2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 20:29

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRg08AsnUDGTNI7wdkXLG2JgS0N3LxHeydZyTRXAy-9o292eSp9Je l'avais indiqué pendant la campagne des élections municipales de 2008. Je l'ai rappelé à maintes reprises. Je le redis aujourd'hui. La réalité des finances de La Seyne ne peut plus lui permettre, au moins pendant quelques années, d'entreprendre des réalisations de prestige, même si celles-ci ont pu, pour certaines d'entre elles, contribuer à redorer son image de ville en reconversion après son drame industriel de la fin des années 80.

J'ai donc opté pour centrer nos investissements sur ce qui relève des compétences de base d'une commune : les bâtiments et la voirie communale, les réseaux du pluvial et de l'adduction d'eau potable, les travaux de sécurité, les écoles primaires, les édifices dédiés à l'exercice des cultes datant d'avant la loi de 1905 de séparation des églises et de l'État (il n'y en a qu'un sur la commune, car les autres, construits ultérieurement, relèvent de la "sphère privée" et sont propriétés des institutions religieuses : le seul est l'église Notre-Dame-de-Bon-Voyage pour laquelle, soit dit en passant et malgré le fait que je sois l'anticlérical déterminé que l'on sait, j'ai fait réhabiliter l'installation électrique et réaliser une rampe d'accès pour les personnes handicapées, travaux réclamés par le conseil paroissial depuis très longtemps...).

Et, naturellement, parmi les compétences obligatoires d'une commune...les cimetières.

À La Seyne, on le sait malheureusement, nous peinons depuis plusieurs décennies à rendre aux défunts et à leurs proches le service qui leur est dû dans un minimum de dignité. Notre vieux cimetière de La Canourgue - pardonnez l'expression - est plein comme un œuf. Les familles sont dépitées de ne pouvoir, dans des délais raisonnables, obtenir un tombeau en concession. Nombre de corps doivent patienter, parfois plusieurs années, en terre commune. C'est indigne.

Plusieurs municipalités se sont succédé depuis l'acquisition du terrain de Camp Laurent - Piédardan voué à la construction d'un nouveau cimetière et l'amorce de quelques travaux, vite abandonnés, pour que nous puissions offrir les sépultures que nous devons à nos disparus.

Eh bien, nous avons décidé, dès le début de notre mandat, de relancer le projet. Et c'est chose faite. Le programme de conception a été réactualisé, avec, notamment, les représentants des divers cultes, pour adapter certains espaces aux coutumes propres aux diverses cultures religieuses. Les travaux vont démarrer pour s'achever avant la fin 2013.

Et, comme nous avons aussi relevé une évolution des pratiques funéraires avec une demande croissante de crémation en alternative à l'inhumation, comme nous sommes marris de constater ce qu'on doit malheureusement qualifier "d'encombrement" générateur de souffrances inutiles pour des familles au moment même où elles sont dans la douleur de la perte d'un des leurs, s'agissant de la "liste d'attente" du seul crématorium existant dans l'aire toulonnaise, nous avons aussi décidé de la construction d'un crématorium, sur le même site de Camp Laurent - Piédardan, jouxtant le futur cimetière, devant être fonctionnel au même moment que ce dernier. 

J'ai donc signé hier jeudi une convention de délégation de service public avec un groupement d'entreprises qui en assurera la réalisation et l'exploitation, à des tarifs très sociaux fixés par le Conseil municipal, et qui, de surcroît, versera une participation financière annuelle qui ne pourra pas faire de mal à l'équilibre financier de la commune.

Il aurait sûrement été plus prestigieux, pour la postérité, de laisser la trace du lancement du chantier d'une Pyramide du Louvre ou d'une Bibliothèque Nationale de France, mais, je le répète, le devoir de gestion me dicte d'aller à l'essentiel : la réponse aux besoins fondamentaux de mes concitoyens.

Et, en l'occurrence, également de ceux des communes voisines de l'Ouest toulonnais, soit quelques 200.000 Varois. Le même bassin de besoin que celui de notre maternité publique. Tiens, tiens... À La Seyne, on se préoccuperait donc de la vie des gens, de son Alpha à son Oméga...?

Grand merci à Raphaële Leguen, notre première adjointe, qui pilote ce dossier depuis le début, et aux personnels de tous les services communaux qui s'y investissent avec brio.

Partager cet article

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Vie sociale et ville pour tous

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE