8 avril 2022 5 08 /04 /avril /2022 21:58

Bien que je sois adhérent d'un autre parti que La France Insoumise, pas d'accord sur tout avec elle, et comme beaucoup ayant regretté qu'il n'y ait pas de candidature commune des sensibilités des gauches et de l'écologie, j'ai essayé de motiver pour que le scénario d'un second tour réduit à un nouveau duel entre libéralisme et extrême-droite ne se reproduise pas.

 

Le vote pour Jean-Luc Mélenchon est la seule voie possible pour l'éviter. Et, avec les sujets récents qui fragilisent M. Macron, prévenir un drame démocratique de second tour.

Des milliers d'autres ont suivi le même chemin de pensée. Emboitez-leur le pas.

 

 

DES MILLIERS DE PERSONNALITÉS, Y COMPRIS COMMUNISTES, ÉCOLOGISTES ET MODÉRÉES, APPELLENT À VOTER MÉLENCHON

C'est le raisonnement de bon sens que d'autres ont eu, comme ces 800 universitaires et chercheurs, de toutes spécialités, dont des communistes comme le sociologue Bernard Friot.

Il en est de même pour ces centaines d'économistes de renom qui estiment que « Jean-Luc Mélenchon porte un projet à la fois social, écologique et démocratique », jugeant que son programme économique est « ambitieux » et que « sa cohérence et le sérieux de son chiffrage sont communément reconnus. »

C'est aussi le chemin de pensée de figures de la gauche modérée, comme Christiane Taubira, ancienne parlementaire et ministre du parti de centre-gauche PRG, ou Pierre Larrouturou, fondateur du parti social-démocrate "Nouvelle Donne".

C'est la réflexion de ces 2000 artistes et acteurs culturels, parmi lesquels l'humoriste Blanche Gardin, l'actrice Romane Bohringer, l'écrivaine Annie Ernaux ou le réalisateur communiste Robert Guédiguian.

C'est le cheminement de ces élus et cadres d'Europe Écologie-Les Verts et ceux-là de Génération.s, dont les mouvements soutiennent Yannick Jadot, mais qui, par pragmatisme, voulant éviter le pire, estimant que leur candidat ne se qualifiera pas, annoncent qu'il n'y a qu'un seul autre chemin.

Tous ceux-là ne sont pas, loin de là, des "mélenchonistes" mais appellent explicitement à voter Mélenchon.

 

 

L'URGENCE COMMANDE QUE MÊME DES COMMENTATEURS SORTENT DE LA NEUTRALITÉ DE LEUR RÉSERVE

CLIQUEZ POUR AGRANDIR

C'est, plus étonnamment, la position non explicite mais clairement décelable entre les lignes du dernier éditorial de la rédaction du quotidien "Le Monde", qu'on ne peut pas qualifier de journal d'opinion très porté vers la rupture, où l'on peut lire que « les candidatures (...) de Marine Le Pen et d’Eric Zemmour sont incompatibles avec tous [ses] principes, tout autant qu’elles sont contraires aux valeurs républicaines, à l’intérêt national et à l’image de la France », ce qui n'a rien de très étonnant, mais aussi que son « progressisme situe [la rédaction du "Monde"] du côté de la cohésion sociale, de l’égalité entre femmes et hommes, de la solidarité entre générations et des libertés publiques ».

 

 

AUCUN RISQUE AVEC UN PROGRAMME QUE MÊME LE PATRONAT RECONNAIT "SOLIDE ET COHÉRENT"

C'est aussi la vision, celle-là beaucoup plus catégorique, d'un des journalistes de ce quotidien, Antoine Albertini, qui, évoquant le sujet de la sûreté, écrit à propos du projet de Mélenchon, qu'il « s’agit sans doute du programme le plus abouti en matière de sécurité. »

CLIQUEZ POUR VISIONNER

Sans aller jusque là, même Geoffroy Roux de Bézieux, président du MEDEF, reconnaissait il y a quelques semaines face à Jean-Luc Mélenchon : « Moi, je vous prends au sérieux. Je pense que vous êtes prêt à gouverner. » Malgré des « désaccords profonds », il évoquait un « programme solide et cohérent. » Si c'est le "patron des patrons" qui le dit...

Le chiffrage de ce programme cohérent a d'ailleurs fait l'objet d'une émission très complète de nature à rassurer les sceptiques sur la faisabilité et le réalisme des mesures sociales, économiques, environnementales et démocratiques du projet "L'avenir en commun". que ceux qui ont un peu de temps peuvent visionner en cliquant sur la photo de la vidéo.

 

 

 

ET C'EST LA JEUNESSE, PLAÇANT MÉLENCHON EN TÊTE, QUI DEVRAIT DÉCIDER LES PLUS ANCIENS SOUCIEUX DE L'AVENIR DE LEURS ENFANTS

C'est enfin peut-être le plus important et ce qui devrait décider nos "anciens" soucieux du devenir de leurs enfants et petits-enfants, à ne plus hésiter : les jeunes de France, de 18 à 24 ans, spécifiquement sondés il y a quelques jours par l'Institut Ipsos pour le journal Le Monde, placent dans leurs intentions de vote Jean-Luc Mélenchon largement devant les autres candidats, à 26%, devant Emmanuel Macron qui s'effondre à 20% et Marine Le Pen à 18%.

Et c'est ça aussi qui devrait motiver cette part de notre jeunesse qui ne croit pas à la politique telle que des acteurs d'hier nous l'ont léguée à ne pas rater le train du mouvement inédit qui s'est engagé.

Partager cet article

Repost0
Publié par Marc Vuillemot

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE