5 juillet 2019 5 05 /07 /juillet /2019 05:17

Mis en place en 2010 pour préparer le retour en gestion publique communale du parking Martini, le « comité des usagers du stationnement » a peu à peu élargi son champ de réflexion et de proposition, avec la conception des zones rouge et bleue de stationnement et de la « zone de rencontre » de notre centre ancien, ainsi que, devenant « comité des usagers des mobilités », les améliorations des offres de transport collectif, de la circulation cyclable, ou de la sécurisation des piétons sur certains axes.

Réuni ce mercredi, en présence de plusieurs de nos élus et de cadres de la métropole, il a pu faire le point des plus récentes avancées dans la prise en compte de ses propositions à la ville et à la métropole, désormais compétente en la matière..

 

BUS ET BATEAUX-BUS : AMÉLIORATION DE L'OFFRE ET HAUSSE DES USAGES 

Il faut être honnête. Celui qui allèguerait que la métropole Toulon Provence Méditerranée (TPM) n'est pas à l'écoute des demandes du Comité des usagers des mobilités que, avec Denise Reverdito et Claude Astore, adjoints seynois et conseillers métropolitains, nous relayons dans l'intérêt de La Seyne serait, soit très mal informé, soit de mauvaise foi.

Sur les dernières années, les efforts ont été significatifs, même s'il reste à faire. On atteint désormais les 3,2 millions de kilomètres de transports collectifs offerts sur notre commune, soit une augmentation de 8,5% en cinq ans, dont 5,1% au cours des deux dernières années. Les demandes seynoises à TPM d'amélioration de l'offre étaient manifestement pertinentes puisque, si sur l'ensemble de Réseau Mistral la fréquentation des bus et bateaux-bus a crû de 2% en 2018, elle a augmenté de 3,4% à La Seyne, avec 7 millions de personnes transportées sur les 14 lignes de bus, 2 lignes de bateaux-bus, et le service d'appel-bus qui desservent la commune.

Pour ce faire, la métropole a consenti en cinq ans une augmentation de 6,5% de sa contribution à l'équilibre du budget des transports métropolitains pour nos dessertes seynoises, qui atteint à présent 13,7 millions d'euros annuels. Cela représente une aide métropolitaine de 4,27 € par km en faveur des Seynois, supérieure à celle de la moyenne du réseau qui s'établit à 3,40 €.

 

DE NOUVELLES ADAPTATIONS DU RÉSEAU DES BUS ANNONCÉES

L'année passée a vu plusieurs requêtes seynoises suivies d'effet, assurant une meilleure desserte de la gare SNCF, de la zone d'activité des Playes, des quartiers de Camp-Laurent et de La Petite Garenne, et d'établissements scolaires, ainsi que la création du parking-relais de Tamaris et la création de nombreux arrêts avec abri-bus, adaptés aux personnes handicapées et dotés d'écrans d'information en temps réel.

Suite aux demandes, septembre prochain verra une amélioration sur la ligne 70 qui relie Six-Fours et La Seyne à la gare SNCF de Toulon : la fréquence du dimanche sera doublée, passant d'une heure à 30 minutes.

La ligne 70 Nocturne, qui relie Six-Fours au port de La Seyne, sera prolongée jusqu'à l'Atelier mécanique, permettant de desservir le quartier résidentiel des Mouissèques, sans offre de soirée à ce jour, permettant de « rabattre » ses nombreux nouveaux résidents sur la ligne 8 Nocturne qui dessert Toulon. Des améliorations des fréquences et capacités des lignes 71 et 87 sont également programmées pour la rentrée.

Il reste à concrétiser les demandes récurrentes portées par notre Comité des usagers des mobilités quant à la desserte de Gai-Versant et celle de la Corniche de Tamaris, à la révision des petites lignes des collines seynoises (84, 85, 86), peut-être par une adaptation des fréquences aux heures de pointe et un dispositif d'appel-bus en heures creuses, et à la réalisation d'un parking-relais sur l'isthme des Sablettes.

 

PAS DE CALENDRIER, MAIS DES CERTITUDES POUR LE TRANSPORT EN COMMUN EN SITE PROPRE

Et, pour les temps à venir, après quelques temps d'incertitude qui ont justifié de ma part une « insistante quoiqu'amicale pression » auprès de TPM, il est désormais acquis que la métropole prévoit, dès la phase 1 de la réalisation de son futur Transport en commun en site propre (TCSP), sous la forme probable d'un Bus à haut niveau de service (BHNS), le retour à un tracé seynois qui, venant de La Garde et Toulon, ne s'arrêtera pas à notre gare SNCF, mais desservira bien Berthe, puis l'avenue Gambetta et le quai Saturnin-Fabre qui seront dédiés aux modes doux par report de la circulation automobile sur l'avenue Gagarine et la création de 2x2 voies routières gagnées sur le port, pour poursuivre vers Les Mouissèques, jusqu'au terminal de croisières de Bois-Sacré.

C'est au prix de ces aménagements incitatifs au délaissement de la voiture particulière que La Seyne et la métropole entreront de plain-pied dans l'ère de leur développement durable, que reculera la ségrégation urbaine de Berthe, que sera apaisé et redynamisé le centre ancien, que les nouveaux quartiers et le technopôle de Brégaillon se relieront au cœur de ville, et que seront prévenus les embouteillages polluants sur le goulet du port qui, sans cela, ne manqueraient pas de s'aggraver avec l'afflux d'automobiles généré par l'urbanisation et le développement économique du quartier des anciens chantiers navals.

 

UNE FORTE ATTENTE DE DESSERTE PAR BATEAU-BUS QU'IL FAUT SATISFAIRE

Il reste une certaine impatience teintée de déception quant à la création, initialement annoncée par TPM pour 2018, puis reportée à 2019, d'un appontement à Bois-Sacré permettant une correspondance entre les lignes maritimes 8M (Port de La Seyne – Toulon) et 18M (Les Sablettes – Toulon).

Il s'avère en effet que, prévu sur le domaine public maritime, la réalisation de cet ouvrage ainsi que d'un parking attenant suppose des autorisations des administrations civiles et militaires plus complexes à obtenir que pour la création d'un arrêt de bus. Mais, la métropole me l'a confirmé, les crédits sont réservés, les services sont au travail. Fût-ce au prix d'une durée de trajet un peu plus longue qu'aujourd'hui entre les terminus de ces lignes de bateaux-bus du fait de leur déroutement pour offrir une escale supplémentaire, il sera possible de rallier le centre-ville depuis Les Sablettes et Tamaris – et le contraire –, et d'inciter les futurs habitants et salariés de l'Est du site des anciens chantiers et de Bois-Sacré à se rendre à – ou venir de – Toulon et Les Sablettes par la mer.

L'objectif est désormais établi à septembre 2020. Il faudra le tenir. Nul doute que le Comité des usagers des mobilités et la Ville et ses élus métropolitains y veilleront.

 

LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE DONNE DU POIDS AUX REQUÊTES

La démocratie participative, on le voit, ce n'est pas un gadget démagogique pour calmer les râleurs patentés. C'est à La Seyne un instrument au service de l'amélioration des missions que la puissance publique doit accomplir pour la qualité de la vie des habitants et visiteurs d'un territoire.

Pionnière avec son Comité des usagers des mobilités, La Seyne peut s'enorgueillir d'avoir été entendue grâce à la parole concertée et argumentée qui s'est construite par l'implication de citoyens volontaires représentants des divers Comités d'intérêt local, Conseils de quartiers, Conseils citoyens et diverses associations intéressées aux déplacements urbains.

Ça ne peut que nous encourager à poursuivre. Il y a encore du pain sur la planche.

Partager cet article

Repost0

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

2022 OU JAMAIS ! SIGNEZ POUR UN CANDIDAT UNIQUE DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE