7 juin 2021 1 07 /06 /juin /2021 13:00

Ça devient pénible de devoir sans cesse répondre aux balivernes me mettant en cause via la presse, donc de façon publique, que, selon les termes de Var-matin ce dernier dimanche, « la première magistrate martèle ».

Après avoir plusieurs fois, d'abord en direction des parents d'élèves des écoles maternelle Mabily et élémentaire Verne, puis du grand public, usé de calembredaines pour laisser croire que le projet de reconstruction des deux établissements en un groupe scolaire n'avait fait de ma part l'objet d'aucune programmation budgétaire lorsque j'étais maire, m'obligeant à des démentis successifs, la maire s'obstine à le ressasser contre l'évidence. Mais, de plus, voilà que, dans l'article évoqué, elle veut faire croire une nouvelle coquecigrue selon laquelle « aucun site n'avait été retenu » !

Une fois de plus, c'est une tromperie de bonimenteuse ! Et je dois, hélas, en apporter à nouveau la preuve...

 

UNE FABLE SUR LE BUDGET, MAIS AUSSI UNE MENTERIE SUR LE SITE DU PROJET

Car, oui, le site retenu existe bien depuis des années. Il est explicitement mentionné dans le Plan local d'urbanisme intercommunal (PLUI) en vigueur depuis 2019. C'est celui composé de la parcelle cadastrale sur laquelle sont implantés les préfabriqués de l'école maternelle Amable-Mabily, plusieurs parcelles voisines qui sont propriétés de la commune, dont celle de l'ancien commissariat, et une parcelle faisant l'objet d'un emplacement réservé explicitement dédié à ce projet : celle cadastrée AL-1556, portant le numéro de réservation 238, avec la mention on ne peut plus précise et nette « Extension école Mabily » (« extension » parce qu'il s'agit de bâtir un groupe scolaire unique, regroupant l'ancienne école maternelle et l'école élémentaire Jules-Verne).

Cet emplacement réservé figurait au Plan local d'urbanisme (PLU) lorsque la commune avait cette compétence et a été repris tel quel par la Métropole lorsque la compétence lui a été transférée par la Loi.

 

POUR CEUX QUI NE CROIENT QUE CE QU'ILS VOIENT, VOILÀ LES PREUVES DES BONIMENTS

Pour les Saint-Thomas qui ne croient que ce qu'ils voient, je ne peux faire mieux que de les inviter à consulter les documents officiels, issus de votes du conseil municipal ou du conseil métropilitain, jugés valides par le contrôle de légalité exercé par le préfet du Var, et n'ayant fait l'objet d'aucune saisine du Tribunal administratif en vue d'une annulation. De plus, la première magistrate ne craint pas le ridicule puisqu'ils sont en ligne sur le site Internet de la commune dont elle assume elle-même la publication...

> pour vérifier que le programme de la construction de l'école était bien inscrit au budget 2019 (le dernier que j'ai soumis au vote du conseil municipal) : voir la page 153 en cliquant ICI

> pour vérifier que le programme de construction de l'école était toujours inscrit au budget 2020 (le premier que la maire a soumis au vote quelques temps après son élection) : voir la page 136 en cliquant ICI

> pour constater que le programme de construction de l'école n'apparaît plus au budget 2021 (le deuxième que la maire a soumis au vote du conseil municipal, attestant que c'est bien elle qui a choisi de le retirer) : voir la page 145 en cliquant ICI

> pour repérer sur la carte du Plan local d'urbanisme intercommunal (PLUI) l'emplacement retenu pour la construction de l'école : voir la planche n°3 du PLUI en cliquant ICI (l'emplacement réservé n°238 figure en bleu dans le quart nord-est de la carte)

> pour vérifier que l'emplacement réservé n°238 est bien dédié à ce programme scolaire : voir ICI la page 21 de l'annexe des emplacements réservés où on constatera la réalité de l'extrait ci-dessous

 

LES CONTREVÉRITÉS, ÇA SUFFIT ! IL FAUT DONNER UN SIGNAL DE DÉFIANCE

Puisque, décidément, la maire, que je veux croire mal conseillée, "me cherche" avec entêtement et contre l'évidence sur un terrain où elle ne peut que perdre car les faits officiels la contredisent, je ne peux que me défendre car mon honnêteté est en cause.

Ça fait trois fois sur le même sujet. Ça me donne le droit moral d'aller un peu plus loin que les réponses défensives argumentées que j'ai dû lui opposer.

Aussi m'autorisé-je à démontrer aux Seynois que leur maire, sur cette question, est soit fabulatrice, soit incapable de se protéger du danger de malfaisants qui l'inspirent et l'incitent à mystifier ses concitoyens.

Et que nos concitoyens peuvent lui adresser un avertissement en forme de signal de défiance puisque, manifestement adepte du cumul des mandats, elle est candidate à la fois à l'élection départementale et à l'élection régionale en plus de ses responsabilités à la Ville et la Métropole (choisira-t-elle d'abandonner la mairie si elle est élue ?...).

Et que c'est les 20 et 27 juin qu'ils peuvent utiliser leurs bulletins de vote à cet effet.

Partager cet article

Repost0

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

CEUX QUE JE SOUTIENS POUR LES ÉLECTIONS DES 20 & 27 JUIN

ÉLECTION RÉGIONALE
CANTON LA SEYNE-NORD
CANTON LA SEYNE-SUD / SIX-FOURS / SAINT-MANDRIER
CLIQUEZ POUR VOTER PAR PROCURATION

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE