8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 04:30

servicepublic.jpgCertains diront qu'il doit être possible de compresser encore les ressources humaines des services municipaux. C'est possible, mais les chiffres que je donnais hier doivent aussi être rapprochés de l'augmentation de l'offre de services publics communaux sur la durée courant entre 2008 et 2012.

Même si des personnels se sont qualifiés pour de nouvelles missions, si certains sont revenus dans leurs métiers d'origine, et si certaines organisations de services ont été revues pour dégager des moyens pour d'autres, il aura fallu réaliser des embauches pour répondre aux besoins de secteurs remunicipalisés afin d'économiser sur les achats de services, d'autres développés ou confortés par des professionnels au lieu de vacataires, et d'autres encore créés entre 2008 et aujourd'hui.

Il en est ainsi des services et des équipements nouveaux inaugurés depuis cinq ans :  la restauration scolaire avec la nouvelle cuisine centrale et ses cuisines satellites, les nouvelles classes primaires, notamment maternelles, les deux nouveaux espaces accueil jeunes et la création d'actions d'insertion en direction des 18-25 ans, les ouvertures de la maison de l'habitat, de la maison du patrimoine et de l'image, du service "Allô La Seyne", du "Comptoir citoyen", du service des cartes d'identités, et du "Guichet unique", du complexe sportif de Léry et des nouvelles offres d'activités du service des sports, des espaces et activités pour les personnes âgées et les enfants, dont l'espace Jean-Baptiste Coste, du bibliobus, des nouveaux sites de festivals, de fêtes et d'expositions, du pont levant ouvert aux visiteurs, des nouveaux espaces de la maison de quartier Jean-Bouvet, et tout récemment de la galerie pédagique des Beaux-Arts "Le Pressing" et de la grande médiathèque Andrée-Chedid.

Il en est aussi ainsi de services qui étaient antérieurement "externalisés", c'est-à-dire confiés à des entreprises privées, que nous avons remunicipalisés lorsqu'ils s'avéraient moins coûteux pour la collectivité à service identique : le ménage d'écoles et de bâtiments communaux repris en gestion municipale, le retour en gestion publique du parking Martini, des espaces verts et de plusieurs services de sécurité, les réalisations de travaux sur les bâtiments, l'éclairage public, les illuminations de Noël, les installations des scènes et espaces événementiels.

Et j'en oublie sûrement. Mais, vraiment, pour une telle offre de services nouveaux, développés ou améliorés, ou repris en gestion publique avec une économie en achat de prestations extérieures de l'ordre de 10%, on se rend mieux compte que, tandis que la population a cru de près de 10%, l'évolution de moins de 6% des effectifs des personnels communaux est plutôt une bonne affaire. Parole d'élu gestionnaire !

 


 

Pour faire bonne mesure, après avoir "emprunté" pour l'article d'hier une image d'une campagne de la CGT, j'ai aujourd'hui "capturé" une image d'un autre syndicat (FO). Là encore, je peux la retirer si besoin. 

 

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Services publics et personnels communaux
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 05:05

http://img.over-blog.com/382x103/0/24/81/01/Divers/arton38460-3974a.jpgParfois, certains de mes concitoyens seynois sont étonnants. Le même qui, il y a quelques mois, au bas du marché, fustigeait les employés municipaux sur l'air de "il y en a trop, tous des planqués, et c'est nos impôts qui les payent", m'interpellait il y a peu pour me reprocher de ne pas embaucher un de ses proches sur un poste qu'il aurait fallu que je crée pour l'occasion...

Ça m'a donné l'idée d'analyser un peu l'évolution des effectifs de la commune au cours des cinq années écoulées.

UNE ÉVOLUTION DES EFFECTIFS TRÈS INFÉRIEURE À CELLE DE LA POPULATION

Si on exclut les employés occasionnels, les apprentis et emplois d'insertion (de type "contrat d'accompagnement dans l'emploi" d'hier ou "emplois d'avenir" d'aujourd'hui) et les saisonniers estivaux, dont les effectifs ont toujours été très variables d'une année à l'autre, pour s'en tenir aux emplois permanents, on est passé entre fin 2007 et fin 2012 de 1342 à 1374 personnes, soit un accroissement de 2,38%, tandis que la population légale passait sur la même période de 56.768 à 62.082 habitants, soit une augmentation de 9,36%.

La commune aurait-elle donc, proportionnellement, moins de moyens humains pour répondre aux besoins de ses habitants ?

L'IMPACT COMPLEXE DE LA RÉFORME DES RETRAITES DES FONCTIONNAIRES

Nullement, même si, dans certains services, la pénibilité du travail génère, notamment chez les agents les plus âgés, plus d'arrêts de maladie que dans d'autres secteurs, qu'il est parfois difficile de remplacer, et si, donc, le service peut quelques rares fois un peu s'en ressentir malgré les efforts volontaires des collègues de travail des absents qui font preuve d'un réel engagement pour les suppléer. Et cette situation a tendance à s'installer depuis la réforme des retraites des fonctionnaires, désormais obligés de repousser l'âge de leur départ, ce qui accroît donc le nombre d'agents plus fragiles. On comptait ainsi jadis environ 70 départs annuels pour seulement une vingtaine aujourd'hui. Et cela devrait perdurer quelques années, le temps que le renouvellement par les départs à la retraite ait repris un rythme normal... et sous réserve qu'une nouvelle réforme ne vienne pas repousser à nouveau l'âge de la cessation d'activité ! Ceci étant, comme dans toutes les collectivités, cela entraîne parfois la nécessité de pourvoir à des remplacements avec des personnels non titulaires afin d'assurer la continuité du service. Ainsi, alors que 28 non permanents suffisaient en 2007, il en aura fallu 77 en 2012.

Toutes catégories confondues, permanents ou non, cela aura ainsi représenté un accroissement de de personnel de 5,91% sur la période, certes inférieur à l'augmentation de 9,36% de la population, mais important tout de même dans une ville qui doit gérer ses finances à flux tendu.

UN ÉQUILIBRE DIFFICILE À TROUVER

C'est un difficile équilibre à trouver entre gérer au plus juste, en nous en tenant aux créations de postes indispensables et en supprimant les postes pouvant l'être dès lors qu'ils sont vacants (ce qui justifie que je laisse généralement peu d'espoir à ceux qui sollicitent une embauche), et assurer les ressources humaines nécessaires pour la meilleure offre possible de services publics à nos concitoyens.

D'ailleurs, je reviendrai demain sur les remunicipalisations, développements et créations de nouveaux services, qui ont eu lieu ces cinq dernières années. On le verra, l'investissement humain aura été "rentable"...

Au bout du compte, même si, pour nos équipes, beaucoup de choses restent à améliorer, notamment en matière de parcours professionnel, de valorisation de l'engagement, d'accompagnement social, de meilleures conditions de travail et de remplacement des absents, nos personnels donnent le meilleur d'eux-mêmes et n'ont pas à rougir des services qu'il rendent à nos concitoyens. Toute ma gratitude à nos agents et à nos cadres.

 


 

> La suite dans un second article...

> J'ai "emprunté" l'image illustrant cet article à un site d'un syndicat (CGT) qui organisait il y a deux ans une campagne sur le thème des services publics. Je peux la retirer sur demande, bien sûr.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Services publics et personnels communaux
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 06:39

http://media.communes.com/images/thumbs/provence-alpes-cote-d-azur/var/la-seyne-sur-mer_83500/400x1000/la-seyne-sur-mer_80583.jpgOn m'a dit que ça a surpris son monde. C'est sûr que, lorsque l'État, pourtant animé par la gauche, hésite à prononcer le terme de "nationalisation" comme piste à explorer pour ouvrir une perspective de sauvetage d'une grande entreprise lorraine de sidérurgie qui fait actuellement la une de la presse, on peut être étonné que, à La Seyne, on opte pour préserver et optimiser le service public en en faisant revenir dans le giron de l'institution communale certains pans qui étaient confiés au privé.

C'est pourtant ce que j'ai proposé la semaine dernière au conseil municipal qui m'a suivi. Jusqu'à présent, notre service communal était en responsabilité des seuls espaces verts du sud de la commune. Au centre et au nord, une entreprise privée assurait le travail, sauf pour le parc de la Navale dont j'ai déjà "re-municipalisé" l'entretien il y a trois ans en réalisant une économie annuelle d'environ 400000 euros. Et pour les jardins des écoles, dont l'entretien était - et restera - confié à une structure pour travailleurs handicapés qui effectue un excellent travail. Désormais, la quasi-totalité des jardins et espaces verts de la commune seront entretenus par les services communaux.

Je n'en suis pas à mon coup d'essai depuis le début de mon mandat. J'ai opté pour le retour en "régie municipale publique" d'autres services anciennement "extériorisés" : l'entretien de certaines écoles et bâtiments communaux, le stationnement de surface et le parking Martini (dont je rappelle qu'ils avaient été dévolus, contre tarification, à une entreprise qui allait "faire son beurre" sur les 1200 places du centre-ville), beaucoup de travaux d'entretien et réfection des espaces communaux, l'organisation des réceptions publiques (fussent-elles modestes !) à l'occasion des événements communaux et associatifs (tout en conservant un marché de commandes attribué à un restaurant d'insertion de personnes en difficulté), la plupart des offres de loisirs éducatifs des adolescents et jeunes, une bonne partie des missions techniques du service des festivités, etc.

Ce n'est pas par dogmatisme que je "re-municipalise". Je suis un pragmatique. Si le service rendu est au moins d'aussi bonne qualité et qu'il peut coûter, frais de personnel naturellement inclus, moins cher en étant public, je ne m'en prive pas. Et, 9 fois sur 10, s'ils le souhaitent et si j'ai besoin de personnels, j'intègre dans les rangs des fonctionnaires territoriaux les agents de l'entreprise qui avait antérieurement obtenu le marché.

Un de nos opposants, ai-je récemment lu dans la presse, s'est cru obligé de regretter que, pour effectuer cette "re-municipalisation" des espaces verts, j'ai décidé de faire procéder à l'embauche de quatre personnes, ajoutant, si l'article traduisait bien sa pensée et ses dires, qu'on aurait très bien pu trouver ces quatre agents parmi les 1400 fonctionnaires communaux. Si cette déclaration est avérée, je la trouve choquante. Serait-ce à dire que, dans l'esprit de cette personne qui prétend assumer la fonction de premier magistrat, certains des employés de mairie seraient payés à ne pas faire grand chose pour qu'on puisse si aisément les déplacer de leur mission pour renforcer un autre service ? Et que, pour travailler à la création et l'entretien des jardins et platebandes, n'importe qui, sans formation adaptée, ni qualification, ni expérience, pourrait faire l'affaire ? Pas très sympa pour les enseignants et maîtres d'apprentissage qui mènent nos jeunes aux BEP, Bac Pro, BTS et licences professionnelles en matière d'horticulture. Non, Monsieur, les postes créés seront pourvus par des personnels compétents, à partir de documents attestant de leurs formations et expériences, et à l'issue d'un jury de sélection.

Décidément, avec certains, je n'ai pas la même vision du service public et de ceux qui le servent.

 

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Services publics et personnels communaux
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 06:32

http://www.varmatin.com/media_varmatin/imagecache/article-taille-normale-nm/vm_photo/2009/11/17/nm-photo-273564.jpgIl ne se passe guère de jour sans que je ne sois amené à me préoccuper du maintien ou du développement de l'offre de services publics sur le territoire seynois. Et je ne parle pas seulement du service public communal.

Car le service public, c'est la garantie de l'équité républicaine, souvent mise à mal par les politiques du gouvernement et de la présidence de la République.

Nous avons ainsi eu le plaisir d'inaugurer dernièrement, avec mon ami Yves Gavory, conseiller municipal, président de la "Maison des Services Publics" de La Seyne, Véronique Bellec et Patrick Deroux, respectivement présidente et directeur de la Caisse d'Allocations Familiales du Var, l'installation de cette institution sociale au sein de la "Maison des Services", dans des locaux dédiés entièrement rénovés. Je devrais parler de "ré-installation" car la CAF avait délaissé les lieux il y a plusieurs années, mais les besoins énormes de prestations sociales que l'on connait à La Seyne, conjugués à la détermination des nouveaux dirigeants de la CAF et de l'équipe de la "Maison des Services" dirigée par Michèle Rignault-Laporte, ont permis le retour de cette offre de proximité. La seule dans le Var... tant mieux, pourrait-on dire, mais aussi... hélas, car cela atteste de l'ampleur du besoin de notre population.

http://www.diteslenous.com/images/avril/01.jpgQuelques jours auparavant, j'ai accompagné avec divers élus les parents d'élèves du lycée Beaussier dans leurs veillées quotidiennes pour obtenir le maintien de moyens humains en nombre suffisant pour la rentrée de septembre qui s'annonce très mal avec le risque de disparition d'options, de fermetures des classes européennes (dans une ville qui s'ouvre chaque jour un peu plus au tourisme international !). J'ai d'ailleurs adressé une nouvelle lettre à Madame le Recteur de l'Académie de Nice, dans laquelle je lui rappelle "qu’il me semble incroyable qu’il faille aujourd’hui que les parents manifestent dans la rue, tous les soirs, interpellent les autorités civiles les plus diverses, pour qu’il soit envisageable de donner aux enseignants un quota d’heures qui respecte la possible réussite des élèves !" soulignant que "décidément, nous vivons une République qui néglige ses fondamentaux."

http://img47.xooimage.com/files/1/5/9/la-poste-1cf41e6.gifLe service postal compte également au nombre de mes préoccupations récurrentes, tant je suis inquiet que le nouveau statut d'entreprise privée et l'ouverture à la concurrence de La Poste ne conduise ses dirigeants à des restructurations pouvant mener à des fermetures de bureaux. J'ai évoqué récemment ces questions avec certains d'entre eux, dont Michèle Aroles, responsable du bureau Garibaldi. Si je suis rassuré pour ce bureau, comme pour ceux des Plaines et de Berthe (ce dernier étant même appelé à se développer dans les nouveaux locaux qui se construisent sur la place Saint-Jean - n'oublions pas qu'il est la seule banque de ce quartier de 13.000 habitants), j'ai toujours de l'inquiétude pour le sympathique petit bureau de Tamaris. On m'affirme qu'il n'y a rien à craindre mais... mieux vaut plaider régulièrement en sa faveur. J'ajouterais que je ne suis pas peu satisfait d'être récemment parvenu, avec Christian Bianchi, adjoint de quartier qui me représente au Conseil Départemental de la Présence Postale, à mobiliser la plus grosse partie des crédits varois du Fonds Départemental de Péréquation Territoriale de La Poste pour obtenir des emplois spécifiques supplémentaires pour des fonctions d'accueil, de médiation, d'assistance et de traduction, pour nos bureaux du centre ville et de Berthe.

http://bouzou.files.wordpress.com/2010/09/liberte.jpg?w=133&h=175La sécurité et la prévention de la délinquance, enfin, continuent à faire l'objet d'une attention toute particulière de la part de l'équipe municipale. Et nous avons validé ces derniers jours le nouveau Contrat Local de Sécurité qui décline une série d'actions d'animation socio-éducative, de prévention, et d'exercice des pouvoirs du maire en matière de sécurité et de rappel à la Loi, en présence du Directeur de Cabinet du Préfet, du Procureur de la République, du Commissaire de Police, de l'inspecteur d'Académie, de représentants d'associations éducatives et d'insertion, et d'autres institutions concernées. Je reviendrai en détail sous peu sur ce sujet qui fait l'objet de toutes les attentions de Jocelyne Léon, adjointe qui l'a en charge, et d'Anna Valentova, directrice du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance.

On le voit, en ces temps de désengagement constant de l'État, il faut veiller sans cesse au grain pour la défense de nos services publics de proximité. Et, croyez-moi, la tâche appelle une vigilance de tous les instants !

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Services publics et personnels communaux
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 06:09

http://sport-trops.com/marocfoot/wp-content/uploads/2008/08/creche_a-paris.gifJe n'ai pas caché ma satisfaction, ce vendredi, lorsque je me suis rendu à l'ancienne école Eugénie-Cotton qui accueillera dès le 1er février les tout-petits de la crèche communale "Le Petit Monde" dont les travaux de réhabilitation vont commencer sous peu.

C'est que j'ai pu mesurer une nouvelle fois la réalité du savoir-faire des fonctionnaires territoriaux. Le challenge a été relevé. Il s'agissait de permettre le changement d'usage d'une partie de cette école, désormais installée dans les locaux de l'espace éducatif Jacques-Derrida. Dortoirs, salles d'activités, tisanerie, sanitaires, rampes d'accès, locaux d'accueil, aménagements extérieurs, aménagements handicapés, tout a été entièrement conçu et réalisé par les personnels communaux, du bureau d'études qui a travaillé avec les personnels de la crèche pour concevoir l'aménagement jusqu'aux professionnels de tous corps de métiers, en passant par les cadres et administratifs qui ont suivi le projet.

Chapeau, Mesdames et Messieurs ! Le résultat est parfait, les locaux ont été agréés par les services de la Protection Maternelles et Infantile, les travaux ont été réalisés avec de l'avance, et pour un coût plus que raisonnable : 10.000 euros, alors qu'il aurait fallu en débourser 70.000 si on avait fait appel à une entreprise.

Je tenais à le relever. On entend tellement de bêtises sur les employés de mairie !

Bravo aussi aux adultes handicapés d'un Centre d'Aide par le Travail, et à leurs éducateurs, qui ont réalisé une partie des aménagements.

Les bébés et petits enfants du "Petit Monde" vont pouvoir profiter de cet équipement-relais avant, dans deux ans, de regagner leur crèche refaite à neuf, dont la réhabilitation avait été oubliée dans le Programme de Rénovation Urbaine de 2007. Et que j'ai pu heureusement faire inclure en juin dernier...

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Services publics et personnels communaux
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 08:14
http://www.cineclubdecaen.com/peinture/peintres/courbet/source.jpgJe fais partie des utopistes qui affirment que « l’un des biens les plus précieux de l’humanité », l’eau, doit faire l’objet d’une gestion en service public.

Je réaffirme donc que la démarche de re-municipalisation de la gestion de l’eau reste un enjeu majeur de l’engagement de mon équipe.

Et nous travaillons à ce retour en régie, même s’il faudra, pour cela, plus d’un mandat.
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Services publics et personnels communaux
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 08:40
http://www.rene-merle.com/IMG/jpg/3-2-2-2_la_seyne.jpgLa salle Maurice-Baquet était bien remplie, vendredi, à l'occasion des voeux échangés entre les personnels de la commune, par la voix de leur Directeur Général des Services, Thierry Dalmas, et notre équipe d'élus, par la mienne.

J'ai essayé de dresser un tableau le plus juste possible de la réalité de cette grande équipe sans laquelle nous ne pourrions poser les actes que les Seynoises et Seynois attendent de nous. Sans concession, et avec objectivité et des orientations de travail à encourager...


Monsieur le Directeur Général des Services,

Chers collègues,

Mesdames, Messieurs,

 

Tout d'abord, au nom de toute l'équipe municipale, je vous remercie de vos voeux et vous adresse les miens, les nôtres, de santé, de joie, de réussite pour chacune et chacun d'entre vous et pour vos proches.

 

2009 a constitué la première véritable année de "plein exercice", pourrait-on dire, de notre équipe municipale.

 

Ce bilan (rapide, rassurez-vous) que je voudrais faire ici devant vous, prend donc une signification particulière.

 

J'ai, depuis quelques mois, entrepris de faire le tour de l'ensemble des services.

 

Je continuerai dès le mois de février, mais j'ai déjà pu me rendre compte sur le terrain et grâce à vos témoignages, que votre tâche est tout, sauf facile.

 

http://www.gulli.fr/var/jeunesse/storage/images/gulli/encyclopedie-et-dictionnaire/encyclopedie/politique-institutions/republique-francaise/republique_francaise_ph_fr0356/3684575-1-fre-FR/Republique_francaise_PH_FR0356.jpgIMPLIQUEZ-VOUS, POUR NOTRE SERVICE PUBLIC "À LA FRANÇAISE" !


J'en profite d'ailleurs pour vous remercier de votre accueil, pour votre franchise et votre simplicité.

 

Je suis comme cela, j'aime la franchise et la simplicité. Cela ne veut pas dire que je n'aime pas le sens de la discipline, ni surtout le sens du service public et le sens de l'intérêt général.

 

Être fonctionnaire, cela implique des droits, et c'est très bien. Mais cela implique des devoirs.

 

Je le sais, je le suis moi-même.

 

Être fonctionnaire territorial, aujourd'hui, par les temps de crise, de baisse incessante des ressources des collectivités, d'atteinte à leur autonomie... ce n'est pas une promenade de santé.

 

Ce n'est pas un sacerdoce, n'exagérons rien, mais ce n'est pas non plus juste... un boulot comme ça.

 

Je tiens donc à vous le dire : impliquez-vous. Prenez des initiatives, en concertation avec vos responsables, vos cadres, vos collègues. Prenez à coeur toujours plus votre travail. Cela en vaut la peine.

 

Ne serait-ce que pour démontrer à ceux qui le dénigrent que le service public à la française est un atout formidable pour notre nation, pour toute la population.

 

Oui, nous constituons, chacun à notre place, élus et agents du service public municipal, une entreprise publique.

 

Avec des citoyens et des usagers qui payent beaucoup d'impôts et qui sont en droit d'attendre de nous un sérieux, un professionnalisme de tous les instants !

 

Oui, je suis quelqu'un de simple et de direct. Alors je le dis sans faire de manières : que l'on ne prenne pas pour de la faiblesse le grand respect qui est le mien pour chaque agent et chaque personne.

 

Nous aussi nous avons conscience de nos devoirs. Dans la mesure des difficultés financières que connaît notre ville, nous jouons le jeu, vous le constatez tous les jours, de la concertation avec vos représentants, nous faisons tout pour être justes et prendre en considération vos métiers, vos compétences et vos efforts.

 

Nous continuerons en 2010 et poursuivrons, par exemple, le grand chantier de refonte du régime indemnitaire qui a débuté.

 

J'ai confiance dans notre capacité à travailler ensemble, toujours mieux.

 

Votre nouvelle direction générale est en place depuis un an, récemment, votre DGS a réuni tous les cadres, une formation à la conduite de projet est en cours...

 

Tout cela est bien. II faut continuer.

 

http://www.ot-la-seyne-sur-mer.fr/images/prestataires/N-NAVALE-0001.jpgRETOUR EN RÉGIE PUBLIQUE : NOUS SOMMES PASSÉS AUX ACTES


Ensemble nous avons déjà mis en place des choses bien concrètes.

 

Nous nous étions engagés à redonner un élan au service public municipal pour économiser des moyens et revaloriser vos missions.

 

Nous sommes passés aux actes :

- Il y a eu la remise en régie de l'entretien du Parc de la Navale (économie 420 000 euros par an),

- Depuis le 1er janvier c'est la gestion de la télésurveillance des bâtiments communaux qui s'opère depuis les locaux de la Police municipale...

- La reprise en régie du nettoiement des bâtiments...

 

Cela nous fait avancer, en cohérence avec nos engagements, l'an dernier à cette même époque. C'est du concret, c'est du tangible, même si c'est un début et qu'il reste évidemment fort à faire.

 

Pareillement, nous avons procédé à l'achat de matériels, malgré les difficultés budgétaires, je pense notamment aux outils d'entretien des locaux plus ergonomiques, à la machine à tracer pour la signalisation routière, je pense à l'acquisition de nouveaux véhicules utilitaires, parmi lesquels un camion-grue...

 

C'est cela aussi, se donner les moyens du passage en régie municipale.

 

Et, plus généralement, la modernisation de notre administration est en cours.

 

Parmi de nombreux exemples, je prendrai celui des passeports biométriques, ou, sur un plan plus large, la mise en place d'un guichet unique...

 

http://www.autodeclics.com/blog/upload/Logo-ECHARP-09-PR-HD.jpgINNOVATIONS ET RECONNAISSANCES...


Il faut également parler de ce qui aujourd'hui s'impose à toute la planète, même si les pays les plus riches n'en prennent pas forcément le chemin (cf Copenhague) : la question du développement durable.

 

Nous mettons en place un "Agenda 21". C'est dire, je ne rentre pas dans les détails, que tous les services seront concernés, cette année par cette démarche.

 

Autre exemple : notre candidature, votée lors du dernier conseil municipal, au contrat AGIR, au niveau régional...

 

Cette année 2010 sera clairement marquée par ces avancées.

 

Nous avons d'ailleurs obtenu le prix des "éco-maires" par l'association des "villes d'avenir".

 

Et, puisque nous en sommes aux récompenses, je ne vous le dis pas fort, car ce n'est pas encore officiel : non seulement nous conservons la troisième fleur, mais nous sommes même gratifiés de la mention "encouragements".

 

Bravo à toutes celles et tous ceux, espaces verts, mais aussi ensemble des services techniques ou administratifs, qui ont su mériter ce label de qualité que l'on n'accorde pas comme cela à la légère, vous le savez !

 

Je crois que l'on peut tous vous applaudir...

 

Autre label valorisant et qui révèle un travail à la fois rigoureux et généreux : l'écharpe d'or de la prévention routière dans la catégorie des villes de plus de 50 000 habitants ! C'est à la Police municipale qu'il faut cette fois rendre un hommage particulier.

 

On les applaudit...

 

Et l'arrivée du Tour de France à la voile, que nous avons emportée pour 2010, alors que Nice, rien de moins, souhaitait elle aussi l'accueillir.

 

Bravo, là encore, à celles et ceux, en particulier la direction des sports et la Direction générale des services, mais ils ont fait ça en équipe avec bien d'autres, services techniques, événementiel, intelligence territoriale. Et il faut que ce soit toujours plus un travail en équipe cette année !!

 

Et puis il y a la capacité que vous avez eue, que nous avons eue ensemble, à accueillir les bateaux de croisière. Cette année, leur venue sera annoncée. Plus de 60 escales sont programmées. Il ne faut pas manquer cela !

 

Croyez-moi, à la Chambre de Commerce, chez nos divers partenaires, et aux yeux des armateurs eux-mêmes, La Seyne est apparue comme très réactive et dynamique. La presse s'en est d'ailleurs fait l'écho récemment. Cela aussi, c'est la capacité de réactivité de notre service public municipal !

 

Du dynamisme, de l'initiative, du travail en commun.

 

http://www.laurentian.ca/NR/rdonlyres/D1B6C4AF-AA26-49F0-8EA0-4933D6C475C6/0/getinvolved.bmpFAIRE TOMBER LES CLOISONS !


Là, je voudrais m'arrêter un instant, même si Thierry Dalmas y a insisté, mais on n'insistera jamais assez sur ce point : il faut absolument que le travail partagé, transversal, entre agents, entre services, fasse encore d'immenses progrès.

 

C'est une véritable révolution dans les comportements que l'on attend de vous. Je le sais bien.

 

Il faut faire tomber les cloisons, les méfiances et les repliements sur les "petites boutiques" !!! C'est fini cela.

 

Prenons-en l'engagement ferme pour l'année, pour les années qui viennent !!

 

Voyez la création, par exemple, d'un nouveau service comme la GPS, la Gestion de Proximité Seynoise, puisque c'est ainsi que vous avez dénommé notre Gestion urbaine de proximité. C'est transversal, ou ça ne marche pas !

 

La GPS n'est pas mise en place pour se substituer aux autres services. Elle n'existe que pour faciliter la réactivité, pour coordonner, pour organiser la collecte et le passage d'informations entre population, élus, et services municipaux.

 

Un nouveau service dont les agents, en eux-mêmes, ne seront rien sans leurs collègues !!

 

N'est-ce pas là, par excellence, une démarche transversale, une démarche partagée ?

 

Et puis, il y a nos efforts pour économiser, dans tous les domaines. Saluons le travail remarquable que font le service financier, le contrôle de gestion, ou encore la cellule mise en place à la DGST pour contrôler les dépenses d'énergie... Mais cela doit être le souci de tous, chaque jour.

 

Nous sommes, je le crois, sur la bonne voie, mais nous ne sommes qu'au début d'un assainissement de notre gestion communale.

 

Les Seynois attendent beaucoup de nous. Ne les décevons pas.

 

Merci de votre attention, merci aux services qui ont fait cette cérémonie, la communication, l'événementiel, le protocole, les restaurants scolaires qui, soit dit en passant, ont été mis à contribution cette année comme il ne l'ont jamais été pour les cérémonies, et qui ont permis des économies substantielles... avec une excellente qualité en prime !! Eux aussi sont un symbole de la compétence et de l'efficience de notre service public communal. Bravo !

 

Merci à toutes et tous,

Et une très très belle année à vous !
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Services publics et personnels communaux
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 06:14
Stupeur à l'heure du café. Une page entière dans un quotidien local : "La poste, vous l'aimez, nous l'aidons à se moderniser"... C'est le slogan de la campagne publicitaire lancée aujourd'hui par le gouvernement en guise de réponse à la votation citoyenne qui a recueilli plus de deux millions d'avis, dont seulement 1,5 % favorables à la privatisation. Et ils rajoutent, manière de répondre à nos concitoyens que, leur votation, ils s'assoient dessus... "La poste change de statut" ! En ayant le toupet de poursuivre qu'elle "reste un service public à 100 %"... Ils nous prennent pour des débiles.

Je suis allé "votationner" samedi dernier devant le bureau de Poste du quartier Berthe. Est-il utile de le préciser, j'ai coché la case NON à la privatisation de ce service public .

La Seyne compte quatre bureaux de poste : celui de Berthe, la poste principale des Plaines, la poste Garibaldi du centre-ville, et un tout petit bureau, moins connu peut-être, installé dans le cadre enchanteur du quartier de Tamaris. Et aussi un centre de tri installé dans l'espace d'activités économiques Noral, dans la ZAC des Playes.

Si j'ai choisi la poste de Berthe, c'est parce qu'elle y joue un rôle de premier plan. Pour le courrier, bien sûr, mais aussi parce que, comme vrai service public, c'est-à-dire outil de l'égalité entre tous, elle est la dernière banque à n'avoir pas déserté notre grand quartier populaire. Les autres sont parties au fil des années : "normal, ils ne sont pas rentables, les pauvres" !

J'ai aujourd'hui l'assurance de la direction départementale de la poste qu'aucun de nos quatre bureaux seynois ne devrait disparaître. Je dis bien... aujourd'hui. Mais qu'en sera-t-il demain, lorsque les futurs actionnaires privés ne jureront que par le profit et qu'il faudra donc rentabiliser pour répondre à leurs exigences de répartition de dividendes, donc fermer les établissements déficitaires et coûteux ?

L'État certifie qu'il demeurera actionnaire majoritaire à 80 %. Il avait juré qu'il en serait de même avec France Telecom et Gaz de France. Sa part est aujourd'hui de 27 % dans la première et de 37 % dans GDF-Suez...

Ne baissons surtout pas les bras. On a droit à un referendum.

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Services publics et personnels communaux
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 09:58
Ce mardi, Christian Barlo, conseiller municipal, Christine Sampéré, adjointe au maire, et moi, avons rejoint les syndicats et partis politiques pour une manifestation à Toulon afin de dire notre refus de la privatisation de La Poste. Tous les syndicats étaient représentés. Tous les partis de gauche, aussi. Ça atteste tout de même de notre volonté commune de défendre le modèle républicain français, non ? Et, si c'est possible dans les luttes, ça doit bien l'être aussi pour d'autres enjeux...
Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Services publics et personnels communaux
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 17:10

Sur proposition de Christian Bianchi, adjoint des quartiers Nord et représentant de la ville à la Commission Départementale de Présence Postale, le Conseil municipal de La Seyne a unanimement voté une motion demandant instamment le retrait du projet de privatisation de La Poste. La Seyne sera de tous les combats pour défendre les services publics, seuls outils assurant l'égalité entre tous les citoyens.

À ce propos, des PÉTITIONS À SIGNER en ligne...

> pour sauver la maternité de La Seyne et de l'Ouest Var

> pour inscrire dans la Constitution une charte des services publics

> contre la privatisation de La Poste

Repost0

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE