11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 04:44

http://static.lexpress.fr/medias_8824/w_605,h_350,c_fill,g_north/marie-noelle-lienemann-le-27-octobre-2012-a-toulouse_4518330.jpg

Quand Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice socialiste, a souhaité il y a une dizaine de jours un “changement de cap et d’équipe” gouvernementale, appelant François Hollande à proposer “un nouveau pacte” aux forces de gauche “qui ont fait sa victoire”, pour une “deuxième étape du quinquennat”, je me suis questionné, moi qui suis pourtant un « de l’aile gauche » du parti socialiste, me demandant si nous n'étions pas trop pressés et s'il n'y avait pas nécessité d'accepter une phase de gestion un peu rude, en espérant qu’elle ne s’éternise pas, pour mieux pouvoir, ensuite, jouer le rôle social que notre peuple attend des socialistes gouvernants ?

http://www.metronews.fr/_internal/gxml!0/r0dc21o2f3vste5s7ezej9x3a10rp3w$3qp76wgo2c5n30hsmv6ljt3f4ock818/Hidalgo2.jpegMais quand c’est Anne Hidalgo, qu’on ne peut pourtant pas classer dans les plus « gauchos » du PS, qui dit ce dimanche qu’il « faut donner des signes, et des signes assez rapides » en appelant le Chef de l’État à un remaniement ministériel, c’est que ce que mes concitoyens et la plupart de mes camarades socialistes me disent aujourd’hui semble fondé : notre peuple attend autre chose de nous !

http://referentiel.nouvelobs.com/file/5313596-segolene-royal-a-la-vice-presidence-de-la-bpi.jpgEt quand c'est Ségolène Royal, encore moins encline à fricoter avec un socialisme plus... tranchant tel que celui souhaité par Lienemann, qui se demande le même jour "à quoi servent les sacrifices qui sont demandés, quand ces sacrifices vont-ils porter leurs fruits" et s'ils sont "répartis avec justice", ça montre tout de même qu'il y a quelque chose de grippé dans les engrenages.

 

LA MAJORITÉ PLURIELLE DOIT SE PARLER POUR SE BOUGER !

Je partage le sentiment de Marie-Noëlle Lienemann : “On ne peux pas faire comme si tous ceux qui ont rejoint Hollande au second tour de la présidentielle ne comptaient pour rien. Il faut donc discuter avec le PCF pour recréer une majorité. Actuellement, la plupart des décisions sont prises contre l’avis des communistes, et même contre l’avis d’une partie des écologistes et de l’aile gauche du PS: ce n’est plus possible”. On ne peut pas demeurer dans la logique de la gouvernance d’aujourd’hui, avec une défiance majeure et, semble-t-il, durable des Français.

Oui, des “convergences” sont possibles. Il faut “un tournant de la relance” en Europe et combattre la politique d’austérité. Lienemann a indiqué que Hollande “doit prendre une initiative majeure: réunir les chefs de la majorité pour un nouveau pacte sur les fondamentaux qui ont fait sa victoire”.

C’est ce que me disent ici mes concitoyens, ceux de gauche naturellement, et même ceux du centre et de droite qui ont misé sur Hollande l’an dernier comme porteur possible d’une force républicaine de frein aux logiques technocratiques de l’Europe libérale qui astreignent les États à étrangler leurs peuples. Et ils me disent la même chose pour La Seyne.

 

LA SEYNE, "LABO DES POSSIBLES" ? SI L'ÉTAT L'Y AIDE, ÉMANCIPÉ DE L'EUROPE

Certes, ici, à La Seyne, malgré les contraintes qui nous sont imposées par la déclinaison nationale des impératifs européens de réduction des déficits publics, nous poursuivrons nos efforts afin de réduire les inégalités, en confortant et développant nos politiques sociales. Avec les partenaires de la majorité municipale, depuis cinq ans, nous avons mis en œuvre un fonds qui permet de soulager nos concitoyens les plus démunis du paiement de leur facture d’eau. Nous avons lutté contre la précarité énergétique en développant les énergies renouvelables dans nos habitats sociaux. Nous avons développé nos services publics et les avons rendus accessibles à tous. Nous avons contribué à maintenir le pouvoir d’achat de nos agents municipaux à travers un plan pluriannuel de revalorisation de leur régime indemnitaire pour compenser le gel du point d’indice. Nous avons lutté contre l’habitat insalubre et pour l’amélioration des conditions de vie dans nos quartiers les plus défavorisés. Nous avons créé un abattement sur les impôts locaux pour les plus humbles de nos foyers et pour ceux qui comptent une personne handicapée dans leurs membres. Nous avons limité à un euro le coût de la restauration scolaire pour les enfants des classes populaires et de celles des couches moyennes les plus victimes de la crise. Tout en nous battant ardemment aux côtés des chefs d'entreprises pour leur dynamisme, leur maintenance et leur développement, car ils assurent 82% de l'emploi salarié de la commune, et qu'on a bien assez de chômage chez nous.

Mais nous devons et voulons faire plus, et notamment, à présent que les finances de la commune commencent à se stabiliser après des années d’impéritie de gestion, revenir peu à peu sur l’effort fiscal que la situation qui nous a été léguée nous a contraints d’imposer aux Seynois.

L’État doit nous y aider, et non nous assujettir chaque année un peu plus aux dogmes ultra-libéraux européens. Comme j’ai confiance en notre capacité commune d’acteurs locaux de la gauche, de l’écologie, et, au-delà, des républicains de bon sens, à poursuivre dans la voie engagée ici, dans notre petit bout de France, je veux croire que nos responsables nationaux, de toutes les sensibilités démocrates du pays, sont en capacité de réaliser le sursaut qui s’impose.

Quitte à déplaire un peu à l’Europe. Préférons ne plus déplaire au peuple de France !

Partager cet article

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE

 

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE