19 octobre 2021 2 19 /10 /octobre /2021 13:59

Après la fermeture du service de soins palliatifs, voilà que l’hôpital George-Sand de La Seyne-sur-Mer, établissement du Centre hospitalier intercommunal de Toulon La Seyne (CHITS) semble, selon son syndicat CGT, rencontrer une nouvelle difficulté, avec la fermeture d’une dizaine de lits de médecine interne, qui préfigureraient d’autres fermetures dans ce service. Selon la même source, des inquiétudes existent aussi quant au devenir du service de psychiatrie.

Ces réalités sont reconnues par la direction du CHITS qui dit rechercher des solutions. Mais ne paraît pas en trouver...

La municipalité, on l’espère, aura à cœur de se mobiliser auprès des autorités sanitaires pour que soit tenue la promesse républicaine d’égalité territoriale face à l’offre de soins. Et, si besoin, de mobiliser la population pour l’exiger.

 

 

Depuis une douzaine d’années, avec les fermetures du service de biologie médicale, puis de la maternité, des urgences pédiatriques, de la chirurgie, il semble qu’on avance peu à peu vers le démantèlement organisé d’un hôpital de proximité pourtant absolument nécessaire dans le bassin ouest-varois où vivent 200.000 personnes et dont la population double presque en haute saison touristique.

 

AUX INÉGALITÉS SOCIALES S'AJOUTE LA DISCRIMINATION TERRITORIALE

L’hôpital George-Sand est en outre implanté au cœur de Berthe, l’un des deux quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) de La Seyne, et à proximité immédiate de l’autre (le centre-ville). Cette localisation justifierait à elle seule, eu égard aux inégalités d’accès aux soins que connaissent les populations les plus pauvres, les moins mobiles, et les plus en précarité sanitaire du département, que la promesse républicaine se traduise par une présence renforcée des services publics de prévention et de soin de proximité.

L’hôpital Sainte-Musse, également implanté dans un QPV, ne connaît pas, quant à lui, les mêmes difficultés de maintien de ses services, même s'il rencontre de semblables difficultés d'effectifs. Il y a ainsi, de plus, une discrimination territoriale manifeste au sein de la même métropole.

 

LA NÉCÉSSITÉ DE RENFORCER LES URGENCES À LA SEYNE

Cette situation est d’autant plus anormale qu’elle est aggravée par l’accès perturbé pour plusieurs années au service d’urgences de l’hôpital Sainte-Musse depuis l’ouest varois du fait des travaux d’élargissement de l’autoroute Toulon-Nice. Il suffit pour s’en convaincre de voir quotidiennement les véhicules de secours et d’assistance aux victimes (VSAV) des sapeurs-pompiers et les ambulances des sociétés privées opter pour une traversée de Toulon par les voies de surface, contraints qu’ils sont de contourner les ralentissements dans le tunnel.

Et la mise en chantier du site propre dédié au futur bus à haut niveau de service (BHNS) qui reliera La Seyne à La Garde, prévue à la fin de l’élargissement de l’autoroute, prolongera pendant de nouvelles années les perturbations routières.

 

LES ÉLUS LOCAUX ONT UN DEVOIR DE PROTECTION DE LEURS CONCITOYENS

Si elle est soucieuse de défendre ses concitoyens pour que l’égalité républicaine ne soit pas un vain mot, la municipalité seynoise, qui semble bien silencieuse sur le sujet, serait bien inspirée de saisir les autorités sanitaires pour que cesse cette situation anormale. Et, si ces dernières devaient, comme trop souvent, faire la sourde oreille, appeler la population à se mobiliser avec elle pour faire valoir ses droits à la santé.

Fût-ce timidement, la maire, conseillère municipale minoritaire lorsque, en 2011, La Seyne s’est battue pour le maintien de sa maternité publique, avait su descendre dans la rue avec les Seynois. Il faudrait qu’elle sache encore le faire demain si les inquiétudes se confirmaient.

 

 

EN COMPLÉMENT – Les personnels, le syndicat CGT, certains Seynois et moi ne sommes pas seuls à nous inquiéter. Olivier Andrau, conseiller municipal socialiste, rapporte, dans un article sur son blog intitulé « Conseil municipal, beaucoup de bruit pour rien », qu'il a questionné la maire sur la fermeture du service de soins palliatifs lors de la réunion de septembre du conseil municipal. Ce qu'il en écrit ne laisse pas transparaître une grande motivation municipale à s'approprier le sujet...

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Santé - hôpital - maternité

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

CLIQUEZ POUR ACCÉDER
LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE