/ / /

 

ÉDUCATION DES TEMPS LIBRES : UNE OFFRE DIVERSIFIÉE

 

Au-delà de l'École, nous avons amélioré l'offre éducative des temps libres des enfants. Nous arrivons au terme d'un plan de qualification et de professionnalisation des cadres des anciens « centres aérés », devenus « accueils collectifs de mineurs », entamé dès 2010. Nous avons créé des espaces adaptés et spécialement dédiés aux activités socio-éducatives périscolaires dans les écoles qui les abritent, et, pour ne pas « cantonner » les enfants dans les établissements scolaires au cours de leurs temps de loisirs et de vacances, notre service communal de transports permet aux animateurs de développer des projets pédagogiques dans les espaces naturels forestiers et littoraux de la commune et des environs, et dans les espaces dédiés aux loisirs éducatifs (maison de la pleine nature à Janas, maison des technologies et de l'écologie à La Dominante, base nautique de Saint-Elme, centres culturels et sportifs, centre aquatique, etc.).

 

En créant un « guichet unique », nous avons aussi opté pour faciliter pour les familles les inscriptions dans l'ensemble des offres de services pour les enfants : restauration scolaire et périscolaire, accueils des temps libres, garderies du matin et du soir, etc. Et, malgré les vicissitudes budgétaires qui nous sont imposées, nous sommes parvenus à créer un centre d'accueil supplémentaire pour les 10-13 ans et même... à baisser les tarifs d'inscription demandés aux familles !

 

Conformément à nos engagements visant à répondre à un déficit important d'offre pour cette tranche d'âge fragile, c'est surtout en direction des 13-25 ans que nous avons accru nos efforts. Il ne restait en 2008 que deux espaces socio-éducatifs municipaux leur étant dédiés : l'Espace accueil jeunes (EAJ) des Sablettes et celui de La Maurelle. Nous avons créé un EAJ aux Mouissèques, pour répondre aux besoins des jeunes des nouveaux quartiers et des sites d'habitat social de La Présentation et du Mont-des-Oiseaux, presque totalement délaissés, surtout depuis que l'État les a exclus du dispositif des QPV, ces quartiers prioritaires au titre de la politique de la ville. Nous en avons ouvert un autre en centre-ville, avec un statut de Maison de la jeunesse, dans les locaux de l'ancien centre médico-social municipal fermé au début des années 90 par l'équipe municipale d'alors. Et, comme rappelé plus haut, nous avons construit un espace sportif et d'accueil de la jeunesse (ESAJ) au quartier Berthe, ajoutant la dimension socio-sportive à l'animation éducative.

 

De deux lieux d'animation socio-éducative communaux pour les jeunes et jeunes adultes, nous sommes ainsi passés à cinq, fonctionnant avec des cadres d'animation professionnels qualifiés, répartis dans tous les quartiers de la ville, chacun ayant de surcroît une spécificité thématique, et ouverts indifféremment aux jeunes de n'importe quel endroit de la commune, permettant les rencontres et les activités communes entre jeunes éloignés les uns des autres par leurs lieux de résidence et de scolarisation.

 

Ces EAJ sont également ouverts aux activités associatives qui viennent compléter leurs panels d'activités. Nous avons enfin dépassé notre objectif de doubler les subventions accordées aux associations agissant en direction de l'enfance et la jeunesse, tandis que d'autres collectivités, à l'instar du Département ou la Région, les ont réduites, voire supprimées pour certaines.

 

En plus des créations de lieux à destination des jeunes, les actions du Service municipal de la jeunesse (SMJ) ont été largement développées grâce au confortement des effectifs d'animateurs municipaux, permanents et occasionnels, et de la coopération impulsée avec d'autres services communaux (culture, sports, enfance, etc.) et avec les associations agréées.

 

Ce furent les ouvertures des EAJ à des horaires correspondant vraiment aux besoins des jeunes (il était aberrant que l'accueil soit assuré au moment où les jeunes sont à l'école et ne le soit pas en soirée et les week-ends !). Ce fut le retour à l'organisation de séjours collectifs de vacances permettant le vivre ensemble, la découverte de nouveaux environnements et de nouvelles activités, principalement centrées sur la pleine nature, et l'apprentissage de l'autonomie. Ce fut la création des chantiers culturels, dispositif innovant ayant reçu une valorisation nationale avec le « prix Territoria » qui lui a été décerné, qui aura permis à plusieurs centaines de jeunes seynois de 16-25 ans, en contrepartie de coups de mains donnés aux organisateurs de spectacles de la région (Janvier dans les étoiles,Voix du GaouCouleurs urbaines, concerts du Zénith OmegaJeux de la francophonie à Nice, etc.), de bénéficier d'expériences des métiers du spectacle (certains jeunes se sont d'ailleurs mis en projet de formation professionnelle à l'issue de cette expérience) et d'accès gratuits pour des événements culturels ou de loisirs.

 

Ce fut, pour plus de 200 jeunes, la bourse au permis de conduire consistant en une aide financière versée à une auto-école en contrepartie d'un engagement volontaire civil. Ce fut, en matière d'événementiel festif et culturel ouvert à tous mais essentiellement prisés par les jeunes et jeunes adultes, la création du festival de bande dessinée « Bulles en Seyne » (depuis 2009), celui de musique actuelles « Couleurs urbaines » (depuis 2009), celui dédié aux jeunes talents « Oma'Seyne », ou encore le « Village des sciences » qui est le plus important événement varois de la semaine nationale de la science.

 

Ce furent les soutiens aux lieux de rencontre et de création, notamment musicale, dont L'ImpasseLe Pressing, les locaux pour Oma'Seyne, pour le groupe FOB, ou les studios de création et d'enregistrement ouverts au centre culturel Henri-Tisot. Et, bien sûr, conformément à nos engagements, le confortement des subventions aux associations socio-éducatives très actifs, qualifiées, coopérant entre elles et avec la commune, qui maillent tout notre territoire [1].

 

 

 

[1]– la « Maison Intergénérationnelle de Quartier », le Centre Social et Culturel Nelson-Mandela, « Femme dans la Cité », le Foyer des jeunes et d'éducation populaire Toussaint-Merle, l'association « Univers cité », la « Maison Associative Enfance Famille École », « Nouvel Horizon », l'Office mutuel de l'animation sociale et éducative, « Saines aventures », le Foyer Socio-éducatif du collège Paul-Eluard, « Planète Sciences Méditerranée » ou encore l'UFOLEP

 

 

Poursuivez votre lecture...

 

> PETITE ENFANCE : PLUS AUCUNE FAMILLE SANS POSSIBILITÉ DE GARDE 

> ÉCOLES PRIMAIRES : BIEN AU-DELÀ DES OBLIGATIONS LÉGALES

> ÉDUCATION DES TEMPS LIBRES : UNE OFFRE DIVERSIFIÉE

> UNE IMPLICATION DANS L'INSERTION PROFESSIONNELLE DES JEUNES

> UN ENJEU : L'ÉVEIL AUX DANGERS DE TOUTES LES DISCRIMINATIONS

> LA SEYNE, SEULE COMMUNE DU VAR LABELLISÉE "CITÉ ÉDUCATIVE"

 

 

ou... RETOUR À L'INTRODUCTION DU THÈME "ÉDUCATION"

ou... RETOUR AU CHOIX DE THÈME

ou... RETOUR À L'ACCUEIL DU BLOG

Partager cette page

Publié par Marc Vuillemot

Bienvenue !

 

Marc VUILLEMOT

Je vous souhaite une agréable visite.

 

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE

 

 

Mes engagements

 

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var