/ / /

 

LA RECONQUÊTE DES SITES INDUSTRIELS HISTORIQUES

 

Symboliques pour les Seynois, nécessaires au regain de confiance en lui-même d'un territoire meurtri, indispensables à la diversification économique pour se prémunir d'affres telles que ceux qu'on a connus avec le drame de la mono-activité industrielle navale séculaire, la reconquête et la redynamisation du site des anciens chantiers constituent un fil rouge majeur de l'action publique locale. Vingt ans après les premières opérations qu'ont constitué les créations, sous la municipalité Maurice Paul, de l'Institut « Michel Serra » de promotion et de formation aux métiers de la mer (IPFM), sous la forme d'un centre de formation d'apprentis (CFA) porté par la Chambre des métiers et de l'artisanat du Var (CMAV), dont le nombre de bénéficiaires n'a cessé de croître, de l'Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM)devenu l'École supérieure du professorat et de l'éducation (ESPE) et aujourd'hui l'Institut national supérieur du professorat et de l'éducation (INSPE) dont nous n'avons eu de cesse, ces dernières années, de protéger la pérennité face aux velléités récurrentes de regroupement des sites de formation d'enseignants de l'Université de Niceet de l'espace économique Joseph-Grimaud dédié aux entreprises de nautisme, La Seyne a poursuivi la réappropriation de ses friches industrielles littorales.

 

Après la réalisation, sous la municipalité Arthur Paecht, du Parc de la Navale (que nous avons complété d'un chemin de la mémoire de la Navale, et d'aménagements de loisirs, dont la toute première aire de jeux de la Région Provence Alpes Côte d'Azur accessible aux enfants porteurs de n'importe quel handicap), avec son hôtel, la sauvegarde et la mise en valeur du Pont levant (que nous avons complétée en 2017 avec son illumination nocturne) et de la Porte principale (dont nous avons poursuivi l'aménagement pour y réaliser un espace mémoriel et pédagogique dédié à la transmission de l'histoire industrielle et sociale de la construction navale), et la création d'une centrale d'échanges thermodynamiques de l'eau de mer, les derniers aménagements auront été finalisés sous les mandats de notre équipe municipale.

 

Faisant suite à l'installation en 2015 du quai d'attache du nouveau patrouilleur des douanes, c'est la mise en service, en 2016 par la CCIV, d'un terminal de croisières avec sa gare maritime sur l'ancien môle d'armement des chantiers, contribuant à porter à 62 le nombre d'escales dans la rade en 2018, soit près de 108000 passagers de croisières, tandis que, fin 2019, on aura compté 85 escales (+ 28 %) et près de 140000 passagers (+ 11 %), dont un tiers, ne restant pas à bord ni ne partant en excursion, représentent autant de possibles consommateurs pour les commerces de notre cœur de ville.

 

C'est l'achèvement en 2017 d'un casino de jeux confiée par la Ville au groupe Joa, avec, outre ses activités propres de jeux de hasard, sa salle de spectacles pouvant accueillir jusqu'à 1200 spectateurs et des espaces de bars et restaurants, et son apport annuel de près de 2 millions d'euros au budget communal.

 

C'est l'aménagement en 2018-2019 des anciennes « formes » pour l'accueil sécurisé de très grands yachts et voiliers de prestige.

 

C'est le démarrage en 2019, avant même son achèvement définitif, du grand chantier de réparation et refit de bateaux de plaisance Monaco Marine, à l'extrémité Est du site, et ses 40 premiers emplois.

 

Et, au nombre des programmes en cours, c'est le triplement, lancé fin 2018, des dessertes en chauffage et climatisation de bâtiments publics et privés par la centrale de thalassothermie, avec une gestion réorientée vers Dalkia après l'incompréhensible désengagement unilatéral de la société publique Agence régionale d'équipement et d'aménagement (AREA) de la Région Provence Alpes Côte d'Azur qui a renoncé à se saisir du projet que la commune devait lui confier.

 

Et c'est bien sûr – enfin !!! – le démarrage espéré début 2020 par ses opérateurs Quartus et CGR-Cinémas du projet-phare de l'Atelier mécanique, préservant et valorisant l'ancienne halle de fabrication des turbines par la réalisation d'un nécessaire complexe cinématographique de 9 salles (La Seyne est la seule commune de plus de 50000 habitants ne pas disposer d'une seule salle de cinéma !!!), de deux hôtels de niveaux complétant la gamme actuellement existante, de commerces de bouche et de loisirs, et des espaces de services.

 

Nombre de ces opérations auront souffert de graves retards imputables à des malveillances politiciennes ou des recours abusifs dont on peut se demander à bon droit quelles étaient les motivations réelles de leurs initiateurs. Mais, même si certains ont fait perdre un temps incalculable aux projets, nous avons surmonté les embûches en redoublant de pugnacité, évitant ainsi l'abandon du territoire par des investisseurs dépités par les freins volontaires de personnes ou groupes dont on doit se demander s'ils aiment vraiment leur propre territoire.

 

Si cette impulsion publique constitue un volet majeur de la redynamisation, la commune et la Métropole, en coopération avec les chambres consulaires, n'ont pas cessé d'exercer leurs compétences pour accompagner les efforts des acteurs de l'économie des services, de la recherche, de la technologie et de l'artisanat et de l'industrie portuaire, en conduisant les opérations structurantes nécessaires au soutien à leurs activités et leur croissance : sécurité portuaire, nouveaux accès aux sites économiques, signalétique directionnelle routière, adaptation des dessertes de transports en commun, gestion optimisée des emprises foncières pour les implantations, aide à la définition et suivi des projets de localisation et construction des bâtiments industriels et de recherche au regard des règles d'urbanisme et besoins de compatibilité avec le cadre de vie urbain, participation à la gouvernance, etc.

 

 

Poursuivez votre lecture...

 

> UN TECHNOPÔLE EN PLEINE CROISSANCE

> LA VILLE ET LA MÉTROPOLE EN ACTIVATEURS D'ENTREPRISES

LA RECONQUÊTE DES SITES INDUSTRIELS HISTORIQUES

UNE IMPLICATION FORTE DANS LA RECHERCHE ET LA FORMATION

17000 EMPLOIS DANS UNE ZONE D'ACTIVITÉS EN PLEIN ESSOR

 

 

ou... RETOUR À L'INTRODUCTION DU THÈME "ÉCONOMIE"

ou... RETOUR AU CHOIX DE THÈME

ou... RETOUR À L'ACCUEIL DU BLOG

 

Partager cette page

Publié par Marc Vuillemot

Bienvenue !

Marc VUILLEMOT


Je vous souhaite une agréable visite.

À propos de moi...

> Ma bio, vue par un copain...

> Ma généalogie sur geneanet

 

12 ANS POUR & AVEC LES SEYNOIS

NOTRE BILAN 2008-2020

CLIQUEZ SUR L'IMAGE

 

 

Mes engagements

 

CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE
LA CHAINE YOUTUBE DE GRS
LA PAGE FB DE GRS-Var