3 janvier 2018 3 03 /01 /janvier /2018 06:40

La plupart avaient 20 ans.

Ceux qui ont été sauvagement assassinés dans le froid matin du 2 janvier 1944.

Et les barbares qui les contraignirent à creuser eux-mêmes la fosse où ils allaient les exécuter.

La plupart, les 75 criminels comme la dizaine de martyrs, étaient des Français.

 

UNE JEUNESSE FANATISÉE FACE À UNE JEUNESSE HUMANISTE

Les uns de ces jeunes hommes, les barbares, presque tous nationaux de chez nous, engagés volontaires dans la 8ème compagnie du 3ème régiment de la division allemande Brandenburg, brutaux et sans scrupules, étaient principalement des militants d'extrême-droite auxquels s'étaient agrégés des truands du milieu marseillais, des égarés et des paumés dont certains fuyaient le service du travail obligatoire, jeunes hommes du cru dont certains parlaient provençal, capables de se fondre sans uniforme dans la population locale pour localiser, traquer, tabasser et exécuter les partisans et résistants, et ceux qui les aidaient.

Les autres de ces jeunes hommes, les martyrs, également nationaux de chez nous, à l'exception d'un officier de l'aviation italienne, que les convictions ou les circonstances avaient conduits à refuser la soumission et la collaboration avec l'occupant nazi, s'étaient engagés dans le maquis des Francs tireurs et partisans, et avaient installé un camp discret sur les hauteurs de Signes, à la ferme de la Limatte.

De là, ils effectuaient des coups de main contre l'ennemi, notamment sur le littoral varois, le déstabilisant par l'intérieur en vue du débarquement allié de Provence.

Des jeunes gens de France ont torturé et exécuté d'autres jeunes gens de France, et aussi des villageois, coupables d'avoir dignement enterré ces derniers.

 

UN COMBAT PLUS QUE JAMAIS D'ACTUALITÉ

Avec Toussaint Codaccioni, ancien maire-adjoint seynois, et Christian Pichard, notre actuel adjoint délégué, entre autres missions, aux anciens combattants, nous étions ce mardi comme chaque année à la commémoration du massacre de Signes, avec le préfet, les anciens combattants, et les représentants des armées et corps constitués, parmi d'autres élus varois et bucco-rhodaniens (mais, étrangement, cette fois-ci, en l'absence de tout parlementaire).

Rappelant l'atroce affrontement entre deux jeunesses aux idéaux antagonistes qui, peut-être, pour certains, les dépassaient, les uns nationalistes fanatiques de l'extrême-droite, les autres humanistes, républicains et patriotes, le professeur Jean-Marie Guillon, dans un discours poignant, a rappelé que « le combat de Signes est plus que jamais un combat d'actualité ».

 

(R)APPELONS LES JEUNES À UNE INSURRECTION PACIFIQUE

Cette référence aux dangers d'aujourd'hui de tous les nationalismes, de tous les fanatismes et de toutes les radicalisations, qui font des ravages dans notre jeunesse française, européenne et mondiale, m'a remémoré l'Appel adressé en 2004 par des Résistants de 39-45 aux générations d'aujourd'hui et de demain, dont je crois devoir livrer un extrait...

« Au moment où nous voyons remis en cause le socle des conquêtes sociales de la Libération, (...), nous appelons les jeunes générations à faire vivre et retransmettre l'héritage de la Résistance et ses idéaux toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle. (...) »

Et la conclusion...

« Nous appelons les enfants, les jeunes, à une véritable insurrection pacifique contre les moyens de communication de masse qui ne proposent à notre jeunesse que la consommation marchande, le mépris des plus faibles et de la culture, l'amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous. (...) Plus que jamais, à ceux et à celles qui feront le siècle qui commence, nous voulons dire avec notre affection : "Résister, c'est créer. Créer, c'est résister." »

C'était il y a presque quinze ans. Qu'est-ce que les jeunes de 2004 devenus des hommes et femmes adultes ont retenu de cet appel ? Quel avenir s'offre à notre jeunesse à l'aube de 2018 ? Celle d'aujourd'hui répondra-t-elle, enfin, à l'Appel ? Sommes-nous prêts à l'y aider ?...

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Idées et politique générale Devoir de mémoire

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE