3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 03:19

http://www.varmatin.com/media_varmatin/imagecache/article-taille-normale-nm/image/ouch/2013/07/25/5834e557d60a991b6942c1b47c51d1f4.jpgLa nouvelle vient de tomber : La Seyne aura ses salles de cinéma ! Mais avec sept mois de retard... Pas rancuniers, et soucieux, eux, de l'intérêt général, les représentants seynois à la commission départementale d'aménagement commercial viennent de voter favorablement pour un projet toulonnais...


Il y a quelques jours se tenait une réunion de la Commission départementale d'aménagement commercial (CDAC), cette instance ayant à statuer sur l'ouverture des établissements commerciaux de plus de 1000 mètres carrés. Il s'agissait de donner - ou pas - le feu vert au projet d'installation d'une enseigne de produits de consommation courante dans les locaux de l'ancienne Caisse d'Épargne du Var que leur propriétaire, la communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée (TPM), met en vente à proximité de la Place de la Liberté à Toulon, après le transfert il y a quelques mois de son siège vers un nouveau bâtiment au quartier de La Rode.

Outre ceux des représentants d'associations d'usagers et consommateurs, cette commission que préside le préfet recueille les avis, par le biais de votes, des représentants élus de la commune d'implantation (Toulon en l'occurence), de l'intercommunalité (donc TPM), du Schéma de cohérence territoriale (le SCOT, c'est-à-dire le regroupement des 32 communes autour du "Grand Toulon", de Saint-Cyr à Collobrières), du Conseil général du Var, et des communes immédiatement voisines (pour le coup, c'est La Seyne qui joue ce rôle, représentée par notre maire-adjoint aux questions économiques, Anthony Civettini).

 

CE QUI PROFITE À UNE COMMUNE DE L'AGGLOMÉRATION PROFITE À TOUTES

Une majorité de votes favorables est nécessaire pour autoriser la mise en route d'un projet commercial. Ce fut le cas, et La Seyne, en particulier, n'a voulu freiner ni la possibilité de vente du bien immobilier de l'agglomération TPM, ni la dynamique économique toulonnaise, et a voté positivement. Tant mieux. Ce qui profite à une commune de l'agglomération profite à toute l'agglomération.

Mais pourquoi raconté-je cela ? Tout simplement parce que La Seyne n'est pas revancharde et qu'elle joue, elle, les intérêts du territoire et non les stratégies politiques à la petite semaine. Vous allez comprendre...

Cette commission, je la connais bien, puisque c'est elle qui a été saisie en février dernier pour donner son accord au lancement du projet de complexe cinématographique de neuf salles que le groupe MÉGA-CGR se propose de créer, aux côtés d'un hôtel et de commerces de loisirs, de culture et de bouche, dans le cadre de l'aménagement de l'atelier de mécanique des anciens chantiers navals, cette bâtisse industrielle de briques rouges que nous voulons réhabiliter pour mettre en valeur le patrimoine architectural de la construction navale et dynamiser notre cœur de ville.

 

MANOEUVRE POLITICIENNE CONTRE INTÉRÊT DU TERRITOIRE

La commission était alors composée de Philippe Vitel (Conseil général - UMP), Joseph Mulé (adjoint six-fournais représentant le SCOT - UMP), Christiane Hummel (TPM - UMP), Gilles Vincent (maire de Saint-Mandrier, pour les communes environnantes - UMP), et moi-même, en qualité de maire (PS) de la commune d'implantation.

On s'en souvient, mes collègues, contre toute attente puisque plusieurs m'avaient dit leur intérêt pour le projet, sans donner d'explication, et malgré les avis très favorables des services de l'État (culture, centre national de la cinématographie, et équipement) et des associations d'usagers et consommateurs, avaient alors voté unanimement contre notre projet de cinéma. Que n'avons alors nous pas entendu sur notre "amateurisme", notre "incompétence", et autres qualificatifs aimables ! Il est vrai qu'on était à un mois de l'élection municipale... et que l'un des membres de la commission était à la tête de la liste UMP adversaire de celle que je conduisais...

Les Seynois, en mars dernier, ont montré qu'ils n'étaient pas dupes de la manoeuvre politicienne à laquelle se sont prêtés mes collègues, fût-ce sur injonction partisane pour certains d'entre eux. Mais, il n'empêche, le projet de cinéma, plus que nécessaire dans la seule ville française de plus de 50.000 habitants qui n'en dispose pas, était bel et bien stoppé net. Et il m'a fallu saisir en recours la Commission nationale d'aménagement commercial (CNAC) devant laquelle j'ai plaidé la cause de notre projet de complexe cinématographique, à Paris, il y a une quinzaine de jours.

Le verdict est tombé. La Seyne aura son cinéma, ainsi qu'en atteste le document ci-dessous. Mais on aura perdu sept mois. Et je ne dis pas merci à ceux qui portent la responsabilité de cet inutile et stupide retard.


140930_avis_cnac_cinema.jpg

Partager cet article

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Rénovation urbaine - aménagements et habitat

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

CLIQUEZ POUR ACCÉDER
LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE