27 novembre 2017 1 27 /11 /novembre /2017 10:46

Le Président de la République s'y est engagé solennellement devant les représentants d'associations d'élus et de fédérations d'acteurs associatifs de la politique de la ville : 2018 ne devra pas voir un centime de baisse des appuis de l'État aux communes et intercommunalités abritant des quartiers urbains fragiles. Je peux témoigner de cet engagement fort : j'y étais !

 

UN ENGAGEMENT PRÉSIDENTIEL ENCOURAGEANT...

Ça, c'était au Palais de l'Élysée, il y a une quinzaine, le 13 novembre dernier. Ça a même conduit un quotidien régional à titrer à sa une sur mon accord avec le Président, ce qui a d'ailleurs fait rigoler pas mal de monde...

Craignant toutefois de ne pas voir la commande présidentielle être entendue par le gouvernement de M. Philippe, nous avons saisi les députés des circonscriptions où se trouvent les 900 communes concernées. Je l'ai moi-même fait le 16 novembre en direction de nos huit députés varois, sous forme de deux courriels (ICI et ICI). Aucun ne m'a répondu.

 

MAIS LES DÉPUTÉS MACRONISTES N'ONT PAS SUIVI... MACRON !

Dans les jours qui suivirent, des parlementaires de toutes sensibilités, excepté de La République en marche (LREM), ont donc rappelé l'engagement présidentiel et présenté des amendements allant dans le sens du vœu du Chef de l'État, visant à corriger le projet de budget qui, tel qu'élaboré par le gouvernement, ne permettait pas de répondre à la demande... d'Emmanuel Macron. Tous ont été rejetés par les députés majoritaires, amis de... Macron Emmanuel !

Comme on pouvait le craindre, le 21 novembre, le budget 2018 de l'État a été voté en première lecture... sans intégrer les recommandations du Président de la République. Et, hélas, les voix des députés varois de LREM n'ont pas fait défaut pour approuver ce budget (voir ICI). Dommage pour le signal donné aux habitants des quartiers urbains fragiles de notre département...

 

RIEN N'EST PERDU, LE PARLEMENT PEUT ENCORE SE RESSAISIR

Mais rien n'est totalement perdu. Le Sénat discute actuellement le projet de loi de finances. Il est probable qu'il le rejettera. Une deuxième lecture aura donc lieu à l'Assemblée Nationale. Il est encore temps de se ressaisir.

C'est pourquoi, au nom des communes concernées par la politique de la ville, dont beaucoup sont adhérentes de  « l'association des maires Ville et Banlieue de France » que je préside, avec Catherine Arenou, maire (Les Républicains) de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), première vice-présidente de l'association, et Gilles Leproust, maire (Parti communiste français) d'Allonnes (Sarthe), secrétaire général de l'association, nous venons d'adresser une nouvelle lettre (ci-dessous) rappelant au Président de la République les instructions encourageantes qu'il a données pour que son appel à « relever la République » auprès des 5 millions d'habitants de nos quartiers populaires ne soit pas vaine parole.

Et que, donc, son Gouvernement le suive. Comme la majorité parlementaire, dont les six députés varois LREM et MoDem...

 

Loi de finances 2018 : Les Macronistes contre Macron ?
Loi de finances 2018 : Les Macronistes contre Macron ?

Partager cet article

Repost0

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE