31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 15:31

http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_la_une/toute_l_actualite/securite-interieure/lancement-campagne-sortons-violence-du-stade/downloadFile/photo_1/sortons_violence_stade.jpgDes incidents extrêmement violents, inacceptables et absurdes, se sont déroulés lors de l’importante rencontre entre notre Football Club Seynois (FCS) et La Cayolle, un club marseillais.

Je trouve choquant qu’une rencontre sportive, au demeurant un moment de fête, soit le lieu d’autant de débordements à la fois sur le stade et dans les tribunes.

Une rencontre préparatoire s'était pourtant déroulée entre les services municipaux et les dirigeants du FCS qui avaient eu la lucidité d'envisager l'éventualité de difficultés. Les forces de l’ordre étaient avisées. Elles sont rapidement intervenues.

Je regrette néanmoins qu’il n’y ait pas eu la présence physique des forces de l’ordre sur les lieux à titre préventif, tout en connaissant aussi la difficulté pour la Police Nationale à assurer les moyens de sa présence, ce qui a justifié la proposition que j'ai faite il y a quelques semaines au Préfet du Var de constituer pour La Seyne des patrouilles mixtes Police Nationale et Police Municipale, permettant de pallier le manque d'effectifs.

La prochaine rencontre du FCS sera déterminante à la fois sur le terrain sportif et dans les gradins. Je crois que c’est par une présence enthousiaste et fournie que nous apporterons la meilleure réponse au rejet de la violence dans le sport. Je demande ainsi à tous les passionnés de sport de venir soutenir notre Club dans trois semaines et faire reculer ainsi la bêtise !
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Sports - loisirs - vie associative et convivialité
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 05:58

http://seynoise.free.fr/concerts/ete_2010/SANY0261.JPGLes coups pleuvent dru sur le monde associatif.

L'État, au nom d'une "Révision Générale des Politiques Publiques", soi-disant rendue nécessaire par l'absolue nécessité de réduire son déficit, coupe chaque jour un peu plus les vivres.

Les départements et les régions sont étranglés. Ainsi, par exemple, les présidents des Conseils généraux de Seine-Saint-Denis, des Côtes-d'Armor, ou de l'Essonne, ont-t-ils présenté leurs budgets 2010 en déséquilibre, au risque d'être placés sous tutelle de l'État, car c'est interdit par la Loi. On sait ce qu'il advient en pareil cas : les premières coupes sombres auxquelles procède le préfet, ce sont les subventions aux associations !

Nous-mêmes, à La Seyne, pour éviter la tutelle, avons-nous dû nous résoudre à réduire de 7%, en 2009, nos appuis financiers aux clubs et sociétés.

Et le pire semble être à venir.

Malgré ce, ces derniers jours, j'ai une nouvelle fois été impressionné par le dynamisme de mes concitoyens, de tous âges, pour se retrouver, vivre une passion commune, agir ensemble, et en faire bénéficier d'autres.

La philharmonique "La Seynoise", sous la houlette de son infatigable président Jean Arèse, fête jusqu'au 21 novembre ses 170 ans d'activités, avec un ensemble de manifestations publiques de nature à ravir des plus jeunes aux plus anciens. S'imagine-t-on vraiment le temps et l'énergie consacrés bénévolement par les musiciens et les administrateurs pour promouvoir l'art musical et émerveiller nos concitoyens, comme ce fut le cas, cet été, au bas du marché (photo en haut de cet article) ? Et dire qu'une poubelle recueille l'eau de pluie qui s'égoutte dans leur superbe salle de répétition historique de la rue Gounod ! Pleut-il sur autant sur le salon de l'Airbus présidentiel "Air Sarko One" que vient d'inaugurer le président pour la bagatelle de 176 millions d'euros ? Bravo à Jean Arèse, Michel Joly, Michèle Fiol, Danielle Istria, Jean Begni, Laurent Canavesio, et tous les autres qui portent à bout de bras cette association !

http://www.fnoms.org/photo/1602135-2150314.jpg?v=1253698643Non loin de là, en un autre lieu historique de la ville, la Bourse du Travail, c'était l'Office Seynois des Sports qui fêtait pendant trois jours ses 60 ans d'activités. Cette association poursuit inlassablement son oeuvre pour promouvoir à La Seyne, depuis 1948, la pratique sportive. On doit à ses "pressions amicales permanentes" de dizaines d'années sur les municipalités, outre le soutien aux clubs et manifestations sportives, la création des écoles municipales de sports, le centre médico-sportif, la réalisation de nombreux équipements alors uniques en leur genre (que nous avons bien du mal à entretenir aujourd'hui) ou l'offre de pratiques sportives alors inédites à La Seyne. Bravo à Jean Passaglia, Louis Sillard, Michel Leroy, Marcel Chalmin, Michel Ravoux, et autres Jean-Claude Mistral, pour ne citer que les plus anciens et pionniers !

Toujours au coeur de notre centre ancien, à l'Espace Jean-Baptiste Coste, se déroulaient deux événements hautement symboliques du fait que l'engagement citoyen perdure et que la relève est assurée, malgré les vicissitudes d'une vie sociale qui tend à se réduire, à défaut d'un enfermement complet sur soi, aux échanges virtuels par voie de "réseaux sociaux" sur Internet. Avec Rachid Maziane, adjoint à la Politique de la Ville, nous sommes allés les encourager.

http://img.over-blog.com/353x500/3/89/80/87/festi-2-affiche.jpgDans une salle qui leur est dédiée, une quinzaine d'ados et de jeunes préparaient l'assemblée générale de création de l'ATEC "OmaSeyne".

Une ATEC, c'est une Association Temporaire d'Enfants Citoyens. L’article 15 de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant reconnaît aux mineurs le droit d’association. Pourtant la loi française n’a pris en compte cette disposition et il n’est pas aujourd’hui possible à des mineurs de s’associer. Pour combler cette lacune, les Francas, association nationale d'éducation populaire, de formation et de loisirs, ont créé les Associations Temporaires d’Enfants Citoyens. Cet outil permet aux enfants de monter leur propre association et de se lancer ainsi dans des projets destinés à améliorer leur environnement, dans un esprit d’échange et d’ouverture. Et cette aventure est un moyen idéal de faire avancer ses idées, ses envies ; c’est aussi un moyen d’oeuvrer collectivement à un projet d’intérêt général.

Et "OmaSeyne", c'est ce festival de jeunes talents de tous les quartiers de chez nous, qui se sont produits pendant trois jours début juillet, en émerveillant des centaines d'autres, après s'être retrouvés et organisés eux-mêmes tout au long de leurs temps libres de l'année scolaire pour répéter, dans les domaines les plus divers de la création: musique, danse, slam, graff, humour, films, etc.

Chapeau, les ados, pour la plupart mineurs, qui passez aujourd'hui à une nouvelle phase en vous organisant en association, pour poursuivre ensemble et avec de nouveaux venus, faisant mentir les grincheux qui ne s'emploient qu'à donner de la jeunesse des images négatives.

http://img.over-blog.com/211x300/3/47/68/07/lettredinfo-octobre.jpgEnfin, dans une autre salle de l'Espace Jean-Baptiste Coste, une autre quinzaine de jeunes, un peu plus âgés, de 16 à 25 ans à vue de nez, recevaient leur "Livret de compétences" attestant de leur implication bénévole, pendant plusieurs mois, au sein de structures associatives, dans le cadre d'un dispositif impulsé par l'OMASE (Office Mutuel de l'Animation Sociale et Éducative) appelé "Valorisation de l'Investissement citoyen des Jeunes".

Notre société ne semble pas aujourd’hui très accueillante aux jeunes. Les médias mettent très souvent en avant les violences de quelques-uns. Mais ne parle t-on pas sans arrêt de violences ? Pour l ‘essentiel elles ne sont pas le fait de jeunes. Ce discours, même s’il a des formes particulières aujourd’hui, n’est pas nouveau ; c’est celui qui accompagnait 1968 dans la dénonciation du mouvement de contestation du mois de mai...

Cette démarche n’est pas la nôtre, nous n’approuvons pas les violences, quelles qu’en soient les origine, mais elles restent un fait minoritaire. En effet, la grande majorité de la jeunesse, dans toutes ses catégories, a une aspiration commune : pouvoir construire sa vie, son avenir. Pour beaucoup, c’est construire leur vie en prenant en compte les autres catégories sociales, les autres catégories d’âge, les autres jeunes.

Ils participent par leurs actions à un meilleur fonctionnement de nôtre société en se dévouant, en donnant leur temps, notamment dans des associations au service des autres. Nous avons tenu à leur rendre hommage, mais aussi à faire en sorte que leurs actions soient valorisées, reconnues, et quelles puissent leur servir pour avoir le meilleur avenir possible. Ces livrets de compétence constituent un des moyens qui permettront, je l’espère, à ceux qui étaient là ce samedi, de recevoir de la part des institutions, municipales, régionales ou de l’État une valorisation des compétences acquises qui les aidera à plus facilement avancer dans la vie.

Culture, sport, action socio-éducative, sont autant de supports de vie sociale, de développement harmonieux des personnes, et de participation active à la vie de la cité, qui subissent de plein fouet les affres des politiques publiques d'aujourd'hui : coupes budgétaires, suppression des emplois jeunes, par exemple, avec, dernière annonce en date dans la discussion budgétaire du moment : après avoir fermé le robinet des emplois associatifs et des subventions, on envisagerait la réduction de l'avantage fiscal pour les dons aux associations ! L'asphyxie voulue et programmée.

On comprend mieux pourquoi Sarkozy ne donne pas suite à sa promesse de... 2007 d'organiser de grandes assises nationales de la vie associative. Ça pourrait faire mal à ses oreilles.

 

 

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Sports - loisirs - vie associative et convivialité
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 08:20

sportLe sport devrait-il être "apolitique" ? C'est une "vérité" qui a été ressassée, paraît-il, par un (un seul, notez bien) des quatre à cinq milliers de visiteurs de tous âges qui ont parcouru les stands et podiums des deux journées "Faites du sport" qui se sont déroulées le week-end dernier. Moi, je suis sûr que le sport est politique. Il suffit pour s'en convaincre de voir combien le soutien public qui lui est apporté est aujourd'hui en souffrance. Pensez donc, des activités qui concourent à la formation d'hommes et de femmes coopératifs, respectueux de règles du jeu et des autres, bien dans leurs corps et leurs têtes, ça ne participe pas à construction d'une société d'êtres serviles, bien manoeuvrables, que l'on stigmatise selon leur origine et que l'on "communautarise" pour mieux les monter les uns contre les autres !...

Mais, bon, laissons dire...

Moi, je félicite Toussaint Codaccioni et Christian Barlo, les élus en charge des sports, les services de la ville et tous les dirigeants des clubs qui se sont investis pour ces deux superbes journées.

Et je vous livre le propos que j'ai tenu à l'occasion...

"C'est bizarre : alors que certains sports de très haut niveau - et de très haut niveau de revenu, souvent - sont en crise, alors que l'Etat dépiaute avec application les finances des collectivités locales et des associations, cette fête des sports, que vous avez instituée il y a quelques années, ne désemplit pas, les clubs affichent des résultats, les femmes et les hommes qui encadrent les équipes, notamment les jeunes, sont là, présents, actifs, toujours aussi désintéressés, toujours aussi passionnés. Moins nombreux ? Peut-être. C'est partout la crise du bénévolat.

"Mais vous êtes bien là. Et au nom de la municipalité, je vous félicite et vous en remercie.

"Et bien sûr, vous toutes et tous, les sportifs. Le sport sans sportif, n'est-ce pas...

"C'est votre fête aujourd'hui, enfin, ce week-end. Vous êtes à l'honneur. Et chaque année, c'est une fierté renouvelée de voir que les efforts des clubs et de la Ville, ainsi que de tous ceux qui vous aident, sont couronnés de succès.

"Car vos résultats sont là : vous avez obtenu de nombreux titres de champions de France, en badminton, en trampoline, en rugby et aussi pour les joutes ! Là aussi, pour les joutes, malgré les difficultés de tous ordres. Ce n'est pas le sujet, mais je voulais que les responsables de cette association sachent que je ne me désintéresse pas de leur devenir, loin de là !

"Et vous avez obtenu aussi des résultats au plan mondial en trampoline, ski, twirling-bâton et boxe.

"En tout, en comptant les titres départementaux, régionaux ainsi que les podiums nationaux et internationaux, plus de 400 sportifs sont donc récompensés lors de cette "Faites du Sport".

"Bravo et merci ! La Seyne-sur-Mer est bien une ville de sport.

"Et je vais dire une bien bonne grosse banalité mais que l'on a tendance à oublier par les temps qui courent : pour que le haut niveau existe, et bien, il faut une pratique globale, démocratisée, une pratique à la portée de toutes et de tous.

"Eh bien, là aussi, je trouve encourageant que les écoles municipales des sports aient affiché pas moins de 848 inscrits en 2009/2010, dans 55 créneaux horaires, pour 22 disciplines.

"Même constat pour le chalet des sports, aux Sablettes (chaque fois je me dis que ça fait sport d'hiver, ce mot "chalet"), le chalet d'été, donc, qui a pu accueillir quelque 5 800 personnes sur sept semaines d'ouverture estivale ! Chapeau.

"Je dis "chapeau" et ce n'est pas formel. La direction des sports, ses cadres, et notamment son directeur, Jean-Jacques Brès, ses agents, accomplissent et vont accomplir un superbe travail sur le plan technique et pédagogique.

"Oui, et là je m'arrête un très court instant, cher Toussaint, car toi aussi je tiens à saluer le sacré boulot (et le boulot ô combien sacré !) que tu fais depuis un peu plus de deux ans, je m'arrête un instant, donc sur le travail des agents municipaux dans le cadre du projet de service de la direction des sports.

"L'accent est mis sur le travail en régie (entretien des terrains engazonnés, réalisation de travaux de ferronnerie, etc) et le travail en transversalité avec les autres services municipaux : Jeunesse, Santé, secteur 3ème âge, bâtiments communaux, infrastructures...

"C'est une démarche, chacun le sait à laquelle je tiens particulièrement à la municipalité. Car je le rappelle : avec un budget toujours plus difficile (et ce n'est pas la réforme des collectivités et les politiques publiques menées aujourd'hui en France qui vont améliorer le choses), avec un budget toujours aussi tendu, je le répète, nous devons faire toujours mieux pour nos concitoyens et pour le service public.

"D'ailleurs, la transversalité n'est pas seulement tournée vers les autres services municipaux. Avec l'Education nationale, ça marche aussi puisqu'on note une forte fréquentation, par les élèves des écoles primaires (du CE2 au CM2), des classes de mer-environnement, de VTT-orientation-environnement, de tennis, d'accrosport-trampoline ainsi que du centre balle ovale.

"Pour les équipements sportifs, notre plan pluriannuel d'investissement poursuit sa mise en oeuvre avec la rénovation prévue d'installations comme Barban, parmi les priorités en 2011/2012, et la construction d'une salle polyvalente près du stade de Berthe.

"Ces réalisations viendront compléter les nouveaux équipements dont la ville a été dotée récemment : deux terrains de beach-volley au complexe Langevin et la salle des sports du collège L'Herminier (réalisée par le Conseil général, tiens, il a mis la main à la poche, mais il est vrai que c'est encore dans ses compétences obligatoires...). En tout, cela va permettre d'élargir l'offre sportive dans les quartiers Sud (tennis de table, escrime, judo notamment), et nous y tenons beaucoup.

"Avant de terminer, je voudrais tout de même souligner quelques points saillants passés ou à venir.

"Dans la catégorie "petits nouveaux", cette rentrée sportive on aura vu tout de même la création d'un Cercle d'Escrime Seynois,

"Au chapitre "bonnes résolutions", je crois que l'on peut rappeler le projet de transformer le dojo n°2 de Langevin en une salle spécialisée de lutte,

"Et puis, comme on sort à peine de l'été, qu'on me permette de remercier une nouvelle fois TPM d'avoir cette année financé l'arrivée du Tour de France à la voile, qui a connu un beau succès populaire. Mais je voudrais, au-delà de tout cela, rendre un vrai hommage au monde nautique, dans lequel j'inclus évidemment notre base nautique, qui a connu des succès, des joies, des drames, aussi.

"Tout ce monde de générosité et de bonne humeur qu'est le monde de la voile (je ne suis pas un « voileux », mais je suis Seynois, et c'est comme si c'était un peu aussi ma famille...) donne, je crois, toute sa valeur (et surtout toute sa réalité !) au label "365 jours sur mer" que nous avons lancé, tous ensemble cette année.

"Merci et bravo et vous toutes et tous. Vive le sport, vive tous les sports à La Seyne-sur-Mer !"

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Sports - loisirs - vie associative et convivialité
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 06:35

http://www.santons-campana-provence.com/images/santons_30cm/chasseur.jpgIls ne sont plus qu'environ deux cents, perdant chaque année quelques uns de leurs effectifs. Notre société de chasse, l'Union des Chasseurs Seynois, que préside mon collègue enseignant Jean-Paul Ballottin, a tenu hier mercredi son Assemblée Générale annuelle à laquelle j'ai été convié.

Pourtant, cette pratique sportive et porteuse d'une vraie culture patrimoniale est, de mon point de vue - je vais faire hurler certains ! - une intéressante école de la citoyenneté qui mériterait d'être mieux connue.

Eh oui ! Sait-on que, peut-être plus que dans d'autres communes, les chasseurs seynois contribuent largement au maintien des équilibres naturels ? En accord avec l'Office National des Forêts, ils réalisent tout au long de l'année de nombreuses emblavures (encore appelées "emblavements" ; pour les ignares, cherchez ICI ce que c'est) et des points d'eau pour permettre à la faune de se maintenir, ils organisent des lâchers de gibier, ils travaillent actuellement, avec la Direction départementale des Territoires et de la Mer (services de l'Agriculture et de la Forêt), à un projet de réintroduction du lapin qui a disparu de notre forêt communale depuis des années, ils entretiennent toute l'année les sentiers, et tiennent des comptes précis du gibier sédentaire et migrateur prélevé, s'obligeant, par décisions collectivement arrêtées et respectées, à une gestion raisonnée du nombre de pièces.

Sait-on que, pour permettre un usage partagé des 400 hectares du massif de Janas avec les promeneurs, cavaliers et autres VTTistes, ils ont opté, sans y être contraints, pour une limitation des jours de chasse, s'interdisant de se livrer à leur passion les mercredis après-midi, les samedis, dimanches (sauf le jour de "l'ouverture" !) et jours fériés, et pour une délimitation restreinte des espaces, s'en tenant à ceux éloignés des lieux que les autres usagers de la forêt utilisent fréquemment ?

Sait-on que les chasseurs seynois, à la fois pour préserver le gibier qui se fait rare et les précieux espaces naturels et pour mieux partager la forêt avec ses autres usagers, participent à la Société Intercommunale de Chasse de l'Ouest Varois, afin de disposer, hors des massifs seynois, d'autres espaces moins péri-urbains pour s'adonner à leur activité ?

Non, franchement, laissons un peu tomber les idées reçues. Nos chasseurs seynois sont des gens responsables.

La preuve, Guy d'Avanzo, président de la société de chasse de Toulon et administrateur de la fédération varoise, présent hier, a rappelé que, si la chasse est qualifiée de "perturbante" dans les zones classées Natura 2000, les responsables de ce programme européen ont considéré que, pour la partie seynoise du massif de Sicié qui bénéficie de ce classement, tout est fait et qu'il n'y a pas lieu de modifier quoi que ce soit à l'organisation locale en vigueur.

Je partage totalement ce point de vue.

Et je vais même plus loin... pourquoi ne pas réfléchir, avec nos chasseurs, à une école seynoise de chasse, pour que nos jeunes seynois, au travers d'une activité sportive, s'initient à des règles de vie, des codes sociaux, découvrent la nature et s'initient à son respect, et perpétuent une tradition ancestrale ?

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Sports - loisirs - vie associative et convivialité
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 06:11

http://vsseynois.free.fr/logos/logo_vss.gifSuperbe organisation que celle du Vélo Sport Seynois et l'équipe du président Lazarini pour son Grand Prix de La Seyne, à l'arrivée duquel j'ai assisté ce dimanche soir avec Christian Barlo, conseiller municipal délégué aux sports. Le plus impressionnant pour moi est toujours l'effort constant des bénévoles des clubs sportifs pour maintenir un double objectif : soutenir les compétiteurs pour qu'ils atteignent le meilleur niveau possible et jouent un peu un rôle de "phares" pour les jeunes, et assurer une mission éducative et sociale en favorisant la découverte et l'accès à la pratique sportive pour le maximum de gens, depuis les tout-petits jusqu'aux seniors, filles comme garçons. Bravo aussi aux volontaires de l'Association Seynoise des Radio-Amateurs et à nos fonctionnaires municipaux qui ont assuré la logistique et la sécurité. Et merci aux riverains qui, bloqués par la course, ont accepté de bonne grâce cet inconvénient, avec une mention spéciale pour ceux qui, depuis des années, fournissent l'électricité pour le podium d'arrivée.

Belle journée donc. Comme c'était le cas l'autre jour avec le Football Club Seynois, animé par Makki Boutekka, qui a réuni des centaines de jeunes au stade Scaglia, tout comme il y quelques semaines la toute jeune section Lutte du Club Sportif Municipal Seynois, animée par Mohamed Abaied et "sa bande de copains", qui a organisé une journée mémorable à la salle Baquet, ou la belle entreprise de l'école de rugby de notre historique Union Sportive Seynoise, ou le Club Nautique des Mouissèques qui, une nouvelle fois, a embarqué et ramené à bon port des dizaines de collégiens et lycéens pour sa traditionnelle Croisière Corse. Que les autres clubs, regroupant plus de 11.000 licenciés (près d'un sur cinq de nos concitoyens...) me pardonnent, mais je m'en tiens à ne citer que ceux que j'ai côtoyés tout récemment.

Je le disais l'autre jour, tant aux présidents des diverses sections du Club Sportif Municipal Seynois que j'ai reçus à la mairie pour un tour d'horizon, qu'aux adhérents de la section Ski et Snowboard lors de leur Assemblée Générale, il faut tout faire pour préserver cette dynamique essentielle à la construction de citoyens éclairés qui se forgent dans la pratique sportive aux respect des autres et de règles de vie, à la solidarité, et au partage de saines valeurs.

L'éventualité d'une réforme des collectivités territoriales qui interdirait aux Régions et Départements de poursuivre leurs soutiens au mouvement sportif, ajoutée à la Révision générale des Politiques Publiques qui réduit à une peau de chagrin les aides de l'État aux clubs, tout cela m'inquiète. La commune, seule, ne pourra pas suppléer des désengagements. Et les sponsors et mécènes ne peuvent pas tout, surtout en période de crise. Que faire ?

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Sports - loisirs - vie associative et convivialité
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 05:04
photo-4.jpgIls ont été plus d'une centaine, ce dimanche, à prendre part au sympathique bain de Noël organisé sur la plage des Sablettes. Il fallait le faire : eau à 12°C et air à... 2 ou 3°C, selon les sources !

Parmi les intrépides, Toussaint Codaccioni, adjoint chargé des sports et des loisirs, et Rachid Maziane, adjoint chargé de la politique de la ville et du logement. Juste pour faire les malins et avoir droit au vin chaud à la sortie !

Bravo aux organisateurs, dont l'association ACTES qui anime avec constance notre Office de Tourisme, aux pompiers, aux secouristes, et aux services communaux qui ont pris part à la logistique.
photo-3-copie-1
(au centre de la photo : les élus T. Codaccioni et R. Maziane)
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Sports - loisirs - vie associative et convivialité
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 06:27
Le soleil n'est pas près de se coucher sur la vie citoyenne des Seynoises et des Seynois.

Je suis toujours impressionné par l'engagement de centaines, voire de milliers, de mes concitoyens. Rien que ces tout derniers jours, j'ai pu, à diverses reprises, en mesurer par moi-même, en relation directe avec eux, l'importance et la diversité.

C'était hier ces bénévoles engagés pour la promotion du commerce équitable qui participaient à la Rencontre de l'Économie Sociale et Solidaire et ont plaidé, à juste titre et avec passion, pour que, dans les marchés publics passés par la mairie, nous intégrions, chaque fois que possible, une clause sociale et environnementale.

Quelques jours auparavant, c'était cette équipe d'administrateurs de l'association "Pins et Tamaris", plus tout jeunes pour la plupart, qui dégageaient une vraie vitalité lors de l'Assemblée Générale de leur association, faisant le point devant leurs 300 adhérents, dans l'ensemble des "seniors", des activités culturelles, artistiques, ludiques et sportives qu'ils proposent à longueur d'année, comme vecteurs de la rencontre sociale, de l'entretien physique et mental, bref de la prévention active de l'enfermement qui guette nos anciens.

C'étaient aussi ces anciens de "La Navale", regroupés au sein de l'association AMIANS, qui se sont donnés pour que soit une pleine réussite la journée dédiée à la mémoire de la construction navale lors de la dernière croisière du paquebot "Saga Rose", sorti des nos chantiers dans les années 60, ou encore ces adhérents d'HPS (Histoire et Patrimoine Seynois) qui ont consacré une journée à passionner un auditoire lors de la rencontre consacrée à la mémoire et l'histoire des migrations que l'Agence pour la Cohésion Sociale et l'Egalité des chances (ACSé) a organisée au Collège Henri Wallon.

C'étaient ces jeunes filles et jeunes gens qui, l'autre jour, ont reçu de mes mains le fanion de la nouvelle promotion de la Préparation Militaire Marine (PMM) que la ville de La Seyne parraine, dans laquelle ils se sont engagés pendant leurs temps de loisirs de cette année scolaire, qui leur permettra d'acquérir une formation très diverse, à la découverte, bien sûr, de la Marine Nationale, mais aussi de faits de société, des gestes de secourisme, et de la mer, encadrés par des personnels de réserve de la défense, eux aussi volontaires et bénévoles.

C'étaient tous ces dirigeants sportifs qui ont pris part à la conception des salles de sports du nouveau complexe Léry et qui, sans relâche et sans compensation autre que le sentiment d'être utiles, créent les conditions de la découverte et de l'accès aux pratiques sportives, si indispensable pour l'épanouissement personnel et l'éducation civique de quelques 11.000 licenciés de notre commune.

C'étaient ces bénévoles de la "Réserve Communale", dont beaucoup de retraités de tous horizons,
à qui j'ai rendu visite lors de leur soirée de fin de saison, qui aident à longueur d'année les services publics pour la prévention des incendies et diverses missions de sécurité civile, permanentes ou exceptionnelles, comme la prise en charge des personnes à évacuer lors de la désactivation de la bombe découverte il y a quelques mois sur un chantier du centre ville ou l'accueil des personnes venant se faire vacciner contre la grippe A.

C'étaient ces jeunes qui se sont engagés pendant plusieurs mois dans le monde associatif, au service d'autres, se forgeant un véritable savoir-faire civique, accompagnés par les militants de l'Office Mutuel de l'Animation Sociale et Educative (OMASE), à qui j'ai remis solennellement une attestation de valorisation de leur engagement citoyen, peut-être sans réelle "valeur marchande" sur le marché du travail, mais qui, assurément, devrait représenter un "plus" dans leur insertion à venir de jeunes adultes.

Et je pourrais en évoquer bien d'autres car, tout ça, ce n'étaient que les occasions qui m'ont été données d'avoir été des leurs, à un moment ou un autre de la seule semaine écoulée.

Oui, vraiment, il faut soutenir cette dynamique humaine qui fait la richesse d'un peuple adulte, fier de ses valeurs de fraternité, de solidarité et de quête d'égalité. Un peuple de la République, ce modèle plus que bicentenaire que le Monde envie à la France, et qu'il faut préserver. Mais on n'en prend pas vraiment le chemin...
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Sports - loisirs - vie associative et convivialité
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 10:35

Qui a dit que le Programme de Rénovation Urbaine délaissait le social pour ne concerner que l'habitat et les aménagements urbains ?
Nous avons inauguré mardi les locaux rénovés mis à disposition de l'association GASPAR qui oeuvre avec constance depuis plus de 20 ans en faveur de l'insertion des habitants de nos quartiers populaires.
C'est un vrai déchirement de voir le désengagement croissant de l'État dans l'aide que l'autorité publique se doit normalement d'apporter au monde de l'éducation populaire.

> Mon propos à cette occasion...

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Sports - loisirs - vie associative et convivialité
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 15:54

Visite du complexe Léry qui ouvrira bientôt, avec Toussaint Codaccioni, adjoint aux sports. Superbe outil pour les pongistes, escaladeurs, boxeurs et trampolinistes. Certains ont un peu fait la gueule quand j'ai dit qu'il faudra une utilisation optimale, y compris pour des activités non sportives... mais la mutualisation est impérative en période de vaches maigres... Et mon point de vue est sans appel.

> Var-matin en a parlé

Repost0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 15:44

Week-end de "Faites du Sport" et de "Ports en fête". En deux jours, des milliers d'enfants, de jeunes et... de seniors, de tous nos quartiers, ont pu s'essayer à une foule de disciplines sportives. Félicitations aux clubs et aux services communaux qui promeuvent des pratiques de loisirs favorisant l'épanouissement personnel et la vie sociale, et montrent les beaux visages de La Seyne.

Repost0

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE