26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 11:08
Nouvelle inauguration ce jeudi d'une résidence de 82 logements sociaux réalisée par notre Office Public "Terres du Sud Habitat". L'occasion pour moi de rappeler les enjeux du Plan de Rénovation Urbaine (PRU) que nous poursuivons à un bon rythme...

 

"Nous inaugurons aujourd'hui le quatrième programme de logement social, ici, à Berthe : les villas Pergaud, une résidence de 82 logement sociaux allant du T1 bis au T6 qui ont commencé d'être attribués en location depuis le mois d'octobre dernier.

 

"Je commencerai donc par remercier l'Office Public de l'Habitat, Terres du Sud Habitat, son personnel et son directeur Joël Canapa.

 

"Avant d'aller plus loin, permettez-moi de m'attarder un instant. Je reviens sur l'exemple récent de ma participation au voyage de presse organisé par Constructa et à l'invitation de son PDG. J'ai pourtant été clair lors de mon intervention. Les promoteurs sont des acteurs de l'évolution de la ville, seulement ils doivent en respecter les règles. Ces règles sont édictées désormais par la révision du PLU qui a été le premier engagement pris par mon équipe. Cette révision n'est pas un coup de baguette magique, non, ni une révolution immédiate, mais bien plutôt la reprise en main raisonnée de l'exploitation foncière de la commune. C'est pourquoi ça a été notre première décision politique. Cela veut dire que nous subissons encore un peu les décisions prises par l'équipe municipale de mon prédécesseur et ce n'est vraiment qu'à l'horizon 2011 que la maîtrise ubaine nous sera à nouveau totale.

 

"Revenons aux Villas Pergaud et à cette résidence située près des écoles, des commerces, de l’antenne de la CAF du Var, et qui propose le confort d’un logement social de qualité. L'activité économique, la présence de services publics de proximité font la vitalité des quartiers.

 

"Je salue au passage le travail des adjoints de quartier, en l'occurrence de M. Bianchi sur le secteur Nord de la ville, qui se démène pour être à l'écoute de la population et la rendre force de proposition.

 

"Je reviens quelques secondes d'ailleurs sur ce qui s'est déroulé samedi dernier au Hameau des Romanes, où le conseil des quartiers nord et Madame Vignolo, au nom des résidents du Thermidor, ont souhaité la bienvenue aux nouveaux résidents dans leur quartier lors d'une « cérémonie de bienvenue » qui pourrait (devrait) se généraliser à tous les secteurs de la Seyne.

 

"Cela donne du sens et de la convivialité à l'évolution d'une Seyne pour chacun.

 

"A Berthe, mais aussi en centre ville et ailleurs dans l'agglomération, une nouvelle répartition des logements sociaux se poursuit. Notre Office public Terres du Sud Habitat en est le principal maître d’ouvrage et, dans ce cadre, pas moins de 855 logements verront le jour dans les années qui viennent.

 

"Si la qualité des logements proposés est l'un de nos impératifs, il en est un tout aussi primordial, qui est de favoriser la mixité sociale et d'en finir avec les grandes concentrations.

 

"Mixité sociale qui est l’un des principes fondamentaux du PRU (Projet de Rénovation Urbaine). Le quartier Berthe ne sera pas le seul à accueillir les futurs programmes de construction de logements sociaux. Afin d’éviter l’effet de concentration qui prévalait jusqu’alors, les autres quartiers de la Seyne et les communes de l’agglomération Toulon Provence Méditerranée accueilleront une partie de ces futurs logements. A l’inverse, le quartier Berthe accueillera la réalisation de logements privés - nous avons posé la première pierre du Floréal - en location ou en accession.

 

"Le Projet de Rénovation Urbaine prévoit ainsi une offre et une répartition nouvelle de logements sociaux, dont l’Office Public de l’Habitat est le principal maître d’oeuvre soit :

- 358 logements locatifs sociaux construits sur Berthe et à proximité,

- 397 logements sociaux neufs en centre-ville,

- 200 logements locatifs sociaux construits ailleurs dans l'agglomération

 

"Le programme achevé des Villas Pergaud s’inscrit donc dans le cadre de la convention avec l’Agence nationale de rénovation urbaine (signée le 3 février 2006) qui prévoit de financer cette opération selon trois modes de financement distincts :

- 50 logements en PLUS CD

- 24 logements en PLUS

- 8 logements en PLAI

 

"Villas Pergaud, c'est trois bâtiments (3 en R+3 et 1 en R+2) . Les accès y sont gérés par un système de contrôle d’accès, les appartements équipés de visiophones et les aménagements prévus à l’intérieur de la résidence permettent le stationnement des véhicules.

 

"D’un point de vue énergétique, les appartements bénéficient d’un chauffage individuel au gaz, et l’eau chaude sanitaire est préchauffée par une installation de panneaux solaires. Pour tout vous dire, ce projet a été conçu de manière à obtenir le label Qualitel, certifiant de la bonne isolation thermique et acoustique.

 

"Cela ne relève pas du détail. La bonne gestion des énergies alimente le confort de chacun et, bien évidemment, s'en ressent dans les économies de charge des locataires.

 

"Et « c'est tout bénef » pour notre planète. L'environnement est un enjeu majeur dans l'évolution de la ville, dans la façon de penser dorénavant les villes, et c'est donc un enjeu politique. La qualité de vie de chacun doit tenir compte de la qualité de vie de tous, à long terme et pour les générations futures. Désormais, lorsque La Seyne se développe, elle n'oubliera jamais cet engagement de développement durable, de respect de l'environnement, humain et naturel. Faire de sa ville un endroit où il fait bon vivre, c'est l'affaire de tous. Une ville qui respecte ses habitants, c'est une ville que l'on respecte.

 

"Des chantiers comme celui, c'est aussi de l'emploi de proximité :

 

Le PRU inclut la mise en place d’une charte d’insertion afin que la mise en œuvre des projets se traduise par un effet de levier pour l’insertion professionnelle des habitants concernés.

 

Avec un minimum de 5% du nombre total d’heures travaillées dans le cadre des travaux, les postes correspondants doivent être réservés aux habitants des zones urbaines sensibles. Cela a donné naissance à une structure opérationnelle qui rassemble désormais les maîtres d’ouvrage et les acteurs publics de l’emploi.

 

"Et ce dispositif prolonge la pratique de l’Office Public de l'Habitat qui a déjà, dans le respect du Code des Marchés Publics, eu recours autant que possible aux entreprises d’insertion. Pour vous donner une idée plus précise : les travaux de construction de la résidence Villas Pergaud ont représenté (au 31 août 2009) :

· 4 744 heures réalisées en matière d’insertion.

· 4 664 heures réalisées par du public de nos ZUS

· et 80 heures réalisées par du public hors ZUS.

 

"Soyons encore plus clairs avec les chiffres précis de ce que représente un chantier comme les Villas Pergaud en matière d'emploi : le respect de cette clause d'insertion a permis l'embauche de 24 personnes :

· 13 personnes chez les moins de 26 ans,

· 7 personnes entre 27 et 45 ans

· et enfin 4 personnes de plus de 45 ans.

 

"Et sur ces 24 contrats liés à la clause d’insertion, 2 CDI ont pu être signés au moyen de ce chantier.

 

"Je réitère donc mes remerciements à l'Office public Terres du Sud Habitat, aux architectes, aux entreprises et bien sûr à l'ensemble des partenaires du PRU, Etat, Caisse des Dépôts, Région, Département, et agglomération."

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Rénovation urbaine - aménagements et habitat
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 08:55
Je ne résiste pas à l'envie de mettre en ligne cette superbe photo prise par Laurent Dupuy, directeur adjoint de la communication à la mairie de La Seyne.

Quand je dis et redis que la force et la richesse de notre ville, hier comme demain, c'est la MER...

C'est cet atout incomparable que j'ai tenté de faire percevoir aux journalistes de nombreux quotidiens et magazines nationaux, d'information générale ou thématiques, qui ont répondu vendredi à l'invitation du groupe Constructa, grande société de services immobiliers, qui voulait promouvoir ses réalisations et ses projets à La Seyne.

"Vuillemot nous joue l'alliance de la carpe et du lapin", ont pu penser certains, en m'entendant joindre ma voix à celle de Marc Pietri, président du groupe de promotion...

Non. Chacun à sa place. Moi je vante ma ville qui a bien besoin d'être valorisée partout. Lui fait son business et il se trouve qu'il en fait une partie à La Seyne où il réside depuis 25 ans. Nous l'avons dit.

Et ça m'a permis de rappeler cette situation paradoxale qui veut que, malgré les programmes immobiliers pharaoniques que mon prédécesseur a permis d'engager, au mépris du respect des habitants et de notre patrimoine urbain, des foyers de classe moyenne ne parviennent pas à se loger, faute de ressources suffisantes, tandis que nous ne réussissons pas à offrir des logements aux 3000 familles en attente sur les listes de notre Office Public d'HLM "Terres du Sud Habitat"...

Et que notre Plan Local d'Urbanisme (PLU) est en cours de révision, pour réduire la constructibilité des parcelles, imposer 30% de logements sociaux à toute nouvelle opération, inciter à la Haute Qualité Environnementale des bâtiments, préserver notre "cadre de ville", parce que, si nous sommes favorables au développement de La Seyne, nous voulons le maîtriser.

Les promoteurs le savent. Ceux qui acceptent la règle du jeu sont les bienvenus chez nous.
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Rénovation urbaine - aménagements et habitat
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 10:48
On fait ce qu'on peut pour tenir le rythme des constructions. Cette fois-ci, avec Rachid Maziane, adjoint au logement et à la politique de la ville, et Angélique Mazoyer, conseillère municipale chargée de la lutte contre les discriminations, nous avons échappé à la pluie pour participer à la pose de la première pierre d'une résidence de logements sociaux qui va sortir de terre au quartier du Floréal, à Berthe, début 2011.

C'est un programme porté par un partenariat entre la Ville, notre office public communal d'HLM "Terres du Sud Habitat", l'association Foncière Logement, signataire de notre convention de rénovation urbaine, et le groupe de construction Eiffage. Un montage original qui doit participer à la diversification de l'offre de logement, d'autant que ce projet est complété par un programme privé d'accession à la propriété.

L'occasion pour moi de rappeler les objectifs de notre rénovation urbaine, l'effort réalisé pour le développement durable dans ces nouvelles constructions, l'importance du maintien des services publics en proximité dans tous les quartiers de la ville, et le travail accompli, notamment par nos adjoints de quartiers, pour toujours avancer en impliquant les gens eux-mêmes dans le devenir de leur environnement de vie.

> Mon discours...
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Rénovation urbaine - aménagements et habitat
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 08:08
Il y a quelques jours, j'ai pris ma plume pour alerter mes collègues maires de notre agglomération "Toulon Provence Méditerranée" sur la trop modeste ambition du Plan Local de l'Habitat de nos douze communes.

J'ai également estimé utile de confronter les points de vue de la majorité municipale de La Seyne avec les groupes d'élus de gauche des communes de notre "agglo". Extraits de mon courrier...

"Mes Chers Amis,

"Dans les jours prochains, notre Communauté d’Agglomération votera son Plan Local de l’Habitat 2009-2015. Cet acte majeur déterminera et fixera pour les 6 années à venir la Politique à suivre dans le domaine de l’Habitat.

"Or il m’apparaît plus que jamais nécessaire d’avoir un échange politique, nous gens de gauche, sur cette question essentielle. Il en va assurément de notre responsabilité d’élus que de faire valoir sur un tel sujet notre vision et de le faire savoir. (...)

"Car enfin, quelle agglomération voulons-nous ?
✔    51 % de la population TPM n’est pas imposable.
✔    64 % de cette même population est locataire.
✔    Entre 2004 et 2008, le secteur locatif libre a augmenté de 15 %.
✔    La population T.P.M. représente 46 % de la population varoise allocataire CAF (sur 77 712 allocataires Varois) et 53 % des allocataires Varois du RMI.
✔    35,6 % de la population perçoit moins de 900 euros par mois !

"Tels sont pour l’essentiel les éléments constitutifs du diagnostic. En regard, quelles solutions sont proposées ?
C’est de cela que je souhaite m’entretenir avec vous. Je vous convie donc à une réunion de travail le Vendredi 6 Novembre prochain (...)
"


Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Rénovation urbaine - aménagements et habitat
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 10:46
Je viens d'écrire à mes onze collègues maires des communes de l'agglomération Toulon Provence Méditerranée.

Je considère en effet que le Plan Local de l'Habitat (PLH) sur lequel travaillent élus et services communautaires, dont le diagnostic doit être soumis au vote du Conseil de l'agglomération, n'est pas acceptable en l'état.

Il va à l'encontre du devoir de solidarité dû par la puissance publique à nos 450.000 concitoyens, dont les trois quarts, il faut le savoir, sont éligibles, à l'instar de tous les Varois, au logement social.

Je suis, vous le savez, empreint d'un esprit de loyauté et de solidarité dans l'exercice de mon mandat de vice président de l'agglomération. Je le réaffirme ici : je vivrais comme un échec un vote non unanime des délégués des douze communes, ce qui ne s'est jamais produit depuis mon élection.

Mais si, malgré l'urgence, nous ne nous accordions pas le temps d'amender notre projet, nous ne serions pas collectivement à la hauteur de la réponse attendue par des milliers d'habitants du "Grand Toulon". Et pas seulement les plus modestes.

En lisant ma lettre, vous ne noterez aucune menace de vote contre ce projet. J'ai espoir et confiance dans le bon sens des élus de notre petit bout de République.

Puissent-ils entendre mon plaidoyer.
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Rénovation urbaine - aménagements et habitat
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 07:06
Mon directeur de cabinet, Gilles Teisseire, a pris mercredi plusieurs pages de notes lors de notre rencontre avec les dirigeants de l'Amicale des Locataires de la cité du Messidor, l'un des grands ensembles de notre quartier Berthe.

C'est que ce groupe d'immeubles, qui n'a pas encore fait l'objet d'une prise en compte dans le grand programme de rénovation urbaine de nos quartiers populaires, se sent un peu délaissé et... dans une inquiétante expectative.

On a balayé un ensemble de problèmes concrets de la vie quotidienne : les éboueurs qui ne remettent pas les conteneurs à ordures dans leurs logettes après la collecte, les menuiseries qui laissent passer l'eau depuis des années, les handicapés en difficulté de mobilité faute de bâteaux aux trottoirs, les carcasses de voitures, les ascenseurs-urinoirs, les demandes d'intervention adressées au bailleur, à la mairie ou à la police restant sans réponse, autant de difficultés qui, se cumulant, infligent une dureté de vie pour les résidents qui, à la longue, se sentent moins considérés que d'autres citoyens.

Il faut, à ce propos, que je vous raconte une anecdote qui pourrait prêter à sourire si ce n'était une illustration d'un manque de considération. Une dame, habitante du Messidor depuis la construction de son immeuble, il y a 33 ans, a sollicité un remplacement de sa cuvette de WC. Elle était en effet usée par les ans et le bailleur procèda au remplacement. L'ouvrier parti, surprise : la dimension trop grande de la cuvette empêchait la fermeture de la porte. Ennuyeux... Une nouvelle intervention fut programmée. Et que croyez-vous qu'il se passa ?... un menuisier, certes fort habile, réalisa une découpe dans la porte qui, désormais, peut se fermer, mais offre une vue, pile poil à la bonne hauteur, sur ce qui se passe à l'intérieur des toilettes...

On a aussi évoqué des questions sociétales dont les habitants du Messidor subissent au quotidien les impacts : les rassemblements alcoolisés (pas forcément de jeunes...), les enfants qui manquent de respect aux biens et aux personnes, les courses de motos et de quads sur la voie dédiée au futur tramway qui risquent leur vie et génèrent des nuisances sonores, l'incompréhension devant l'absence d'intervention des forces de l'ordre face au commerce des stupéfiants, l'inquiétude un peu révoltée quant aux augmentations brutales des loyers qui feront suite aux rénovations, le regret du racisme affiché des habitants d'une copropriété voisine qui pestent contre l'installation prochaine d'une résidence de personnes âgées... au prétexte qu'il s'agit de travailleurs retraités migrants.

Mais aussi les beaux côtés de la vie commune d'une cité : ceux qui osent encore rappeler à l'ordre les auteurs d'incivilités, ceux qui s'entraident, certains locataires de service disponibles qui vont au-delà de leurs strictes missions pour améliorer la vie de tous.

Et, avec nostagie, l'époque où les locaux de l'Amicale des Locataires grouillaient de vie, avec des centaines de gamins jouant à la pétanque, licenciés dans le cadre de "La Boule Dynamic du Messidor", plusieurs fois champions du Var. Un temps où les animateurs de l'Amicale avaient quelques années de moins et la force de donner du temps et de l'énergie pour la vie du quartier. Et qui déplorent que la relève des jeunes ne soit pas au rendez-vous.

Oui, nous avons passé une bonne heure avec des vrais citoyens. On n'a pas le droit de ne pas les écouter. Et de donner suite. À commencer par un lifting complet de leurs locaux collectifs, aménagés en 1985, qui n'ont jamais fait l'objet d'une réfection, même si, de temps en temps, des agents techniques entrouvrent une porte d'espoir en venant prendre des mesures et tracer un plan pour que, un jour, peut-être...

Amis des services communaux, de l'Office HLM "Terres du Sud Habitat", de la société de collecte des ordures, de la police nationale et des services sociaux du département, soyez sympas. Ce que vous faites est très bien. Faites encore plus et mieux. Merci. Vraiment.
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Rénovation urbaine - aménagements et habitat
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 15:53

Congrès de l'habitat à Toulouse. On a pu mesurer combien l'État se désengage de l'aide au logement. Mais on a aussi rencontré plein de décideurs et, avec Rachid Maziane, mon adjoint au logement, Joël Canapa, directeur de notre Office HLM, et Caroline Gadou, notre sous-préfète, nous avons plaidé hardiment pour des sous pour la rénovation de nos habitats sociaux et notre centre ancien. Aurons-nous été convaincants ?

Repost0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 15:51

Départ imminent pour Toulouse, pour le Congrès de l'Union Sociale de l'Habitat. Il y a tant à partager avec d'autres qui, comme nous à La Seyne, se cassent la tête pour trouver des solutions au cruel problème du logement. Plus des 3/4 des Varois y sont éligibles ! Rien que dans l'agglomération toulonnaise, 11000 familles sont en attente. Très moyenne, l'efficacité de la loi "Droit au Logement Opposable"...

Repost0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 15:16

Validation du projet de révision du Plan Local d'Urbanisme de La Seyne par les élus de notre majorité. Mon adjoint Claude Astore et ses équipes font un beau travail, en concertation avec les habitants des divers quartiers. Dans les tout prochains mois, nous disposerons d'un bel outil de développement urbain protégeant enfin nos concitoyens de la folie de bétonnage engagée précédemment.

Repost0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 15:01

Nous avons inauguré 140 logements sociaux à La Seyne.

Dans mon propos, j'ai livré quelques réflexions...

> mon discours en pdf (téléchargement)
> mon discours en forme d'article

Repost0

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE