31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 05:56

http://www.anru.fr/var/ezflow_site/storage/images/mediatheque/publications/magazine-renovation-urbaine-n-10-juin-juillet-2013/227480-1-fre-FR/Magazine-Renovation-Urbaine-n-10-juin-juillet-2013_large.jpgDans son programme de 2012, le candidat Hollande annonçait « un second plan national de renouvellement urbain (PNRU2) élargi aux transports, aux copropriétés, aux économies d’énergies, aux équipements culturels et sportifs ». Cette promesse n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd et, vu ce qu’il nous est possible de faire depuis six ans pour la rénovation de Berthe avec l’actuel plan de rénovation (PNRU1), avec un  investissement de près de 280 millions d’euros dont seuls 18% incombent au budget de la commune, nous avions aussitôt perçu le parti que La Seyne pourrait tirer d’un tel dispositif pour la requalification de son cœur de ville historique, en espérant que l’État puisse donner suite à la volonté du futur Président. Pas comme en 2009, lors du programme national de rénovation des quartiers anciens dégradés (PNRQAD) où La Seyne, dont le dossier était très bien classé, a finalement été flouée par le secrétaire d’État UMP chargé du logement qui lui a préféré Nice et Aix-en-Provence, dont les projets étaient pourtant moins bien notés par la commission d’instruction...

 

UN PROJET ÉLABORÉ DÈS 2012 PRÉSENTÉ AU MINISTÈRE DE LA VILLE

 Nous avons donc sans attendre commencé à travailler à un projet global pour nos vieux quartiers seynois. Et les choses se sont précisées. Le Premier ministre a annoncé en juillet, dans le cadre du plan « Investir pour la France », le lancement d'un nouveau programme national de renouvellement urbain. En août, François Lamy, ministre délégué à la Ville, a présenté en conseil des ministres un projet de loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine. Ce projet de loi réforme le cadre de la politique de la ville, avec une simplification et une concentration des moyens pour les contrats de ville 2014-2020. L'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) sera dotée de 5 milliards d'euros pour la mise en œuvre de ce programme. Il visera en premier lieu, en termes de concours financiers, les quartiers présentant les dysfonctionnements urbains les plus importants. Il pourra s'agir « de quartiers qui n'ont pas encore fait l'objet d'interventions conséquentes ». Le ministère précise que les projets  « porteront des exigences fortes en termes de mixité fonctionnelle et de l'habitat, de lutte contre la ségrégation socio-spatiale, de performance énergétique, de mobilité, de fonctionnement urbain ». Notre centre-ville est en plein concerné, et nos services ont travaillé d’arrache-pied pour terminer un projet global.

Et, si je n’ai pu mettre à jour ce blog depuis deux jours, c’est que, avant même que la chose ne soit totalement formalisée et que le préfet du Var ne présente le dossier seynois au gouvernement, j’ai pu être reçu au cabinet du ministre de la ville pour présenter la logique globale d’un ensemble d’opérations qui étaient prévues à la réalisation et qu’un tel programme permettrait de se réaliser à moindre coût pour le budget communal et dans un calendrier plus accéléré que ce que la ville, seule, pourrait envisager.

 

HABITAT, MOBILITÉS URBAINES, ÉQUIPEMENTS PUBLICS, DYNAMIQUE COMMERCIALE

 Si le dossier doit encore être affiné, notamment en concertation avec les habitants, on peut d’ores et déjà révéler qu’il concernera la restauration immobilière, avec des opérations sur des îlots très dégradés, le remodelage de secteurs permettant l’arrivée de nouveaux habitants, actifs salariés, la valorisation de places publiques telle la place Germain-Loro, devant l’établissement des Maristes, dans l’esprit de ce qui a été fait aux places Bourradet, Daniel-Perrin ou des Seynois de la Mission de France. Il visera aussi à la requalification  et la création d’équipements publics, tels l’espace sportif Maurice-Baquet, l’école Amable-Mabily, la Bourse du Travail et un centre socio-culturel. Il agira sur les mobilités urbaines avec des rues requalifiées ou créées, la traversée du port en anticipation du futur transport en commun en site propre, et le parc-relais de stationnement des Esplageolles. Et il sera complété d’un volet de dynamisation économique avec une action permettant d’aménager des cellules commerciales de taille suffisante, susceptibles de jouer un rôle de locomotive pour les petits commerces.

En complément des opérations d’amélioration de l’habitat et de renouvellement urbain que La Seyne mène depuis près de vingt ans, de la Zone de sécurité prioritaire qui porte ses fruits depuis huit mois, et des actions menées pour l’animation éducative, sociale, culturelle et commerciale, ce dispositif constituerait une aubaine pour ce lieu de La Seyne qui doit reconquérir sa place historique de trait d’union commun entre ses quartiers extérieurs si disparates.

Partager cet article

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Rénovation urbaine - aménagements et habitat

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE