15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 09:00

http://www.perfegal.fr/wp-content/uploads/2014/01/asso.jpgAprès l'immense succès de la douzième édition de "Faites des sports" le week-end précédent, ce samedi a vu plus de cent associations locales autres que sportives tenir des stands sur le Parc de la Navale et y proposer des animations à des milliers de nos concitoyens seynois et des alentours. Une première qui, manifestement, était attendue à La Seyne. J'ai profité du moment de l'inauguration, entre deux chants de nos chorales, pour dresser mon tableau de la réalité associative de chez nous, si forte et dynamique, mais aussi tellement fragilisée...

« Nous vivons un moment sympathique, convivial, mais je voudrais tout de même vous dire quelques mots de l’importance de ce moment. De son côté finalement un peu solennel. Pour plusieurs raisons...

« D’une part, on l’a assez dit et la communication du Forum le proclame : c’est une première à La Seyne. Vous l’attendiez, vous l’espériez, et… vous l’avez fait ! Nous l’avons fait. Car c’est une œuvre collective bien sûr, le public peut en juger par la qualité et la quantité des associations - et on a dû hélas renoncer à en accueillir certaines, mais ce n’est que partie remise.

 

UN CŒUR BATTANT DE NOTRE VIE COMMUNE

 « Une centaine d’associations, c’est un vrai succès pour cette première édition, qui, compte-tenu du contexte et du délai, a été tout même organisée tambour-battant.

« J’en profite pour exprimer au nom de tous, d’ailleurs, à Andrée Alberelli, responsable du service municipal de la vie associative et à Louis Correa, Conseiller municipal à qui j’ai confié cette délégation - et je ne le regrette pas ! -, à quel point je mesure, nous mesurons tous, l’exploit accompli, malgré les difficultés…

« Vraiment ce Forum leur doit beaucoup, même si, et j’y reviendrai, les autres services municipaux se sont mobilisés autour d’eux et si les associations ont largement joué le jeu.

« Une première donc, disais-je, mais la solennité du moment vient aussi d’un fait avéré : ce que les Seynois ont ici, aujourd’hui, à leur portée, c’est un véritable cœur battant de notre vie communale. De notre vie ensemble.

« Les associations nous rappellent que nous sommes encore et toujours des humains. Simplement. Que nous agissons pour telle ou telle cause, telle ou telle passion ou loisir, telle activité à pratiquer ensemble, quelquefois juste pour être ensemble, en dehors des cadres, indispensables eux-aussi bien sûr, à notre République… des cadres administratifs, et surtout en dehors de la sphère privée…

« Ici, dans ces temps et ces espaces associatifs, s’effacent les hiérarchies non souhaitées, le travail trop routinier ou à contrecœur… Et, oui, on le dit souvent, mais il faut le répéter : les associations travaillent au service de l'intérêt général et du bien commun…

« Mais pour être bien réel, le tableau souriant, l’énergie positive que je viens de décrire très rapidement, n’en sont pas moins dans une situation… disons-le mot : catastrophique.

 

UNE INQUIÉTUDE RÉELLE SUR LA PÉRENNITÉ DU SOUTIEN PUBLIC

 « Sur le plan des moyens publics, surtout. Les associations, d’ailleurs, pourraient être contraintes à terme, de se tourner entièrement vers le mécénat. Et loin de moi l’idée de diaboliser cette notion de mécénat privé. Bien au contraire ! Mais si l’apport n’était plus que celui-là, quels seraient au bout du compte les critères de cette aide, que deviendrait la notion même de République, que deviendrait notre chère Loi 1901, dont on oublie le sens et la lettre tant on l’emploie dans le langage commun ?...

« La situation est extrêmement grave et nécessite toute notre vigilance. L’Association des maires de France relève, d’ailleurs, que la dotation aux collectivités locales serait en baisse de près de 28 milliards d'euros ! Les villes en particulier - et nous sommes ici toutes et tous bien placés pour le savoir -, devront gérer un budget si resserré que la tentation est grande (ou le prétexte facile, dans certains cas) de répercuter largement les économies sur les compétences non obligatoires.

« Et ce qui s'annonce pour 2016 et 2017 est pire. Tout ceci est inquiétant, pour toutes les raisons que je viens d’évoquer sur l’importance de la vie associative. Mais aussi parce que le tissu associatif est un acteur de l’économie, de l’économie solidaire et sociale comme on dit, mais cela ne diminue en rien son impact. Le tissu associatif est pourvoyeur d'emplois, peu visibles le plus souvent, mais bien réels. Sachez que des estimations récentes nous apprennent que c’est à 200.000 emplois qu’il faut chiffrer les pertes possibles, en France au vu de la situation !

« A La Seyne, la situation de certaines associations, ayant carrément en charge un service public, une mission sociale de première importance, sont ainsi gravement menacées. Et cela touche tous les domaines, culture, loisir, sport, solidarité, insertion, prévention, environnement, santé… (...)"

 

Je mettrai en ligne dans un prochain article la suite de mon propos inaugural, abordant notamment la question de la coopération entre la commune et le monde associatif, et l'importance de l'engagement citoyen des bénévoles...

 

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Sports - loisirs - vie associative et convivialité
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 06:54

http://www.les-transports-t.fr/vsl/personnages_accueil.pngÇa a démarré le vendredi soir avec le trentième anniversaire de l'agence d'une banque coopérative bien connue à La Seyne, où des centaines de "clients-sociétaires" étaient réunis au Fort Napoléon pour une soirée avant tout festive, mais qui a aussi permis d'échanger sur le rôle d'accompagnement solidaire et social du Crédit Mutuel, partenaire de nombre de structures locales qui concourent au mieux-vivre, depuis le mécénat en faveur de notre club de rugby aux 600 licenciés jusqu'au soutien à l'Association seynoise pour l'insertion (ASPI) qui accompagne en permanence des dizaines de personnes en butte avec l'accès à l'insertion professionnelle.

 

COOPÉRATION, MUTUALISME, LOISIRS COLLECTIFS, BÉNÉVOLAT

Ça s'est poursuivi avec deux journées où des milliers de Seynois et de visiteurs de tous âges sont venus, sur le Parc de la Navale, à la découverte de dizaines d'activités sportives, cheminant d'un stand à l'autre pour s'informer et s'inscrire, s'initiant aux activités proposées par les nombreux clubs et écoles municipales de sports, assistant à des démonstrations étonnantes de pratiques sportives et ludiques.

Si les enfants et les jeunes, en cette période de rentrée, ont été comme tous les ans les plus nombreux, seuls ou accompagnés de leurs familles, à venir découvrir l'extraordinaire offre de loisirs sportifs existant à La Seyne, j'ai été frappé par la volonté de très nombreux seniors de trouver une activité leur permettant un entretien physique, physiologique et intellectuel, un loisir facteur de relations sociales et de prévention de l'enfermement que le temps de retraite peut générer. Une réalité nouvelle à La Seyne, où la courbe des âges s'inverse peu à peu, que la puissance publique, notamment le service municipal des sports, une nouvelle fois "au top" de son engagement et de sa compétence, doit anticiper, avec l'accompagnement indispensable des centaines de formidables bénévoles des clubs.

 

SOLIDARITÉ, IMPLICATION, PARTAGE

Dans l'autre grand parc de la ville, aux Sablettes, des milliers de visiteurs se sont donné rendez-vous au vide-greniers organisé au bénéfice de l'association des donneurs de sang bénévoles qui s'est tenu en journée et en nocturne ce samedi, tandis que l'association des commerçants du Sud accueillait ce dimanche une impressionnante animation autour d'un rassemblement de motos émerveillant petits et grands, sur fond de danse et musique "country".

Une autre belle démarche de nos associations locales, accompagnées comme il se doit par les moyens logistiques des services communaux, qui aura permis de conjuguer loisirs et détente pour tous, soutien aux œuvres solidaires et à l'activité commerciale, et possibilité offerte à de nombreuses familles victimes de la crise économique d'arrondir leurs fins de mois en vendant leurs vieux objets et à d'autres de les acquérir à des prix avantageux.

 

Vraiment, on aura vécu à La Seyne un week-end où les termes qui font les intertitres de cet article auront pris sens. C'est cet esprit qu'il nous faut continuer à soutenir. D'ailleurs, sans attendre, puisque le week-end prochain ne sera pas moins riche en initiatives, avec, en particulier, sur le Parc de la Navale, le samedi 13, le 1er forum des associations locales où près d'une centaine d'entre elles présenteront leurs offres d'activités. Après les clubs sportifs, place aux sociétés culturelles, artistiques, solidaires, socio-éducatives, environnementales, et autres !


Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Sports - loisirs - vie associative et convivialité
30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 04:11

http://past.visitvar.fr//provence-cote-azur/acvs/photos/maxi/54358_1.jpgUne connaissance accueillant des proches en vacances cet été à La Seyne me racontait il y a quelques semaines combien elle était désolée lorsque ses amis déploraient de ne pouvoir totalement profiter de la baignade à cause des caprices de la météo. Je lui suggérai alors : "Pourquoi ne leur proposes-tu pas d'aller passer quelques heures à la piscine municipale ? Outre la nage, il y a plein d'activités en intérieur comme en extérieur". Et je suis resté pantois devant la réponse de mon interlocutrice, pourtant Seynoise de toujours : "Quelle piscine municipale ?"

 On l'oublie parfois : oui, il y a une piscine municipale à La Seyne. Comme il y a des plages publiques, un "chalet des sports" public, une bibliothèque des plages publique joliment appelée cette année "Effet mer", des circuits accompagnés de découverte du patrimoine naturel et historique publics, des parkings publics, un centre public d'accueil de jeunes vacanciers doté d'une vingtaine de lits, un camping 4 étoiles public. Et bien d'autres équipements et offres de services de loisirs municipaux accessibles à tous, locaux et estivants, pour beaucoup gratuitement ou à faible tarification.

 

UNE NOUVELLE GESTION CONFIÉE À UNE ASSOCIATION DE PLEIN AIR RECONNUE

 On doit notre piscine publique communale à l'équipe municipale de "gauche plurielle", comme on disait alors, animée de 1995 à 2001 par Maurice Paul. Si je parle de "piscine municipale", c'est pour faire simple, puisque, après avoir étudié la réalité des attentes en matière de loisirs, on s'était alors orienté vers un "centre aquatique" offrant un ensemble d'espaces et d'activités de sport, de loisirs, de détente et de maintien en forme, dépassant largement le simple bassin de natation avec ses lignes d'eau pour "faire des longueurs".

On avait alors, et c'est toujours le cas, choisi la formule de la "Délégation de service public" (DSP) à une société privée pour assurer la gestion et la maintenance de l'équipement, considérant que la commune ne disposait pas forcément dans ses effectifs des personnels disposant des qualifications nécessaires tant les métiers sont pointus. Mais il pourrait en être un jour autrement. Pour l'heure, après dix années de gestion par une entreprise qui a fait du bon travail, on a choisi de renouveler pour cinq ans cette formule de DSP. L'analyse comparative des offres de plusieurs sociétés, menée par une commission animée par Raphaëlle Leguen, la première adjointe, a conduit à choisir parmi de belles propositions celle formulée par l'UCPA, cette association nationale bien connue pour ses nombreuses offres de séjours de sport et loisirs de plein air, qui gère aussi divers équipements communaux ou intercommunaux par le biais de son entité "UCPA Collectivités".

 

TARIFS MAINTENUS, NOUVEAUX ESPACES, NOUVELLES OFFRES DE LOISIRS

Le renouvellement de cette DSP, qui prendra effet sans rupture avec la précédente dans quelques jours, permettra d'ajuster et d'améliorer les offres sportives et ludiques et la valorisation de certains espaces intérieurs et extérieurs, sans surcoût ni pour la commune, ni pour les usagers, qui bénéficieront même d'une petite baisse de certains tarifs.

Si, outre les très nombreux usagers individuels et familiaux, les écoles, collèges, lycées, clubs sportifs, associations de loisirs, continueront bien sûr à bénéficier de créneaux d'usage pour leurs élèves et adhérents, il a aussi été négocié un renforcement du partenariat entre la psicine et les associations, de l'accueil des personnes à mobilité réduite, une plus grande amplitude horaire d'ouverture, la création d'un espace "garderie" et d'une salle de remise en forme.

Bonne continuation, donc, au centre communal "Aquasud" renouvelé ! Et rendez-vous dans quelques temps pour un tour d'horizon d'un autre équipement public municipal de loisirs : le camping communal **** de la forêt de Janas...

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Sports - loisirs - vie associative et convivialité
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 05:32

http://club.quomodo.com/medusevaaloisir/uploads/images/280/140420_130642.jpgIl y a quelques années encore, le Conseil régional de Provence Alpes Côte d'Azur finançait à 100% des activités sportives conduites par des clubs et associations en direction d'adolescents et de jeunes, en particulier sous forme de mini-séjours de quelques jours, s'adressant entre autres, mais pas exclusivement, aux jeunes des quartiers populaires dont la situation sociale et économique ne leur permettait pas de découvrir et s'initier à certaines pratiques sportives, non seulement pour des raisons financières, mais également du fait d'un manque de connaissance des possibilités, de moyens de mobilité, voire de freins culturels.

L'idée était, souvent dans le cadre d'un partenariat entre associations "de quartiers", en prise directe permanente avec les jeunes, et clubs sportifs spécialisés, non pas de forcément susciter des vocations vers une pratique sportive durable de compétition, mais de donner à découvrir des activités inédites, facteurs de développement physique et psychologique, de maîtrise et de dépassement de soi, de prise de risques mesurés, de respect de règles, de matériels, des autres et de soi-même, de rencontres avec d'autres jeunes et adultes et de découverte d'environnements inédits. Autant de moyens, surtout lorsque ces "stages" se déroulaient sous forme de séjours, de tirer un riche parti éducatif de la vie collective pour se construire comme citoyens respectueux des codes de la vie sociale. Et donc de prévention...

Et ce dispositif a disparu. Vraiment dommage...

 

BRAVO À "LA MÉDUSE", QUI SAIT PROMOUVOIR LE VRAI "SPORT POUR TOUS"

 Ce dimanche, à l'occasion de la remise des prix de l'étonnante "Méduse Va'a Cup", compétition de pirogues tahitiennes organisée par le dynamique club nautique seynois "La Méduse", c'est ce que nous regrettions avec son dévoué président Jean Fioretti, le très actif directeur de notre service municipal des sports Jean-Jacques Bres, et mes collègues élus en charge des sports, l'adjointe socialiste Marie Bouchez et le conseiller municipal communiste Robert Teisseire.

"La Méduse" a ainsi permis, en partenariat avec plusieurs associations seynoises, a des centaines de nos jeunes concitoyens de découvrir le VTT, l'escalade, les sports d'eaux vives comme le rafting ou l'hydrospeed, le canyoning, et bien sûr le kayak, en mer ou en rivière. Passé récent hélas révolu...

 

PLAIDOYER POUR UNE RELANCE DES SÉJOURS "SPORT ET DÉCOUVERTE"

On m'a indiqué hier qu'une hypothèse aurait été avancée pour expliquer l'arrêt de ce dispositif intelligent : certains clubs sportifs de renom de la Région auraient bénéficié d'importants moyens financiers qui, sans être "détournés", n'auraient pas tous été utilisés au mieux de l'objet de ces séjours "Sports et découverte". Avec Marie Bouchez, comme moi conseillère régionale, nous voudrions en avoir le cœur net. Si c'est une rumeur infondée, il faut la tuer dans l'œuf. Si ce reproche était avéré, il faudrait peut-être revoir la copie et ne pas pénaliser tous les clubs bénéficiaires.

En tous cas, nous plaiderons pour que, malgré les difficultés budgétaires auxquelles la Région est durement confrontée, ce type de programme soit considéré comme franchement utile, en ces périodes où la crise sociale et économique entraîne de graves pertes de repères pour les plus fragiles.

Il n'y a pas que la vidéosurveillance pour éviter les ruptures. La prévention naturelle, entre autres par le sport, est aussi décisive.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Sports - loisirs - vie associative et convivialité
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 05:54

http://triathlonducapsicie.files.wordpress.com/2013/11/2013msmd159_001_011_lisa-bessodes1.jpg?w=1000&h=Nous sommes souvent, nous Seynois, un peu trop sévères avec nous-mêmes. Bien sûr, il y a tant à faire. Bien sûr, les choses n'avancent pas au rythme auquel nous le voudrions. Bien sûr, les contingences budgétaires freinent nos envies de mieux faire. Mais il est des occasions où il nous est donné d'entendre d'autres, nous rendant visite, tenir des propos encourageants.

"Il y a longtemps que je n'y étais pas venu(e). Votre ville bouge. Et dans le bon sens !". C'est en substance ce que j'ai entendu plusieurs fois au cours de ce week-end à l'occasion de visites rendues, avec divers élus, à plusieurs manifestations sportives et culturelles qui accueillaient nombre de visiteurs venus parfois de très loin.

 

DES PIONS DE SCRABBLE AUX COMBINAISONS ISOTHERMES DES TRIATHLÈTES

 Des paroles amicales de cette teneur, j'en ai entendu au cours du 1er Festival de La Seyne de Scrabble qui s'est tenu quatre jours durant dans notre Bourse du Travail, à l'initiative de la toute jeune (2 ans à peine) mais très dynamique association du "Top'Scrabble Seynois", et qui s'est déroulé en multiplex avec le Festival de Belgique et celui de Toulouse, avec des centaines de participants venus de toute la France.

J'en ai entendu au cours de la soirée conviviale organisée à la veille du départ de la trentième édition de la "Croisière corse", sur l'Esplanade marine, par la Société nautique des Mouissèques. qui, une nouvelle fois, assure avec brio l'organisation d'une traversée vers l'Île de Beauté pour 42 voiliers et quelques 180 membres d'équipage, dont des collégiens auxquels l'association permet de découvrir l'une de ces activités nautiques justifiant le label "365 jours sur mer" dont s'est doté La Seyne.

Et j'en ai entendu encore, au Parc Braudel des Sablettes, dans la bouche de participants à la septième édition du "Triathlon du Cap Sicié" qu'organise avec une belle méthode le club "Six-Fours Triathlon" pour quelques 250 sportifs impressionnants de courage.

Je ne dirai jamais assez combien la dynamique associative concourt à la valorisation de l'image de notre ville et de notre territoire ouest-varois. Et même - nos hôtels et autres hébergements touristiques ont fait le plein - à l'activité économique locale.

 

DES BÉNÉVOLES ASSOCIATIFS AUX AGENTS COMMUNAUX

 Appuyés par nos services municipaux de la culture, des sports, de l'événementiel, de la mer, de la police municipale, et d'autres, qui, pour le coup, contrairement à ce que ressassent certains (qu'on n'aperçoit plus trop en ville depuis le 30 mars...), sont loin d'être inutiles, et par d'autres sociétés, comme par exemple l'Association seynoise des amateurs radio qui participe à la sécurité d'épreuves sportives, les bénévoles de nos clubs mouillent sans cesse la chemise pour promouvoir La Seyne.

Et ça, c'est drôlement bien. Et c'est tellement important que ça suffirait à justifier, au-delà même de l'offre d'activités sportives, culturelles et de loisirs assurée à des milliers de nos concitoyens, qu'on puisse leur assurer dans la pérennité une aide matérielle et financière que fragilisent les temps de disette que connaissent hélas les collectivités.

Bravo et merci à tous !

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Sports - loisirs - vie associative et convivialité
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 10:50

131208_chorale_stellamaris.JPGDécidément, les bénévoles n'en finissent pas d'enthousiasmer La Seyne. Ce week-end de Téléthon l'aura encore prouvé.

Après les animations qui ont débuté, à l'initiative des commerçants du centre, à l'occasion de la mise en lumière des décorations urbaines de Noël, si l'affluence à la foire aux jouets du gymnase Sauvat a été tout au long de ces deux jours à l'image de ce que j'ai vu lorsque j'y suis rapidement passé après la cérémonie de la Sainte-Barbe de nos pompiers, les volontaires de l'association des donneurs de sang bénévoles et du Rotary-club du Cap Sicié auront sûrement fini sur les genoux !

J'ai aussi été impressionné par le monde inhabituel qu'il y avait sur les gradins de la salle Baquet à l'occasion du match opposant notre équipe fanion de handball à ses coriaces adversaires du ROC-Aveyron, pour encourager nos "rouge et bleu" puis pour poursuivre une bonne partie de la nuit avec un terrain ouvert aux handballeurs amateurs.

 

ENFANCE, JEUNESSE, SPORT, CULTURE... POUR TOUS LES GOÛTS

 131208_chorale_stjean.JPGJ'avais juste auparavant pris part, à l'Espace Coste, à une sympathique manifestation organisée par l'Office mutuel de l'animation sociale et éducative à l'occasion de ses quarante ans, où se sont retrouvés non sans émotion plusieurs dizaines d'actuels et anciens responsables du monde de l'enfance et la jeunesse de La Seyne, dont l'animation musicale était assurée par des adolescents ayant constitué une "ATEC", c'est-à-dire une association temporaire d'enfants citoyens, concept original conçu par les Francas, un mouvement bien connu chez nous d'éducation populaire, pour aider des enfants et jeunes mineurs à apprendre à concevoir, organiser, réaliser et évaluer eux-mêmes un projet collectif, avec l'aide d'adultes.

Tout comme j'ai été charmé, ce dimanche après-midi, par trois des huit chorales seynoises (La chorale de la mer, la chorale Stella maris, et la chorale de Saint-Jean) qui, rassemblant à la chapelle Saint-Jean-de-Berthe des passionnés de chant de tous les quartiers de la ville, ont émerveillé un public lui aussi venu de tous coins de La Seyne et des communes voisines, lequel a d'ailleurs pu, certains me l'ont fait remarquer, apprécier l'évolution urbaine de notre grand quartier nord.

 

UN ENGAGEMENT VOLONTAIRE INDISPENSABLE AU LIEN SOCIAL

 131208_chorale_mer.JPGRien de tout ça ne se pourrait, je ne cesse de le dire, sans cet esprit de constante implication sans autre contrepartie que le plaisir de faire, ensemble et pour tous, qui anime des milliers de nos concitoyens, des jeunes aux seniors, dans tant de domaines du temps libre.

Et sans l'accompagnement de la puissance publique, logistique, matériel et souvent financier, dans le respect des autonomies du monde associatif. Un soutien qu'il serait grave de devoir - et, pire, vouloir - minorer dans une période, certes de vaches maigres pour les institutions, mais surtout d'absolu besoin de lien social.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Sports - loisirs - vie associative et convivialité
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 06:45

131117_rugby_chambery.jpgJe me débrouille toujours pour, une fois par saison, aller assister à l'un des matchs en extérieur de l'équipe fanion de notre club de rubgy, l'Union sportive seynoise. Chambéry était ce week-end la destination retenue, un bon moyen pour moi de retourner dans cette région de Chartreuse que j'ai connue adolescent, puis animateur, économe et directeur de centres de vacances, à la grande époque où des milliers de nos enfants et jeunes seynois pouvaient profiter de trois semaines de vacances collectives actives, au Touvet, à Saint-Bernard-du-Touvet ou à Bellecombe, pour ne parler que des "colos" du coin, mais je n'oublie pas La Motte dans l'Oisans et Presles dans le Vercors.

Brouillard et froidure étaient au rendez-vous ce dimanche, mais une même chaleur que celle que l'on connaît au stade Marquet échauffait les tribunes. Même si, en match à l'extérieur, on se sent un peu seul...

Après une première période assez rude pour les Seynois privés de plusieurs des leurs, vieux routiers de la première division amateur, s'achevant sur un 16 à 3 en faveur des Savoyards, nul ne saura jamais si, en douce, ils ont goûté de la potion magique en vigueur au SOC (Sporting Olympique Chambéry), le vin chaud, ou si ce sont, plutôt, encouragements et conseils de stratégie des entraîneurs au vestiaire, mais, marquant trois essais dans la dernière demi-heure, les Seynois sont remontés avec brio jusqu'à égaler les Chambériens avec un score final de 25 à 25.

On ne peut être de partout. On me pardonnera d'avoir abandonné mes collègues qui ont assisté au traditionnel concert de la Sainte-Cécile donné par "La Seynoise" ou ceux qui ont participé au lancement de la semaine de la solidarité à la Bourse du Travail. Mais c'est bien pour ça que c'est une équipe de 49 membres qu'on élit tous les six ans.

 

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Sports - loisirs - vie associative et convivialité
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 05:27

131019_inaug_bibl_caminade.jpgCourant du tournoi des jeunes karatekas que Robert Ciaceri, professeur du club "SIK seynois", accueillait au gymnase Sauvat, à l'inauguration de l'exposition "Présences de Pierre Caminade, un poète, une ville", que le service communal des bibliothèques, sous la houlette de Julien, a mise sur pied à la bibliothèque du centre-ville qui porte désormais le nom de l'homme de culture seynois, en passant par le lancement de l'exposition annuelle du musée de Balaguier qui, deux cent vingt ans après la libération de Toulon par le jeune Bonaparte, a pour thème "1793, l'envol de l'aigle", et l'impressionnante épreuve du triathlon du Cap Sicié, je n'aurai pas pu, au cours de ce nouveau week-end riche en animations, rendre visite à bien d'autres événements sportifs et culturels, comme le match de handball opposant La Seyne à Montélimar à Baquet, ou celui de ballon rond où notre Football club seynois accueillait La Garde à Scaglia, ou le concert d'euphoniums donné par le duo de "La Seynoise" à la rue Gounod.

 

L'ENCOURAGEMENT DES ÉLUS LOCAUX AUX INITIATIVES ASSOCIATIVES

 131020_tournoi_karate.jpgLe fait est que les week-ends se suivent et se ressemblent, pour le plus grand plaisir des acteurs sportifs et culturels, et de centaines de spectateurs et visiteurs. Je ne le fais jamais assez, mais, comme je m'efforce de remercier les services municipaux qui apportent leurs contributions à la réussite de tous ces événements, je dois aussi dire toute ma gratitude aux élus municipaux qui, par leur présence constante, se répartissant avec moi dans les lieux et les temps d'animations qui, souvent, se chevauchent, apportent par leur simple présence un témoignage apprécié d'encouragement aux chevilles ouvrières de la culture et du sport à La Seyne, qui sont pour beaucoup des bénévoles associatifs.

En ces temps où la "classe politique" est victime d'une image négative qu'on lui colle par une généralisation abusive à cause de quelques rares individus sans éthique, la très grande majorité des élus locaux sont des gens qui se dévouent corps et âme à leurs territoires et leurs populations, délaissant souvent, comme les volontaires du monde associatif, leurs familles, leurs amis, parfois leur métier, s'investissant sans contrepartie avec leur cœur, leur énergie, leur temps, et bien souvent leur argent.

 

UNE RÉALITÉ DES ÉLUS BIEN LOIN DES CLICHÉS SIMPLISTES

 C'est en tout cas le sentiment que j'ai en regardant l'engagement constant de mes collègues conseillers municipaux, d'ici et d'ailleurs, de droite comme de gauche, en ville et dans les petites communes, bien loin des clichés de "tous pourris" qui font le lit des idées simplistes et populistes et éloignent les citoyens du champ démocratique que bien des pays du Monde envient pourtant à la France.

131019_inaug_expo_envol_aigle-copie-1.jpg

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Sports - loisirs - vie associative et convivialité
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 05:23

http://actionbasketcitoyen.com/citoyen/jeune.jpgIls sont cent trois. Cent trois hommes et femmes qui, à la mairie de La Seyne, travaillent, bien souvent sans compter leurs heures aux moments où la plupart de leurs collègues sont au repos, pour assurer le bon fonctionnement des activités sportives de la commune. C'est une équipe diverse, dirigée par Jean-Jacques et son adjointe Valérie, depuis les agents qui assurent la gestion et l'entretien des équipements jusqu'aux éducateurs spécialistes de la pédagogie de nombreuses disciplines, en passant par un petit groupe assurant la logistique administrative. Ils se sont retrouvés, comme chaque année, la semaine dernière, pour une matinée d'échanges et de convivialité, dans l'un des équipements dont ils ont la gestion, la maison de la pleine nature dans la forêt de Janas.

 

UNE BELLE OFFRE SPORTIVE PUBLIQUE ET ASSOCIATIVE

 Alors que, depuis deux décennies, dans d'autres communes, les services municipaux du sport sont, peu à peu ou sans crier gare, démantelés pour laisser libre cours aux initiatives privées, fussent-elles sans but lucratif, La Seyne, qu'elles aient été les couleurs politiques des équipes élues qui se sont succédé, a toujours tenu à conserver une offre sportive publique d'importance. La pratique du sport, en centre municipal, en club ou en mode loisir, est chez nous considérée historiquement comme un formidable vecteur de lien social.

Et je parle bien de la pratique car, si le spectacle sportif est aussi un atout pour donner corps à une cohésion territoriale et sociale, comme on le voit dans des communes où certains clubs évoluent à des niveaux prestigieux attirant des milliers de supporters enthousiastes, l'originalité seynoise réside dans cette dualité d'approche, alliant spectacle avec des tribunes bondées à Marquet ou à Baquet, et pratique du plus grand nombre, avec sensibilisation et éducation actives dans les écoles municipales et dans les clubs, des tout-petits aux seniors, avec une attention particulière pour le sport au féminin, les offres pour les personnes porteuses de handicaps, et celles adaptées ou dédiées aux personnes âgées.

 

NE PAS DÉMANTIBULER L'EXISTANT AU NOM DES RYTHMES SCOLAIRES

 Il faudra d'ailleurs, tant c'est essentiel pour l'éducation de nos jeunes, je l'ai dit l'autre jour aux éducateurs et agents du service des sports inquiets comme le sont nombre de parents, que la nouvelle organisation des temps scolaires, difficile à mettre en place et dont j'ai sollicité le Rectorat qu'il nous accorde quelques mois de plus pour l'organiser, ne vienne pas démantibuler les édifices patiemment construits depuis 60 ans de politique sportive à La Seyne. Je pense même qu'il faut prendre le problème à l'envers : considérer l'existant en matière sportive, culturelle, et socio-éducative, et bâtir les rythmes des enfants autour de ces atouts qui portent leurs fruits.

 

LE SPORT, PRÉVENTION CONTRE LES OBSCURANTISMES DES TEMPS

 12.000 Seynoises et Seynois, sur 62.000 habitants, sont licenciés dans un club. On estime à presque autant le nombre de pratiquants non adhérents d'une association. C'est inédit et ça mérite que, malgré les difficultés que rencontrent les collectivités, le maximum d'efforts publics soit maintenu. Car, à l'heure où l'évolution de la société enferme sur eux-mêmes de plus en plus de nos concitoyens, où s'étiolent l'exercice de la vie civique, l'apprentissage du respect des règles et des individus, le dépassement de soi et l'effort individuel et collectif, alimentant le terreau des peurs sur lesquelles se fondent les pires extrémismes qui n'offrent que des perspectives de pacotille dont l'Histoire a montré qu'on en déchante vite mais en ayant vécu de funestes dégâts, le sport, comme l'éducation et la culture, demeure un vrai remède préventif.

Je me devais, au lendemain d'un jour qui a vu, à cinquante kilomètres de La Seyne, un bien inquiétant résultat électoral, de dire à ces centaines de personnels communaux et dirigeants bénévoles qui portent les clubs à bout de bras, combien leur action, professionnelle ou volontaire, est un rempart citoyen capital contre les obscurantismes. Et les encourager à poursuivre. Il y a tant à faire encore, notamment pour certains de nos équipements qui méritent une plus grande attention. Les 7,21% du budget municipal que nous consacrons au sport communal et associatif, associés aux efforts de mécénat que consentent de nombreuses entreprises locales, sont à la fois beaucoup et peu de chose, mais, en tout cas, ne sont pas de l'argent perdu. Construire encore et encore des citoyens seynois éclairés, ça vaut bien de mobiliser 7% de budget contre 54% de votes sombres...

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Sports - loisirs - vie associative et convivialité
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 03:27

http://masevaux.fr/wp-content/uploads/2013/05/241004344_1.jpgÇa m'impressionne toujours, ce succès des vide-greniers organisés par diverses associations seynoises, moins à leur profit, d'ailleurs, qu'à celui d'une cause humanitaire. Ils se succèdent, notamment au printemps et à l'automne, mis sur pied tantôt par une association caritative ou sociale, tantôt par un comité d'intérêt local, tantôt par un club sportif ou culturel, tantôt par une association de commerçants, parfois en partenariat entre eux, en cœur de ville, sur une place d'un quartier résidentiel, ou sur un parc public. Ayant fait un tour, ce dimanche, à l'événement qu'organisait, au profit de l'association France-Alzheimer, le Comité d'intérêt local de La Seyne Sud et Ouest, où j'ai croisé des centaines de chalands, je me disais qu'ils reviennent de loin, ces moments de convivialité et d'œuvres solidaires...

 

ON EN A ENTENDU, DES VERTES ET DES PAS MÛRES...

On l'aura sûrement oublié, mais, il y a une dizaine d'années, la puissance publique locale y avait mis un sacré coup de frein. Outre le traditionnel marché aux puces, depuis plus de trente ans installé les dimanches sur la Place de la Lune, qui avait été relégué en périphérie urbaine à proximité de la mairie technique, un seul dimanche par mois, une interprétation rigoureuse à l'extrême des textes réglementaires n'incitait pas nos associations locales à se lancer dans l'organisation occasionnelle d'une brocante ou d'un vide-grenier.

On en avait entendu alors, des justifications à l'emporte-pièce : "ce sont des nids de trafics en tous genres, ça nuit à l'image de La Seyne en "tirant vers le bas", ça concurrence déloyalement l'activité commerciale ordinaire", et d'autres remarques sur la légalité et les règlements qui, si l'on regardait ce qui se passait tranquillement dans les communes voisines, semblaient accréditer l'idée que des lois d'exception s'appliquaient à La Seyne.

 

UNE ŒUVRE UTILE DE SOLIDARITÉ ET DE CONVIVIALITÉ

Sauf que ça peut très bien s'organiser, dans le cadre légal existant. Et profiter à tous : aux associations qui en ont l'initiative et confortent leurs budgets par quelques recettes, aux causes solidaires, humanitaires ou caritatives, aux habitants qui se délestent d'objets qui les encombrent en gagnant quelques sous, aux enfants et jeunes qui se font un peu d'argent de poche sous l'œil des parents, aux gens qui sont à la recherche de l'objet rare ou insolite, aux personnes auxquelles ça donne un but de sortie, de promenade et de rencontres, aux commerçants sédentaires voisins chez lesquels vendeurs et acheteurs en profitent pour consommer. Et aussi, il faut le dire, en cette dure période de crise, à ceux pour lesquels cette activité permet d'arrondir les fins de mois comme à ceux qui peuvent réaliser des achats d'objets qui leur sont nécessaires mais qu'ils ne parviennent pas à s'offrir auprès du commerce ordinaire.

Oui, pour toutes ces raisons, je ne suis pas fâché que notre équipe ait décidé, dès l'automne 2008, de réinstaller un marché aux puces hebdomadaire sur la place de la Lune, avec le succès qu'on lui connaît, et que nos services de la gestion du domaine public, des emplacements, de la police municipale, de la propreté et de la voirie accompagnent avec méthode et dévouement l'organisation des vide-greniers associatifs en divers lieux de la commune.

À voir la multiplicité sociale et économique des vendeurs qui s'y installent et des chalands qu'on y croise, des plus humbles aux plus aisés, de tous nos quartiers et des villes voisines, on a même le sentiment de faire œuvre utile pour une Seyne de partage, de convivialité, si riche de ses diversités. 

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Sports - loisirs - vie associative et convivialité

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE