30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 05:18

On me dira à juste titre qu'il y a, par les temps qui courent, d'autres chats à fouetter que d'évoquer le nom de notre Région, celle des "Pacaliens", comme je l'ai souvent entendu, ces résidents de la "PACA" que les deux derniers présidents, Vauzelle et Estrosi, prennent bien garde à ne pas qualifier ainsi, usant et abusant de leur salive et de leur temps précieux pour parler des "Provençaux, Alpins et Azuréens", gens de "Provence-Alpes-Côte d'Azur".

Il faut dire qu'il ne fallait vexer personne des cinq millions d'habitants lorsqu'on a baptisé la Région. Diable ! Paul Arène, poète du XIXe siècle, n'a-t-il pas posé à Sisteron la borne-frontière de la région en qualifiant la ville de "Porte de la Provence" ? Juste au nord de la cité-forteresse, à Ribiers, Mison ou Valernes, on serait donc Dauphinois, ou Ostrogoths, donc Italiens, comme au temps de Théodoric le Grand ? Et les autres, loin au Levant, de l'autre côté du Var, fleuve-frontière jusqu'en 1860, ils seraient Savoyards ou Sardes, comme ils le furent jadis, avant qu'un Dijonnais n'invente en 1897 le toponyme de Côte d'Azur (du persan Lazward, via l'arabe Lazaward, ce qui ne doit pas faire rigoler certains identitaires nissarts, bien connus pour leur esprit ouvert et accueillant aux gens d'outre-Méditerranée...) et, par voie de conséquence, deviennent des... Azuréens au début du XXe ?

 

J'AURAIS AUTANT AIMÉ QUE NOUS SOYONS... PROVENÇAUX, MAIS BON...

Franchement, on l'aurait appelée simplement Provence, notre région, ça aurait fait l'affaire, me semble-t-il. On y parle en tous lieux une même langue, celle d'oc, déclinée dans des dialectes, le provençal un peu partout et le vivaro-alpin dans une partie des Hautes-Alpes et des Alpes-Maritimes, eux-mêmes parlés un peu différemment selon les endroits. C'est aussi une partie de l'ancienne Provincia Romana, qui courait de Nikaia à Tolosa et de Telo Martius à Valentia, et, pas plus que nous n'avons, comme les Aquitains et les Auvergnats, à être vexés que la nouvelle Région voisine, à l'ouest, ait choisi ces jours derniers de s'emparer du terme Occitanie qui nous appartient aussi, ou que les Catalans de la Région Occitanie se sentent oubliés, les Alpins du nord et les Azuréens de l'est de chez nous n'en auraient sûrement pas fait une maladie.

Comme disent certains, quand je dis tout ça, je ne dis rien. Mais je le dis quand même. Parce que ces jours derniers, le Conseil Régional de... PACA a voté une délibération pour favoriser le bilinguisme dans nos six départements. Et c'est une bonne chose. Mais ça, ça peut se traduire de plusieurs façons. Et c'est donc la suite qui reste à surveiller.

 

FAVORISER LE BILINGUISME, D'ACCORD, MAIS...

Ou bien, en effet, on favorise ledit bilinguisme au travers d'un "folklorisme" poussiéreux, mettant sous cloche la langue d'oc dans ses divers parlers d'ici, exposée dans des musées, façon farandole et galoubet, fût-ce sous des projecteurs.

Ou bien on soutient l'usage de la langue dans la "vida vidanta" ( * ), c'est-à-dire dans l'espace public, comme nous essayons de le faire à La Seyne, sous l'impulsion de notre élue déléguée, Cécile Jourda, avec une page du magazine municipal "Le Seynois" et sur son site Internet, pour parler de tout et pas seulement de "provençalité", avec un soutien à la culture vivante et l'apprentissage de la langue, avec l'usage de l'occitan provençal dans l'information sur les panneaux lumineux urbains, ou avec des plaques de rues du centre-ville mentionnant les noms historiques traduits, ou avec de la signalisation bilingue sur les panneaux routiers en entrée de ville et la signalétique des quartiers et lieux-dits.

 

UN ALLIÉ À LA RÉGION POUR LE BILINGUISME DANS LA VIE SEYNOISE ?

La Région PACA s'est dotée d'un vice-président délégué... à l'Identité régionale et aux traditions. Il s'agit du député LR toulonnais Philippe Vitel, un temps conseiller municipal d'opposition à La Seyne. Alors, parce que, notre histoire locale nous a appris que, jadis, aux côtés du français, langue de la République, le provençal, alors couramment parlé, a été un formidable vecteur d'intégration des milliers d'étrangers venus travailler chez nous, et que notre ville demeure une terre d'accueil où tous les moyens sont utiles pour favoriser l'harmonie entre ses citoyens, natifs ou nouveaux venus, je crois qu'il nous faut le solliciter pour que le Conseil régional aide la commune à financer un petit plan, pluriannuel et peu coûteux, de "bilinguisation" de l'espace public communal...

Je ne crois pas que ça nuise à l'unité de la République, une et indivisible. Je suis même certain du contraire.

Òsca !!! ( ** )

 

___________________________________________________

( * ) : La vie quotidienne en occitan - prononcer [vido: vidanto:]

( ** ) : Hourra ! en occitan - prononcer [o:sko:]

Partager cet article

Publié par Marc Vuillemot - dans Culture - provençalité et festivités

Bienvenue !

Marc VUILLEMOT
Maire (PS) de La Seyne-sur-Mer
Vice-président de l'agglo de Toulon

Je vous souhaite une agréable visite.

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

LÉGISLATIVES

11 & 18 JUIN 2017

JE SOUTIENS

LES CANDIDATS

DE L'UNION DE LA GAUCHE

ÉCOLOGISTE

ET (vraiment) SOCIALISTE

Denise REVERDITO (EELV)

Adjointe au maire de La Seyne

& Jimmy COSTE (PS)

Animateur des Jeunes Socialistes du Var

CLIQUEZ ICI ou SUR L'AFFICHE

 

VILLE & BANLIEUE

 

Lien vers le site de l'association

de maires que je préside

Cliquez sur la bannière.

 

La Seyne et le "Grand Toulon"

 

Les institutions publiques

où je suis élu...

Le site de la Ville de La Seyne

 

Le site du magazine municipal

 

Le site de l'agglomération TPM