1 août 2018 3 01 /08 /août /2018 10:31

Mieux vaut ne pas s'en tenir à la lecture des gros titres des journaux pour se faire une complète opinion des choses, et prendre le temps de lire l'intégralité d'un article. Je fais partie de ceux qui ont beaucoup de respect pour les journalistes, qui ne refusent pas de répondre à leurs questions et demandes d'informations, et, sauf erreur manifeste qui peut arriver à tout un chacun, qui ne réclament pas à que tel ou tel article paru soit rectifié ou complété.

Bref, je crois qu'on aurait du mal à me classer dans le groupe de ceux qui, à l'instar de tel grand personnage de l'État, notre contemporain, ainsi que l'analysait il y a quelques mois le magazine L'Express, vont de la méfiance au mépris à l'égard des acteurs de la presse.

 

LA PRESSE, VECTEUR DE DÉMOCRATIE

Je sais aussi qu'un journal est un produit commercial qui doit être attrayant pour être vendu. Je n'ignore pas non plus qu'il faut attirer l'attention du lecteur sur les informations qu'une rédaction choisit de promouvoir, et que les titres, sous-titres et intertitres, comme les images, jouent ce rôle. Et je me réjouis plutôt, enfin, que l'information soit vecteur d'éveil des consciences, d'incitation à se forger des opinions et les confronter.

Nous sommes bien placés à La Seyne, en des lieux comme notre  « agora historique » qu'est la place Laïk du bas du marché du cours Louis-Blanc, pour assister ou participer à des palabres parfois vives nées de telle information dévoilée ou commentée par la presse locale...

On ne va pas se plaindre du fait que la presse participe à l'exercice de la vie démocratique !

C'est donc simplement pour prendre ma part du débat public ouvert par un récent article de Var-matin (reproduit ci-dessous, que l'on peut agrandir en cliquant dessus), qui réjouit les opposants à notre majorité municipale et inquiète ou irrite certains de nos supporters, que je tiens à présenter ma propre analyse du sujet abordé sous le titre racoleur « À La Seyne, la majorité étale ses divisions », complété par un sous-titre évoquant « le grand écart politique » au sein de notre équipe.

 

LES FAITS EN ATTESTENT : LA MAJORITÉ COMMUNALE VA BIEN

Je le dis d'emblée, que les inquiets se rassurent et que ceux qui se frottent les mains ne se réjouissent pas trop vite : la majorité municipale tient bon, soudée autour de son projet de 2014. Et les éléments ci-après le démontrent...

Prenons les trois dernières réunions de notre conseil municipal, de mai à juillet, au cours desquelles ont été soumises au vote pas moins de 65 délibérations. Qu'on se le dise – et qu'on aille si besoin le vérifier, les comptes-rendus détaillés et nominatifs des votes étant publics et affichés devant la mairie –, sur les soixante-cinq délibérations votées, deux seulement ont recueilli un vote contre de la part de tout ou partie du groupe des élus communistes : l'une conforme à la position constante énoncée et expliquée depuis 2008 par le PCF qui s'oppose à la vente de biens communaux, à La Seyne comme ailleurs, et l'autre également conforme à une position nationale des élus communistes s'interdisant de voter, dans toutes les collectivités de France, en faveur du « pacte financier » imposé par l'État.

 

LES DISPARITÉS D'ANALYSE SUR DES SUJETS NATIONAUX NE FRAGILISENT PAS L'UNITÉ COMMUNALE

Hormis ces deux votes plaçant les élus locaux du PCF en cohérence avec les orientations nationales de leur parti, et ne résultant nullement d'un désaccord sur la politique seynoise, aucun vote contre de quelque autre élu de notre majorité n'aura été émis.

Pour être totalement objectif et honnête, il faut toutefois relever une abstention de la part de certains de nos collègues communistes sur un vote fixant la contribution communale de 120.000 euros au plan de retour à l'équilibre de notre office métropolitain d'HLM « Terres du Sud Habitat », non pas, ainsi qu'ils l'ont expliqué en séance, sur le fond de cette délibération, mais en signe de désapprobation des expulsions locatives auxquelles le bailleur social a dû se résoudre et dont j'ai fait état dans un récent article de mon blog, là encore en conformité avec leurs orientations nationales.

Quant aux deux membres de notre majorité ayant rejoint le parti présidentiel « La République en marche », l'un dans le sillage de son mouvement, le PRG, qui, fusionné avec le Parti radical, soutient désormais la majorité nationale, l'autre ayant quitté le MRC, ils n'ont non seulement jamais émis de vote défavorable ni ne se sont abstenus, mais ils ont de plus confirmé leur adhésion au projet dont les Seynois nous ont confié la mise en œuvre en 2014 et leur volonté de le mener à bien. Et ce n'est ni mon tempérament ni ma vision de la politique que d'exclure quiconque !

On le voit, tout ça ne fait pas, loin de là, un « casus belli » ! Et, oui, les visions divergentes demeurent pour moi un gage de richesse, même si – nous sommes des Méditerranéens... – elles s'expriment parfois avec la vivacité qu'on connait chez nous...

 

UN PEU GONFLÉS, LES MINORITAIRES, DE DONNER DES LEÇONS D'UNITÉ !

Qu'on me permette tout de même de sourire un peu à certains commentaires issus des rangs des groupes minoritaires de notre conseil municipal qui ont pourtant peu de leçons de fraternelle unité à donner à l'équipe que j'anime. La preuve...

Le groupe initial des sept adhérents du Front national est éparpillé en trois « mouvances » : sa tête de liste a publiquement indiqué se situer désormais comme élu de « La République en marche », trois ont constitué un « groupe Debout la France », et les trois autres, ayant quitté, été suspendus ou exclus du FN, siègent de façon autonome au conseil municipal...

Quant au groupe initial de la liste de droite LR-UDI, il ne s'est pas moins dispersé : sa tête de liste et trois de ses membres se distinguent par leurs votes de ceux d'une élue LR, d'un autre ayant annoncé quitter leur groupe pour siéger indépendamment pour cause de divergences, et d'une dernière ayant déclaré, comme l'ex-leader du FN, avoir rejoint « La République en marche »...

Pas moins de 29 des 65 délibérations que j'ai soumises ce dernier trimestre au vote de notre conseil municipal auront recueilli des votes divergents entre les quatorze membres des deux groupes de nos minorités. Et personne n'en fait un plat !

Il fallait que tout ça soit rappelé et explicité, éléments à l'appui. Après, on n'empêchera pas La Seyne, espiègle et discutailleuse, de demeurer elle-même !

La majorité communale divisée ? Où a-t-on vu jouer ça ?

Partager cet article

Repost0

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE