17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 09:07

http://2.bp.blogspot.com/_yhdj-YtjRxM/Sb4cM5ra2rI/AAAAAAAABi8/F6bKixYez18/s400/horodateur.jpgPetit rappel historique...

En 2007, mon prédécesseur à la mairie a décidé de s'attaquer au problème du stationnement dans le centre ville. C'était une bonne chose, car le sujet est complexe, mais déterminant pour la qualité de vie d'un quartier qui se paupérise, pour l'activité commerçante, pour l'image et la promotion de la ville historique.

Il a décidé de trois programmes, sur lesquels il n'y avait rien à dire : la réfection du parking municipal Martini, qui en avait bien besoin ; la construction d'un parking à étages sur la place des Esplageoles déjà dédiée au stationnement ; et la construction d'un nouveau parc sur le site des chantiers navals. Logique et bien pensé.

Vu l'état des finances de la ville, déjà aussi inquiétant qu'aujourd'hui, il a opté pour confier la construction des deux nouveaux parkings à une société privée, Omniparc, qui en contrepartie du fait qu'elle paierait la construction des parkings, pourrait ensuite les exploiter, rentrer dans ses frais, et, naturellement, réaliser ensuite des bénéfices grâce à son investissement. Ça pouvait s'entendre. Beaucoup de maires, de droite comme de gauche, procèdent ainsi. Il ne faut pas être doctrinaire du "tout public" si les circonstances de gestion l'exigent.

Où, avec mes amis de la minorité municipale de l'époque, nous avons été plus perplexes, c'est lorsque nous avons appris que la ville faisait aussi un cadeau à cette entreprise : le parking Martini, construit dans les années 70, qu'il fallait bien sûr rénover, mais pour un coût que nous estimions de l'ordre de 2 à 3 millions d'euros, tout à fait supportable par le budget de la commune. Avec cet petit investissement, Omniparc allait vite pouvoir engranger des jolies sommes !

Mais il y avait aussi une cerise sur le gâteau, et, là, nous n'étions plus d'accord du tout. La ville décidait aussi d'offrir à la société délégataire plus de 1000 places de surface (le long de toutes les rues du centre et le petit parking du Parc de la Navale). C'est-à-dire que toutes les places du centre-ville (sauf une dizaine d'arrêts-minute) allaient devenir payantes ! Belle affaire pour Omniparc et sale coup pour les usagers !

Et, myrtille sur la cerise du gâteau, si l'on peut dire, la ville avait l'obligation de faire assurer le contrôle du stationnement par la police municipale ! Les trois quarts des voitures devaient, soit afficher qu'elles avaient bien payé, soit être verbalisées, faute de quoi la commune devait payer des pénalités à la société privée ! Il y avait bien une infime contrepartie : Omniparc versait 50.000 euros par an à la ville pour qu'elle remplisse cette mission... soit l'équivalent des salaires de deux agents... alors qu'il en fallait plus de dix pour assurer cette surveillance !

Ça faisait beaucoup. En clair : tout bénéfice pour une entreprise privée, pour la durée maximale autorisée par la Loi, soit 32 ans, avec un investissement de l'ordre de 15 millions d'euros qui devait lui en rapporter... 33 ! Une belle affaire !

Comment avait-on pu imaginer un tel montage, totalement défavorable à nos concitoyens ? Les élus minoritaires que nous étions à l'époque n'avions pas suivi la proposition du maire. Et nous nous étions engagés, si nous revenions aux affaires, à tout faire pour essayer, sinon de dénoncer le contrat (ce qui aurait été très difficile car il aurait fallu verser des sommes importantes de dédommagement), du moins de le renégocier pour le rendre plus acceptable.

Ce fut l'un des premiers chantiers que nous ouverts avec notre élection en mars 2008.

Dont je vous parlerai demain...

 

> LIRE LA SUITE...

Partager cet article

Publié par Marc Vuillemot - dans Mobilités et stationnements

Bienvenue !

Marc VUILLEMOT
Maire (PS) de La Seyne-sur-Mer
Vice-président de l'agglo de Toulon

Je vous souhaite une agréable visite.

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

VILLE & BANLIEUE

 

Lien vers le site de l'association

de maires que je préside

Cliquez sur la bannière.

 

La Seyne et le "Grand Toulon"

 

Les institutions publiques

où je suis élu...

Le site de la Ville de La Seyne

 

Le site du magazine municipal

 

Le site de l'agglomération TPM