14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 07:29

http://www.paca.culture.gouv.fr/dossiers/jardins_guide/images/83/seyne_sur_mer_la/img03.jpgNous avons, ce dernier vendredi, inauguré à la fois le nouvel Office de Tourisme sur le Parc de la Navale et la troisième édition du marché de produits alsaciens. Robert Beneventi, maire d'Ollioules, et Dominique Antonini, adjointe au maire de Six-Fours, représentants de nos deux villes voisines avec lesquelles, au travers d'un Syndicat Intercommunal à Vocation Unique (SIVU), nos co-gérons la promotion touristique de notre "morceau d'Ouest Var", et moi avons échangé quelques propos mettant, entre autres, en évidence notre volonté commune de partenariat intercommunal.

Mais un partenariat voulu, choisi, solidaire, pas comme celui que l'État voudrait bien nous imposer au travers de son projet de loi sur la réforme territoriale qui, au final, vise à étrangler nos communes pour les contraindre à se noyer dans une nébuleuse "Métropole", ne laissant aux maires que quelques rares compétences : État-Civil, cimetières, écoles primaires...

La bonne humeur était de la partie. Quelques pointes d'humour et d'espiègleries ont émaillé nos propos respectifs. Je vous livre le mien...

"Nous voici réunis sur ce Parc de la Navale, qui constitue aujourd'hui un atout attractif, à la fois pour les touristes, bien sûr, mais aussi pour la population seynoise.

"Permettez d’abord une petite remarque : ce parc, nous l'avons largement ouvert, et nous le protégeons comme la prunelle de nos yeux. Et je veux appeler à cette occasion au civisme toutes celles et ceux qui ne respectent pas le règlement. Je souhaite d'ailleurs que l'on fasse un effort d'information et d'intervention dans ce domaine. Voilà c'est dit.

"Mais, je reviens à mon propos. Mesdames, Messieurs les élus de Six-Fours et d’Ollioules, que je remercie chaleureusement d'être venus en voisins et en partenaires, je ne voudrais pas entacher ce moment par un accès de mauvaise humeur. Ce serait discourtois...

"Or, aujourd'hui, c'est justement de courtoisie, de sens de l'hospitalité et de sens de l'accueil qu'il est question.

"Car à l'image de ce lieu, ce parc et ce nouvel espace d'accueil, La Seyne doit développer son économie touristique. Nous sommes réunis au sein du SIVU, que nos trois communes gèrent ensemble, sous la présidence de Madame Dominique Antonini, dont le salue la présence parmi nous et que je remercie également pour son travail et l'équité de son action.

"Avec vous, Dominique Antonini, si vous me permettez cette audace, et avec Christiane Jambou, notre collègue chargée du tourisme, cette cérémonie peut être placée sous un double et charmant "marrainage"...

"Je veux également citer bien sûr Philippe Mignoni, adjoint à l'économie, et donc aussi à l'économie touristique, ainsi que Martial Leroy qui nous accueille, finalement, en ce Parc de la Navale devenu ces jours-ci, et pour la troisième année consécutive, un agréable rendez-vous de gastronomie et de bonhomie.

"Ici, l'an dernier, le 26 juin 2010, nous inaugurions, à l'occasion de la fête de la ville, le "Chemin de la Navale", prélude à une démarche de muséographie industrielle comme cela existe dans de nombreux endroits en France, en Europe et dans le Monde.

"Car vous le savez, nous sommes fiers de ce patrimoine, qui a d'ailleurs encore le mérite d'être toujours vivace, sous d'autres formes, bien sûr, au travers de nos nombreuses entreprises, souvent très en pointe et liées à la mer.

"Petite parenthèse historique à propos de la date symbolique du 26 juin. Pour celles et ceux qui ne le savent pas encore, nous avons découvert, il n'y a pas si longtemps, un an et demi environ, qu'un certain 26 juin 1889, La Seyne devenait La Seyne-sur-Mer !

"La Mer est un lien. Ici, elle est le lien qui unit passé et présent. Et futur, surtout.

"Il faudrait certainement qu'on l'exploite bien mieux, bien plus, tout le monde en conviendra, je pense. Et d'abord c'est à nous-mêmes, Seynois, d'y travailler, bien sûr.

"Je voudrais tant que l'image de notre ville soit mieux connue et toujours plus respectée... pour ce qu'elle est !

"Non pas pour une malheureuse voulant singer de façon pathétique St-Trop' ou Saint-Paul-de-Vence !

"Non pas une énième adepte des "tout-béton ou tout-marinas", offerte à tous les vents de la spéculation !

"Non. La Seyne vraie !

"Celle que nous aimons, avec ses cicatrices et sa beauté, avec ses malheurs et ses espoirs.  

"En réalité, Mesdames, Messieurs, ici, nous sommes à la préhistoire d'un tourisme moderne, à l'aube, à peine, de ce que devrait être une véritable démarche de "marketing territorial" et de professionnalisation de l'offre commerciale et de l'accueil. Il faut s'y atteler. Toutes et tous. Sans perdre une seconde.

"Par exemple, qui sait, en France, et dans le monde, que La Seyne a vu se révéler Bonaparte, le révolutionnaire (avant que ça se gâte) ? Qui connaît les trésors, les richesses patrimoniales historiques, architecturales et naturelles, dont notre commune est l'heureuse détentrice ?

"Trop peu de gens en vérité savent ou même soupçonnent tout cela.

"Quel chantier ! Eh oui, mes chers collègues, élus et voisins, puisque je vous tiens, vous devrez entendre que La Seyne, c'est bien plus beau qu'Ollioules et Six-Fours ! Le partenariat qui nous unit ne doit pas cacher la terrible rivalité qui nous oppose !

"Mais au-delà de la plaisanterie, c'est une évidence : nous devons, ensemble, mot à la mode ("Tous ensemble, ouais!", mot à la mode, n'est-ce pas ?), nous devons, disais-je, rester mobilisés, ensemble, pour développer cet atout économique précieux qu'est le tourisme.

"L'accueil de la croisière, pour lequel vous êtes nos partenaires actifs au travers du SIVU - et je vous en remercie une nouvelle fois -, doit évidemment devenir un atout pour la rade tout entière et, au-delà, pour tout notre Ouest-Var.

"Le môle d'armement, qui doit encore accueillir en 2011 des milliers de croisiéristes, est-il juste une sorte de "dock technique" de Toulon ? La Seyne-sur-Mer serait-elle un lieu-dit ? Un quartier, un "écart" (comme on dirait un "hameau") de Toulon ? Non ! C'est pourquoi, dans la brume médiatique, je donne de la corne de détresse : "Pitié ! Sur vos plans, dans tous vos messages touristiques, amis de la Rade, amis d'en face, n'oubliez plus jamais, comme ce fut le cas cette année sur certains supports, le nom même de La Seyne-sur-Mer ! Après tout, nous ne sommes que la deuxième ville du Var !

"Jouons collectif ! C'est tellement vrai : l'apport économique du tourisme, les aménagements, l'accueil... tout cela peut et doit profiter à tous et à chacun !

"Une vaine concurrence, voire même, parfois, une rivalité mesquine, serait une grave, une très grave erreur.

"Et nous, nos trois communes, eh bien, nous donnons l'exemple de la cohésion territoriale, n'est-ce pas ? C'est certain, nous partons de plus loin que vous, mais bon... on y arrivera.

"Voici ce qui m'amène à notre manifestation d'aujourd'hui. Ce lieu, que nous inaugurons ensemble, est l'un des meilleurs fruits de cette coopération : un office de tourisme, enfin, en centre-ville de La Seyne-sur-Mer !

"Un espace d'accueil, complétant - plus modestement, certes -  le potentiel de l'Office des Sablettes, avec ses quelque 90 000 personnes accueillies et renseignées chaque année. J'en profite d'ailleurs pour en féliciter le personnel. Merci à toutes et tous, à Madame Sibade, directrice du SIVU, qui, avec nos services, a mené ce dossier à bien.

"C'est peu dire que nous avons attendu cette ouverture. Beaucoup se souviennent qu'il existait en notre centre ville, un office de tourisme, il y a quelques années. On en a fait la salle municipale des mariages. Il est clair que c'est indispensable, une salle des mariages. Indéniablement. Mais c'était bien aussi, d'avoir en centre ville un lieu d'accueil et d'information.

"Le Parc de la Navale, l'hôtel Kyriad, le centre historique de La Seyne et le port, à proximité... Voici un environnement parfait pour cet Office de tourisme. Et je ne parle pas de notre projet de casino, qui avance ; je ne m'étends pas non plus sur le projet, mis en route par nos prédécesseurs, de port de plaisance, qui s'est heurté à des difficultés de tous ordres, crise économique, commercialisation déficiente, réglementation bureaucratique...

"Et si, malgré nos efforts, il faut désormais que l'achèvement de l'aménagement du site des anciens chantiers reparte d'une autre manière, et il repartira, je m'y engage ! Ici et maintenant !

"Nous investissons 2,8 millions d'euros, malgré nos difficultés, dans la réfection des quais pour l'accueil - lucratif pour la commune - de yachts de grande plaisance en hivernage. Nous venons de lancer un appel d'offre d'étude et de réflexion, pour reprendre et porter plus loin le projet d'aménagement du site, qui comprend notamment l'ancien atelier mécanique...

"Nous travaillons beaucoup. Et notre ville en a tant besoin !

"Inutile de dire que, si nous ne faisons pas flèche de tout bois, en matière économique, nous ne pourrons jamais faire face à la situation financière gravissime que nous traversons.

"Il est hors de question de baisser les bras !

"Alors on parle tourisme, accueil... C'est en effet vital. Je ne veux pas casser l'ambiance, comme disent les jeunes, mais actuellement, ce ne sont pas nos concitoyens frappés par l'impôt, autrement dit frappés par l'écrasement des collectivités les plus en difficulté, frappés par une répartition plus qu'injuste, criminelle, des richesses dans ce pays et dans ce monde, ce ne sont pas nos concitoyens frappés ainsi, qui pourront se payer demain matin une croisière, ou ne serait-ce que quelques jours de vacances dignes de ce nom par an. Mais c'est pour eux, et avec eux, bien sûr, sans laisser personne sur la carreau, que nous amènerons cette ville à bon port.

"Mais revenons à ce moment festif, en rappelant que ce n'est pas du tout par hasard que nous avons organisé cette modeste et cordiale cérémonie un jour "d'Alsace-sur-Mer".

"Nous accueillons, en effet, dans ce parc, des partenaires venus du froid, de ces brumes rhénanes glacées... Je m'égare : de ces amis alsaciens qui viennent accueillir ici, à leur tour, et avec quel talent, plus de 20 000 visiteurs l'an dernier, si j'en crois les chiffres que l'on m'a communiqués (au fait, c'est la police ou les organisateurs ?).

"En tout cas, des milliers de visiteurs, ça c'est sûr, venus apprécier l'Alsace - ses produits, tout au moins -, magnifique région, souriante et agréable, en réalité.

"Pour paraphraser le slogan de Woodstock, l'antique festival Pop : "Quatre jours de Bretzel, de saucisses et d'amour" ! Non ? C'est pas ça ? Ah oui, c'est "Quatre jours sous le charme de l'Alsace". C'est pareil.

"Le tourisme rencontre le tourisme. Les commerçants rencontrent les commerçants, et je voudrais saluer chaleureusement la participation de l'association Vitrines seynoises et de son président, Christophe Chabert.

"Merci à Madame Guillet et Monsieur Charlier, infatigables et fidèles chevilles ouvrières alsaciennes de cette opération, dont je sais qu'elle reçoit le soutien, notamment, de la Région Alsace. Région politiquement "collector" puisque seule Région métropolitaine dirigée par l'UMP (au moins, sur ce plan-là, vous ne serez pas dépaysés, chers collègues),

"Région qui a pris là une excellente initiative, rendue possible, il est vrai, par le dynamisme et la compétence de ses commerçants et artisans alsaciens, qui font preuve d'un sens de l'effort (préparation, financement, transport, installation, accueil, animation...) et de la solidarité humaine et professionnelle qui ne peut que susciter notre admiration... Respect, mesdames et messieurs.

"Et l'office de tourisme rencontre l'office de tourisme... car celui d'Obernai est là. Bravo. La boucle est bouclée.

"Deux pays de tradition et de convivialité se rencontrent, la Provence maritime et l'Alsace.

"Un immense coup de chapeau aux 21 artisans alsaciens présents, à la Fédération des associations de professionnels du pays Bruche Mossig Piémont, la "FAP", qui a pour label, je crois, la "Route du commerce dynamique" ? (Tout un programme)...

"Et bravo à toute l'équipe du service Evénementiel, c'est-à-dire la « com » (comme quoi notre conception de la « com », c'est d'abord de l'investissement dans le dynamisme et l'attractivité de notre commune. Rien ne se perd...)...

"Merci encore, bienvenue à toutes et tous."

Partager cet article

Publié par Marc Vuillemot - dans Économie - tourisme et commerce

Bienvenue !

Marc VUILLEMOT
Maire (PS) de La Seyne-sur-Mer
Vice-président de l'agglo de Toulon

Je vous souhaite une agréable visite.

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

VILLE & BANLIEUE

 

Lien vers le site de l'association

de maires que je préside

Cliquez sur la bannière.

 

La Seyne et le "Grand Toulon"

 

Les institutions publiques

où je suis élu...

Le site de la Ville de La Seyne

 

Le site du magazine municipal

 

Le site de l'agglomération TPM