/ / /

 

TRI, COLLECTE, RECYCLAGE ET TRAITEMENT DES DÉCHETS EN NETTE AMÉLIORATION

Parallèlement aux efforts accomplis quant à la qualité de l'air et la maîtrise des énergies, c'est sur les déchets ménagers et la propreté urbaine que nous avons fait porter une attention constante.

 

Nous aurions souhaité avancer vers une reprise en gestion publique de la collecte des ordures ménagères et du nettoyage urbain, confiés au privé depuis les années 80, pour en contenir les coûts et en tirer le meilleur parti. Mais cela nécessitait du matériel, des véhicules, représentant une dépense immédiate que la Ville ne pouvait pas – et ne peut toujours pas – se permettre au regard de la réalité financière dont nous avons hérité.

 

Les personnels chargés de diriger et contrôler le travail des entreprises se sont donc attachés à réduire les coûts, pour la ville comme 
pour les particuliers, à parfaire le service rendu, et à travailler plus écologiquement qu'avant.

 


La municipalité a fait appliquer la loi : les gros producteurs de déchets ont progressivement dû se charger eux-mêmes de leur enlèvement (établissements hospitaliers, certaines maisons de retraite, les entreprises de nos zones d'activités, puis les collèges et lycées, enfin toutes les entreprises).

 

Par une négociation ferme à l'occasion des renouvellements des contrats passés avec le privé, d'abord de la part de la Ville, puis de la Métropole lorsque cette compétence a été transférée en 2017 à notre intercommunalité, nous avons pu à la fois réduire les coûts pour les particuliers et accroître la qualité du travail.

 

Malgré l'augmentation de notre population, environ 500000 euros annuels sont économisés sur la collecte et le nettoiement, auxquels s'ajoutent 180000 euros annuels sur le marché de mise à disposition et d'entretien des conteneurs.

 

Pour les usagers, alors que la coût de la tonne d'ordures traitées a augmenté de 25 % en cinq ans, nous avons ainsi pu diminuer de 8 % le taux de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères avant qu'elle ne soit gérée par la Métropole (à ce propos, le transfert de cette taxe à la métropole n'a eu aucune incidence sur son taux pour les Seynois).

 

Et pourtant le dispositif a été amélioré :
 matériel roulant neuf, cartes informatisées pour la déchetterie municipale, installationde présentoirs de sachets pour le ramassage des déjections caninesen 20 points d'accueil de la ville, mise en service de « moto-crottes », d'aspirateurs de déchets urbains, de colonnes de récupération de vêtements usagés, enfouissement 
desconteneurs de tri sélectif et achèvement de la couverture des derniers quartiers.

 

Avec notre institution partenaire, le Syndicat mixte intercommunal de transport et de traitement des ordures ménagères de l'aire toulonnaise (SITTOMAT), les efforts sur le traitement ont largement porté leurs fruits.

 

98 % des déchets ménagers sont désormais valorisés, soit en recyclage, soit en production d'énergie, soit en compostage. Et nous avons mis en place un ensemble de dispositifs permettant le traitement écologique des déchets en fonction de leurs particularités propres. Ainsi le brûlage des déchets verts étant désormais interdit par la préfecture du Var pour des raisons sanitaires et environnementales, nous avons mis en place un dispositif permettant soit de les porter à la déchèterie, soit de les faire collecter à domicile, soit de se servir d’un composteur individuel et de sacs de compost que nous mettons gratuitement à disposition, et qui sert également au compostage des matières organiques des déchets ménagers.

 

Après notre cuisine centrale, les cantines scolaires sont petit à petit équipées de dispositifs de valorisation des bio-déchets. Nous avons aussi lancé une expérimentation de « compostage partagé » dans quelques copropriétés volontaires. Et, en 2019, dans le cadre de la Semaine européenne de réduction des déchets, nous avons commencé des distributions gratuites de poulaillers, permettant aux particuliers disposant de 10 m2de terrain de réduire leurs déchets grâce aux poules (environ 150 kg de déchets alimentaires et fermentescibles issus des repas en moins par poule dans chaque poubelle d’ordures ménagères).

 

Par ailleurs, chaque année sont déposées en déchèterie plus de 2000 tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques (en augmentation moyenne de 10,5 % par an), ce qui représente plus de 200000 appareils électroniques, dont plus de 1500 tonnes sont valorisées, évitant l'émission de plus de 1000 tonnes de COet économisant près de 2500 barils de pétrole.

 

D'autre part, 88 % des déchets dangereux sont désormais traités dans un rayon maximal de 8 km par des entreprises spécialisées locales plutôt que d'être remis sur la route pour un transport lointain.

 

Nous combinons enfin œuvre écologique et œuvre sociale, par exemple en ayant adhéré auprogramme« éco-mobilier »qui équipe les déchèteries d’une « benne mobilier » pour récupérer les meubles usagés qui sont recyclés en fonction des matériaux qui les composent, en reversant 1 euro à la Ligue Contre le Cancer pour chaque tonne de verre collecté, ou encore en confiant certaines missions de nettoyage urbain à des entreprises d'insertion de personnes en rupture d'insertion sociale et professionnelle.

 

Nous avons en outre mené de nombreux campagnes de sensibilisation au tri sélectif et au respect des bons usages sur la question des déchets, pour nos habitants comme pour nos visiteurs (jeu RecyQuizz pour permettre de tester ses connaissances sur le tri, semaine européenne de réduction des déchets, visites et portes ouvertes des centres de tri, conférences sur le thème « zéro déchet », telles que celle menée avec l’association Zero Waste France et le collectif Zéro Déchet Toulon, en partenariat avec le théâtre Liberté, scène nationale de Toulon, campagne d'incitation au tri pendant les périodes de fêtes hivernales où le poids des emballages ménagers recyclables peut augmenter de 10 à 20%, opération « vacanciers, pensez à trier »), distributions de cendriers de plage, signature avec l'État de la charte nationale « zéro plastique sur les plages », pour laquelle la secrétaire d'État à la transition écologique, Brune Poirson, a salué sur place « le caractère pionnier » de La Seyne, remplacement des bouteilles d'eau et gobelets en plastique par des carafes en verre et des verres en carton pour les réunions et événements communaux, vidéos courtes de sensibilisation publiées sur FacebookInstagram et YouTube, salon gratuit et ludique « Planet'R » (deux jours d’animations, conférences, visites, ateliers, autour de la thématique des3 R Réduire, Réutiliser et Recycler ses déchets), enquête publique pour la définition de notre « plan régional de prévention et gestion des déchets », participation des « ambassadeurs du tri » et agents des services de collecte et traitement des ordures aux événements publics, dont la « cérémonie d'accueil des nouveaux Seynois » que nous organisons chaque quadrimestre.

 

Et nous avons soutenu les initiatives permettant de redonner une deuxième vie aux objets usagés, à la fois en accompagnant les structures historiques d'insertion, à l'instar d'Envie-Var, qui remet sur le marché des appareils d'électroménager, et en accompagnant les initiatives citoyennes qui vont dans ce sens, comme les Services d'échanges locaux (SEL), le Repair'café et ses Répar'acteurs, auxquels nous avons attribué des espaces communaux.

 

Plus globalement, nous avons soutenu toutes les initiatives promouvant le recyclage et les « circuits courts » de distribution, notamment « bio », pour favoriser la consommation locale, mais également la récupération et la remise en service, et plus globalement tout ce qui a pu conduire à sensibiliser le grand public pour que cessent les mauvaises habitudes. On a ainsi pu offrir à notre population un panel d'initiatives vertueuses présentées par la Jeune chambre économique du Var  (JCE) qui  a  choisi  La Seyne  pour  l'organisation  de  la  première  journée « Localissime » varoise, projet initié en 2016 au lendemain du Forum de l’énergie circulaire.

 

Et le succès rencontré par la démarche « Planète Seyne », qui regroupe sous un même label l'ensemble des initiatives publiques, économiques et associatives qui se conjuguent dans le même sens, avec des temps forts festifs dédiés au grand public, comme le premier Forum organisé en 2019, atteste d'une réelle appropriation des défis par nos concitoyens.

 

 

Poursuivez votre lecture...

 

> LA MEILLEURE AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE L'AIR DE LA RÉGION 

> ÉCONOMIES D'ÉNERGIES ET ÉNERGIES PROPRES

> TRI, COLLECTE, RECYCLAGE ET TRAITEMENT DES DÉCHETS EN NETTE AMÉLIORATION

> PROPRETÉ URBAINE, EAUX USÉES ET GUERRE AUX ANIMAUX NUISIBLES

> UN TERRITOIRE RÉCOMPENSÉ POUR SON DÉVELOPPEMENT DURABLE

 

 

ou... RETOUR À L'INTRODUCTION DU THÈME "EAU-AIR-ÉNERGIES"

ou... RETOUR AU CHOIX DE THÈME

ou... RETOUR À L'ACCUEIL DU BLOG

Partager cette page

Publié par Marc Vuillemot

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE

 

 

Mes engagements

 

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var