prendre la peine d'informer l'autorité municipale du déploiement du dispositif les jours où elle décide de son installation.

« Nous regrettons que Monsieur Muselier, mélangeant tout, prenne pour argent comptant de fausses informations selon lesquelles La Seyne serait en sous-effectif en matière de police municipale. La commune est classée 54ème ville de France pour son nombre de policiers municipaux pour 1000 habitants, devant sa voisine Toulon (78ème) ou Marseille (97ème).

« Nous sourions d'apprendre à la lecture du communiqué de Monsieur Muselier que ce serait son égérie seynoise, Madame Torres, qui serait à l'origine des demandes d'aide régionale pour la vidéoprotection urbaine, alors que la commune déploie ce dispositif depuis 2011 avec l'aide de l'État, et nous espérons que la Région répondra favorablement à la demande de La Seyne de le cofinancer, de même que l'installation d'une "fan-zone" pour permettre l'organisation d'événements festifs propices au vivre ensemble, au partage, à la culture et l'éveil des consciences, véritable remède préventif de fond contre les obscurantismes qui mènent aux pires dérives sanguinaires.

« Nous nous étonnons que le Président de la Région puisse imaginer quelque tortueuse stratégie de communication politicienne liée à l'élection législative, à laquelle le maire de La Seyne n'est pas candidat... ce qui n'est pas le cas de Madame Torres.

« Et nous sommes atterrés et offusqués, parce qu'il est des sujets avec lesquels on ne doit pas jouer, que Monsieur Muselier évoque, soit maladroitement, soit insidieusement, le contexte du drame barbare de Londres qui s'est joué quelques heures après l'acte symbolique et bon enfant effectué sans risque pour quiconque par le maire de La Seyne sous les yeux de plusieurs membres des forces de l'ordre.

« Nous apportons évidemment tout notre soutien au maire de La Seyne. »

 

Et donc, comme annoncé en introduction, voilà les preuves en photos que n'importe qui peut accéder aux quais et aux trains en se soustrayant aisément au contrôle qui est donc inutile (mais coûteux et humiliant) imposé aux citoyens dans le hall de la gare par la Région, juste pour donner à croire qu'elle veille sur la sécurité des voyageurs...

Ci-après deux accès ouverts aux quatre vents au quai de la gare de La Seyne, direction Toulon, depuis l'avenue Robert Brun...

Et ci-dessous deux accès sans aucune surveillance au quai de la gare de La Seyne, cette fois-ci direction Marseille, depuis le parking de la gare...

Et ce serait contre moi qu'il faudrait déposer plainte ?

Je précise enfin que je ne voudrais pas que ces photos nuisent aux cheminots, de plus en plus gênés par le manque de moyens pour effectuer leur travail. Ceux qui devront, tôt ou tard, rendre des comptes (devant le peuple et non dans un prétoire...), ce sont ceux, d'Europe et du pays, qui ne protègent pas le service public des transports (comme les autres services d'ailleurs), en l'ouvrant à la concurrence et en montrant du doigt ou abandonnant sans vergogne des territoires et leurs populations.

Et j'invite Renaud Muselier, homme courtois que j'ai côtoyé au cours du précédent mandat régional, qui doit venir dans le Var pour soutenir les candidats LR à l'élection législative, à faire halte à la gare de La Seyne où je lui démontrerai volontiers sur place l'ineptie de cette opération qu'il hérite de son prédécesseur.

Repost0
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 04:49

Voyagez tranquilles, usagers du train qui embarquez en gare de La Seyne ! Vous devez désormais passer sous un portique de sécurité et faire sonder vos habits et bagages pour prendre le train.

C'est la déclinaison locale d'un nouveau "colhonùbi" (= "couillonnade" en occitan provençal) sécuritaire démagogique de la Région, avec la bénédiction de la SNCF et l'aval de l'État qui a pris un arrêté pour autoriser cette mascarade. Car c'est bien une tartuferie hypocrite, parce que ça ne sert à rien, puisqu'il suffit de marcher 50 mètres pour accéder aux quais seynois sans passer sous le portique, ou de prendre son train aux heures où celui-ci n'est pas en service. Mais, en revanche, ça bénéficie, électoralement parlant, aux ultra-dogmatiques de l'insécurité. C'est bien la peine de vouloir faire front face au Front !

De l'argent public régional, pour ça, il y en a (tant mieux pour les employés de la société privée qui est chargée de l'affaire). Moi, je l'aurais plutôt engagé pour soutenir ce qui contribue à la prévention par le sport, la culture, l'accompagnement social, l'action socio-éducative, l'accès à l'insertion sociale et professionnelle, autant de moyens de concourir à un éveil des consciences prévenant les dérives...

 

POURQUOI SEULEMENT À LA GARE DE LA SEYNE ? COMME C'EST ÉTRANGE...

Mais le pire, et ce qui suscite mon courroux, c'est que ça ne vaut pas partout. À Toulon, rien de tel. Sûrement parce qu'il y a moins de passagers là-bas... Mais pas non plus aux gares d'Ollioules-Sanary ou de Bandol, ainsi qu'en attestent les photos que je suis allé y prendre. Ça n'aurait pas un petit air de stigmatisation territoriale, ça ? Car, enfin, ainsi que je l'ai indiqué à mes interlocuteurs de la SNCF et de l'État, faute de pouvoir en discuter avec lui, M. Tabarot, vice-président chargé des transports à la Région, injoignable, considèrerait-il La Seyne comme plus criminogène que les communes voisines ?

À moins que je ne me trompe complètement et que les voyageurs empruntant les gares proches soient moins l'objet des attentions préventives de la Région, ce qui, de toute façon, attesterait d'une étrange vision de la République... que je croyais égalitaire.

J'ai donc décidé, en présence de la police municipale que j'ai sollicitée pour qu'elle en soit témoin, de débrancher la prise du dispositif que je considère contraire à l'esprit d'une République une et indivisible.

Et je répondrai à l'invitation de la préfecture qui s'est engagée à organiser ce mardi une réunion avec la Région et la SNCF, où je plaiderai pour que disparaisse cet appareil jetant l'anathème sur la population et les visiteurs d'une seule commune. Ou, à défaut, qu'il soit installé dans toutes les gares de la ligne.

Repost0
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 07:35

J'ai soutenu sa candidature à l'élection primaire de la gauche (qu'elle a retirée au profit de Benoît Hamon pour favoriser l'unité des courants de gauche du PS... comme je l'ai fait moi-même pour l'élection législative), mais je ne suis pas pour autant un aficionado béat de la sénatrice socialiste Marie-Noëlle Lienemann.

Il n'empêche, récemment interrogée par un journaliste de la chaine d'informations LCI, il n'est pas un mot de ce qu'elle a indiqué qui soit contraire à mon analyse de la situation politique.

Oui, la tactique de M. Macron a très fortement affaibli la gauche, et surtout le PS. Oui, il est normal que le PS, qui est loin d'avoir tenu toutes ses promesses lorsqu'il était au gouvernement, ait été sanctionné par les Français. Oui, il existe heureusement encore des socialistes aux idées claires et sans ambiguïté, comme hélas d'autres qui fragilisent notre courant de la gauche en se revendiquant de "la majorité présidentielle". Oui, le projet de M. Macron est un projet libéral, qui sera mis en œuvre par des ministres de droite aux postes clefs, notamment en matière économique. Oui, M. Macron n'a réalisé "que" 24% au premier tour, moins que le total des voix de la gauche hélas désunie. Oui, il ne dispose que d'environ 40% d'opinions favorables, ce qui est historiquement très peu en début de mandat. Oui, il a été élu pour faire barrage au FN, dans un second tour où on a relevé un très grand nombre d'abstentions et de votes blancs et nuls.

Et oui, une fois de plus, la leçon est simple : la gauche doit se rassembler, et le PS — où ce qui lui succèdera ou rassemblera les socialistes qui ne l'auront pas quitté pour prendre part à la fumeuse "majorité présidentielle" — doit discuter avec les autres sensibilités de la gauche et de l'écologie, et notamment avec J.-L. Mélenchon.

C'est aussi vrai pour le local. Pour peu que les "Insoumis" d'ici le veuillent bien.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 04:38

On peut à bon droit se questionner sur les raisons qui ont conduit certains candidats varois désignés par le Parti socialiste pour l'élection législative à adopter des postures de renoncement juste avant ou quelques jours après la clôture du dépôt des candidatures, ou de revendication de « double investiture » (En marche et PS).

D'autant qu'ils l'ont parfois décidé sans même requérir les avis des militants socialistes, dindons de la farce, qui, conformément aux règles statutaires du PS, les ont démocratiquement mandatés pour porter leurs couleurs.

Ceux-là sèment le trouble chez les électeurs qui voulaient leur faire confiance et la communication hasardeuse qui tente de justifier leurs postures fragilise les trois qui restent en lice et s'affirment explicitement et exclusivement candidats du PS, fût-ce dans une démarche unitaire : Insaf Rezagui (5ème circonscription), Cécile Laublet (6ème) et Jimmy Coste (7ème, la nôtre du sud-ouest varois).

 

COHÉRENCE ET RATIONNALITÉ DANS NOTRE 7ème CIRCONSCRIPTION

Ce dernier a tout mon soutien. Il a renoncé à sa candidature de titulaire pour favoriser l'unité de la gauche, acceptant d'être suppléant pour laisser sa place à notre maire-adjointe écologiste seynoise Denise Reverdito, dans le cadre d'un accord départemental que le responsable socialiste varois Bernard Giner a négocié avec le PRG, l'UDE et EELV.

Jimmy Coste était même prêt à se retirer complètement si les soutiens socialistes de Benoît Hamon, les Verts, la France Insoumise, le PCF, et d'autres, étaient parvenus à au moins discuter en vue de s'entendre sur des candidatures uniques de toute la gauche dans notre département où le danger de l'extrême-droite est réel.

 

UN PROJET SOCIALISTE ET ÉCOLOGISTE VALIDÉ PAR LES 2 MILLIONS D'ÉLECTEURS DE LA PRIMAIRE

Dans cette cacophonie étourdissante, Denise Reverdito (EELV) et Jimmy Coste (PS) porteront donc chez nous le projet que Benoît Hamon a proposé à l'élection primaire puis aux Français, issu de son entente avec l'écologiste Yannick Jadot, et que tout un chacun estimait compatible, en vue d'une union de la gauche à la présidentielle, avec celui de Jean-Luc Mélenchon, mais que les entêtements de l'un comme de l'autre des candidats ont fait échouer.

Il faut que ça se sache, nos candidats de la 7ème circonscription ne promeuvent clairement pas le nouveau projet bigarré du PS, certes validé par le bureau national du parti, mais totalement incohérent car il a pioché à la fois dans les propositions libérales de Macron et dans celles, sociales, de Hamon, ainsi que l'a démontré le quotidien « Le Monde » dans un récent article. Et je les soutiens dans ce choix.

Il ne faudrait pas que le PS, qui reste étrangement coi dans le tintamarre de la confusion sociale-libérale qu'entretiennent certains de ses candidats et responsables nationaux, leur fasse reproche de leur conséquence.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 15:03

« Pour l'instant, nous sommes sur un nuage (...) Macron fait un sans-faute ». Celui qui dit ça, c'est M. Gattaz, président du MEDEF, l'organisation qui défend les intérêts du grand patronat, celui qui a qualifié de  « voyous » et de  « terroristes » ceux qui se sont battus contre la loi El Khomri, et dont l'entreprise, Radiall, ayant empoché plus de 800.000 euros au titre du CICE (le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi), a ramené son impôt de 25% à 3% et augmenté ses dividendes de 2,6 millions d'euros.

Un fin connaisseur, donc, qui atteste de l'absolue nécessité de pouvoir faire porter par une majorité à l'Assemblée nationale un projet alternatif à celui que M. Gattaz labellise donc comme « droite compatible », que s'apprête à mettre en œuvre l'équipe mosaïque de M. Macron.

Et il ne faudrait donc pas que ceux qui peuvent contribuer à assurer chez nous ce portage aient d'autres idées en tête que celle d'essayer d'être unis pour avoir quelque chance de proposer aux électeurs de notre 7ème circonscription du Var — comme de très nombreuses autres en France — une perspective d'alternative à MM. Macron et Philippe autre que celles du FN ou de la « droite assumée ».

Dans le sud-ouest du Var, le PS, majoritairement représenté chez nous par son « aile gauche », les Verts et le PCF ont formulé des propositions réalistes pour parvenir à un accord. Le NPA a facilité la tâche en n'annonçant pas de candidature. Mais, hormis un rapprochement entre PS et Europe Écologie, l'union butte sur l'obstination de la « France insoumise » dont l'actuel « leadership » n'est pourtant pas contesté, mais qui fait manifestement la sourde oreille, ici comme presque partout ailleurs, suscitant l'incompréhension de nombre de ses propres électeurs de l'élection présidentielle.

La clôture du dépôt des candidatures est fixée à ce vendredi 19 mai. Après, sauf à ne pas fournir de bulletins pour les bureaux de vote, il sera trop tard.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 23:05

Ce ne sont certes que des intitulés, mais il ne figure dans les titres des ministres du gouvernement de M. Philippe aucun terme évoquant des attributions liées à la fonction et au service publics, à l'emploi, la formation professionnelle, le dialogue social, l'éducation populaire, la jeunesse, les ainés, les familles, le logement, ou la politique de la ville.

S'il s'agit pour le Président de la République et le Premier ministre de faire de ces sujets des clefs de voûte transversales de l'ensemble des politiques publiques dont tous les ministres, chacun dans son domaine, auront l'obligation de s'emparer, on peut alors espérer une mobilisation forte de l'ensemble des départements ministériels autour de ces enjeux majeurs pour la cohésion républicaine sociale et territoriale. C'est bien et il faudra qu'ils la concrétisent.

Mais si tel n'est pas le cas, il faut craindre de lire la disparition de ces compétences ministérielles comme une inquiétante rupture avec la tradition républicaine de solidarité que la Nation doit, au nom de l'égalité, aux plus fragiles de ses citoyens et de ses territoires.

Une clarification s'impose dans l'urgence. Comme maire de la plus en urgence sociale, économique, culturelle et urbaine des communes du Var, je l'attends avec impatience.

 

(j'ai chipé la photo illustrant cet article au site de "L'Obs". Je peux la restituer si ça pose problème)

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 09:59

Vous l'aurez peut-être lu ce samedi dans le quotidien Var-matin (ci-dessous), il me semble important, à La Seyne peut-être plus qu'ailleurs, que ceux de nos concitoyens qui se lancent dans la course à l'élection législative pour notre 7ème circonscription varoise (Bandol, Saint-Mandrier, Sanary, La Seyne et Six-Fours) aillent au fond des choses quant aux projets qu'ils porteront.

Je considère de mon devoir de maire de favoriser le questionnement et l'information de mes concitoyens seynois afin qu'ils soient le plus nombreux possible à s'emparer en toute connaissance de cause d'un bulletin de vote pour choisir quelle politique ils veulent pour la France, et donc pour La Seyne, et non en fonction de simples slogans, d'affirmations de « vérités » qui peuvent ne pas toujours en être, de belles stratégies de communication, voire pire, du « look » de tel prétendant ou de la tonalité de la campagne de tel ou tel d'entre eux...

C'est pourquoi, après avoir recueilli auprès nombre de mes concitoyens leurs attentes, inquiétudes ou suggestions, j'adresse, dès à présent, pour ceux qui ont déclaré leur candidature, ou dès qu'ils l'auront fait pour les autres, une lettre par laquelle je leur demande, au nom de l'indispensable vie démocratique citoyenne, d'apporter des réponses sur sept thèmes majeurs pour la vie locale : les services publics, l'égalité territoriale, l'éducation, l'économie et l'emploi, le logement, le développement soutenable, et la coopération intercommunale.

Et je leur propose de faciliter la communication de leurs réponses auprès du plus grand nombre de Seynois, citoyens, acteurs économiques, associatifs et sociaux.

J'invite chacun à lire ce courrier en cliquant sur l'image ci-contre. —> —> —> —> —> —>

7ème circonscription législative... 7 questions pour La Seyne aux candidats
Repost0

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE