19 avril 2018 4 19 /04 /avril /2018 09:45

On les a déjà essayés. C'était en 2015. Le précédent gouvernement avait misé sur le dispositif des « emplois francs » pour offrir des possibilités d'insertion professionnelle aux jeunes des quartiers urbains fragiles dont le taux de chômage est, en France, deux fois et demie plus important que celui que connaissent en moyenne nationale les moins de 25 ans (ce qui n'est d'ailleurs pas vrai à La Seyne qui se singularise depuis trois ans grâce à une stratégie conjuguée durable de Pôle Emploi, des institutions et des associations de terrain).

Ça avait fait flop. Et le programme avait été abandonné.

 

PAS DE LEÇON TIRÉE DE L'ÉCHEC

Et voilà que le nouveau gouvernement nous ressort la même recette visant à obtenir des entreprises que, en contrepartie d'une aide financière d'État, elles proposent des emplois d'une durée de trois ans à des jeunes. C'est soi-disant fait pour compenser la disparition des centaines de milliers de contrats d'accompagnement dans l'emploi (CAE), qu'on appelle  couramment « contrats aidés » ou « contrats d'utilité sociale », décidée fin 2017.

Mais ça ne règlera en rien le problème pour les institutions publiques et surtout associatives qui sont exclues d'un dispositif réservé aux employeurs du champ économique et qui confortaient avec les CAE leurs missions d'accompagnement social des populations en difficulté, aujourd'hui gravement fragilisées.

 

370.000 EMPLOIS SUPPRIMÉS : DU JAMAIS VU !

Ça le règlera d'autant moins que seuls 194 des 1500 quartiers prioritaires vont expérimenter le dispositif pendant trois ans. La Seyne, Toulon, Hyères et La Garde n'en bénéficieront d'ailleurs pas, puisque, en Provence, seuls les sites de la métropole d'Aix-Marseille sont retenus.

La colère gronde chez les élus et les responsables associatifs de nos villes populaires. Réunis dans le cadre de « Territoires gagnants », les associations de maires et d'acteurs associatifs ont d'ailleurs dû, ce jeudi, jour où la Ministre du Travail vantait les bienfaits des (faussement) nouveaux « emplois francs », interpeller à nouveau le gouvernement pour le supplier de se ressaisir après le plus grand plan social qu'ait jamais eu à connaître notre nation avec la disparition des « emplois aidés ».

Je dois donner à connaître aux Seynois cette supplique adressée par près d'un millier d'acteurs de terrain de nos quartiers sensibles, parmi lesquels figurent nombre de bénévoles d'associations locales frappées par la perte d'une part des 370.000 « emplois aidés ». On y accède en cliquant sur l'image ci-contre.

 

Partager cet article

Repost0

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE