17 août 2018 5 17 /08 /août /2018 08:15

J'écoutais ces dernières heures sur une station de radio un représentant des sociétés françaises de transport routier réagissant au drame affreux survenu sur un viaduc génois de l'autostrada dei Fiori (A10).

Cet invité du journaliste exposait les diverses possibilités de contournement de Gênes pour les camions, les allongements des trajets, de 110 à 180 kilomètres suivant les solutions retenues, et les surcoûts inévitables que cette situation, qui durera certainement longtemps, va engendrer, évoquant des dépenses supplémentaires de plusieurs centaines d'euros par voyage, perturbant d'autant plus gravement les équilibres économiques qu'il sera souvent nécessaire, au regard des règles du temps de travail des chauffeurs, d'en augmenter le nombre.

Cet entrepreneur de transport était naturellement dans son rôle, s'inquiétant à juste titre pour son activité et celles de ses confrères.

Ce n'était certainement pas le sujet, mais, en aucun moment, le journaliste n'a évoqué les solutions alternatives de transport de marchandises. Et il est vrai que, « surfant » sur les sites Internet de la presse française, je n'ai pu trouver d'avis sur la question de quelque personne publique que ce soit.

 

LE FERROVIAIRE, ALTERNATIVE SÛRE ET ÉCOLO

Le projet de tunnel ferroviaire mixte (fret et voyageurs) Lyon-Turin semble marquer le pas, côté français, en dehors de la section transfrontalière de Saint-Jean-de-Maurienne à Susa. Ne faudrait-il pas donner un nouvel élan au projet ?

On se demandera sûrement pourquoi le maire de La Seyne évoque cette question. C'est que, en plus du transport ferroviaire, sûr, économe et écologique, il existe une autre alternative au transport routier : le transport par voie maritime, embarquant des remorques tractées par des camions ou des wagons par voie ferrée. Ce qu'on appelle le ro-ro, déjà en service sur une ligne très active entre Brégaillon, à La Seyne, et le port de Pendik, près d'Istanbul, en Turquie.

Je suis de ceux qui poussent au développement de ce mode de transport de marchandises vers d'autres destinations méditerranéennes (cliquez sur l'image ci-dessus pour l'agrandir), tel qu'exposé dans un excellent article de la revue Mer et Marine, avec arrivée et départ de trains depuis la gare SNCF, facteur de dynamique économique pour notre métropole, donc d'emploi, de prévention des accidents routiers, et de contribution à l'effort de régulation de l'effet de serre dans le contexte inquiétant d'évolution climatique que la Terre connaît.

 

UNE OPPORTUNITÉ POUR LA SEYNE ET LA MÉTROPOLE TOULONNAISE

La Chambre de commerce et d'industrie, gestionnaire de l'ancienne voie ferrée reliant nos chantiers navals au réseau national, via le Pays Bleu et Brégaillon, est très active sur le projet dont je souhaite qu'il voie rapidement le jour.

Sous réserve, dans l'intérêt de la qualité de vie de nos concitoyens et de la fluidité de nos mobilités urbaines, qu'on règle bien en amont la question des traversées par passages à niveaux des voies routières structurantes que sont l'avenue de la Première Armée Française (RD 559) et l'avenue d'Estienne d'Orves (route de la gare).

Mais, entre gens de bon sens, on va y parvenir...

 

Partager cet article

Repost0

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

 

CEUX QUE JE SOUTIENS POUR LES ÉLECTIONS DES 20 & 27 JUIN

ÉLECTION RÉGIONALE
CANTON LA SEYNE-NORD
CANTON LA SEYNE-SUD / SIX-FOURS / SAINT-MANDRIER
CLIQUEZ POUR VOTER PAR PROCURATION

L'ACTION DES COPAINS

LE BLOG DES ÉLUS SEYNOIS DES GAUCHES ET DE L'ÉCOLOGIE
LE SITE DE MANON AUBRY, DÉPUTÉE EUROPÉENNE VAROISE

ET MES ENGAGEMENTS

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var
LE BULLETIN DE GRS-LA SEYNE

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE