10 décembre 2020 4 10 /12 /décembre /2020 10:33

Le jour même où le premier adjoint de La Seyne faisait distribuer son bulletin de va-t-en-guerre-civile dans les boîtes aux lettres de nos concitoyens, une autre édile d'une commune populaire à la population vulnérable, de la même sensibilité politique que lui, exposait sur une chaine nationale tout le contraire de ce que notre élu seynois décline dans sa publication.

Elle, au moins, pointe la juste cause des risques de ce qu'on qualifie aujourd'hui de « séparatisme ». Pour elle, que M. Colin aurait du mal à traiter de « gauchiste », ce ne sont ni les habitants qui sont intrinsèquement fautifs et mauvais, ni les associations qui constituent une « cinquième colonne » au service d'une idéologie nauséabonde, ni les élus qui sont laxistes pour des raisons démagogiques ou électoralistes. C'est l'État républicain qui n'est pas à la hauteur de sa mission, dans un contexte de crise dont nos habitants sont gravement victimes et où il a obligation de les protéger, et de garantir leur émancipation sociale, professionnelle et culturelle.

 

Mon amie Catherine Arenou est maire de Chanteloup-les-Vignes, dans la banlieue parisienne. Elle n'est pas de ma sensibilité politique (ancienne LR, aujourd'hui Divers Droite). Je ne suis pas toujours d'accord sur tout avec elle mais, confrontés à des difficultés similaires, nous avons œuvré ensemble, et avec des centaines d'autres maires de toutes opinions, pour plaider la cause de nos habitants fragiles, dans le cadre notamment de l'Association des Maires Ville & Banlieue de France dont elle est toujours première vice-présidente et dont j'étais président.

La maire de La Seyne, dont je prends acte que, suite à l'interpellation des élus de la minorité municipale des gauches et de l'écologie, elle « se désolidarise » de son premier adjoint – mais est-ce suffisant au regard de la gravité des propos de ce dernier ?... –, pourrait d'ailleurs s'inspirer de ces élus des villes populaires pour lesquels échanger entre eux, coopérer pour rechercher des solutions, interpeller l'État et exiger de lui la bienveillance qu'il doit aux cinq millions de miséreux qui vivent dans nos cités et nos centres-villes dégradés, n'est pas du temps perdu.

La Seyne et notre métropole sont adhérentes de cette association d'élus courageux. Leurs édiles y ont toute leur place pour apporter leur pierre à la réflexion partagée et ajouter leur poids aux efforts de conviction pour secouer un État qui abandonne 10% de ses citoyens. Seront-ils présents, ceints de leurs écharpes tricolores, avec leurs collègues de droite et de gauche, venus de toute la France au rassemblement de maires et d'associations organisé jeudi prochain, 17 décembre, devant l'Assemblée Nationale, et aux autres temps prévus pour exiger du gouvernement qu'il assume ses responsabilités fraternelles et égalitaires ?... 

Mais je laisse les visiteurs de mon blog écouter la maire de Chanteloup-les-Vignes, dont, pour ce qui me concerne, je ne partage pas tout le propos, mais dont j'approuve l'essentiel...

Partager cet article

Repost0

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE

 

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE