4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 10:16

fete_seyne_10.JPGPoignant, sincère, chargé de sens, amical, fraternel, convivial, simple. Je pourrais en aligner bien d'autres, des qualificatifs pour refléter cette deuxième Fête de La Seyne du week-end dernier. Par milliers, nous nous sommes retrouvés, comme par besoin. Mon propos au moment d'inaugurer le "chemin de la Navale"...

"Je veux bien sûr respecter ce moment de fête, de retrouvailles et de rencontre, et ne pas le troubler par un discours trop long.

"Mais le moment est solennel. Ce que nous ouvrons ce soir, c'est un chemin bien plus long et plus important qu'on pourrait le croire à première vue.

"Un chemin qui va de la Porte Principale au Pont, un chemin qui va de nos mémoires vers nos lendemains, un chemin que nous empruntons ensemble, associations, conseil municipal, spécialistes d'histoire et de patrimoine, citoyens et visiteurs... Un chemin qui ne fait que lancer concrètement une démarche qui se prolongera, j'y reviendrai d'un mot dans un instant.

"Ce chemin de la Navale, il commence à combler un vide. Entre Porte et Pont, on pouvait se dire qu'une aventure humaine avait été engloutie, je ne vais pas dire "niée" ou pire, "reniée", ce serait sans doute exagéré et un rien injuste. Et pourtant...

"Et puis, je veux regarder avec vous vers l'avenir. C'est cela qui compte.

"Ce parc, donc, ne laissait affleurer que deux grands repères. L'un de pierre, la Porte ; l'autre de métal, le Pont, rénové par nos prédécesseurs, et que nous avons fêté comme il se doit l'an dernier à cette même date.

"Deux repères visuels de notre passé industriel et ouvrier, mais sans lien entre eux, un peu solitaires et muets, sibyllins, en tout cas sans explications pour le visiteur non initié...

"Le chemin de la Navale commence à poser sur ce silence des images et des mots ; il donne du sens, à tous les sens du terme...

"Au nom de la municipalité - et même davantage : au nom de la Ville, je veux sincèrement remercier et féliciter les associations, l'AMIANS, le Centre de recherche sur la construction navale (CRCN), Histoire et Patrimoine Seynois (HPS), elles qui attendaient depuis longtemps que l'on ouvre concrètement cette voie, et qui ont malgré tout travaillé dans un délai très court... Mais ce n'est qu'un début.

"Je veux aussi remercier la Direction de la Culture et du Patrimoine de la mairie et, bien sûr, ma collègue et amie, notre adjointe à la Culture et au Patrimoine, Florence Cyrulnik, dont je salue une nouvelle fois la connaissance approfondie, et la passion qu'elle nourrit pour le patrimoine de La Seyne...

"Cette ville te devra beaucoup, ma chère Florence, c'est d'ores et déjà un fait établi. Mais je tiens à te dire combien je suis heureux de travailler avec toi. Ce n'est pas toujours un fleuve tranquille, nous le savons tous deux, mais je crois que cela vaut la peine. Un chemin, même s'il n'est pas bordé que de roses, ce n'est pas une impasse. Et c'est toujours ça, n'est-ce pas ?

"Et vous... Vous les anciens des chantiers, vous les chercheurs ou les pédagogues, les citoyens amoureux de votre ville, investis dans ce travail, vous les fonctionnaires, vous les intervenants, concepteurs et réalisateurs de ce chemin...

"Chapeau d'avoir mis tout cela en place, chapeau d'avoir entamé un travail commun qui n'est, je le répète, que le commencement d'une démarche de mise en valeur de notre patrimoine industriel détruit.

"Là où, au moins du point de vue de la mémoire et de l'histoire, il n'y avait qu'un "no man's land", vous avez apporté de l'humain et du sens, tant pis si je me répète.

"Et dans tout cela, il faut insister, vous avez été altruistes, avant tout. Et ce que je trouve juste et intelligent dans votre démarche, c'est que vous n'opposez pas le passé à l'avenir, la culture à l'économie, l'approche scientifique au tourisme, la création artistique au sens de la fête...

"Non... Ce que nous avons entrepris, ensemble, et que nous inaugurons aujourd'hui, peut finalement se résumer en quelques mots : redonner dynamisme et attractivité à notre ville en partant de ce qu'elle est, en partant de sa vraie personnalité, de sa véritable identité.

"C'est cela que les visiteurs de ce site, qu'ils arrivent par mer ou par terre, qu'ils passent ou qu'ils vivent ici, auront plaisir à rencontrer : c'est une histoire, des histoires, des femmes, des hommes...

"Et la grande aventure de la Navale, sans mythifier ni mystifier, est en elle-même un lien entre nous et avec les autres, un trait d'union.

"Nous ouvrons un chemin, et nous rendons un hommage large, ouvert, humaniste, à tous ceux et toutes celles qui ont fait cette histoire.

"Comme l'a souhaité l'AMIANS, par la voix de Lucien Conac, une stèle, une sculpture métallique plutôt, sera élevée ici l'an prochain. Cette année, nous en découvrons la maquette et, surtout, nous prenons connaissance des mots que vous avez écrits, et qui accompagneront cet hommage laissé pour les générations à venir.

"Croyez-moi, j'apprécie chaque phrase, j'admire la simplicité mais aussi le souffle que vous avez su donner à ces quelques mots.

"Décidément, vous toutes et vous tous donnez beaucoup à votre ville, et aujourd'hui, on vous rend un hommage... Ce n'est qu'une part de reconnaissance, ô combien infime, face aux blessures qui vous ont été infligées au cours de la vie des chantiers et avec leur fermeture, puis avec leur destruction.

"Des blessures parfois mortelles, des mesures venues d'ailleurs, des conditions de vie qui ont parfois été tueuses d'hommes.

 "En ces temps a-sociaux, en ces temps de destruction appliquée, systématique, meurtrière, du sens collectif ; en ces temps de négation des misères réelles, des injustices insupportables, en ces temps de reniement de tout esprit de résistance et de la Résistance....

"... eh bien oui, la vie a repris ses droits. Elle n'est pas plus facile que celle d'antan, elle est même pire par bien des aspects.

"Oui, le temps a passé et passera encore. Mais rien ne saurait justifier que l'on efface la mémoire. Ce serait une manière d'effacer le vivant.

"Aujourd'hui, nous recréons donc quelques traces. Et nous allons poursuivre.

"Nous avons le projet, déjà, de le compléter, entre la Grande Forme et le môle d'armement, sous la forme d'un "boulevard culturel"...

"Enfin, je ne sais pas si ce sera son nom définitif, mais le projet, si je l'ai bien compris, est de jalonner un parcours plus culturel, plus touristique, où le visiteur pourra même trouver des informations sur la vie culturelle et festive de la ville, pourquoi pas sur des événements, des manifestations...

"Nous inaugurons donc aujourd'hui la "première tranche", en quelque sorte, d'un vaste projet visant à restituer à ce parc son identité. En écrivant son nom, Parc de la Navale, à l'entrée, en baptisant l'entrée la plus proche du port "Porte de la Rotonde"... vous travaillez à la valorisation et à la lisibilité d'un patrimoine disparu.

"Au-delà de tout cela, il y aura bien sûr un véritable Centre d'interprétation de la mémoire, auquel nous ne renonçons pas, bien au contraire et ce qui se passe aujourd'hui nous y encourage encore...

"Et puis, le patrimoine et notre histoire ne s'arrêtent ni à ce parc ni à la Navale, et je tiens beaucoup, comme vous, à ce qu'un chemin soit ouvert - et il le sera - vers notre centre historique, qui cache bien des richesses insoupçonnées ou en tout cas méconnues et peu valorisées.

"Voilà... Il y a 121 ans jour pour jour, un 26 juin 1889, un obscur fonctionnaire, bien loin d'ici, donnait un énergique coup de cachet sur un document, un décret auparavant paraphé par un ministre...

"Bref, daté de ce jour-là, un extrait du bulletin des lois attestait que La Seyne, était devenue... La Seyne-sur-Mer.

"Eh bien, c'est cette date, celle d'un acte administratif... (Ah, ce n'est ni Marignan ni Austerlitz, mais c'est une date symbole), c'est cette date qui justifie bien, je pense, qu'on l'aie choisie comme repère calendaire pour une fête populaire, culturelle, artistique, désormais annuelle.

"Oui, La Seyne-SUR-MER, et La Seyne-sur-Mer est fière, et heureuse de l'être !

"Encore une fois, merci et bravo, au nom de toute l'équipe municipale. Bonne fête de la ville !"

Et vivement le 26 juin 2011 !

Partager cet article

Publié par Marc Vuillemot - dans Culture - provençalité et festivités

Bienvenue !

Marc VUILLEMOT
Maire (PS) de La Seyne-sur-Mer
Vice-président de l'agglo de Toulon

Je vous souhaite une agréable visite.

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

VILLE & BANLIEUE

 

Lien vers le site de l'association

de maires que je préside

Cliquez sur la bannière.

 

La Seyne et le "Grand Toulon"

 

Les institutions publiques

où je suis élu...

Le site de la Ville de La Seyne

 

Le site du magazine municipal

 

Le site de l'agglomération TPM