26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 16:20

http://www.ldh-toulon.net/local/cache-vignettes/L448xH336/rivesaltes_1962-cda89.jpgElle est toujours difficile, cette journée nationale d'hommage aux harkis et aux membres des forces supplétives. On le voit, fût-ce un samedi matin, on est loin de rassembler autour du Monument aux Morts la foule qu'on y rencontre lors d'autres cérémonies. J'ai essayé, dans mon propos, d'apporter ma modeste pierre à l'apaisement des passions toujours tenaces...

"Certains ont qualifié les harkis de héros, d'autres de traîtres. Cinq décennies après, on peine à panser les plaies. Ne peut-on voir en eux les gens ordinaires qu'ils étaient ? Français, ils l'ont été et ont cru l’être à part entière - et, bien sûr, le sont. Mais beaucoup de ceux qui furent rapatriés en 1962, après l’indépendance de l’Algérie, ne furent pas les bienvenus. Ils ont séjourné dans des camps, des hameaux forestiers, des cités de transit qui ne leur ont pas permis une intégration convenable au sein de la société de la France métropolitaine.

"Cette situation a été vécue avec beaucoup d’amertume et de rancœur. Le temps est venu pour la France de montrer sa maturité et sa capacité à dépasser la mémoire blessée des harkis. C’est l’objet de cette journée hommage. En organisant cette journée, nous montrons notre capacité à regarder l'histoire dans tous ses aspects.

"Cette démarche est bénéfique pour tous. Elle est la porte ouverte à une identité plus sereine, débarrassée des clichés négatifs et d’une histoire falsifiée. Elle doit faire en sorte que les sociétés contemporaines n’engendrent pas d’autres désastres.

"Cependant, si la loi est nécessaire, elle n’est pas suffisante. Il revient à chaque citoyen de construire une mémoire basée sur la connaissance des événements. C’est pourquoi les témoignages, les archives, leur étude et leur compréhension et avec elles le développement de l’esprit critique, sont d’une importance capitale.

"Mais le devoir de mémoire ne doit pas être prétexte à la renaissance de divergences passées, à l’opposition des points de vue, à nourrir, encore et encore, les haines. Au contraire, il doit souder, dans un hommage rendu à toutes les victimes, les différentes composantes de la population française.

"Il ne peut y avoir d’humanité sans mémoire, mais, également, il n’y aura pas d’humanité sans l’oubli – fût-il forcé - des rancœurs. Certes il convient de réparer et d’honorer la parole donnée, mais il est indispensable, pour l’avenir de nos enfants, d’honorer la vie. La vie quotidienne et la vie future. Je souhaite que nous puissions le faire sans déshonorer ceux qui sont morts, victimes de l’aigreur des hommes."  

Partager cet article

Publié par Marc Vuillemot - dans Mémoire et patrimoine seynois

Bienvenue !

Marc VUILLEMOT
Maire (PS) de La Seyne-sur-Mer
Vice-président de l'agglo de Toulon

Je vous souhaite une agréable visite.

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

VILLE & BANLIEUE

 

Lien vers le site de l'association

de maires que je préside

Cliquez sur la bannière.

 

La Seyne et le "Grand Toulon"

 

Les institutions publiques

où je suis élu...

Le site de la Ville de La Seyne

 

Le site du magazine municipal

 

Le site de l'agglomération TPM