7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 08:57

J'ai reçu ce jeudi les corps constitués, les acteurs économiques, sociaux, associatifs et nos concitoyens pour la traditionnelle cérémonie des vœux.

Le propos que j'ai délivré à cette occasion...

 

« Mesdames, Messieurs,

« On vient de l’entendre dans les quelques propos recueillis dans le film [à visionner ci-dessous] : en ces temps d’incertitude et de violence, de perte de repères, l’endroit où l’on vit, l’endroit d’où l’on vient, la communauté dans laquelle on évolue… tout cela revêt une grande importance.

« Perte de repères pour les individus et pour les territoires, nouvelles dimensions, nouvelle intercommunalité pour les villes, synergies et restructuration pertinentes, utiles, positives, salutaires… Bientôt la Métropole… C’est bien… et c’est aussi un défi.

« Eh bien, c’est avec toutes ses qualités et ses défauts, avec ce qu’elle est, ce qu'elle est vraiment, que La Seyne-sur-Mer veut y aller.

« Oui, allons-y ! Allons au travail collectif et au partage des efforts et des fruits de ce travail. Allons à un aménagement enfin bien compris du territoire de la Rade, de l’agglomération, et au-delà.

« Allons-y en apportant le meilleur de chacune de nos communes dans la corbeille commune, pour en tirer le potentiel partagé pour toutes. Tranquillement, pas à marche forcée, avec prudence, en discutant entre villes, en associant au débat public nos populations, nos acteurs économiques, culturels et sociaux, avec les spécificités de chacun des 12 communes partenaires. Et avec ce qui symbolise chacune d'elles.

« Symbolise... Il n’y a donc rien d’anodin à ce que La Seyne célèbre son emblème. Ce pont des chantiers, pont entre passé et futur…

 

LE PONT, SYMBOLE DU PASSÉ ET SIGNAL DU FUTUR

« Dans le nord, ils leurs beffrois, ailleurs ils ont leur Tour Eiffel, ou leur "Bonne Mère". Eh bien, nous avons notre pont, dressé, debout, fier de son passé et signal de notre futur…

« Nous vous accueillons cette année pour la première fois dans cette salle du casino Joa, et je tiens à remercier la direction pour son accueil…

« Un symbole encore… Le signe que La Seyne offre encore bien des contrastes. Des difficultés et des énergies. Des retards et des réussites. Des handicaps et des promesses.

Ici, sur le site du chantier naval, le centre de formation aux métiers de la mer qui s'est agrandi en 2016 et l'école du professorat qui gagnerait à l'être, le parc de détente et son chemin de la mémoire de la Navale, la Porte Principale qui permet désormais aux anciens travailleurs d'ici d'accueillir près d'un millier d'écoliers pour leur transmettre l'histoire de la belle aventure de la construction des bateaux, l’hôtel, le casino de jeux et le terminal de croisières inaugurés en 2016, bientôt la zone aménagée d'accueil des grands yachts, et le démarrage imminent du chantier du de l’Atelier mécanique avec ses neuf salles de cinéma, ses deux hôtels, ses commerces de bouche, de loisirs et de culture…

 

UNE DYNAMIQUE DE DIVERSIFICATION ÉCONOMIQUE

« Ici, La Seyne se diversifie dans le tourisme, la mémoire, la culture, la formation et le loisir.

« Ailleurs, à l'est et au nord, elle continue l’excellence industrielle, technologique et de recherche, avec le pôle de compétitivité mer…

« Du projet international Antarès à Orange Marine, en passant par notre fleuron industriel, bien sûr, le groupe CNIM, mais aussi Ifremer ou encore Envisan, Foselev, le Ro-Ro, le CNRS avec l'Institut des sciences de l'Univers et le Centre d'Océanologie, le Centre de recherche sur les pollutions des eaux, l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire, et l'une des plus grandes entreprises de refit de yachting, Monaco Marine, en cours de construction… sans oublier le tissu des PME du nautisme à Grimaud et, dans les services, la recherche et développement, l’innovation, l'artisanat et le commerce, des autres zones d’activité, dont celle des Playes qui, depuis 2016, n'a plus d'espace à offrir pour de nouvelles implantations…

« Tout ça booste l'économie et explique que l'ouest toulonnais, et notamment La Seyne, obtient depuis 2015 les meilleurs chiffres de l'emploi de toute la Région Provence Alpes Côte d'Azur, toutes catégories d'âges confondues.

« Oui, au moment où nous évoquons nos origines, la tradition technologique est encore bien là. Elle fait partie de nos gènes et nous en sommes fiers. Elle est là dans de nouvelles activités ou des essaimages, elle est là dans l’héritage bien vivant de décennies de créativité dans la Navale, d’inventivité, et d’excellence…

 

LA SEYNE, AVENIR DE LA RADE

« Et le projet de rénovation du "Laborieux", ce remorqueur des Forges et Chantiers de Méditerranée, qui devrait se concrétiser en 2017, grâce aux investissements conjugués de la ville, d'une fondation mécène, et d'entreprises phares du Pôle Mer, et — je l'espère — de notre population, en serait une belle illustration.

« Alors, diversification aussi dans le loisir, la mémoire, la culture, le tourisme ? Bien sûr ! Cela aussi est dans nos gènes.

« Notre emblème, le pont, j’y reviens, regarde dans toutes ces directions : il regarde notre histoire, nos histoires !

Celle de la Navale bien sûr, mais aussi ce grand épisode de la Révolution française et le rôle de nos fortifications dans la prise de Toulon, en 1793, il regarde vers les soldats de l’An II et l’envol de l’Aigle, la naissance, ici, du mythe napoléonien, il regarde vers le songe, devenu réalité, de Michel Pacha…

« Oh oui, autant avec les vacances et le tourisme populaires qu’avec la villégiature aristocratique du XIXe siècle, La Seyne a bien toujours été un territoire divers, fait de travail, de loisirs, et d’innovation…

« Oui, on peut se le redire : La Seyne est l’avenir de la rade de Toulon !

 

UNE INTERCOMMUNALITÉ INTELLIGENTE ET EXIGEANTE

« Et permettez-moi de revenir et m’attarder sur cette intercommunalité, justement, cette communauté de destin à laquelle, vous le savez, j’ai toujours accordé une immense importance.

« Question de principe républicain, question de bon sens, question de solidarité…

« Oui, je nous souhaite une métropole qui ait du sens, du fond, de l’envie, et de l’espoir.

« Je nous souhaite une intercommunalité intelligente et exigeante.

« Exigeante, comme nous le sommes, en ce moment même, avec certains collègues premiers magistrats, dont Christiane Hummel, sénatrice-maire de La Valette, à propos du véritable marché de dupes qui est passe d’être conclu sur la zone industrialo-portuaire de Brégaillon !

 

OUI AUX TRANSPORTS DE GRANULATS, MAIS PAS N'IMPORTE COMMENT

« Des milliers de trajets en camions de 40 tonnes pour acheminer des granulats du Revest vers Monaco par la route puis par la mer. Un trafic annoncé pendant des années, sur des axes déjà engorgés, des nuisances sonores, atmosphériques, un impact environnemental qui inquiète au plus haut point les élus et les riverains au travers de leurs associations. Sans aucune contrepartie positive.

« En 2017, peut-on accepter une opération méprisant autant les intérêts locaux ? Doit-on passer en pertes et profits le citoyen, son cadre de vie, l’environnement, l’emploi local, le développement d’un territoire ?

« Ce serait donc cette société qui nous serait proposée ? Énormes bénéfices privés et nuisances publiques ?

« Mon homologue de La Valette n’est pourtant pas à ma connaissance une extrémiste gauchiste ! Mais voilà, elle aussi est une élue républicaine, soucieuse de sa population et de l’avenir de son territoire !

« Je l'ai appris il y a quelques jours, nous venons d'obtenir à coup de gueule qu'une véritable enquête publique préalable soit diligentée. C'est un premier pas. Nous voulons maintenant des garanties de retombées positives, non seulement pour La Seyne, bien sûr, mais pour toutes les communes impactées par ce trafic. Et nous n'accepterions pas non plus que Bouygues — puisque c'est de ce grand groupe qu'il s'agit — renonce pour ne pas avoir à garantir des contreparties utiles pour notre territoire et aille chercher ses pierres dans une carrière italienne plutôt qu'au Revest, et mette ainsi en péril l'activité et l'emploi de l'entreprise locale qui exploite la carrière de Tourris ou des dockers du port.

« Pourquoi ai-je autant insisté sur ce projet ? Parce que c’est un cas d’école.

« Une zone industrialo-portuaire telle que celle de Brégaillon nécessite des choix stratégiques respectés, des investissements dans des infrastructures liées à l’hinterland… En 2017, au XXIe siècle, ce qui se joue sur le pourtour de la Rade doit préserver tous les équilibres d’une société développée : équilibre économique et de l’emploi, équilibre écologique, équilibre social et respectant la qualité de vie des humains qui vivent et travaillent là…

 

VALORISER NOS SITES PATRIMONIAUX REMARQUABLES

« Même raisonnement concernant les déplacements, je pense au bus à haut niveau de service et aux lignes maritimes qui tardent trop à se développer, je pense également aux grands espaces publics, la corniche de Tamaris par exemple, enjeu touristique à l’échelle de tout le territoire que devra s'approprier la métropole.

« Et là, avec le dispositif de site patrimonial remarquable que nous avons finalisé en 2016, la servitude d’utilité publique que nous avons adoptée, nous protégeons ce site, sur terre et sur mer, sans en empêcher le développement.

« Le parking-relais dont les travaux démarrent ces jours-ci au Crouton, est un exemple de partenariat efficace entre la ville et TPM… Encore une voie à suivre… pour le centre-ville, notamment...

 

RÉNOVATION URBAINE : APRÈS BERTHE, LE CENTRE-VILLE

« Partenariat encore, géant celui-là, avec l’Etat mais aussi TPM, pour la rénovation de Berthe, entamé il y a dix ans, dont les derniers chantiers seront engagés en 2017, qui est un succès reconnu nationalement, et qui préfigure une transition intercommunale dans de bonnes conditions, puisque, depuis 5 jours, notre office d'HLM relève de TPM. Et cette rénovation profite à la ville dans son ensemble, avec du logement désormais mixte, des aménagements urbains et des équipements culturels, éducatifs et sociaux dont 40% à 60% sont utilisés par des personnes ne résidant ni à Berthe ni même dans la commune, et améliore aussi l'image de La Seyne, notamment de son entrée occidentale…

« Je veux d’ailleurs remercier l’Etat lorsqu’il intervient positivement dans le développement local, et aussi les collectivités, à l’exemple, récemment, du Conseil départemental dont le président est venu aux Sablettes poser la première pierre du nouveau collège Jean L’Herminier…

« Je profite de ces vœux pour saluer et remercier chaleureusement les partenaires privés et publics qui misent sur notre ville. Ils ont raison, elle a de l’avenir !

« Alors, aide-toi, le ciel t’aidera, dit le proverbe… Et c’est très exactement ce que nous faisons pour notre centre-ville. Je veux encourager tous ceux, associations, commerçants, membres du conseil de quartier, du comité d'intérêt local et du conseil citoyen, services municipaux, au premier rang desquels notre mission centre-ville, qui se donnent beaucoup de mal.

 

LE CŒUR DE VILLE AU CENTRE DES ENJEUX

« Il reste beaucoup — presque tout — à faire. Avec le Nouveau programme national de renouvellement urbain (le NPNRU), géré, là encore, à l’échelle de TPM, un coup de pouce nous sera donné par l’Etat, la Région, le Département, la Caisse des Dépôts.

« Mais, en attendant ces budgets qui nous permettront d'agir plus lourdement sur les infrastructures, en particulier pour donner au port une vraie fonction de place urbaine, mais qui, pour La Seyne comme pour ailleurs, sont bien longs à nous parvenir, nous avons essayé en 2016 d'agir avec les moyens du bord.

« Avec l'expertise des Chambres consulaires, celle du commerce et celle de l'artisanat, avec l'appui de l'établissement public national de restructuration des commerces, nous avançons dans plusieurs voies.

« Nous avons sollicité un plan du fonds d'intervention et de soutien au commerce et à l'artisanat qui va bientôt être mis en place.

« Nous avons décidé d'exonérations partielles des droits d'occupation du domaine public pour les commerçants qui s'engagent à maîtriser les nuisances sonores, la qualité des terrasses et étalages, à participer aux animations, à adhérer à la charte de qualité d'accueil des croisiéristes, à participer au tri sélectif et à la Journée nationale du commerce et de l’artisanat.

« Nous avons amélioré l'organisation du marché alimentaire et du marché forain et entamons l'installation de bornes électriques.

« Nous avons favorisé l'animation culturelle et ludique de lieux publics comme les places Perrin et Bourradet et recentré ou prolongé nos animations culturelles sur notre cœur de ville.

« Nous mettons progressivement en place la zone de rencontre, sorte de zone où le piéton est roi et où les deux-roues et les automobiles sont tolérés à 20 km/h.

« Nous venons de recréer une brigade de police de l'environnement pour lutter contre les incivilités génératrices de malpropreté et engagé une campagne de "détaggage".

« Nous avons travaillé à identifier des zones où pourraient se réaliser des opérations immobilières permettant de faire s'installer dans le centre une population plus jeune, avec plus de moyens, et réuni les constructeurs pour les inciter à s'y intéresser et investir dans notre centre-ville.

« Nous travaillons à la création d'une monnaie complémentaire locale avec une entreprise de l'économie sociale et une banque, destinée à privilégier les achats de biens et de services auprès de nos commerces, à un projet de maison de santé pour maintenir ou faire venir des services médicaux dans le centre, à un espace pour la jeunesse regroupant nos services, ceux d'associations, et le bureau d'information jeunesse, et encore à l'aménagement du parvis de la chapelle des Maristes, autant de projets qui, sauf incident de parcours, devraient être engagés en 2017.

 

PRÉVENIR LA DÉLINQUANCE ET ASSURER LA TRANQUILLITÉ PUBLIQUE

« Nous avons poursuivi l'installation de caméras de vidéosurveillance. Et nous agissons de mieux en mieux en complémentarité avec la Police nationale, la Justice, les structures d'insertion et d'aide à l'enfance, les bailleurs sociaux, les transports publics, sur les questions de sécurité, de prévention et de lutte contre la délinquance.

« Dans peu de temps, le préfet annoncera les résultats des efforts conduits en 2016 sur nos zones de sécurité prioritaire. Sans être autorisé à les dévoiler, je peux au moins déjà dire qu'ils confirmeront et dépasseront les excellents résultats de 2015 à La Seyne, tant en matière de diminution des faits que de résolution des affaires.

« Comme c'est le cas à Berthe, où la population n'a pas à subir la loi d'une poignée de délinquants qui ont détruit des caméras à peine installées et saccagé des biens publics et privés au Nouvel An, dont certains ont été interpellés et d'autres sont en passe de l'être, nous ne lâcherons rien, sur aucun front, et quelles que soient les difficultés.

 

FACE AUX FANATISMES MEURTRIERS, LA SEYNE DIGNE ET UNIE

« L’année que nous venons de vivre a multiplié les épreuves. Pour la planète, pour le continent, pour la France...

« L’inquiétude née de la montée de fanatismes, de l’intolérance, de la défiance des uns envers les autres, de la violence et de la haine. Inquiétude, insécurité…

« Très récemment nous avons dû mettre en berne les drapeaux allemands… Au Moyen-Orient et ailleurs sur la planète, la guerre produit ses pires atrocités. On pense aux populations de tous les Alep du Monde, bien sûr…

« Et lorsque la violence et la mort frappent la France, je veux le souligner, à l’image de notre République, notre ville a su réagir avec calme et dignité, chaque fois, face attentats de Paris, de Nice…

« La marche silencieuse d’août 2016, par exemple, dans laquelle se sont côtoyés les principaux courants religieux, philosophiques et politiques de notre ville, en a été l’une des multiples manifestations, chose rare, voire unique en France, à ce moment-là.

 

LA SEYNE VEUT TEINTER DE VERT SA VIE URBAINE

« Alors oui, La Seyne encourage la diversification économique. La Seyne mène à bien de grands projets partenariaux comme à Berthe et en engage et prépare d'autres comme en centre-ville. La Seyne vit.

« Et La Seyne continue à teinter de vert ses pratiques de vie, avec, en 2016, le raccordement de nouveaux immeubles à notre réseau d'échange thermodynamique de l'eau de mer et au réseau de chaleur de l'incinérateur de Lagoubran, le développement de l’agriculture bio au Domaine de Fabrégas, le classement en territoire à énergie positive, le bras de fer que l'on a engagé pour garder la colline du Fort Saint-Elme dans le domaine public et l'ouvrir, comme à Fabrégas, aux populations, ou encore l'initiative innovante de prévention des incendies à Janas qui se conjugue avec la valorisation des végétaux prélevés permettant la production d'électricité propre par combustion dont les fumées sont filtrées à 99,99%, sans oublier l'obtention du Pavillon bleu pour la qualité de nos plages.

 

UN DYNAMISME À L'ACTIF DES ACTEURS ÉCONOMIQUES, ASSOCIATIFS ET CITOYENS

« Tout ça atteste, malgré les vicissitudes des temps, d'un formidable dynamisme de ceux qui vivent et travaillent à La Seyne, les acteurs économiques qui produisent de la dynamique et de l'emploi, ceux des fonctions publiques dont trop de gens dénigrent les rôles républicains, et ceux des comités d'intérêt local, des conseils de quartiers, des comités d'usagers des services publics, des conseils citoyens, des associations en tous genres qui, dans les champs de la culture, de la mémoire, de l'environnement, des sports, des loisirs, de l'éducation, la prévention et l'insertion, des solidarités, de l'intérêt local, et tant d'autres, maintiennent et activent la démocratie locale, le lien social et le vivre-ensemble.

« Oui, décidément, Mesdames, Messieurs, cette cérémonie de vœux 2017, avec le lancement de l'année des 100 ans du pont, célébration de notre mémoire autant que de notre futur, cette cérémonie confirme un tournant, une mutation équilibrée, une perspective harmonieuse…

« Acceptez les vœux de notre équipe municipale. Et vive La Seyne dans une métropole et une France qui, en 2017, devront rester plus que jamais républicaines !

Partager cet article

Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale

Bienvenue !

Marc VUILLEMOT
Maire (PS) de La Seyne-sur-Mer
Vice-président de l'agglo de Toulon

Je vous souhaite une agréable visite.

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

VILLE & BANLIEUE

 

Lien vers le site de l'association

de maires que je préside

Cliquez sur la bannière.

 

La Seyne et le "Grand Toulon"

 

Les institutions publiques

où je suis élu...

Le site de la Ville de La Seyne

 

Le site du magazine municipal

 

Le site de l'agglomération TPM