14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 05:13

 

“Les jours heureux ! Pour un maire d'une commune qui vit les inégalités, les références du Président de la République au programme protecteur du Conseil National de la Résistance, en matière sociale, éducative, économique, démocratique, d'indépendance nationale, et, au-delà, environnementale et de soutien aux pays pauvres, que nos ainés des années 1940 et de l'époque coloniale ne pouvaient envisager, laissent rêveur. Mais chiche pour l'après, oh combien !

 

L'urgence est pour l'heure à la précaution et aux contrôles, dont le Président a rappelé qu'ils ne peuvent souffrir de dérogation ou d'adaptation en fonction des publics, à la recherche pour les soins et les vaccins, et à la livraison d'équipements-barrières fournis à tous par la Nation, avant le début du “déconfinement progressif” annoncé pour le 11 mai. Le Président l'a dit, on en a pour des mois. Il faut donc que l'État accélère ses aides annoncées aux plus humbles et aux entreprises, à commencer par le commerce, le tourisme et l'industrie qui sont chez nous vitaux.

 

La démocratie républicaine ne doit pas non plus être oubliée. Fût-ce par des moyens appropriés à la prévention, le cadre général des mesures annoncées aurait gagné à résulter d'un débat parlementaire. Il n'est pas trop tard. 

 

Et l'urgence ne doit pas plus justifier des mesures durables d'exception aux libertés individuelles et collectives. Faire respecter le confinement par l'information et la sanction est une chose, “pister” chacun par son smartphone au nom de la sécurité de tous serait dangereux. Tout comme l'est la suspension de l'obligation pour les opérateurs de téléphonie de transmettre aux maires le dossier d'information sur leurs modifications de réseaux, peut-être nécessaires à l'heure du télétravail, mais propices aux excès d'augmentation de puissance néfastes à la santé publique si certains “oubliaient” de revenir dessus à l'issue de la crise.

 

Le Président a enfin évoqué à plusieurs reprises les maires. Sa reconnaissance de notre rôle est importante. Nous ne nous déroberons pas plus demain qu'aujourd'hui. Mais aux inégalités sociales s'ajoutent les inégalités entre territoires, celles qui font, par exemple, que certaines communes peuvent acquérir beaucoup de masques et d'autres presque pas en attendant les dotations nationales. C'est aussi à l'État à compenser ces distorsions pour que le même service soit rendu à tous de façon égalitaire. Le président de notre métropole toulonnaise l'a rappelé à juste titre : “Il ne peut pas y avoir une République par commune.”

 

Le Président a conclu en disant “sachons nous réinventer”. Faisons-le, pour gagner en respect et en croissance des fondements républicains et démocratiques de notre société et de notre économie dans un contexte d'indépendance nationale à reconquérir. Puisqu'il les a évoqués, les “Jours heureux” offrent des pistes utiles...

Partager cet article

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE

 

 

Mes engagements

 

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var