18 janvier 2020 6 18 /01 /janvier /2020 06:28

Quand on sollicite mon avis, je m'efforce de le donner. C'est ce que j'ai fait en réponse à ce qu'a entrepris le Premier ministre en confiant aux préfets des départements le soin de recueillir, en ligne, les avis des citoyens sur leur perception de la sécurité et la sûreté publiques, ainsi que des services d'État en charge de les assurer. De là, doivent être dégagées des « orientations de sécurité intérieure pour les années à venir ».

Moi qui indiquais il y a plusieurs années, dans un article du magazine municipal « La sécurité ? Une priorité ! », bien avant l'automne 2019 où un candidat à l'élection de mars prochain me plagiait en affichant « Ma priorité : la sécurité ! », je pense utile de faire partager aux Seynois les réponses que, comme citoyen, j'ai apportées à ce questionnaire. Il serait bien que tous ceux qui sont, comme moi, acteurs publics locaux ou qui aspirent à le devenir, communiquent aussi les avis qu'ils ont formulés. S'ils l'ont fait...

 

Si, à la question « À quelle forme d'insécurité ou de délinquance êtes-vous confronté ? », j'ai, parmi les réponses proposées, coché entre autres deux d'entre elles (occupations des halls d'immeubles et incivilités dans la rue), ayant en tête la prégnance de la délinquance, voire de la criminalité, du narcotrafic dans les parties communes résidentielles et les lieux publics, je passerai sur mes réponses aux autres "questions fermées", de style "questions à choix multiples" ou "oui/non/peut-être", ni très intéressantes sur le fond, ni très engageantes, pour porter à la connaissance des visiteurs de ce blog ce que j'ai répondu à deux invitations à rédiger un avis...

 

LE LIEN POPULATION – FORCES DE SÉCURITÉ

À l'item « Avez-vous des propositions ou des suggestions pour améliorer le lien entre la population et les forces de sécurité intérieure ? », j'ai formulé huit idées :

« 1/ Nécessité d'une présence visible, à pied ou à vélo, statique et non statique, aux heures et endroits utiles (susceptibles de varier en fonction des saisons ou des événements), de petites patrouilles de policiers nationaux pouvant intervenir en tant que de besoin mais allant surtout au devant des citoyens, des commerces, des services, pour échanger, rassurer, expliquer, prévenir, dans l'esprit des missions des anciens "îlotiers"

« 2/ Nécessité d'interventions construites avec les enseignants et éducateurs en direction des enfants, adolescents et jeunes, dans les établissements scolaires et de formation professionnelle et lieux dédiés aux activités des temps libres, pour expliquer la place et le rôle de la police

« 3/ Nécessité de rendez-vous "grand public" autour des enjeux de prévention, de tranquillité publique, et de sécurité

« 4/ Nécessité d'explications données lorsqu'un service n'a pas pu être rendu, ou pas correctement ou totalement rendu (impossible de déposer une plainte, ou impossibilité d'intervenir en temps réel, etc)

« 5/ Nécessité de conforter les formations à l'accueil et à l'échange avec les citoyens pour ceux des policiers qui peinent à exercer cette fonction touchant "l'humain", notamment "l'humain désorienté et victime"

« 6/ Possibilité de patrouilles communes avec la police municipale pour lutter contre le sentiment de deux missions divergentes (prévention ≠ répression)

« 7/ Nécessité de développer les opérations "coup de poing" visibles par la population, donc concourant à lutter contre le sentiment d'abandon de la puissance publique : Comités opérationnels départementaux anti-fraude (CODAF) en direction de commerçants peu scrupuleux, voire carrément auteurs de faits délictuels (insalubrité des espaces et des produits, travail dissimulé, fraude au droit du travail, de la fiscalité ou de l'assurance maladie, etc.), opérations en direction des acheteurs de stupéfiants, opérations de sécurisation avec des forces mobiles après les événements urbains violents ou les actes criminels terrorisant l'environnement, etc.

« 8/ Donc nécessité de renforcement des ressources humaines et logistiques des circonscriptions de police !!! »

 

LE CITOYEN ACTEUR DE LA SÉCURITÉ COLLECTIVE ? OUI, MAIS...

À l'item « De quelle manière [si vous le pensez], considérez-vous que les citoyens doivent participer activement à la sécurité collective et à la paix publique ? », j'ai répondu :

« Participation au partage d'informations sur les situations inquiétantes ou préoccupantes, anonymement ou non, via, entre autres, les moyens numériques mis en place par la police nationale, mais aussi via les élus et fonctionnaires territoriaux, dont les polices municipales, peut-être plus aisément abordables, qui doivent être en lien direct avec les circonscriptions de police. Mais ce impérativement sous réserve d'un code de processus "éthique" prévenant les délations ! »

 

 

 

Voilà. Vous savez l'essentiel de ma contribution. La sécurité publique est une affaire de l'État, même si rien n'interdit aux collectivités d'apporter leur contribution, ce que nous faisons avec constance à La Seyne, en collaboration avec la police nationale, et en ayant privilégié, dans les recrutements de personnels, alors même que les finances ne nous permettent plus de remplacer tous les départs à la retraite, les développements des ressources humaines de seulement deux de nos services communaux : celui de la jeunesse pour l'éducation préventive, et celui de la police municipale pour la prévention et le rappel à l'ordre, voire, si besoin, la répression.

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Marc Vuillemot - dans Civisme - prévention et sécurité

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

L'ACTION DES COPAINS

2022 OU JAMAIS ! SIGNEZ POUR UN CANDIDAT UNIQUE DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE