14 août 2015 5 14 /08 /août /2015 04:36

(On l'a vu ces jours derniers, il nous faut prendre patience pour tirer le meilleur parti de l'ensemble du potentiel du site des anciens chantiers navals.

Après vingt années d'abandon, tergiversations, projets avortés, changements de propriétaires, les premiers éléments d'un plan global de redynamisation ont vu le jour, d'abord sous le mandat d'Arthur Paecht, les autres depuis notre élection en 2008 : le parc urbain est approprié par des milliers de gens, l'hôtel 4 étoiles tourne à plein rendement, l'ascenseur du pont monte et descend pour le plaisir de tous, de nombreux événements culturels, économiques ou festifs rythment la vie de l'Esplanade Marine, les dernières tranches des quartiers résidentiels sont en cours, le casino de jeux ouvrira ses portes en décembre, le permis de construire des neuf salles de cinéma, de l'hôtel et de commerces de culture et de loisirs de "l'Atelier mécanique" sera déposé dans quelques mois, celui d'un important chantier de navires de grande plaisance, "Monaco Marine", l'est depuis le printemps, comme heureux complément dynamisant des entreprises de nautisme de la zone Grimaud.

Sur l'autre rive, au nord, le développement du "pôle mer" des hautes technologies marines se poursuit. Et, en fond de rade, à l'ouest, nous lançons un important projet de rénovation du cœur historique de la commune.

 

LE TRÈS LONG, TROP LONG, TEMPS DE L'AMÉNAGEMENT URBAIN ET PORTUAIRE

Mais le temps de l'aménagement urbain et portuaire est long, le chemin des projets publics est complexe, le contexte économique mondial et morose et peu propice aux investissements privés.

Un premier projet de port de plaisance, porté par un délégataire privé, lancé par mon prédécesseur, n'a ainsi pas pu être mené à bien. Le second, à notre initiative, n'a pas fait mieux. Nous sommes certes déterminés à relancer sans délai un nouveau programme, cette fois en meilleur partenariat avec l'autorité portuaire, l'agglomération et la Chambre de commerce, voire d'autres, mais que de temps écoulé !

Mais ce qui est encore plus déroutant, c'est l'attitude gratuitement destructrice d'une partie des acteurs politiques de la droite seynoise...

 

AUX OBSTACLES DE PROJET S'AJOUTENT LES CHAUSSE-TRAPPES POLITICIENNES...

Quel intérêt ont-ils eu à s'opposer en 2014 au projet du complexe de neuf salles de cinéma qui va voir le jour dans la structure de "l'Atelier mécanique", faisant ainsi perdre plus de six mois à sa réalisation, et m'obligeant à aller plaider notre dossier auprès d'une instance nationale qu l'a validé à l'unanimité ?

Et quel sens donner à la charge violente qu'ont menée les deux chefs de file du groupe UDI-Les Républicains du conseil municipal lorsque, défendant l'intérêt de La Seyne qui ne peut plus attendre que l'attributaire de la délégation de service public se décide à se mettre au travail, j'ai dû proposer aux élus, après avoir fait preuve de beaucoup de patience, de mettre un terme au partenariat avec cet opérateur privé dont nous attendions depuis plus d'un an qu'il tienne ses engagements et engage le chantier ? En quoi des propos railleurs, acerbes et discourtois à notre encontre, affirmant que nos cadres et élus chargés du dossier ont fait preuve d'une coupable incompétence, peuvent-ils être dynamisants ? Tout ça pour, finalement, n'avoir pas voté contre ma proposition ! L'absence de certaines des leurs à cette réunion du conseil municipal atteste fort heureusement d'une certaine gêne de se livrer à pareille façon de prendre part à l'activité publique.

 

ILS N'AIMENT PAS LA SEYNE !

L'une de nos adjointes a émis une hypothèse : celle que ces gens-là, au fond, n'aiment pas La Seyne. Je partage, ou au moins je dirais qu'ils s'en moquent ; c'est la seule explication que je peux trouver à cette attitude négative de principe, qui semble ne viser qu'à jeter le discrédit sur la commune, sur ses élus et ses fonctionnaires, et sur tous ceux qui leur permettent de mener des projets, y compris les responsables de leur propre sensibilité politique, depuis l'équipe d'Arthur Paecht qui a conçu le projet et négocié la possibilité de le réaliser auprès de l'autorité portuaire qu'était le département, jusqu'aux majorités de droite de l'agglomération et du conseil départemental d'aujourd'hui qui, elles, continuent à notre demande à autoriser nos réalisations sur leurs domaines portuaires, parce qu'elles savent que ça profite aux habitants de toute la Rade.

J'ignore ce qu'en pensent les leaders de la droite républicaine du Grand Toulon, mais l'extrême-droite, elle, aux aguets à défaut de formuler des propositions utiles, aura apprécié ces coups de main politiciens.

Les Seynois, quant à eux, citoyens en attente de travail, de services et de loisirs, commerçants, chefs d'entreprises, navrés comme moi à chacun des obstacles gratuits mis en travers de la voie du développement, sauront faire la part des choses. Certaines avancent bien, d'autres connaissent des freins, la détermination demeure.

Partager cet article

Publié par Marc Vuillemot - dans Économie - tourisme et commerce

Bienvenue !

Marc VUILLEMOT
Maire (PS) de La Seyne-sur-Mer
Vice-président de l'agglo de Toulon

Je vous souhaite une agréable visite.

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

VILLE & BANLIEUE

 

Lien vers le site de l'association

de maires que je préside

Cliquez sur la bannière.

 

La Seyne et le "Grand Toulon"

 

Les institutions publiques

où je suis élu...

Le site de la Ville de La Seyne

 

Le site du magazine municipal

 

Le site de l'agglomération TPM