27 janvier 2020 1 27 /01 /janvier /2020 08:26

À en croire certains, La Seyne se singulariserait du reste du Var et de la France par des chiffres affolants de l'évolution de l'insécurité et de la délinquance.

Vols avec ou sans violence, avec ou sans arme, cambriolages, destructions et dégradations, coups et blessures volontaires, s'accroîtraient dangereusement chez nous.

Comparons donc les réalités officielles, celles que publie chaque année le ministère de l'Intérieur...

 

Tous types de faits constatés, sur les quatre dernières années, La Seyne a connu une baisse de 14,29 %, passant de 2231 événements en 2016 à 1912 en 2019, avec une décroissance continue d'année en année.

À La Seyne, les vols liés aux véhicules ont diminué de 20,84 % sur la période, tandis qu'ils régressaient de 14,81 % en France.

Les cambriolages ont décru de 17,58 % chez nous, tandis que leur nombre baissait de 2,5 % dans l'ensemble du pays et progressait de 3,35 % dans le Var ( * ).

Les destructions et dégradations ont diminué de 18,71 % à La Seyne et de 5,76 % en France.

Les coups et blessures volontaires ont hélas progressé chez nous, de 8,6 %, mais c'est malheureusement aussi vrai pour le département du Var (+ 6,23 %), et surtout pour tout le pays, où leur nombre a augmenté, mais de manière bien plus significative, avec 22,86 % de plus de faits constatés.

 

LES EFFORTS PORTENT LEURS FRUITS

Les Seynois ne sont donc pas plus mal lotis, et même plutôt mieux dans l'ensemble, que les autres Français. Alors que la question de l'insécurité et de la délinquance surgit en cette période électorale, comme si les manifestations de méfaits résultaient des politiques municipales, on doit bien sûr déplorer les près de 2000 faits constatés l'an dernier, mais aussi faire preuve d'objectivité en regardant les évolutions en face.

L'État, puisque la sécurité est de sa responsabilité, par la police nationale, est bien efficace chez nous. L'effort du Département pour maintenir ses appuis aux services de prévention spécialisée a sûrement apporté sa pierre à l'édifice. La police municipale, dont les effectifs ont progressé de 20 %, a certainement aussi contribué par son déploiement préventif et par ses interventions. Les services communaux et les associations ont assurément également pris leur part, notamment pour l'éducation des plus jeunes par le sport, la culture et l'action socio-éducative.

 

L'EMPLOI, UNE CLEF MAJEURE POUR LA PRÉVENTION

Et, je suis en ce sens bien d'accord avec l'un de nos concurrents pour les élections prochaines, Philippe Le Sausse, qui annonce que « la première réponse à l'insécurité, ce ne sont pas la police ou les caméras, mais bien l'emploi », il faut se satisfaire des efforts conjugués des établissements et organismes de formation, dont notre Centre de formation d'apprentis des métiers de la mer, de notre Mission locale MIAJ, et en particulier de ses tuteurs bénévoles qui accompagnent les jeunes vers l'insertionde Pôle Emploi, avec son travail du quotidien et ses opérations événementielles grand public telles que la « Place de l'emploi et de la formation » qui se déroulera ce mardi après-midi sur la place de Berthe, avec un appui municipal constant, et naturellement des chefs d'entreprises très sensibilisés à l'insertion par l'emploi. Les chiffres en attestent...

Depuis 6 ans, on relève 987 entreprises de plus à La Seyne (+ 26%) [source INSEE]. L'emploi seynois est en croissance constante : de 19323 en 2006 à 22535 emplois en 2016 (+ 18%) [source INSEE]. En dix ans, on est passé de 1200 à 1500 entreprises et de 12000 à 17000 emplois (+ 40 %) dans nos zones d'entreprises (Les Playes, Brégaillon, Camp Laurent, La Millonne, Quiez, etc.) [source ADETO]. Et les derniers chiffres de l'emploi à La Seyne sont bien meilleurs que la moyenne du Var : de 2018 à 2019, baisse de 1,7 % du nombre total de demandeurs d'emploi (hausse de 0,3 % dans le Var), dont une baisse de 4 % chez les moins de 25 ans (Var : hausse de 0,3 %) et une baisse de 3,2 % chez les 25-49 ans (Var : baisse de 0,6 %) [source Pôle Emploi]. Ceci explique peut-être aussi cette régression de la délinquance...

 

DES MOYENS CONTRE LA CRIMINALITÉ ORGANISÉE

En revanche, avec le surgissement, depuis deux à trois ans, du banditisme criminel des narco-trafiquants dans l'aire toulonnaise, le sentiment d'insécurité s'est accru exponentiellement. C'est bien pourquoi je me suis battu auprès de l'État pour que notre territoire pour que des moyens exceptionnels soient déployés : brigade spécialisée de terrain, dispositifs de zone de sécurité prioritaire et de quartiers de reconquête républicaine.

Des moyens ont été obtenus. Peut-être encore et toujours insuffisants, mais les policiers font leur travail dans de meilleures conditions et avec efficience, les saisies de drogue, les arrestations et les condamnations en attestent. La tâche est longue et difficile pour éradiquer cette situation qui, se régénérant telle une hydre, gangrène nos quartiers, mais, avec les efforts de tous, nous y parviendrons.

 

: pour le département du Var, la comparaison n'est effectuée que de 2016 à 2018, et seulement pour les faits dont les données sont accessibles.

Partager cet article

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Civisme - prévention et sécurité

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE

 

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE