8 mars 2019 5 08 /03 /mars /2019 12:10

Comme tous les ans, La Seyne consacre une semaine à une programmation riche en événements autour du 8 mars, journée internationale des droits des femmes.

 

C'est devenu une tradition que huit Seynoises soient à cette occasion mises à l'honneur chez nous, pour leur implication sociale, économique ou culturelle, ou leurs engagements en faveur de l'émancipation des femmes.

 

Entorse à l'habitude, il n'y aura, en cette semaine de mars 2019, en plus des huit Seynoises, une neuvième femme que La Seyne tient à honorer, Simone Veil, citoyenne universelle du Monde décédée en 2017, dont le parcours de vie aura compté pour l'espoir en l'Humanité et la défense des droits de ses filles.

 

Je livre ci-après le discours que j'ai prononcé ce vendredi à l'occasion de l'événement d'ouverture de cette semaine et de la dénomination d'un lieu, au cœur du parc de la Navale, qui portera désormais le nom de Simone Veil...

 

 

« La question des droits des femmes est un sujet qui les concerne, mais doit aussi engager les hommes à soutenir et défendre cette cause qui est celle de leurs mères, de leurs filles, de celles qui partagent leurs vies.

 

« Faire avancer la condition des femmes, c’est faire avancer l’Humanité.

 

« En recréant en 2008 une délégation qui lui est spécifiquement dédiée, notre équipe municipale a souhaité faire une priorité de cette question de l’égalité homme-femme.

 

« Les élus et les services, en lien avec les partenaires institutionnels et associatifs, œuvrent toute l’année sur notre territoire à lutter contre les injustices, à faire avancer les droits, à soutenir les femmes dans leur processus d’émancipation.

 

« Oui, La Seyne est une terre qui aime les femmes et les accompagne dans leur vie (crèche, accueils de loisirs, insertion, emploi, sport, santé, et j'en oublie) et dans leurs combats (pour l'accès aux droits, contre les violences intraconjugales, pour l'exercice de la parentalité, et bien d'autres).

 

« Je tiens à remercier particulièrement Bouchra Reano, élue chargée de la promotion de l’égalité femme-homme, pour son engagement depuis cinq ans à porter la question de l’égalité et faire avancer les droits des femmes.

 

« Remerciements aussi à l’équipe-projet qui l’accompagne dans la construction de cette programmation : Patricia Maffiolo, chargée de projets, Nora Boujemaoui-Kabache, directrice du secteur des 0-25 ans, Dominique Maréchal, responsable du service des dispositifs sociaux et éducatifs, et Jamila Ari, directrice de l’association "Femmes dans la cité".

 

« Merci également aux services et aux associations partenaires qui nous offrent, cette année encore, une belle programmation qui s’adresse à tous les publics et propose des actions dans tous les quartiers de la ville.

 

« Mais nous sommes ici également, aujourd’hui, à l’occasion de la journée des droits des femmes, pour honorer une de ces dignes combattantes qu’aura été Madame Simone Veil.

 

« Nous ne pouvions engager cette nouvelle semaine sans rendre hommage à cette femme extraordinaire qui aura été un exemple pour nous tous, par sa vie, par ses combats, en tant que femme, qu'élue ou que militante.

 

« Une personnalité qui aura vécu l’horreur mais qui n’aura eu de cesse d’en appeler à l’humanité des hommes.

 

« L’équipe municipale et moi-même souhaitions faire de Madame Veil une de ses "Seynoises d'honneur", et c'est chose faite aujourd’hui par cette voie qui lui est dédiée au sein de notre magnifique parc.

 

« Un lieu de rencontre, de rires, de jeux, de partage, pour cette femme, survivante de l'horreur, qui n’aura cessé de défendre et d’aimer la vie.

 

« Si elle est connue de nous tous, je crois nécessaire de retracer la vie de cette femme au parcours exceptionnel.

 

« Simone Jacob est née en 1927 à Nice dans une famille juive aux origines lorraines.

 

« Jeune fille, elle fut victime de la Shoah, cette abominable traduction, pour des millions de Juifs, des choix politiques de l'Endlösung, la solution finale décrétée par les nazis, dont nous devons raconter les réalités à nos jeunes, et plus que jamais conserver la mémoire et les leçons, en ces temps d'inquiétant regain de l'antisémitisme, du racisme, de l'homophobie, et de tant d'autres formes de rejet de l'Autre.

 

« Simone Jacob fut en effet déportée à Auschwitz à l'âge de 16 ans. Son père, sa mère et son frère y furent exterminés.

 

« Rescapée avec ses deux sœurs, elle épousa Antoine Veil en 1946 puis, après des études de droit et de science politique, elle entra dans la magistrature comme haut fonctionnaire.

 

« En 1974, elle fut nommée ministre de la Santé par le président Valéry Giscard d'Estaing, qui la chargea de faire adopter la loi dépénalisant le recours par une femme à l'interruption volontaire de grossesse, loi qui sera ensuite couramment désignée comme la « loi Veil ».

 

« Elle apparut dès lors comme icône de la lutte contre la discrimination des femmes en France.

 

« Elle fut la première présidente du Parlement européen dès lors qu'il fut élu au suffrage universel, fonction qu’elle occupa de 1979 à 1982.

 

« Elle est considérée comme l'une des promotrices de la réconciliation franco-allemande et de la construction européenne.

 

« De 1993 à 1995, elle fut ministre d'État, ministre des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville du gouvernement d'Édouard Balladur.

 

« Elle siégea au Conseil constitutionnel de 1998 à 2007, avant d'être élue à l'Académie française en 2008.

 

« Et, l'an dernier, un an après sa disparition, par une heureuse et forte décision du président Emmanuel Macron, Simone Veil a fait avec son époux une entrée méritée au Panthéon auprès des dépouilles des grands personnages qui ont marqué l'histoire de notre nation.

 

« Oui, ce chemin de vie et d'engagement doit pouvoir inspirer aujourd'hui tant d'hommes et de femmes, chez nous et dans le Monde.

 

« Pour les femmes, tant de libertés, d'égalités, de droits, demeurent en effet à gagner ou regagner, à défendre et à préserver, pour disposer de leurs corps et de leurs personnes, de leurs choix de vie, de leurs places choisies et respectées dans le couple et dans la famille comme dans la société et dans l'espace public, pour accéder à l'égalité des salaires, des professions, des fonctions électives – et je tiens à saluer à ce propos l'initiative toute récente à laquelle a pris part une ancienne élue de notre équipe municipale seynoise, Cécile Muschotti, qui a présenté avec 20 de ses collègues députés, une proposition de loi visant à garantir plus d'égalité entre les sexes dans les conseils des collectivités et intercommunalités, et notamment dans leurs instances exécutives.

 

« Le chemin de l'égalité est une longue route qui semble n'avoir pas de terme car, on le voit tous les jours, rien n'est jamais acquis. Puisse cette semaine dédiée aux droits des femmes constituer dans la convivialité un temps d'échange, de réflexion, et de dopage pour que, toute l'année, à La Seyne, hommes et femmes, nous ne baissions pas les bras pour prévenir les reculs et toujours avancer pour que liberté, égalité, fraternité et laïcité se déclinent, demain plus qu'hier, aux deux genres. »

Partager cet article

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Devoir de mémoire Idées et politique générale

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

CEUX QUE JE SOUTIENS POUR LES ÉLECTIONS DES 20 & 27 JUIN

ÉLECTION RÉGIONALE
CANTON LA SEYNE-NORD
CANTON LA SEYNE-SUD / SIX-FOURS / SAINT-MANDRIER
CLIQUEZ POUR VOTER PAR PROCURATION

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE