21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 02:55

Dans deux précédents articles, ICI et , je me suis attaché à rectifier certaines présentations chimériques qu'une partie de l'opposition de droite a faites de la situation budgétaire de la commune, histoire, sûrement, de ne pas assumer les responsabilités de ses amis, aux affaires entre 2001 et 2008, quant à la dégradation durable des comptes communaux, et, plus étrangement, pour dédouaner l'État, donc l'actuel gouvernement et la représentation parlementaire majoritaires, des siennes.

D'autres points entachés de contrevérités méritent d'être précisés, éléments objectifs à l'appui...

 

NON, TOUTES LES COMMUNES DE L'AGGLO NE SONT PAS DE BONS ÉLÈVES !

Madame Bicais, élue Les Républicains, dans un communiqué récent, a déjà déploré que j'aie « fait le choix de favoriser le logement social ». Comprenons que, si nous avions moins de logements sociaux, notre office d'HLM "Terres du sud habitat" aurait eu moins de rénovations d'appartements à effectuer, donc aurait bénéficié de moins d'exonérations de taxes foncières, et donc la commune aurait perçu plus de produits de la fiscalité locale puisque les bailleurs qui rénovent sont exonérés de taxe foncière. Les 5.000 familles logées et les 3.000 familles en attente d'un habitat à loyer accessible, parmi les 77% de foyers varois éligibles aux HLM, auront apprécié la démonstration...

Nos prédécesseurs de droite, dont Madame Bicais faisait partie, qui ont conçu en 2005-2006 le programme de rénovation urbaine de Berthe, prévoyant la construction-démolition de plus de 860 logements et la rénovation de 2.500 autres, auront aussi du mal à comprendre cette volte-face opportuniste...

D'autant qu'elle s'appuie sur une assertion trompeuse puisque, les chiffres en attestent, le pourcentage de logements sociaux a diminué à La Seyne, passant de 19,91% du temps où Madame Bicais était élue de la majorité de droite à 18,67% aujourd'hui.

Et voilà que, sûrement fâchée que l'on note parfois que, si l'ensemble des communes des environs, pour la plupart dirigées par la droite, s'efforçaient de se mettre en règle avec la loi imposant 25% de logements sociaux permettant de mieux les répartir sur l'ensemble du territoire, on pourrait espérer à La Seyne un peu plus de mixité sociale et un meilleur potentiel fiscal, Madame Marchesini, autre élue Les Républicains, s'insurge en affirmant avec un aplomb insolent que « toutes les communes de l'agglo sont de bons élèves » !

C'est faux ! À l'exception de La Garde, aucune, même pas La Seyne, n'est en règle avec la loi ! Trois d'entre elles sont même "carencées", c'est-à-dire qu'elles sont sanctionnées parce qu'elles ne respectent pas leurs objectifs de rattrapage. Et toutes, à l'exception de La Garde, La Seyne et Toulon, sont redevables d'amendes d'un montant total de près de 2,9 millions d'euros.

Et, si l'on considère l'ensemble des communes de l'aire urbaine, de Saint-Cyr à Solliès-Pont, la démonstration est encore plus édifiante, ainsi qu'en attestent les graphiques dont les données sont issues du site Internet "Transparence SRU" du ministère en charge du logement et de l'habitat durable...

Alors, comment ne pas trouver désolant que des élues de la République avancent des arguments spécieux pour tenter de détourner les responsabilités ?

Les faits sont là. Ils sont têtus.

 

NON, IL N'Y A PAS D'APPAUVRISSEMENT DE LA VILLE !

Il est un peu facile de construire des raisonnements, et surtout de les proclamer publiquement, en usant de poncifs, clichés et autres idées reçues. Mais ça peut se retourner contre soi.

Bien sûr que La Seyne n'est pas une ville riche, Madame Bicais n'a pas tort, mais elle aurait dû avoir la prudence de vérifier ses assertions laissant croire, avec sa tirade sur la soi-disant priorité que je donnerais au logement social, que la commune s'appauvrit et que ses habitants peuvent ainsi de moins en moins produire des recettes fiscales.

Il n'en est rien, et ces deux graphiques de données de l'INSEE le confirment. Celui de gauche montre que La Seyne a été rejointe depuis 2012 par Toulon au triste palmarès des communes aux plus faibles revenus par foyer et au plus forts taux de pauvreté. Mais celui de droite atteste, contrairement aux truismes courants, que la population de La Seyne ne s'appauvrit pas, au contraire, depuis que j'en suis maire, mais que l'évolution positive est constante.

 

Les faits sont là. Et ils sont têtus. La politique de l'habitat menée par notre équipe ne produit pas de la pauvreté supplémentaire. Ce n'est pas là qu'il faut chercher les causes des difficultés...

Les faits sont là. Ils sont têtus...

 

> Article suivant : La faute à qui ? Que chacun juge lui-même... (4/5)

Partager cet article

Publié par Marc Vuillemot - dans Finances - budget et impôts

Bienvenue !

Marc VUILLEMOT
Maire (PS) de La Seyne-sur-Mer
Vice-président de l'agglo de Toulon

Je vous souhaite une agréable visite.

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

VILLE & BANLIEUE

 

Lien vers le site de l'association

de maires que je préside

Cliquez sur la bannière.

 

La Seyne et le "Grand Toulon"

 

Les institutions publiques

où je suis élu...

Le site de la Ville de La Seyne

 

Le site du magazine municipal

 

Le site de l'agglomération TPM