14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 11:05

La réception conviviale trimestrielle d'accueil des nouveaux Seynois a naturellement été reportée. Recevant toutefois les personnes qui avaient répondu à notre invitation, je leur ai fait part du communiqué de La Seyne suite au drame effroyable de la nuit de ce vendredi...

Aujourd’hui, la France et la communauté internationale sont en deuil.

Aujourd’hui, nous tous, en mémoire des victimes de la tragédie d’hier, et par devoir pour l’avenir de nos enfants, des enfants de notre République, de tous les enfants, nous entrons une nouvelle fois en résistance.

Je veux, au nom de toute La Seyne, commune de la République Française, comme en ma qualité d’homme libre, de père, de maire, témoigner d’une solidarité sans faille aux proches de toutes celles et ceux à qui on a volé la vie, ou gravement blessés, cette nuit du 13 novembre, et condamner sans appel toutes formes d’exactions terroristes.

Ne pas céder à la peur, c’est ne pas la léguer à nos enfants, c'est ne pas se désunir au delà de l’horreur.

Ce qui s’est produit à Paris, c’est l’abomination, c’est la tentative d’établir un état de guerre en nous touchant au cœur, c’est la volonté d’instaurer l'épouvante pour avenir et de nous arracher notre liberté et notre conscience de femmes et d’hommes libres par les armes, le crime, le meurtre aveugles.

Nous tous, citoyens, habitants de La Seyne et de tous les territoires de la République, avons le devoir commun de nous battre pour la paix.

Nous tous, ici, sans discrimination aucune, entamons avec fermeté, dans l’unité absolue requise par la situation, dans l’état d’urgence décrété par le Président de la République, un travail patient et incessant de vigilance et de sécurisation renforcée de notre vie quotidienne.

Nous tous préparons aujourd’hui la victoire de l’humanité sur la barbarie.

Nous tous, aujourd’hui, devons faire le serment de nous tenir debout, en garants de notre liberté, car c’est ensemble que nous ferons face et que nous maintiendrons le flambeau de l’humanité, de la liberté, de la fraternité.

Nous tous sommes l’édifice de notre République dont nos enfants sont les citoyens de demain.

Aujourd’hui, encore une fois, tenons bon la barre.

Je réitère notre profonde pensée pour toutes les victimes de ces attentats atroces, j’adresse les condoléances de La Seyne à toutes les familles touchées, et j’en appelle à la décence de tous ceux qui verraient là l’opportunité d’une récupération morbide.

Je sais pouvoir compter sur la solidarité de l’ensemble de mes concitoyens, et sur les forces de notre République.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 06:25

Après presqu'un mois et demi de silence, je peux enfin réactiver ce blog qui, avec près de 1000 messages mis en ligne depuis 2009, avait, semble-t-il, atteint sa capacité maximale. J'ai pu obtenir de la mémoire et je reprends donc la publication de mes billets.

Je le fais tandis que, rentrant d'une journée à Paris où les maires des quartiers populaires étaient conviés à la présentation des modalités de montage des dossiers du nouveau programme national de rénovation urbaine, dans lequel sera inscrit le projet de requalification de notre centre ancien seynois, j'ai acheté un album de bandes dessinées pour occuper mon voyage en train.

Un album que son éditeur, Les arênes BD, qualifie de "glaçant, d'un réalisme implacable". Et, de fait, on ne sort pas indemne de la lecture de ces 160 pages à faire frémir n'importe quel républicain.

François Durpaire, le scénariste, qui est un historien universitaire, et Farid Boudjellal, le dessinateur, usant de la technique de l'uchronie, projettent le lecteur dans une France d'après 2017, si à vingt heures pile, le dimanche de mai de cette année-là, soir du second tour de la prochaine élection présidentielle, apparaisait sur les écrans de télévision le visage de la dirigeante du parti d'extrême-droite dont on assiste à l'inquiétante progression.

 

AVEC CETTE FRANGE DROITIÈRE DE LA DROITE QU'ON CONNAÎT CHEZ NOUS

Les auteurs démontrent, dans ce qui pourrait malheureusement ne pas être une fiction si la démocratie, mise à mal sur fond d'austérité, ne se ressaisit pas, comment, en quelques mois, de façon tout à fait légale dans le cadre offert par les institutions de la Vème République, tout pourrait basculer, avec la complicité de cette partie extrême de la droite se ralliant à l'extrême-droite fasciste, et faisant sombrer le pays, à commencer les plus humbles de ses habitants, dans un indicible chaos aux relents des pires époques de notre histoire.

Une lecture édifiante. Qui donne d'autant plus la chair de poule en Provence Alpes Côte d'Azur, où certains leaders de l'ancienne UMP, et non des moindres dans la course au conseil régional, tiennent des propos périlleux, comme ce Niçois, copain d'une ethnologue de renom de la droite, qui a naguère évoqué une "cinquième colonne" ou, tel ce Toulonnais ayant tenté en vain sa chance à La Seyne, ont fricoté il y a encore peu avec des mouvements sulfureux comme le M.I.L., lequel soutient sans ambage la nécessité de "réaffirmer la prééminence de nos traditions, de nos mœurs, de nos pratiques culturelles, sans tolérer qu'elles soient altérer [sic] par des pressions externes".

À lire, franchement. Après, comme le met en exergue l'éditeur... "vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas". Et, prenez-le venant d'un acteur politique local ayant toujours appelé à voter à droite lorsque le danger du FN s'est fait sentir... même sans jamais être payé de retour - ça vous prémunira de céder à toute tentation soi-disant bien pensante de quelque fusion ou retrait contre-nature à l'occasion de tel ou tel deuxième tour...

 

> Un article sur la BD dans le Nouvel Obs

> la fiche de la BD sur le site non marchand BDovore.com

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 22:06

Voici la position arrêtée ce lundi par la majorité municipale seynoise au regard de la question des réfugiés...

"L’accueil des réfugiés, fuyant la mort, la répression ou la misère, est une urgence.

"La France, comme chacun des États de l’Union européenne, doit organiser la solidarité pour empêcher que les réponses à ces drames ne fassent ici ou là le lit de clivages purement partisans.

"Chaque composante de la puissance publique (services de l’Etat, régions, départements, intercommunalités, communes, établissements publics) a le devoir républicain de prendre sa part dans les dispositifs d'accueil.

"L'action est nécessaire mais elle ne peut reposer sur le seul volontariat. L’Etat est le garant de la cohésion, de l’égalité et de la solidarité entre les territoires. Il doit très vite indiquer qui doit faire quoi, en intégrant les possibilités propres à chacun des maillons de l'organisation territoriale de la République.

"Et, au-delà des moyens contraints de la puissance publique, l'État et l'Europe doivent aussi imposer, pour apporter des réponses utiles, la mobilisation dans chaque nation d'une part de ressources du capital et de la finance.

"Dans ce cadre, La Seyne qui, des réfugiés italiens du XIXe siècle aux fugitifs des dictatures et aux enfants de Sabra et Chatila du XXe, a toujours été terre d'accueil, fera évidemment son devoir."

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 16:24

"Maudit soit le rapporteur et l'homme à double langue, a dit l'Esprit-Saint ; car ils en ont perdu beaucoup qui vivaient en paix !" (Ecclésiaste, 28,3). Avec "Si c'est oui, c'est oui ; si c'est non, c'est non" (Matthieu, 5,37), "La langue qui ment est abominable devant Dieu" (Proverbes, 11,22), et d'autres phrases des textes sacrés de leur religion, ça confirme le huitième Commandement du Dieu des chrétiens catholiques : "Tu ne mentiras pas".

Pourtant, à propos de l'université catholique d'été du diocèse de Toulon, qui a fait l'objet de mon billet d'avant-hier, il y a bien eu mensonge ! Et mensonge qui laisse clairement penser que sont bien invités à débattre devant un parterre de dizaines de participants, de façon tout à fait équitable entre sensibilités politiques, des gens d'extrême-droite, de droite, et... du Parti socialiste !

C'est du moins ce que rapporte Var-matin, citant M. Guitton, un des curés organisateurs de cette manifestation, qui indique que "la présence du socialiste Simon Renucci ne pose pas problème".

Sauf que ledit Simon Renucci, ainsi que je l'indiquais moi-même, n'est pas socialiste *... Et qu'il n'y a donc pas de socialiste invité à cette tribune. D'autant moins que Bernard Giner, secrétaire fédéral du Parti socialiste du Var, m'a confirmé qu'aucune invitation n'était parvenue au PS.

 

ÉQUILIBRE POLITIQUE RESPECTÉ : MENSONGE !

Alors, de deux choses l'une. Ou bien c'est Simon Renucci, présenté comme élu chrétien par ledit curé, qui a menti en faisant croire à l'évêché qu'il émarge au PS. Ou bien c'est le curé lui-même qui a menti, et a fait mentir Var-matin ** qui, du coup, titre mensongèrement, mais à son corps défendant : "Equilibre politique respecté".

Mon œil ! Dans les deux cas, l'un ou l'autre desdits chrétiens s'est assis allègrement sur le fameux huitième commandement. Et il va falloir qu'il use ses genoux sur le prie-dieu du confessionnal pour obtenir rédemption !

Parce que je ne peux pas imaginer une seconde que ce soient les autorités épiscopales varoises qui, en connaissance de cause, aient pu ourdir quelque plan foireux visant à favoriser auprès de leurs ouailles un parti ouvertement raciste et pronant l'exclusion, la ségrégation, et la préférence locale ou nationale, entre autres belles valeurs pas franchement chrétiennes, à ce que j'en sais.

Quoique ce n'est pas ce que m'a dit un copain catholique seynois ce matin qui, lui, pense que c'est délibéré. Mais qui doit être un de ceux qui voient le mal partout... Vade retro, Satanas !

 

: il l'a été, jusqu'en 1996, année où il participe à la fondation du mouvement corse social-démocrate

** : et d'autres médias, comme France 3 (JT régional Provence Alpes du 27 juillet à 19 heures)

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 11:32

"Les positions du FN touchent au respect de la dignité humaine.". Ça, c'était il y a presque vingt ans, dans la bouche du cardinal catholique qui présidait alors la Conférence épiscopale. Le même parlait du Front national quelques mois plus tard, dans une déclaration qu'il co-signait avec d'autres, comme d'un "parti qui n'a jamais caché ses thèses racistes, xénophobes et antisémites".

De l'eau semble avoir coulé sous les ponts, à moins que les autorités catholiques varoises ne se singularisent vis-à-vis du reste de l'Église de France, puisque l'évêque de Toulon a choisi d'inviter ce samedi Madame Maréchal-Le Pen à participer à un débat, dans le cadre d'une université catholique d'été qui se tient dans le Var, à la Sainte-Baume. Une première dans notre pays, à en croire un article du journal "La Vie".

Oh, certes, la députée frontiste du Vaucluse n'est pas la seule conviée à discuter sur le thème "politique et médias" lors de ce rassemblement, puisqu'une parlementaire "Les Républicains" de Marseille est également annoncée, et, pour représenter la gauche, un ancien édile ajaccien, présenté à tort comme socialiste par l'un des curés organisateurs, mais en fait fondateur du très important et très rayonnant parti... "Corse social-démocrate".

Les croyants font bien ce qu'ils veulent, mais je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée pour certains d'entre eux de mes amis qui auront sûrement moyennement apprécié.

D'autant que, même si les activités religieuses relèvent de la sphère privée, les invitées provençales de droite et d'extrême-droite qui bénéficient là d'un public d'une centaine de personnes sont, pour l'une, tête de liste à l'élection régionale, et, pour l'autre, possible candidate. Toujours bon à prendre à quatre mois du scrutin, et peu importe qu'il n'y ait qu'une très relative égalité de traitement entre les diverses sensibilités politiques.

Au-delà, je suis tout de même curieux de savoir si le denier du culte est comptabilisable dans les comptes de campagne.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
16 août 2015 7 16 /08 /août /2015 04:26


J'avais cru que le candidat de droite au prochain scrutin régional était l'ancien champion de moto, trois fois membre du gouvernement sous Chirac et Sarkozy, désormais député-maire de Nice et super-maire de la métropole niçoise. Mais il semble s'agir d'un homonyme.

À la lecture des réponses données lors d'un entretien accordé à la web-télé du Var, il semble ainsi manifeste qu'il s'agit d'un autre, peu informé ou guère intéressé par la chose publique régionale.

Ainsi, cet autre Estrosi annonce, histoire peut-être de ratisser comme le vrai sur les platebandes de l'extrême-droite, que, élu président de la Région, il fera installer de la vidéosurveillance dans les trains régionaux pour parfaire la sécurité des voyageurs. Le vrai Estrosi, lui, aurait su que nous ne l'avons pas attendu et que toutes nos nouvelles rames sont dotées de caméras dans chaque voiture du train, et que nous sommes engagés à atteindre dans les prochains mois l'objectif de 70% de rames équipées.

 

HABILE, DE PROMETTRE CE QUI EXISTE DÉJÀ !

Cet usurpateur d'identité promet aussi qu'il "mettra en place une brigade des transports" pour protéger les usagers des TER. Le véritable Estrosi aurait su, lui, que le fonctionnement des trains relève de la compétence de l'État et la SNCF et non de la Région, et que, de toute façon, ça existe déjà, et ça s'appelle la police ferroviaire, dont les missions sont complétées par celles des agents de la sûreté ferroviaire.

Le même faussaire malin s'engage en outre à être "un accompagnateur des maires". Un président d'une importante métropole comme celle de Nice, lui, aurait su que ça n'a rien de novateur. Ça se fait dans le cadre des contrats de projet et contrats de plan, où la Région est engagée à investir 850 millions d'euros pour le développement territorial, et avec des déclinaisons locales comme les contrats de développement, à l'image de celui que PACA a signé avec l'agglomération toulonnaise.

 

S'ENGAGER À LIMITER SES MANDATS ? MAIS C'EST PRÉVU PAR LA LOI !

J'ai tout de même eu un doute sur la réalité de cette étonnante homonymie lorsque l'interviewé a évoqué son engagement à démissionner de son mandat de député en cas d'élection à la présidence de la Région. Car, vérification faite, il n'y a bien qu'un seul député du nom d'Estrosi. Surprise ! Ce serait donc bien le même homme !

Mais, alors, pourquoi une telle ignorance ? Serait-ce une feinte politicienne grossière que de berner les électeurs en leur promettant ce qui existe déjà ? Et ignore-t-il vraiment qu'il est inutile de s'engager à ne pas cumuler tel et tel mandat puisque la Loi règle déjà cette question, et la règlera de façon encore plus définitive en 2017 ?... Il faut dire qu'il a voté contre cette loi, comme tous ses collègues parlementaires de droite du Var et des Alpes-Maritimes ; et, franchement, il faut être gonflé, aujourd'hui, de jurer ses grands dieux qu'il s'oppose au cumul des mandats !

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 04:14

 

Il y a quelques jours, le porte-parole des communistes pour la Région Provence Alpes Côte-d'Azur, mon collègue marseillais Jean-Marc Coppola, répondait aux questions d'une journaliste de "La Marseillaise".

Concluant son propos en estimant "qu'un rassemblement à gauche est possible et nécessaire", l'actuel vice-président de Région chargé des lycées et des investissements régionaux, qui sait bien par sa fonction combien il est possible à l'ensemble de la gauche de coopérer autour d'un projet commun, a lancé "un appel à toutes les forces de gauche, à tous les acteurs et actrices du mouvement social, associatif, culturel, sportif, à tous les citoyens qui veulent battre la droite et l'extrême-droite".

 

POURSUIVRE POUR ALLER PLUS LOIN

De leur côté, les écologistes optent pour l'heure pour une liste sans partenariat avec les socialistes. Mais il me semble que cette position ne repose pas vraiment sur le fond, leur cheffe de file désignée pour les élections de décembre, mon autre collègue élue régionale Sophie Camard, se réjouissant même du bilan que nous avons en commun, déclarant à "l'e-media 05" que "nous avons porté des politiques fortes en matière de transports, d'énergie, de logement... on a eu un impact sur des dizaines de milliers de foyers avec la carte Zou ( * )", ajoutant que "l'enjeu, c'est maintenant de poursuivre pour aller plus loin".

Il m'apparaît que leur choix actuel est plutôt à rechercher dans le fait que les écologistes "refuse[nt] le verrouillage politique et l'affairisme", déclaration faisant assez explicitement référence aux difficultés qu'a connues le Parti socialiste dans l'important département des Bouches-du-Rhône.

 

LES CONDITIONS DE L'UNION SONT PRESQUE RÉUNIES

Ce n'est certes pas un obstacle mineur, mais Christophe Castaner, numéro un choisi par les socialistes pour notre Région, a montré — on peut l'évoquer puisque la presse l'a révélé — son exigence d'une clarification nette de cette question.

Le souci de renouvellement des socialistes est d'ailleurs évident. Le choix de plusieurs têtes de listes départementales en atteste : Christophe Pierrel, dans les Hautes-Alpes, a 30 ans, et Cécile Muschotti, chez nous dans le Var, en a 27. Trois des six têtes de liste ne sont pas des élus régionaux sortants. Sur notre liste varoise de 26 noms, ne figurent que quatre des sept socialistes sortants, dont moi-même ayant réclamé d'être en dernière position, et la moyenne d'âge des cinq premiers est de 40 ans.

Les conditions sont ainsi à deux doigts d'être réunies pour que des échanges existent entre, au moins, ces trois composantes majeures de la gauche régionale. S'en priver serait suicidaire, face à une droite qui s'extrémise pour ratisser sur le terroir du Front national dont les thèses simplistes, à mille lieues des enjeux régionaux, amadouent des citoyens de plus en plus déboussolés. Ceux du peuple provençal, alpin et azuréen qui comptent sur la gauche pour porter un projet régional républicain auraient du mal à nous pardonner une stupide désunion.

 

* ) : la création au cours du mandat qui s'achève de cette "carte Zou", qui rencontre un beau succès, atteste à elle seule que les diverses sensibilités de la gauche ont su s'entendre sur un projet commun ; elle a été portée sur les fonts baptismaux (façon de dire...) par Jean-Yves Petit, vice-président EE-LV de la Région délégué aux transports et à l'écomobilité, par Alain Bolla, vice-président PCF de la commission des transports, et moi-même, président PS de cette même commission...

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
29 juillet 2015 3 29 /07 /juillet /2015 07:06

J'ai récemment été amené à aborder à divers sujets, locaux, régionaux et nationaux, lors d'un entretien filmé que j'ai eu avec un journaliste de TV83...

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 05:16

Certains Seynois le savent. Comme au temps où nous, les "quinquas", étions à l'école primaire quand le samedi était toute la journée jour de classe, je... "prends mon jeudi". Et j'abandonne mes concitoyens. Du moins, j'essaie, lorsque des obligations ne me l'interdisent pas.

Et c'est ce que j'ai fait ce jeudi avec mon camping-car. Pour rejoindre dans le Haut Var, terre de mes ancêtres maternels, la caravane "Ambition PACA" qui circule, à l'initiative et avec un réel enthousiasme des militants du Mouvement des jeunes socialistes, rejoints par nos militants ruraux du PS, ancrés dans leurs terroirs, sympas et disponibles, mais rugueux si besoin dans l'échange politique, à la rencontre des citoyens pour leur parler de notre bilan d'élus régionaux et échanger avec eux sur les axes du projet qu'ils jugent important que nous portions dans notre Région — je l'espère avec toute la gauche et l'écologie — pour les années 2015-2021.

Le quotidien "La Marseillaise" relate d'ailleurs cette initiative originale de vie démocratique.

 

UNE CERTAINE FAÇON DE VIVRE LA POLITIQUE

Moi, c'est comme ça que je l'aime, l'activité militante. Comme nous permettent de la vivre Christophe Castaner, tête de liste socialiste régionale, et Cécile Muschotti, numéro un de la liste varoise. En prise directe avec nos concitoyens, jusqu'au fin fond des villages provençaux les plus reculés, sur un banc public, auprès de la fontaine, sous les platanes où se retrouvent les gens aux heures où la chaleur moins torride les autorise à mettre le nez dehors.

Pas par le truchement des événements "où il faut être et se montrer", ni par les seuls Facebook et autres Instagram. Mais dans la vraie vie. Là où le plus important n'est pas de savoir quel sera le nouveau rebondissement croustillant au prochain épisode de la saga du grand-père en froid avec la tante de la toute sémillante petite-fille de l'inquiétante famille populiste qui, à défaut de proposition crédible, envoûte notre peuple en glissant sur le mal-être économique, social et culturel de la période, comme ont su le faire les nazis des années 1930 afin d'accéder au pouvoir. Ni de connaître quel sera le prochain bon mot que profèrera, devant des caméras de certains médias à l'éthique à géométrie variable, avides de phrases-choc et d'inédits, l'un ou l'autre des chefs de file de la droite provençale et azuréenne qui, oubliant les fondamentaux du gaullisme qui a refondé notre république après de bien noires années, est piteusement à la remorque d'une inquiétante extrême-droite, au point de chercher à lui ressembler. Pour le pire.

 

Allez, ci-dessous, quelques images de ces temps d'une sympathique campagne estivale...

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 15:27

J'ai ce jeudi été questionné par France Bleu Provence, puis par France 3 Provence-Alpes, sur l'initiative que nous avons prise, avec la sénatrice de Paris Marie-Noëlle Lienemann, en relation avec l'association "Initiative génération", pour inviter, d'une part, nos concitoyens qui le peuvent, à faire un petit geste symbolique en faveur du peuple grec, manière de rappeler aux tenants de la finance qu'il est des valeurs auxquelles les citoyens européens tiennent, et, d'autre part, les maires de France dont les communes en auraient les moyens à nouer des liens de solidarité avec un dème (une commune) grec pour l'accompagner dans l'épreuve qu'il traverse, en mobilisant nos savoir-faire de solidarité nationale, comme ceux des politiques prioritaires menées pour nos quartiers populaires en difficulté, mais aussi de solidarité planétaire, comme les actions que mènent beaucoup de communes dans le cadre de la coopération décentralisée en faveur de régions de pays en développement.

Notre Europe ne peut être simplement une Europe comptable. Surtout si l'abaque est pipé pour ne donner que des résultats qui cadrent avec les objectifs du FMI, de la BCE, et des financiers internationaux, à commencer par ceux de Grèce qui, représentant 10% de la population hellénique, détiennent 56% de la richesse du pays.

C'est ce que le Premier ministre Manuel Valls a exprimé devant les parlementaires ce mercredi, en annonçant, outre le fait que la représentation nationale devra être démocratiquement consultée, qu'il fallait explorer jusqu'au bout les voies du dialogue pour que le vœu du peuple grec soit entendu et qu'il ne sorte pas de la zone euro, rompant enfin avec une posture inacceptable de suivisme de l'Allemagne libérale qui a un peu vite oublié comment la solidarité européenne s'est exercée à son endroit en effaçant ses dettes des deux guerres mondiales du XXe siècle.

Il faut que notre peuple, qui a été Lumière du XVIIIe siècle pour l'Europe, et ses plus petits et proches échelons administratifs que sont les communes, portent le flambeau de cette Europe solidaire et démocratique que les Français ont voulue en votant "non" au traité constitutionnel européen en 2005.

 

> mon interview à France 3 Provence-Alpes

 

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE