17 avril 2020 5 17 /04 /avril /2020 04:51

Depuis le début de l'obligation de confinement obligatoire, nos policiers municipaux et nationaux seynois ont effectué 13.972 contrôles d'automobilistes et de piétons. Sur ce nombre, 584 personnes n'étaient pas en règle avec les conditions de sortie et ont été verbalisées, soit 4,2 %.

C'est en augmentation par rapport à la première quinzaine où le pourcentage de gens ayant reçu une contravention était de l'ordre de 2%.

J'en appelle donc à un sursaut d'effort de la part de chacun, dans l'intérêt de sa santé et de celle de ses proches, même si, j'en suis bien conscient, beaucoup trouvent le temps long.

 

On pourrait croire que, avec les vacances scolaires, ce sont les jeunes, ayant moins de « télédevoirs » à effectuer à la maison, qui sont la cause du doublement du taux d'infractions. Il n'en est rien : des Seynois de tous les âges, de tous les quartiers, et des habitants de communes voisines, ont pris un risque pour leur santé et celle des gens qu'ils côtoient. Je compte d'ailleurs sur les enfants et les jeunes pour jouer auprès des adultes le rôle « d'ambassadeurs » des bons usages, comme ils ont si bien su le faire lors de nos campagnes d'incitation au tri sélectif des déchets ménagers ou de prévention des incivilités urbaines.

 

LES SEYNOIS PLUTÔT RAISONNABLES

Je dois toutefois reconnaître que les Seynois font mentir leur réputation de rebelles. Avec 4,2% de verbalisations, ils apparaissent plus raisonnables que la moyenne des Varois qui, sur 200.000 contrôles, ont été 6,7% à ne pas être en règle, et que l'ensemble des Français, contrôlés près de 12 millions de fois, dont 6% ont été pris en faute.

Et ce résultat encourageant quoique dégradé et insuffisant n'est pas dû, contrairement à ce que certains laissent entendre, à un prétendu laxisme de nos forces de l'ordre seynoises. Rapporté aux 66.000 Seynois, le taux de personnes contrôlées a été de 21,2%, à comparer aux 18,9% de la population du Var et aux 17,6% de la population française ayant dû se soumettre à une vérification sur la même période.

C'est donc globalement bien, mais ce n'est pas une raison pour relâcher les efforts. Il faut le savoir, nous ne sommes pas au bout de nos peines. N'interprétons pas abusivement le message du Président de la République : le « déconfinement » n'est pas pour le 11 mai, même si, pour certains, dans des conditions que nous ne connaissons pas encore, le chemin de l'activité professionnelle et d'autres sorties du domicile sera réouvert. Mais beaucoup de restrictions ne seront pas levées. Il faut donc prendre notre mal en patience.

 

POURSUIVRE LES EFFORTS... ET LES CONTRÔLES

Pour nous aider à le faire, outre les mesures de police que j'ai demandé de poursuivre avec la même régularité, nos services communaux et diverses associations proposent, à distance, diverses activités de détente et de culture pour tous les âges, et les enseignants des opérations « vacances apprenantes ».

Une ombre au tableau local réside toutefois dans le nombre de commerces verbalisés pour ouverture nocturne interdite. Les magasins ouverts la nuit, prétextes à des rassemblements de personnes, ne sont pas très nombreux à La Seyne, mais sept d'entre eux ont été pris en flagrant délit d'irrespect de l'arrêté préfectoral leur imposant une fermeture de 21 heures à 6 heures du matin. Ça, c'est beaucoup trop. Qu'on se le dise, les contrôles vont s'intensifier, sans aucune tolérance.

 

 

Partager cet article

Publié par Marc Vuillemot - dans Civisme - prévention et sécurité

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE

 

 

Mes engagements

 

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var