17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 03:41

http://www.courrierdesmaires.fr/wp-content/uploads/2014/01/ville-et-banlieue-300x169.jpgAvec Catherine Arenou, maire (divers droite) de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), première vice-présidente de l'association des maires "Ville et Banlieue", et Gilles Leproust, maire (communiste) d'Allonnes (Sarthe), secrétaire général de notre association de 120 communes "de banlieue", accompagnés de la déléguée générale de notre association, la très efficace et dévouée Sylvie Thomas, nous avons été reçus en audience ce jeudi par Patrick Kanner, ministre de la ville, de la jeunesse et des sports.

Je suis toujours à la fois étonné et rassuré que, de sensibilités politiques différentes, quoique toutes clairement républicaines, nous, les élus des villes aux quartiers populaires qui nous préoccupent, nous ayons une lecture similaire de nos difficultés, des enjeux majeurs qui s'y jouent, et une même volonté de voir évoluer nos territoires vers une simple et belle... "normalisation républicaine".

 

LES QUARTIERS PRIORITAIRES DÉVOILÉS DÉBUT NOVEMBRE

Cette rencontre faisait suite aux échanges que nous avions eus, courant septembre, avec le Premier ministre Manuel Valls, et préludait au temps de travail que nous accordera, début novembre, la secrétaire d'État à la politique de la ville, Myriam El Khomri. Mais, d'ores et déjà, le ministre nous a enfin rassurés sur plusieurs points.

La liste des 200 quartiers retenus au titre du "Nouveau programme national de rénovation urbaine" (NPNRU) sera dévoilée début novembre, et il s'ensuivra une démarche permettant de soutenir, à l'échelon régional, les projets qui pourront être accompagnés pour d'autres quartiers non retenus parmi les 200 "ultra-prioritaires" mais pouvant bénéficier d'un appui favorisant leur redynamisation. Je formule dès à présent le vœu que le cœur de ville seynois figure, sinon dans la première liste, du moins dans la deuxième.

 

LES SERVICES LOCAUX DE L'ÉTAT IMPLIQUÉS SUR LES SITES PRIORITAIRES

D'autre part, le ministre a confirmé que les conventions intervenues entre son prédécesseur François Lamy et une douzaine de ministères, engageant les divers services déconcentrés de l'État, dans les régions, les académies et les départements, à mobiliser très prioritairement les moyens "de droit commun" sur les quartiers prioritaires de la "politique de la ville", demeurent à l'ordre du jour et que les préfets, avec les collectivités locales, auront à cœur de suivre ces engagements publics pour qu'ils soient vraiment traduits dans les faits.

C'est ainsi, par exemple, que, dans le Var, et pour les quartiers en "Réseau d'éducation prioritaire renforcé" de La Seyne en particulier, on pourra enfin voir l'Éducation nationale renouer avec une politique garantissant un réel renforcement des moyens humains, un droit à l'expérimentation pour une réussite éducative novatrice, un respect des communes dans leur vocation à accompagner utilement la diversification pédagogique, autant de choses que, il faut le déplorer, le rectorat et l'inspection académique de chez nous ont, au mépris des engagements de l'État, traitées par dessus la jambe, ainsi qu'on a pu le constater avec les déplorables gestions de l'ouverture du collège de notre quartier Berthe aux co-éducateurs de son environnement urbain ou de l'application sans discernement de la réforme des rythmes scolaires qui livre à la rue en milieu d'après-midi les enfants des quartiers sensibles qui, pourtant, plus que d'autres, ont besoin d'une approche éducative globale dans tous leurs temps de vie.

Et on devrait aussi, dans un autre domaine d'une importance majeure, noter dans les temps à venir que la Maison de l'emploi intercommunale se sera enfin vue contrainte de plus et mieux prêter attention et s'impliquer effectivement sur le terrain en faveur de ceux des citoyens des quartiers de l'agglomération en rupture avec l'insertion professionnelle qui ont plus que jamais besoin d'elle.

 

LES INTERCOMMUNALITÉS, LES DÉPARTEMENTS ET LES RÉGIONS MOBILISÉS

Le ministre a par ailleurs annoncé sa détermination à ce que les coopérations intercommunales jouent le jeu de la prise en compte des communes et quartiers en difficulté, dans une démarche de solidarité et de partage de l'effort. Les préfets et sous-préfets chargés de mission pour la politique de la ville seront ainsi appelés à mobiliser, voire contraindre, les maires et présidents d'intercommunalités récalcitrants. C'est là un engagement fort.

Il nous a enfin indiqué que les régions et les départements, au premier semestre de 2015, seront signataires des futurs "contrats de ville", mobilisant leurs moyens de façon conventionnée sur nos sites prioritaires. Pour le Var, en particulier, où, depuis des années, et même s'il mène ses propres politiques, le Conseil général se refuse à être partenaire signataire des contrats territoriaux organisant l'accompagnement social de la politique de la ville, cette annonce est une vraie avancée qui permettra de renouer avec des pratiques anciennes de coopération qui avaient fait leurs preuves. Comme cela a continué avec bonheur à se faire ailleurs.

Gageons - et rien ne nous autorise à mettre en doute une parole ministérielle - que ces annonces importantes seront bellement suivies d'effets utiles à nos concitoyens des quartiers en difficulté sociale et économique. Et, ce faisant, car l'abandon de certains nuit à tous, à l'ensemble des habitants de nos communes.

 

Partager cet article

Publié par Marc Vuillemot - dans Vie sociale et ville pour tous

Bienvenue !

Marc VUILLEMOT
Maire (PS) de La Seyne-sur-Mer
Vice-président de l'agglo de Toulon

Je vous souhaite une agréable visite.

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

VILLE & BANLIEUE

 

Lien vers le site de l'association

de maires que je préside

Cliquez sur la bannière.

 

La Seyne et le "Grand Toulon"

 

Les institutions publiques

où je suis élu...

Le site de la Ville de La Seyne

 

Le site du magazine municipal

 

Le site de l'agglomération TPM