7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 05:48

voile_beaussier.jpgQuelques jours après que nous avons dévoilé le label "365 jours sur mer" pour illustrer l'importance que revêt le nautisme dans notre ville, avec ses 1500 bateaux dans les cinq ports de La Seyne, ses 14 clubs regroupant 1700 adhérents pour 60000 demi-journées de pratique, ses écoles municipales de sports nautiques, son centre aéré et ses dix classes de découverte "mer", ses manifestations de renom, dont "la Croisière Corse", "la Route du Jasmin", le "Trophée de la Société de Sauvetage en Mer", les "Cent Milles", "la Duo", le championnat de France de voile radio-commandée, et, bien sûr la très prestigieuse arrivée du Tour de France à la Voile, j'ai été informé par des parents d'élèves du Lycée Beaussier d'une bien mauvaise nouvelle.

La section "Voile" de l'établissement, ouverte il y a seulement deux ans, ne pourrait pas poursuivre pas son fonctionnement à la rentrée de septembre 2010, faute de moyens financiers !

J'ai saisi hier le rectorat de Nice. Il n'est pas possible, en effet, que les jeunes qui ont commencé l'activité en Seconde, poursuivie en Première et espéraient en bénéficier en Terminale, ni que les Secondes de 2009-2010 qui devaient continuer pour leurs deux prochaines années de lycée, en soient privés sans tambour ni trompette.

Les jeunes de cette section "Voile" sont ceux qui ont été vainqueurs de la "Croisière Corse" en 2009 et seconds en 2010. Parmi eux, des lycéens résidant dans nos quartiers populaires qui ont trouvé par cette activité un moyen d'insertion au coeur d'un établissement qui, entre autres par sa section "Voile", avait le label "d'établissement d'excellence". Comme conseiller régional, j'avais demandé que l'on étudie la possibilité que la Région Provence Alpes Côte d'Azur contribue au financement de deux voiliers. Et tout s'écroule.

Des responsables du monde du nautisme local m'ont aussi fait part de leur désappointement, tant tous partagent l'idée que ce sport de pleine nature contribue à la formation de jeunes, futurs citoyens solidaires, coopérants, responsables et respectueux des autres et de leur environnement.

Dire que le Recteur de Nice, d'ailleurs lui-même passionné de nautisme, m'avait récemment fait part de son souhait de voir un collège de La Seyne figurer parmi les 100 établissements expérimentaux pour les aménagements horaires permettant aux jeunes de s'initier aux sports et la culture ! On ne peut déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Non, vraiment, l'Éducation nationale doit sauver la section "Voile" de Beaussier !

 

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Éducation - enfance - jeunesse
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 05:35

http://www.varmatin.com/media_varmatin/imagecache/article-taille-normale-nm/webpipe/2010-07/2010-07-01/NM-302696.jpgdede.jpgCes jours derniers, à l'occasion de leur départ à la retraite, j'ai remis la médaille de la Ville à deux enseignants de La Seyne. Deux amis avec lesquels j'ai forgé des liens au cours de quelques trente années.

L'un, André "Dédé" Touvier, a consacré sa carrière aux tout-petits de l'école Jean-Zay, au coeur du quartier populaire du Floréal, défendant sans relâche l'école publique et la scolarisation dès l'âge de deux ans, comme facteurs essentiels de l'égalité des chances.

L'autre, Thérèse Lépine, professeur d'histoire-géographie (et éducation civique !) au lycée Beaussier, puis formatrice et enfin directrice de l'IUFM (Institut Universitaire de Formation des Maîtres) de La Seyne, pour la construction et le développement duquel elle s'est battue sans discontinuer.

Il était normal que La Seyne honore ces concitoyens-là, tant l'école républicaine, aujourd'hui rudement malmenée par le gouvernement, leur doit.

Je sais que leurs retraites ne seront pas synonymes de farniente. La Seyne, mon petit doigt me le dit, pourra encore compter sur eux. Le plus longtemps possible !

 

> La vidéo de mon propos lors de la cérémonie amicale du départ à la retraite de Dédé...

 

 

> Et mon propos à Thérèse Lépine...

"Madame la Directrice, Madame Lépine,

 "Voici venu… Non, je ne vais quand même pas la jouer « très officiel » et, comme le voudrait le genre, un peu emphatique.

 "Nous allons tomber le masque des représentations et nous conformer à nos liens d’amitié.

 "Thérèse, je te connais, ou plutôt, tu me connais, depuis à peu près 35 ans. J’étais animateur de centre de vacances et vous, les formateurs des Centres d’Entrainement aux Méthodes d’Education Active, vous aviez réuni les personnes que vous souhaitiez coopter. Une forme de démocratie par l’adhésion aux mêmes idées, aux mêmes pratiques, au même idéal.

 "En le disant de cette façon, on pourrait penser à une secte, or c’est tout le contraire. Développer sa propre pensée en préservant la liberté des autres, dans une confrontation raisonnée et garder à l’esprit que chacun, à quelque moment que ce soit de sa vie, est susceptible d’évoluer, de s’améliorer. On est très loin de la soumission et de l’embrigadement.

 "Cette façon de penser, tu l’as toujours gardée. Comme professeure ou comme directrice tu as toujours privilégié, en donnant les moyens intellectuels, méthodologiques, pratiques, le travail en autonomie, en groupe, l’animation pédagogique (un quasi pléonasme), la réflexion d’équipe.

 "Chef, oui tu as assumé tes fonctions, mais un chef par délégation dans les deux acceptions : tu sais faire confiance et recevoir le travail et les propositions de tes collaborateurs, et tu sais que tu as reçu délégation de ces mêmes collaborateurs pour en être le représentant administratif.

 "La Seyne-sur-mer te doit quelques petites choses. Tu es prof agrégée au lycée Beaussier en 1978, mais tu t’étais installée dans notre commune dès 1976. Tu seras chargée parallèlement d’une animation pédagogique en histoire et géographie au sein de l’Académie de Nice.

 "C’est vrai je n’ai pas encore dit que tu étais géographe, comme François ton époux. C’est en cette qualité qu’avec l’école des Beaux Arts tu conduis un travail sur l’énergie en 1989. Une historienne se serait attachée au bicentenaire de la Révolution ! Je te taquine, tu n’as pas le sens du conformisme voilà tout, puisque tu as aussi participé à une exposition sur « Les Italiens à La Seyne ». Expo récompensée nationalement et qui circule toujours dans les CRDP.

 "Aurais-tu l’esprit de clocher ? Le Maire de La Seyne ne va pas s’en plaindre puisque c’est lui, en la personne de Maurice Paul, qui a défendu avec toi l’implantation de l’IUFM sur la commune. Un grand moment, ce n’était pas gagné, il fallut des efforts conjugués…

 "Le résultat c’est une implantation à First dans la ZIP, un quasi démarrage industriel, les forces du savoir à côté du bassin de houle… ce doit être ce qu’on appelle du brainstorming !

 "Les péripéties ne s’arrêtent pas là ! Tu échoues à l’ancien collège Wallon, en 2002… Tu me poursuis ! J’ai le souvenir dans ces lieux, un peu dévastés, de grands et petits soucis. Parmi les petits, les rallonges électriques sont interdites, pas d’ordinateur, pas de vidéoprojecteur ! Mais le système « débrouille toi seule, on sait pouvoir compter sur toi », ils sont un peu loin à Nice, tu le maitrises comme personne. Il faut dire que, eu égard aux qualités que j’exposais précédemment, tu es entourée d’une équipe formidable, solidaire, compétente, dévouée, qui, au final, t’en veut un peu parce qu’ils ne savent rien te refuser !

"Le bout de ce voyage est ici même dans ce magnifique bâtiment d’architecte qui aurait oublié qu’une façade au sud du sud de la France doit être préservée des rayons solaires.

"Le navire vogue toujours, la destination n’est pas atteinte, il reste l'achèvement des travaux, tu y travailles encore, moi aussi… Ton patron le Recteur en sait quelque chose...

"Je vous souhaite, à toi et François, une poursuite d’activités dans le domaine associatif que tu n’as jamais quitté."

 

[Que Var-matin ne m'en tienne pas rigueur : j'ai piqué la photo de Thérèse sur le site du quotidien régional...]

 

 

 

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Éducation - enfance - jeunesse
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 06:15
Ce ne sont évidemment pas quelques Conseils municipaux, de ci de là, en France, qui pourront changer la Loi. Les parlementaires ont adopté la "loi Carle" fin septembre. Et il faudra bien l'appliquer.

Plusieurs précédentes lois contraignaient les communes à participer au financement des écoles élémentaires (du CP au CM2) privées sous contrat avec l'État installées sur leurs territoires. Voilà qu'il va falloir désormais aussi payer pour les enfants de la commune scolarisés dans des écoles privées situées hors de la commune. Une sorte de "chèque-éducation" à la mode américaine. Un pas de plus vers le démantèlement du service public de scolarité, au prétexte d'une soi-disant "parité" public-privé pourtant pas inscrite dans la Constitution, dès lors que l'on substitue une relation "argent public - usager" au principe "argent public - service public".

J'avais alerté le député de notre circonscription dans un courrier lui décrivant les conséquences néfastes à la démocratie et au modèle républicain, avant que la loi ne soit votée. Mais un seul député de droite (l'UMP Pierre Cardo) a manifesté son inquiétude et a voté contre, une majorité s'est dégagée malgré les oppositions de tous les élus de gauche, et nous y voilà.

La situation est cocasse. Alors que, récemment, à La Seyne, Nicolas Sarkozy vilipendait les collectivités, coupables, selon lui, d'être trop dépensières, voilà que sa majorité leur impose une charge supplémentaire.

Mon intention n'est pas de déterrer la hache de guerre et de rallumer la guerre public-privé sur fond d'anticléricalisme à la sauce IIIème République. Si j'étais parlementaire, ceux qui connaissent mes convictions n'en douteront pas, je serais sûrement tenté de le faire. Mais je suis maire, et je dois être gestionnaire.

Alors, c'est simple. La majorité municipale a opté pour le principe : "la loi, mais rien que la loi".

Qu'en est-il ? À La Seyne, depuis des dizaines d'années, les maires successifs, de droite comme de gauche, ont toujours permis aux enfants scolarisés dans le privé de bénéficier, en plus des participations communales obligatoires, de divers soutiens volontaires de la mairie : un forfait de 580 euros par enfant pour les écoles maternelles privées de la commune, une subvention pour les fournitures identique à celle des écoles publiques, la même prise en charge de dépenses pour des classes de découverte, sorties à la piscine, etc. Et je passe sur la garantie d'emprunt de 400.000 euros accordée par la Ville pour la construction de la nouvelle école Sainte-Thérèse, sur le coût des policiers municipaux mis à disposition pour les entrées et sorties de l'école, la participation des écoliers aux activités du Conseil Municipal des Enfants et des jeunes des "Maristes" à celles du Conseil Municipal des Jeunes, etc.

En budget volontairement dédié à ces dépenses non imposées par la loi, ça représente environ 45.000 euros annuels, qui bénéficient à l'École Sainte-Thérèse, seul établissement primaire privé de la commune.

C'est tout simple : pour ne pas aggraver les finances communales, c'est sur ce budget que nous prélèverons les ressources nécessaires pour remplir nos nouvelles obligations envers les écoles privées des autres communes. En espérant que ce soit suffisant, sinon il faudra augmenter l'impôt... parce qu'il n'est pas question pour nous de réduire le budget dédié à nos services publics communaux.

Et tout ça se fera en concertation, d'une part avec les acteurs du monde éducatif public, d'autre part avec les représentants de l'école Sainte Thérèse.

Que chacun le comprenne bien. Ce n'est pas la mairie de La Seyne qui décide de diminuer son soutien à cette école privée seynoise ; c'est l'État qui impose à la mairie de La Seyne d'aider les écoliers des autres communes, tout en lui demandant de ne pas augmenter ses dépenses. L'argent public communal dédié à l'enseignement privé ira à l'enseignement privé. Mais pas forcément au même.
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Éducation - enfance - jeunesse
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 08:14
Belle assemblée, jeudi soir, à la mairie de La Seyne, pour l'exposition et le concours d'affiches organisés par l'association varoise des Francas à l'occasion du vingtième anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant. Nous y étions avec Christine Sampéré, adjointe en charge de l'éducation scolaire, Isabelle Renier, adjointe en charge de la jeunesse, Toussaint Codaccioni, adjoint délégué au sport, Angélique Mazoyer, conseillère municipale déléguée à la lutte contre les discriminations, et Mireille Peirano, conseillère régionale.

Plus de 250 affiches ont été exposées, réalisées par des enfants, des adolescents et même des familles de tout le département, sur le thème "Agis pour tes droits", dans des associations, des écoles, ou des accueils de loisirs. Un temps fort, vraiment, au terme d'un projet utile de cette éducation populaire, formatrice essentielle de futurs citoyens éclairés, comme l'a rappelé Jean-Yves Le Nendre, inspecteur départemental de la jeunesse et des sports dans son allocution de clôture.

Aux Francas et leur président, Mohad Bourouis, j'ai dit toute la gratitude de la ville pour leur initiative qui a permis à de nombreux jeunes Seynois et Varois de réfléchir activement aux enjeux des droits des enfants dans le Monde et chez nous, tant il est vrai que, si, en France, on n'a fort heureusement pas à faire appliquer l'article de la convention qui stipule qu'on ne peut envoyer au front des enfants-soldats de moins de 15 ans, on pourrait bien, avec les régressions de l'offre des services publics et des soutiens au monde associatif qui remplit de vraies missions publiques, avoir bientôt à brandir l'article qui dispose que "les États parties respectent et favorisent le droit de l'enfant de participer pleinement à la vie culturelle et artistique, et encouragent l'organisation à son intention de moyens appropriés de loisirs et d'activités récréatives, artistiques et culturelles, dans des conditions d'égalité".

À Laetitia Dumont-Philip, correspondante varoise de la Défenseure des Enfants, qui a honoré la soirée de sa présence, j'ai dit tout le mal que je pense de l'initiative de Sarkozy de faire voter au Parlement, sans concertation préalable, la disparition du Défenseur des Enfants, l'année même du 20ème anniversaire de la convention ratifiée par tous les pays du Monde sauf deux, cette année même où Dominique Versini, l'actuelle Défenseure française, est devenue présidente du réseau des défenseurs des enfants de 35 pays européens, et alors même que la France, pionnière en ce domaine, avait servi d'exemple à ces pays !

L’existence d’autorités indépendantes, ayant la capacité de porter une appréciation critique sur l’action gouvernementale, est insupportable à Sarkozy ! Ces atteintes au modèle républicain français, qui a servi d'exemple à tant de démocraties dans le Monde depuis 200 ans, sont inadmissibles.

Après les atteintes à l'ordonnance de 1945 sur la protection des mineurs, les coups bas à l'École Publique, le démantèlement des administrations d'État de la jeunesse, les mesures démagogiques et inapplicables de "couvre-feu" pour les mineurs, les perspectives de retrait aux Régions et Départements de leur compétences volontaires leur permettant de soutenir les projets socio-éducatifs, sportifs et culturels, notre jeunes concitoyens ont du souci à se faire pour grandir dans les valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité. Protégeons-les du rouleau compresseur anti-républicain qui avance à marche forcée.


> on peut signer ici l'appel pour un Défenseur des Enfants indépendant
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Éducation - enfance - jeunesse
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 06:25
J'ai dit hier jeudi ma colère lors de la clôture des journées de rencontre des acteurs de la petite enfance à La Seyne.

Des centaines de bénévoles, de professionnels, de spécialistes, publics et associatifs, rassemblés pour échanger et se perfectionner.

Et moi, venu les saluer et les encourager, ayant en tête la Révision Générale des Politiques Publiques et la réforme des collectivités territoriales voulue par Sarkozy, qui déboucheront immanquablement sur une réduction drastique des moyens publics dédiés aux modes éducatifs d'accueil des tout petits.

"Tout se joue avant six ans !", disent ces spécialistes. Moi, j'ai dit que tout se joue tout de suite. Sauvons notre modèle républicain égalitaire !
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Éducation - enfance - jeunesse
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 19:42

Il fallait hélas s'y attendre. Malgré des voix qui se sont élevées de tous bords, y compris de la droite républicaine, la proposition de loi favorisant l'école privée, notamment catholique, a été appouvée hier par les députés.

Une raison de plus pour que la gauche revienne au pouvoir en 2012 et qu'elle détricote les vilaines mailles des libéraux anti-républicains.

Une seule solution : qu'elle parte unie au combat !

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Éducation - enfance - jeunesse
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 19:29
C'est aujourd'hui que va être débattu, à l'Assemblée Nationale, un projet de loi visant à favoriser l'école privée, de surcroit au détriment de l'école publique, laïque et obligatoire qui est un acquis extraordinaire de la Republique Française. À cette occasion, j'ai adressé un message à mon collègue Jean-Sébastien Vialatte,
député de notre circonscription de l'Ouest Var...

> mon courriel à J.-S. Vialatte...
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Éducation - enfance - jeunesse
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 15:48
La crèche municipale du centre ancien a fêté ses 50 ans. Un service public à défendre et développer.

Et l'occasion d'honorer Josette Vincent, résistante patriote, conseillère municipale et adjointe au maire communiste de la Libération à 1984, initiatrice des œuvres sociales seynoises, aujourd'hui âgée de 87 ans, qui a accepté que nous donnions son nom à cet équipement qui n'en portait pas.

> mon discours en article
> mon discours en pdf (téléchragement)
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Éducation - enfance - jeunesse
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 15:12
Le CAMSP (Centre d'Action Médico-Sociale Précoce) de l'Ouest Var s'occupe des enfants en difficulté psychologique.

Signe des temps d'une société qui part en vrille, avec une capacité originelle de 40 enfants suivis en 1993, il lui faudrait aujourd'hui disposer des moyens de s'occuper de 70.

L'État (DDASS) en convient, donne un avis favorable, et promet 80% du budget nécessaire, si... le Conseil général du Var abonde les 20% restants.

Le Conseil général est d'accord... sur le bien-fondé de la demande, mais... dit ne pas avoir les moyens de financer ces 20%, soit moins de 100 000 euros annuels.

Résultat, on en restera à 40 enfants suivis ! Merci pour les autres !

Je vais donc saisir les Conseillers généraux de l'Ouest Var. On ne peut pas en rester là.
Repost0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 14:51

Quartier Berthe, École Victor Hugo : 27 ou 28 petits de Cours Préparatoire par classe. Pire qu'avant que "l'Éducation Prioritaire" n'existe, au début des années 80... Une quinzaine de mamans et de papas sont là pour dire : "On va se battre !". Sûr qu'ils vont le faire ! Et on sera avec eux. IL FAUT DES OUVERTURES DE POSTES !!! Maternité, poste, école, mêmes cibles. La République est en danger.

Repost0

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

CLIQUEZ POUR ACCÉDER
LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE