29 janvier 2021 5 29 /01 /janvier /2021 18:34

À La Seyne, à l'initiative des équipes des maires communistes Toussaint Merle et Philippe Giovannini, une rue du centre ancien et un foyer-résidence de personnes âgées portent son nom. Mais, cent vingt ans après sa naissance et sept décennies après sa disparition, trop peu de Seynois se souviennent de l'immense œuvre sociale et politique de l'homme qu'il fut.

Et pourtant, du premier au dernier jour de son existence, chacun de nous peut  bénéficier des allocations familiales, de l'assurance maladie, ou de la retraite par répartition. C'est Ambroise Croizat, ministre communiste du général de Gaulle au lendemain de la Seconde guerre mondiale, qui fut l'artisan de la Sécurité Sociale.

Une initiative a été été engagée ce jeudi pour demander au président de la République qu'Ambroise Croizat entre au Panthéon. Une pétition est mise en ligne par le journal L'Humanité. Je l'ai signée. Puissions-nous être nombreux à le faire.

 

À l'heure où on ne parle plus guère de la Sécurité Sociale que pour laisser entendre qu'elle ne sert qu'à des « profiteurs » ou qu'elle est trop coûteuse avec son « déficit abyssal », sous-entendu ​​​​​​​« il faut en finir », ça ne fait pas de mal de découvrir ou se remémorer sa fondation, son histoire, et, du coup, les raisons qui justifient qu'on la défende pied à pied et qu'on la développe. J'invite les visiteurs de mon blog à prendre quelques minutes pour voir ou revoir ci-dessous l'interview de Gilles Perret, réalisateur, présentant son film « La sociale », sorti en 2016 ; et, mieux encore, à regarder l'intégralité du film, par exemple sur le site CinéMutins.

Il ne nous faut jamais oublier les déclarations de 2007 de ce vice-président du patronat français, au sujet de « la Sécu » – et à propos aussi du statut de la fonction publique, du paritarisme, et d'autres acquis du peuple français du XXe siècle : ​​​​​​​« C'est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. (...) Il s'agit aujourd'hui (...) de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance. »

Outre l'indispensable lutte des travailleurs, un des moyens, bien sûr symbolique, de nous prémunir de cette funeste volonté de démantèlement orchestrée par le patronat et la finance, et mise en œuvre à petits pas mais sûrement par les gouvernements à leur service, y compris ceux animés par la social-démocratie, est d'honorer celui qui fut la figure centrale de la création de la Sécurité Sociale. Le transfert de ses cendres au Panthéon, au-delà de l'hommage de la nation, serait un signal fort de vigilance en direction de ceux qui seraient tentés de mettre à mal l'un des plus grands « conquis », comme le disait Croizat, du XXe siècle.

C'est pour appuyer cette initiative qu'est lancée par le journal L'Humanité cette pétition à laquelle on peut accéder en cliquant sur ce lien.

Partager cet article

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Devoir de mémoire Idées et politique générale

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE

 

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE