/ / /

 

LA SEYNE LABELLISÉE "BIEN VIEILLIR, VIVRE ENSEMBLE "

 

La commune a développé une politique en direction des seniors, mis en place un Centre local d'information et de coordination gérontologique (CLIC), chargé de l'accueil, l'écoute, l'information et l'orientation des personnes de plus de 60 ans, leur famille ou leur entourage, l'animation du réseau des acteurs médico-sociaux du champ gérontologique, et l'élaboration des documents obligatoires préconisés par l’évaluation externe, mais également d'un dispositif d'Ateliers du Bien Vieillir, ce qui a conduit à la Ville à obtenir dès 2010 le label « Bien Vieillir – Vivre ensemble » décerné par le ministère de la Solidarité et de la Cohésion sociale, que n'avaient reçu à ce moment-là que trois villes du Var (La Garde, La Londe et La Seyne) et seulement 72 des 36700 communes françaises.

 

Environ 150 de nos « aînés », pour les deux tiers de plus de 75 ans, bénéficient chaque année de nos Ateliers du Bien Vieillir, répartis entre le Sud de la commune (Maison intergénérationnelle de quartier) et le centre-ville (Espace Jean-Baptiste Coste), avec des participations annuelles allant de la gratuité à 15 euros pour les Seynois, et 40 euros pour les non-résidents.

 

Plus de 350 autres bénéficient de diverses conférences thématiques, des actions de prévention de la perte d'autonomie, avec plus de 120 séances et rendez-vous actifs annuels autour de la nutrition, de la mémoire, de l'équilibre, du bien-être, de l'activité physique adaptée, de sécurité routière pour le « piéton senior » et le « conducteur senior », et même atelier de « slam », cette expression poétique qui, à La Seyne, n'est pas qu  l'apanage exclusif des jeunes.

 

Les « journées senior » ont permis l'accueil de plus de 1000 personnes en mai pour diverses manifestations ludiques. Les temps de « semaine nationale bleue », en octobre, ont proposé des actions de prévention et d'éducation à la santé. Et nous avons bien sûr poursuivi la distribution des colis de Noël aux plus humbles de nos seniors, qu'ils résident chez eux ou qu'ils soient hospitalisés, hébergés en foyer-logement, ou logés en foyer d'anciens travailleurs migrants. Nous avons organisé diverses rencontres intergénérationnelles en partenariat avec des structures s'occupant d'enfants, mais également les banquets annuels des seniors, mais aussi des tours de chants, une cérémonie annuelle des noces d'or et de diamant, des spectacles de la troupe de théâtre Daniel-Paganelli de seniors acteurs amateurs. 

 

C'est dans le cadre de partenariats avec des associations que nous mis en place un nouveau fonctionnement permanent pour nos trois « foyers municipaux de loisirs et de rencontres des anciens », après que nous avons « remis un peu d'ordre » tant quant aux conditions d'occupation, certains espaces étant parfois trop appropriés de façon exclusive par tel ou tel groupe social, que quant aux modalités de gestion, la commune ayant placé certaines des associations en situation non pas d'utilisateurs, mais de véritables gestionnaires de fait, ce qui était illégal. Les choses sont désormais éclaircies et les règles fixées conventionnellement, au bénéfice des temps libres de plusieurs centaines de nos aînés, au Nord avec le « foyer Marcel-Traversa », au centre avec le « foyer Aristide-Briand », et au Sud-Est avec le « foyer François-Cresp ».

 

Et c'est par notre centre communal d'action sociale (CCAS) que nous avons accru les services aux seniors, pour l'obtention d'une carte d'invalidité, ou de stationnement, d'une aide ménagère ou du portage de repas à domicile, voire d'une aide financière, ces derniers services étant également proposés aux seniors valides qui peuvent aussi bénéficier d'autres actions sociales, telles qu'une aide à la mobilité ou qu'un logement avec nos deux « résidences autonomie » que nous avons redynamisées et modernisées alors que la précédente municipalité avait commencé à « vider » l'une d'entre elles, le foyer Jean-Bartolini, dont les 41petits appartements (T1 et T2) qu'elle offre aux personnes âgées non dépendantes sont tous loués, de même que les 70 de l'autre, le foyer Ambroise-Croizat.

 

Quant à l'ancien foyer de travailleurs migrants géré par l'association « API-Provence », devenu avec le temps une résidence de retraités à très faibles ressources, il tellement était vétuste que nous l'avons remplacé par deux résidences sociales neuves, l'une au quartier Saint-Jean, l'autre au Vendémiaire.

 

Toutes ces actions ont valu à La Seyne, depuis 2018, d'être intégrée au « Réseau francophone des villes amies des aînés ».

 

 

Poursuivez votre lecture...

 

> GAGNER EN ÉGALITÉ FACE À LA SANTÉ ET LA PRÉVENTION SANITAIRE

> LA SEYNE LABELLISÉE "BIEN VIEILLIR, VIVRE ENSEMBLE"

> LA SEYNE, VILLE INCLUSIVE DES PORTEURS DE HANDICAPS

> PLACE AUX FEMMES, POUR UNE VILLE ÉGALITAIRE EN GENRE

 

 

ou... RETOUR À L'INTRODUCTION DU THÈME "SOLIDARITÉS"

ou... RETOUR AU CHOIX DE THÈME

ou... RETOUR À L'ACCUEIL DU BLOG

 

Partager cette page

Publié par Marc Vuillemot

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE

 

 

Mes engagements

 

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var