16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 03:17

http://www.galerie-creation.com/tableau-peinture-jardin-zola-tomate-bleue-banlieue-hlm-architecture-tomate-bleue-au-jardin-zola-pj-294_xz_320_xz_images/upload/52/e87f1263bd6a9c4a442f34905a87e190tomatebleueaujardinzola100x100cm.jpgRassemblés à Paris il y a quelques jours entre maires des communes populaires périphériques des grandes agglomérations françaises, réunis dans notre « Association des maires “Ville & Banlieue” de France », nous avons échangé sur l’actualité de nos collectivités en difficulté.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’optimisme n’est pas au rendez-vous. De droite ou de gauche, villes de ceinture des très grandes agglomérations avec 80% de logement social ou communes de province avec des quartiers populaires « difficiles », comme La Seyne avec Berthe, son centre ancien et quelques résidences HLM isolées, du nord au sud du pays, les constats sont identiques.

La crise frappe de plus en plus rudement nos concitoyens les plus fragiles. La tension croît partout. Les politiques publiques ne sont pas au rendez-vous de la régulation du climat social et un flou alarmant bouche l’horizon de l’accompagnement par l’État des maires qui s’inquiètent tous plus que jamais.

Face à une situation menaçante, nous avons rédigé en commun une « tribune », devant être remise à la presse nationale qui, pour l’instant, ne semble pas plus intéresser les médias que la puissance publique d'État...

Je la livre aux visiteurs de ce blog (en deux articles - à partir de ce lundi matin - précisant que les intertitres, insérés pour faciliter la lecture, sont de moi)...

 

UNE RÉALITÉ INQUIÉTANTE

Un chômage endémique qui a explosé dès la crise de 2008 et ne fléchit pas depuis. L’emploi des femmes a encore fortement reculé selon un récent rapport de l’Observatoire National des Zones urbaines Sensibles. Des files d'attente qui s'allongent aux guichets des Centres Communaux d’Action Sociale. Des associations solidaires et caritatives qui n'arrivent plus à subvenir aux besoins des familles, de plus en plus nombreuses.

Plus inquiétant encore, s'il le fallait, des maladies que l'on pensait disparues, réapparaissent dans nos villes ou bien encore, des habitants qui en viennent à faire les poubelles pour survivre !

C'est la réalité quotidienne de nos villes de banlieues aujourd'hui.

C'est très souvent dans nos communes que résident les intérimaires, les travailleurs pauvres, les salariés précaires et les salariés des entreprises de sous-traitance qui ont été les premières victimes de la violente crise économique et qui, 6 ans plus tard, sont toujours sans solution professionnelle.

Et cette crise qui n'en finit pas !

 

UNE CRAINTE RÉELLE DE NOUVELLES EXPLOSIONS

La situation était déjà très difficile avant. Elle est extrêmement tendue aujourd'hui.

La préoccupation principale du moment semble être uniquement le règlement de la dette et  les économies. Mais cette population là, la dette, elle n'y est pour rien !

Les prémices d'une nouvelle explosion dans les quartiers se dessinent.

Les tensions sont devenues à nouveau quotidiennes, malgré l'engagement permanent des maires et des élus de ces communes qui se battent chaque jour pour tenter d'apporter des solutions concrètes et du réconfort à leur population.

Certes, les efforts du Programme National de Rénovation Urbaine initié par Jean Louis Borloo en 2003, ont vraiment permis à nombre d’habitants d'avoir enfin des conditions de logements dignes.

Certes, ils ont permis de changer profondément l’urbanisme et l'image de certains quartiers stigmatisés, mais finalement, les conditions de vie quotidiennes des habitants de ces quartiers n'ont pas cessé de se dégrader.

Ce qui se concentrait comme difficultés sociales dans certaines poches de quartier est en train de se répandre comme une tâche d'huile au reste de ces communes.

 

UN SENTIMENT D’IMPUISSANCE DES ÉLUS

L'inquiétude est très forte et le sentiment d'impuissance grandit chez nos élus.

Les habitants ont perdu espoir dans les politiques publiques. Quand désespoir rime avec souffrance, ils sont de plus en plus nombreux à se tourner vers l’abstention et le vote Front National. Les résultats des dernières municipales et européennes en témoignent.

La montée des extrémismes, quels qu'ils soient, est un signe tangible de la violence qui s'installe insidieusement et révèle aussi la perte de repères dans notre société et de confiance en son avenir.

L'Association des Maires « Ville & Banlieue », qui regroupe 120 communes en France représentant près de 4 millions d'habitants, avait élaboré un programme de 120 propositions lors des élections présidentielles de 2012, soumises aux différents candidats.

Toutes sont aujourd'hui plus que jamais d'actualité ! (...)

 

(dans un prochain article, la suite de cette tribune commune préparée par les maires des villes de banlieue)

Partager cet article

Publié par Marc Vuillemot - dans Vie sociale et ville pour tous

Bienvenue !

Marc VUILLEMOT
Maire (PS) de La Seyne-sur-Mer
Vice-président de l'agglo de Toulon

Je vous souhaite une agréable visite.

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

VILLE & BANLIEUE

 

Lien vers le site de l'association

de maires que je préside

Cliquez sur la bannière.

 

La Seyne et le "Grand Toulon"

 

Les institutions publiques

où je suis élu...

Le site de la Ville de La Seyne

 

Le site du magazine municipal

 

Le site de l'agglomération TPM